Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Innov'action et Agriculture

Les dossiers d'Aqui

Innov'action et Agriculture : dernier article publié

Agriculture | L'Agro Smart Campus, nouvelle arme du "soft power" agricole régional

05/05/2018 | Un nouveau dispositif à l'initiative de la région et de plusieurs partenaires locaux a été dévoilé ce vendredi 24 mai. On vous en dit plus sur ses principaux objectifs.

Agro Smart Campus

C'est une idée assez singulière pour qui ne connaît pas le fonctionnement de l'enseignement agricole, public comme privé. Ce matin, la région Nouvelle Aquitaine, à quelques semaines du Salon de l'Agriculture (et dans un contexte tendu de diminution du budget de la PAC), a présenté les premières esquisses, depuis le lycée agricole et viticole de Montagne-Saint-Emilion, du premier Agro Smart Campus de France. Ce dernier sera organisationnel et non physique, et son but principal, "la diffusion des savoirs" entre différents types de formation, était suffisamment intrigant pour qu'on tente de vous l'expliquer.

La croisée des chemins

Agro Smart Campus. En entendant ce nom, on pourrait s'imaginer un nouveau lycée agricole flambant neuf financé par la région Nouvelle Aquitaine, avec des équipements à la pointe de la technologie. Il n'en est rien. En fait, l'ASC est plus intellectuel que physique. De l'aveu même du président de région, Alain Rousset, ayant fait le déplacement au lycée agro-viticole de Montagne Saint-Émilion ce vendredi 4 mai pour en dévoiler les prémices, ce projet est en fait un "mélange d'incubateur et d'accélérateur : incubateur de nouvelles pratiques et accélérateur de mise en place de ces dernières". L'Agro Smart Campus n'est en effet pas à mettre au seul crédit de la compétence régionale, partagée avec l'État, autour des lycées : l'INRA (Institut National de la Recherche Agricole), la Draaf (Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) et Bordeaux Sciences Agro sont en effet déjà pleinement partenaires de l'opération, avant même que cette dernière n'aie réellement débuté. Ses objectifs sont multiples, mais l'un des plus importants, c'est celui de créer ou renforcer les passerelles existantes où à imaginer entre l'enseignement agricole public ou privé (lycées en formation continue, en apprentissage ou en formation professionnelle), l'enseignement supérieur (dont fait partie Bordeaux Sciences Agro et, plus généralement, l'Université de Bordeaux) et la recherche (INRA et CNRS). Le but: développer une réelle relation entre ces différents organismes, qui fonctionnent souvent chacun de leur côté et dont les barrières imaginaires sont tenaces, mais également rapprocher les jeunes en formations agricoles de la culture scientifique, pour former les exploitations régionales de demain. La région Nouvelle Aquitaine, qui est la première en France à se lancer dans l'aventure, précise d'ailleurs que de nouvelles structures (clusters, pôles de compétitivité, centres technologiques, coopératives, organismes agricoles, ect.) pouraient être intégrées à ce campus 2.0 dans un deuxième temps. 

Des attentes fortes

Il faut dire que les attentes de la part des formateurs sont grandes, tant les ambitions derrière l'idée sont vastes : rien de moins que faire de tous les lycées agricoles régionaux des lieux de généralisation et d'expérimentation de nouvelles pratiques agricoles (autant au niveau économique via une amélioration des connaissances réelles des différents marchés pour améliorer le niveau et la capacité de la production, qu'au niveau purement scientifique via des nouvelles pratiques comme l'agro-écologie, devenu depuis peu un enjeu politique national). En bref, prendre le train en marche concernant les profondes mutations de l'agriculture en train de s'opérer (dont le réchauffement climatique et le stress hydrique sont deux des principaux enjeux). "On a la chance d'avoir, au niveau de l'enseignement agricole, une vraie compétence. Je ne sais pas s'il existe la même chose dans d'autres pays européens similaires : chaque lycée agricole a une exploitation, et notre souci est de faire de chacune un lieu d'expérimentation et d'avant-garde sur la transition du modèle agricole. Les lycées agricoles ont aussi, par la formation des futurs exploitants, un rôle éminent. Nous sommes un peu dos au mur : face aux problématiques du revenu des agriculteurs, du réchauffement climatique et des attentes de la population… Le temps nous est compté. Aujourd'hui, dans le bassin Adour-Garonne, nous avons un manque de 250 à 250 millions de mètres cubes d'eau. Si l'on calcule le réchauffement climatique à plus de deux degrés dans les 30 prochaines années, c'est 1,2 milliards de mètres cubes dont nous allons manquer. Tout le monde devra faire des efforts : les entreprises, les agricultures mais aussi nous-mêmes. Il faut se poser ce défi, faire appel à de nouvelles techniques agraires, de nouveaux dispositifs de machinerie, tout en prenant de vraies avances sur la sortie des pesticides" a résumé le Président de la région Nouvelle Aquitaine.

De la théorie aux nouvelles pratiques

Les objectifs sont certes louables, mais la manière de les réaliser (lancement oblige) est encore un peu floue, raison pour laquelle le colloque de ce vendredi avait invité, autour de tables rondes, des enseignants, directeurs d'exploitations et même des lycées et étudiants spécialisés. Pour Thierry ADAM, à la tête de l'Eplefpa (Etablissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricole) de Bordeaux-Gironde, pas question en tout cas de "refaire des programmes mais plus d'apporter un complément au programme officiel sous forme de support de commmunication, d'infos scientifiques de haut niveau et de techniques de diffusion en temps réel. Aujourd'hui, au niveau des LPA (38 en Nouvelle Aquitaine jumelés à une quarantaine d'exploitations sur site), l'enjeu de ces apports complémentaires aux programmes pédagogiques prévus par Agro Smart Campus passent autant par une volonté de vulgarisation des connaissances scientifiques via l'intervention dans les établissements d'économistes, de sociologues ou d'agronomes, qui pourraient passer par des visites de terrain (trois ou quatre par an), des conférences plus académiques (à raison de cinq ou six par an) ou des forums d'une journée comprenant un panel d'intervenants plus large. Ce sur quoi l'ASC mise à priori beaucoup, c'est le numérique : les séquences avec des spécialistes évoquées plus haut bénéficieraient du streaming, soit une diffusion en direct servant avant tout à s'affranchir le plus possible des problèmes de mobilités géographiques pour des établissements en majorité ruraux et situés sur une échelle très étalée. Les vidéos en question pourraient d'ailleurs être mise en ligne et servir de supports de cours, pourquoi pas sur la future plateforme numérique (potentiellement adossée à un "espace numérique de travail" déjà existant dans les lycées) par laquelle devraient aussi passer des études, des articles scientifiques et autres supports de connaissances destinés à être partagés par tous. Le tout sera suivi par un comité de pilotage et devrait se terminer sur l'année 2018 par la préparation des séquences suivantes (année 2018-2019).

Enjeux concrets 

Pour Valérie Lafosse, directrice de l'ISNAB, tout l'enjeu est donc d'élargir les champs de connaissances des étudiants (par exemple avec des focus sur les problèmes sociaux liés à alimentation), être un ascenseur social vers la formation supérieure et en favoriser l'accès à toutes les implantations locales". Plutôt bien accueilli par les professionnels du secteur, l'Agro Smart Campus a encore tout à prouver, y compris dans sa manière d'aborder des problématiques très concrètes . Pour Marie-Pierre Enjalbert, directrice de l'atelier technologique de l'EPLEFPA de Limoges, "les établissements sont déjà dans la transformation, notamment au travers de l'IUT génie biologique, mais c'est important de sensibiliser les étudiants à ces éléments de transformation et du produire autrement : moins d'additifs, plus de matières premières locales, mettre en action de nouveaux modes de relations entre les exploitants (maraîchers, éleveurs) et les consommateurs. On doit imaginer de nouveaux circuits logistiques, des moyens de transformation des produits agricoles différents. On doit se poser plusieurs questions : comment arriver à avoir l'appui des chercheurs et de précédentes études qui ont eu lieu ? comment les circuits courts se mettent en place, qu'est ce qui fait que ça fonctionne ? Ces connaissances vont sans doute permettre de mettre en place une innovation technique sur des agriculteurs ou des maraîchers qui veulent transformer leurs légumes par de nouveaux moyens". Il devrait en tout cas être intéressant de voir la manière dont cette nouvelle organisation circulaire, comparée ouvertement à une sorte d'"auberge espagnole" pour les lycéens agricoles, va dégager de nouveaux thèmes de travail et de nouvelles réflexions, dans un contexte de réduction budgétaire pour la Politique Agricole Commune (de 5% comme l'a dernièrement annoncé la Commission Européenne), une mesure loin de rassurer les esprits d'une filière déjà en tension (comme le prouvent les manifestations régulières des agriculteurs, de Bordeaux à Limoges). Reste que, si ce n'est pas le seul effort régional en faveur des professionnels de l'agriculture, l'Agro Smart Campus à une cible privilégiée : les jeunes, futurs gestionnaires de nouvelles installations. Si ce vendredi, les têtes étaient plutôt chenues aux premiers rangs, gageons que les futures annonces de calendrier présentées lors du prochain Salon de l'Agriculture au Parc des Expositions de Bordeaux du 12 au 21 mai (dont un important moment autour des questions de la PAC) sauront convaincre les plus concernés du bien fondé de ce nouveau dispositif, qui pourrait, le cas échéant, être étendu à d'autres régions en France.

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5583
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !

A Vinitech, la FNSEA défend son "contrat de solutions"

Vinitech 2018

Agriculture | 20/11/2018 Pour l'interprofession de la vigne, Vinitech-Sifel, salon qui se déroule en ce moment à Bordeaux, c'est un peu Noël avant l'heure. Un Noël plus vert que d'habitude, puisque le comité technique du salon a cette année décidé de centrer sa communication autour de la préservation de l'environnement. La FNSEA, syndicat agricole majoritaire en France, a récemment lancé la "phase opérationnelle" de son "contrat de solutions" qui liste différentes actions en faveur de la sortie des pesticides dans l'agriculture et la vigne. Avant le grand tournant des élections des chambres d'agriculture, leur présence au sein de Vinitech était une bonne occasion de vérifier comment le secteur comptait se mettre lui aussi au vert.

Des agriculteurs récompensés pour une agriculture durable

Sept agriculteurs ont été récompensés par la fondation pour une agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine

Agriculture | 17/11/2018 La fondation pour une agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine a remis des prix aux lauréats 2018, ce jeudi 15 novembre à la ferme la Folie Bergère de Laurence Gauthier à Nouaillé-Maupertuis (Vienne). Depuis neuf ans, cette fondation met en avant les agriculteurs porteurs de projets qui respectent les enjeux vitaux, environnementaux, sociétaux, économiques dans leur domaine : l’agriculture. Jusqu’à aujourd’hui une cinquantaine de producteurs a bénéficié d’un accompagnement par cette institution ainsi qu’une quarantaine d’apprentis. Au total, 200 000 euros ont été distribués, afin d’améliorer la pratique et la production agricole d’une manière durable.

20 ans de l'IGP Jambon de Bayonne : une filière et un Ministre à l'unisson

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, au côté de Pierre Harambat, Président du Consortium Jambon de Bayonne, lors des 20 ans de l'IGP à Arzacq

Economie | 09/11/2018 Ils étaient nombreux ce vendredi 9 novembre à Arzacq-Arraziguet, près de 400, à participer au joyeux anniversaire des 20 ans de l'IGP Jambon de Bayonne. Parmi eux, le Ministre de l'agriculture, Didier Guillaume, venu apporter ses félicitations personnelles à cette belle réussite de la filière. Un dossier loin de lui être inconnu puisque, au lancement de l'Indication Géographique Protégée, célébrée un an après l'obtention en 1999 à Bayonne, il était déjà de la fête en tant que membre du cabinet du ministre de l'agriculture de l'époque Jean Glavany, qui lui aussi avait alors participé aux festivités. Cette matinée anniversaire, a donc été l'occasion pour les acteurs économiques et politiques du territoire de revenir sur le chemin parcouru, d'en évoquer les bénéfices apportés mais aussi de tracer les grands enjeux et projets à venir de la filière.

À Bidart (64), des pierres supplémentaires pour muscler Izarbel

Emmanuel Alzuri

Economie | 09/11/2018 Avec plus de 110 entreprises et 1000 salariés, un incubateur, une pépinière, 3 hôtels d’entreprises, l’école d’ingénieurs ESTIA et le cluster numérique Pays Basque Digital, la technopole Izarbel ne cesse de se développer. Avec la pose de la première pierre du bâtiment Izartegi, la Communauté Pays Basque permet aux entreprises de devenir propriétaires de leurs locaux. Auparavant, c'est l'école d'ingénieurs ESTIA créée par la Chambre de commerce et d'industrie Bayonne-Pays basque qui lançait son troisième bâtiment. Samedi, le directeur de Safran va remettre leur diplôme à 215 élèves de la dix-neuvième promotion

A Coublucq (64), portes grandes ouvertes sur l'installation agricole

Portes ouvertes sur l'installation à Coublucq (64), Maxime Gouze présente son exploitation au porteur de projet présents sur son exploitation ce 7 novembre. A ses côtés sa soeur Lucille, en cours d'installation.

Agriculture | 07/11/2018 Voilà 7 ans qu'au mois de novembre les Jeunes Agriculteurs se mobilisent autour d'un sujet qui leur est cher, l'installation en agriculture, à travers l'organisation de portes ouvertes sur les exploitations d'agriculteurs récemment installés. Ce 7 novembre c'est Maxime Gouze qui accueillait sur son élevage de volailles à Coublucq en Béarn, une cinquantaine de porteurs de projets, pour la plupart en reconversion professionnelles au sein du CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) de Montardon et de son antenne basque d'Ostabat. Une journée pour faire le plein d'information sur l'installation, ses procédures et partenaires, entre présentation en salle, visite de terrain, ateliers et échanges informels

Influenza aviaire: "Nous sommes maintenant plus robustes", JL Zwick, Directeur Production Animale Maïsadour

Jean-Louis Zwick, son Directeur productions animales, Nutrition et accouvage Maïsadour

Agriculture | 06/11/2018 « Nous abordons la période des fêtes assez sereinement pour la première fois depuis 3 ans »,indique pour le compte du Groupe Coopératif Maïsadour, Jean-Louis Zwick, son Directeur productions animales, nutrition et accouvage. Une sérénité gagnée après un an de travail et de vigilance permanente. Il y a tout juste un an, en effet, les responsables de Maïsadour marquaient symboliquement la renaissance de la filière palmipède à Mugron, après la double épizootie aviaire de 2014-2015 et 2015-2016. Ils y dévoilaient un plan de prévention à large spectre « 100 mesures pour la biosécurité » (appuyé sur la nouvelle réglementation en vigueur), le jour de l'inauguration d'un site exemplaire en matière de biosécurité sur le transport des animaux. Un an plus tard, Jean-Louis Zwick fait le point, dans un contexte où les chiffres de la production et de la consommation repartent à la hausse.

Depuis 20 ans, Initiative Périgord accompagne les entrepreneurs

Louis Schweitzer au côté de Michel Conte, président d'Initiative Périgord

Economie | 31/10/2018 Depuis octobre 1998, 5000 entrepreneurs périgourdins sur les 20 000 entreprises de la Dordogne, ont été accompagnés et financés par Initiative Périgord qui a fêté ses vingt ans, le 30 octobre au château des Reynats à Chancelade. Cette association qui propose de l'accompagnement personnalisé dans la durée, des prêts d'honneur, des conseils grâce à des parrains bénévoles, se révèle indispensable à l'économie locale. Puisque les sommes investies et mobilisées le sont dans l'économie du territoire de la plateforme.

La filière Foie gras est de retour

Foie gras de canard entier en conserve

Agriculture | 31/10/2018 Renforcement de la réglementation sur la conduite des élevages et sur le transport des animaux, mise en place de contrôles préalables à tout déplacement d’animaux, création d’un système d’alerte au niveau national pour améliorer les réactions collectives en cas de crise... Le tout sans remettre en cause le principe de l'élevage en plein air, véritable ADN des pratiques d’élevage des acteurs de la filière palmipèdes à foie gras. Le travail et les investissements, notamment au niveau des producteurs, ont été importants ces 2 dernières années, suite au double épisode d'épizootie aviaire qui a frappé les exploitations. Mais les efforts paient. La dynamique de production est bien repartie en 2018 et celle des ventes de foie gras devrait suivre, pour des consommateurs toujours confiants dans la filière française.

Le Mois de la bio revient en Nouvelle-Aquitaine

L’exploitation Altair avec une production de plantes médicinales et aromatiques, à découvrir le 6 novembre de 14 h à 16 h 30, à Liorac sur Louyre (24)

Agriculture | 25/10/2018 Du 5 au 30 novembre prochains, le mois de la bio revient en Nouvelle-Aquitaine. Organisé par les Chambres d'agricultures, les antennes régionales de la FRAB (Fédération Régionale d'Agriculture Biologique) et d'Interbio, il convie les professionnels des différentes filières à plus de 80 rendez-vous dont une soixantaine de rencontres avec des agriculteurs et techniciens partout sur le territoire régional. Un carrefour stratégique pour la filière bio, qui cherche avant tout à recruter de nouveaux producteurs pour faire gonfler la croissance de ses productions. Tour d'horizon de la manifestation sur les territoires de Nouvelle-Aquitaine.

Un livre drôlement engagé et qui sent bon l’Humus

Christophe Gatineau

Société | 23/10/2018 L’occasion de sortir de l’ombre la star du sol et de mettre en lumière le dernier livre de l’agronome-blogueur-jardinier Christophe Gatineau, qui a fait le tour des médias en cette rentrée 2018.

L’Intelligence paysanne au cœur du 4ème Agrinovembre

Agrinovembre le 6 novembre à Nérac

Agriculture | 17/10/2018 « L’intelligence paysanne ». Tel est le thème de la 4ème édition d’Agrinovembre qui se déroulera le mardi 6 novembre de 14 h 00 à 17 h 30, à l’Espace d’Albret de Nérac (47). Marc Dufumier, agronome et enseignant-chercheur à AgroParisTech apportera des précisions autour de cette thématique, au cours d’une conférence, en abordant la question suivante « L’agro-écologie peut-elle nourrir le monde ? » Aussi, une première table-ronde traitera de la mobilisation du territoire par un dialogue interfilière, grâce à des témoignages de chercheurs, professionnels et élus. Et une seconde table-ronde apportera un coup de projecteur sur la filière houblon…

Alimentation : 109 produits innovants de NA exposés au SIAL

Quelques unes des 51 entreprises innovantes présentes au SIAL

Saveur | 16/10/2018 Du 21 au 25 octobre, le Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte accueillera la biennale de l’agroalimentaire, le SIAL, le Salon International de l’Alimentation. A cette occasion, l’AANA, l’Agence de l’Alimentation Nouvelle-Aquitaine, a souhaité proposé pour la deuxième fois un espace « So Innovation » mettant en lumière 109 produits de la Grande Région « une véritable vitrine dédiée aux produits innovants de 51 entreprises régionales », souligne Jean-Pierre Raynaud, président de l’AANA, vice-président de la Région en charge notamment de l’agriculture…

Vins de Bordeaux : 2018, une année particulière

Economie | 15/10/2018 Les épisodes de grêle et la forte intensité du mildiou n'auront apparemment pas eu raison des récoltes de vin dans le bordelais, qui affichent un volume prévisionnel de 5,1 millions d'hectolitres, bien supérieur à la triste année 2017 très impactée par le gel (3,5 millions d'hectolitres). Ce lundi, dans une séquence très chiffrée, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux est revenu sur les perspectives du millésime 2018 mais aussi les ventes en repli, conséquence ou cause d'une hausse des valeurs à l'export. Synthèse d'une année particulière, dont les conséquences pourraient être plus larges que prévues...

Les Aldudes, la vallée basque qui revendique le goût du travail

pisciculture Harispe

Economie | 15/10/2018 La vallée des Aldudes (Le chemin des hauteurs) située au-dessus de Saint Etienne-de-Baigorry,frontalière du Pays de Quint (Kintoa), s'étire le long de la Nive – et ses truites —. jusque Urepel, dernier village de la vallée. Dans cette "principauté", le travail y est roi car la beauté de ce paysage sauvage se paie au prix du labeur et le taux de chômage atteint péniblement 3%! Grâce à des entrepreneurs audacieux comme Pierre Oteiza, qui emploie à lui seul 42 personnes dans son entreprise, mais aussi la famille Harispe qui a inauguré une de ses piscicultures la veille de ces Portes ouvertes.

Les Agron'Hommes: Sébastien Angers au Québec: il fait la guerre du vide en inondant ses parcelles de diversité végétale

Sébastien Angers

Agriculture | 14/10/2018 Conventionnels ou bio, c’est la même chanson: dans l’action de désherber on est toujours dans une logique de lutte contre la vie tandis que la nature, elle, lutte contre le vide en installant la vie. Dans la région de Trois-Rivières au Québec, Sébastien Angers préfère faire confiance à la vie qui foisonne dans ses parcelles.

Agriculture : la Nouvelle-Aquitaine au rythme du Grand Plan d'Investissement

GPI Nouvelle-Aquitaine

Agriculture | 11/10/2018 Ce jeudi 10 octobre s'est tenue une réunion, en présence des représentants des opérateurs et partenaires agricoles. Sujet du jour : le déploiement régional du volet agricole du GPI, pour Grand Plan d'Investissement. Cinq milliards d'euros pour le volet agricole, dont une petite nouveauté : l'Etat faisant office de garant pour des prêts finançant des projets d'innovation agricole. L'ambition est vaste et le contexte plutôt tendu mais pour l'ambassadeur du GPI, Olivier Allain, actuellement en pleine tournée des régions, les ambitions sont là. Trois mois avant son entrée en vigueur, le 1er janvier prochain, on fait le point.

Vendanges au Château Bertinerie: de la vigne au chai la promesse et la naissance d'un millésime magnifique

Eric Bantegnies surveille une benne pleine de  cabernets sauvignon

Agriculture | 07/10/2018 La vendange bat son plein ce 3 octobre, sur les buttes de Landreau, par une douce matinée qui fleure l'automne. Le temps est venu de cueillir les cabernets sauvignon après les cabernet francs et les merlots. Et, bien sûr, les sauvignons blancs. Eric Bantegnies qui tient avec son frère Frantz les rênes du château Bertinerie, à Cubnezais, l'un des fleurons de l'appellation Blaye-Côtes de Bordeaux, veille à la qualité du travail d'une équipe de 60 coupeurs et leurs porte-hotte. Ici, dans un vignoble planté en lyre, le plus grand de France, une singularité en Gironde qui requiert, à plusieurs étapes de la culture, et bien sûr à celle de la cueillette, une main d'oeuvre attentive et expérimentée.

Collecte des céréales : Maïsadour parie sur le silo mobile

Prox'silo, le prototype de silo mobile présenté par la coopérative Maïsadour le 4 octobre 2018

Agriculture | 05/10/2018 Et si désormais ce n'était plus l'agriculteur qui apportait sa récolte à la collecte mais la collecte qui venait à l'agriculteur ? Tel est à terme l'objectif du nouveau Prox'Silo en cours d'expérimentation dans la Chalosse landaise. Ce jeudi matin, une première démonstration était proposée aux adhérents de la coopérative à Casteignos-Souslens (40) sur le site de l'actuel site de collecte. Une innovation réalisée dans un étroit partenariat entre la société Pérard, constructeur de matériel agricole, et Maïsadour. Au-delà de la praticité pour les agriculteurs, l'innovation dévoilée jeudi matin, une première européenne, veut répondre au triple défi de la compétitivité, de la qualité et de la proximité avec les adhérents dans un contexte agricole en forte évolution.

Installation agricole : quand la préemption Safer a du bon

Hélène Joye a pu s'installer à Bernos-Beaulac (33) grâce à l'intervention de la Safer par le biais de la préemption

Agriculture | 04/10/2018 Originaire de Normandie, Hélène Joye, 33 ans a posé ses valises en Gironde il y a un peu plus de 4 ans. Auparavant assistante qualité et environnement au sein d'une entreprise agroalimentaire, elle n'a trouvé en arrivant dans le département qu'un travail de caisse dans une pépinière. Un job « plus alimentaire que passionnel et sans perspective d'évolution »... En 2015, avec l'envie de construire son propre projet professionnel, elle se rappelle d'une idée évoquée quelques années plus tôt avec son compagnon : se lancer dans l'élevage caprin et la production fromagère. Deux ans plus tard le projet d'installation se concrétise sur une exploitation à Bernos-Beaulac, grâce à la Safer, intervenue en préemption sur la vente d'une propriété, au bénéfice de la jeune femme.

25ème concours Agropole : fromages végétaux, couverts comestibles et pâtisseries sans gluten primés

Lauréats du 25ème concours national Agropole

Agriculture | 03/10/2018 Chaque année, le concours national Agropole permet de découvrir de véritables créations culinaires agroalimentaires. Cette année, grâce aux trois lauréats de cette 25ème édition, des fromages végétaux, des couverts comestibles et des pâtisseries pour les personnes intolérantes au gluten ont pu être mis en avant. Pour départager les six finalistes, un jury d’experts de la discipline a été élargi cette année avec l’arrivée de représentants des groupes Pernod-Ricard et Andros…

Poitiers : La Ferme s’invite attend encore plus de visiteurs au parc des expositions

La ferme s'invite a ouvert ses portes un peu en avance pour accueillir les écoles de la communauté urbaine de Grand Poitiers

Société | 21/09/2018 La 5e édition de « la Ferme s’invite » est organisée ce week-end au parc des expositions de Poitiers. L’occasion pour les agriculteurs de partager leur savoir-faire et leur passion. Plus de 90 exposants sont attendus avec au total, un millier de bêtes (vaches, ovins, caprins, volailles, lapins). De quoi ébahir un public pas forcément sensibilisé au monde agricole. Des démonstrations et des concours seront organisés durant ces deux jours. L’an dernier, 35 000 personnes s’étaient rendues au parc des expositions, les organisateurs attendent autant de visiteurs pour cette nouvelle édition. Comme c’est le cas depuis quatre ans, la manifestation a débuté par la visite « de la ferme » par les écoliers du la communauté urbaine de Grand Poitiers.

Le Boeuf de Bazas honoré par l'Académie de la viande

Boeufs de Bazas - crédit Jacme31

Saveur | 19/09/2018 « A l'heure où les vegans croient triompher, l'Académie de la viande veille... », dixit le directeur adjoint de la chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine Bruno Millet, qui accueille en début de semaine prochaine, une délégation de cette Académie. Composée de professionnels de la filière, de scientifiques et de journalistes qui souhaitent renforcer une image positive de la viande et des métiers qui s'y rattachent auprès du public, l'Académie de la Viandes réalise régulièrement des visites de terrain à la rencontre et la découverte de race bovine, et du travail de valorisation mis en œuvre autour d'elle. Lors de leur visite girondine, le focus sera mis sur la race bazadaise, et plus particulièrement sur les secrets d'élevage, engraissement et d'abattage de sa production phare : l'IGP Boeuf de Bazas.

Les Agron’Hommes d'Opaline Lysiak: Avec Marianna au Brésil

Marianna

Agriculture | 16/09/2018 Marianna a 18 ans. Depuis la fin du lycée début 2018, elle se forme de ferme en ferme. Son rêve : créer une école d’agroécologie hors les murs, où on apprend avec les agriculteurs. Je la rencontre près de São Paulo mais ses racines sont à Rio.

Développement, diversification, territoire et digital: le Crédit agricole Aquitaine accèlere

Jack Bouin, Directeur général de la Caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine

Economie | 13/09/2018 Dans un contexte mondial de reprise auquel n'échappe pas la Nouvelle-Aquitaine, la caisse régionale du Crédit Agricole Aquitaine, selon son directeur général, va donc « bien » ; et ce, en dépit des « sollicitations toujours fortes » sur la transformation qui se poursuit sur la voie du numérique (mais pas uniquement) et l'apparition de nouveaux concurrents. Pour preuve : le développement commercial va bon train avec désormais 930 000 clients et 30 000 nouvelles entrées en relation (+5%) depuis début 2018. La quantité mais aussi la qualité, puisque l'établissement affiche un taux d'indice recommandation client (IRC) qui bat des records : +6 là où la moyenne des banques sur la région affiche une note négative de -6.

Une "année atypique" pour l'agriculture régionale

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Agriculture | 12/09/2018 « Une année atypique », voilà en synthèse le regard porté par le président de la Chambre régionale d'agriculture sur la campagne 2017-2018. En cause, « trop d'eau dans un premier temps, trop sec dans un second ». Une météo capricieuse marquée par des épisodes d'intempérie et de sécheresse préjudiciables à de nombreuses cultures sur l'ensemble du territoire régional. Une occasion facile, pour Dominique Graciet de pointer « les atermoiements de l'Etat » et « l'irresponsabilité des écologistes » en matière d'accès à l'eau et de création de ressources. Autre sujet abordé à quelques mois des élections chambre d'agriculture : le bilan de la mandature qui s'achève et les ambitions personnelles de celui qui en est encore le président pour 4 mois.

Agriculture : une semaine pour en apprendre plus sur les filières en mouvement

Illustration élevage de chèvres

Agriculture | 11/09/2018 Une semaine pour en apprendre plus sur l’agriculture et la qualité de l’eau des filières en mouvement, comme le Bio ou les agricultures alternatives, c'est ce que vous propose le Programme Re-Sources, du lundi 10 au vendredi 14 septembre. Au programme de la semaine : retours d’expériences des exploitants, échanges aux champs avec les techniciens conseils, découverte d’usines de transformation et un forum participatif pour clore la semaine.

FNSEA/JA : « Le monde bouge, bougeons ! »

Jonathan Lalondrelle, Bernard Layre, Philippe Moinard, Julien Rouger

Agriculture | 10/09/2018 En janvier prochain, les agriculteurs seront appelés aux urnes afin d’élire les membres des chambres d’agriculture départementales, interdépartementales et de région. La FNSEA Nouvelle-Aquitaine et les JA viennent de lancer officiellement leur campagne en signant une charte commune mettant en avant leur complémentarité et le travail conjoint. Sous la bannière « le monde bouge, bougeons ! » leur priorité reste bel et bien le revenu des paysans.

FNSEA: « Non à la suppression du dispositif TO/DE ! »

« Non à la suppression du dispositif TO/DE ! »

Agriculture | 08/09/2018 Depuis plusieurs mois, la FNSEA alerte les pouvoirs publics sur la nécessité de compenser intégralement la suppression du CICE - Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi - pour les employeurs de main d’œuvre saisonnière. Et, aujourd’hui, en plus de cette mesure, le gouvernement envisage également de supprimer le dispositif TO/DE afin d’unifier les dispositifs de réduction des charges patronales. Or, « les allégements de charges annoncés ne compenseront pas la perte du dispositif TO/DE », pour la FNSEA…

Le CIVB fait son Climax

biodiversité débat CIVB

Agriculture | 04/09/2018 Dès ce jeudi 6 octobre débute la nouvelle édition de Climax, festival bordelais partagé entre la musique et les débats écologiques engagés, dont la préservation de la biodiversité sera bien entendu l'un des sujets centraux. En plus d'une installation artistique visible depuis quelques jours au sommet d'un immeuble bordelais, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux organisait ce mardi, comme un écho à Climax, sa propre table ronde sur le thème de la biodiversité dans la viticulture. On s'est invités dans le public pour vous rapporter ce qu'on y a entendu : une première partie timide, une deuxième un brin plus... animée.

Pyrénées-Atlantiques: une rentrée syndicale agricole entre soulagement et mobilisation continue

Iban Pebet (président JA 64), Bernard Layre (Président FRSEA 64) visitent l'exploitation d'Edith et Cédric Rouyer (photo) à Navailles Angos (64)

Agriculture | 03/09/2018 C'est sur les belles pentes escarpées de l'exploitation en bovins lait d'Edith et Cédric Rouyer à Navailles Angos que s'est tenue une bonne partie des échanges de la rentrée syndicale FDSEA et JA. Des pentes de prairies faisant écho au dossier de longue haleine des zones défavorisées sur lequel les syndicats travaillent depuis plus d'un an, mais qui depuis 2 jours à peine semblent résolument s'orienter favorablement pour les syndicalistes et éleveurs concernés. Egalement à l'ordre du jour des dossiers chauds de cette rentrée, les intempéries et leurs conséquences, la prédation à travers les dossiers ours et « loup hybride », ou encore, un sujet sanitaire qui risque de tourmenter dans les campagnes l'an prochain : celui de la tuberculose bovine contre laquelle une lutte globale s'apprête à être enclenchée, non sans de potentielles funestes conséquences sur un certain nombre d'animaux... sains.

Les Agron'Hommes d'Opaline Lysiak: Avec Corentin au Danemark et le rapprochement agriculteur-chercheur

Corentin

Agriculture | 30/08/2018 Sur la fin de ses études d’ingénieur agricole à Bordeaux Science Agro, Opaline avait lancé les Chroniques de l’Agronome en 2012, en suivant ses jeunes collègues dans leur première expérience en tant qu’ingénieur dans le monde agricole. 6 ans plus tard et autant d’années en tant qu’enseignante en agronomie, elle est partie 1 an dans 12 pays, dans l’objectif de créer une « Formation agroécologique voyageuse ». Sur son chemin, elle partage le quotidien d’agriculteurs, enseignants, étudiants, tous unis par un objectif commun: produire de la nourriture en faisant appel aux fonctions incroyables de la nature. Elle publie des interviews pédagogiques sur sa chaîne Youtube, Les Agron’Hommes.

L'extraordinaire tour du monde d'Opaline Lysiak et ses Agron'hommes vu par son amie Mathilde

Opaline Lysiak et Mathilde Astier

Agriculture | 27/08/2018 Voici les ingrédients explosifs qui, attrapés sur le coin d’une table au cours d’une conversation en février dernier, m’ont conduite à découvrir le projet Les Agron’hommes. Persuadée que la mise en lumière du travail d’hommes et de femmes initiateurs de solutions, est une des clefs pour une prise de conscience collective des enjeux agricoles, je n’ai pas hésité longtemps. Mon carnet, un stylo et mon appareil photo, et c’est la fleur au fusil, ou devrais-je plutôt dire « la luzerne dans le sac à dos », que je suis allée rejoindre Opaline Lysiak en mai dernier lors de son chapitre « Japon ». Une chance inouïe pour explorer son projet de l’intérieur et mieux témoigner de cette démarche à l’avenir très prometteur.

La fête de la terre à Fleuré (86): valoriser les agriculteurs, séduire les consommateurs

Angélique Vriet et Tony Belicot font partie des organisateurs de la fête de la terre organisée les 18 et 19 août à Fleuré dans la Vienne.

Agriculture | 19/08/2018 La fête de la terre organisée ce week-end, les 18 et 19 août par les Jeunes Agriculteurs 86 est relancée. Cette année, elle a lieu à Fleuré sur les terres de Tony Belicot, agriculteur de 31 ans, à son compte depuis deux ans. Après 9 mois de préparation, la tension retombe. Il affiche un large sourire, même s’il reste toujours quelques petits réglages à parfaire durant ce week-end. Il espère accueillir au moins 5 000 personnes. L’objectif d’une telle manifestation : redorer l’image du métier d’agriculteur auprès des consommateurs en leur faisant découvrir quelques activités originales et surtout en faisant déguster des produits locaux.

Intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques: un bilan et des mesures

Jeunes plants de maïs couchés et arrachés suite à l'innondation de la parcelle, lors des intempéries du mois de juin 2018 dans les Pyrénées-Atlantiques

Agriculture | 01/08/2018 La Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques a organisé ce mercredi 1er août une cellule de crise suite aux intempéries répétées subies par les agriculteurs du département. Autour de la table : la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, la MSA, les banques et assureurs, les coopératives et groupements de producteurs, la Direction Départementale des Finances Publiques, l'ADELFA, ou encore l'Association des Maires. L'occasion notamment de présenter les résultats d'une enquête envoyée par la Chambre d'agriculture 64 à 7500 agriculteurs sur les sinistres subis, ainsi que de revenir sur les mesures d'accompagnement proposées par les partenaires à court et moyen termes.

Maraîchage: Le département des Landes déploie ses ETAL - Espaces Tests Agricoles Locaux

Serre maraîchère - illustration

Agriculture | 01/08/2018 Le département des Landes est résolument dans une dynamique de soutien aux circuits courts et à la consommation des produits locaux et de saison. Après le lancement de la plateforme Agrilocal en 2016, destinée à faciliter le lien entre producteurs locaux et restauration collective, le département lance cet été un nouveau dispositif : l'ETAL 40, comme Espaces Tests Agricoles Locaux. L'idée : mettre des terres à disposition de porteurs de projets en maraîchage. Un dispositif issu d'un large partenariat, qui s'apprête à commencer ses premiers déploiements sur les communes de Magescq et Mimizan. Candidatures ouvertes jusqu'au 14 septembre.

Août gourmand avec les producteurs des Pyrénées-Atlantiques

Marché des Producteurs de Pays dans les Pyrénées-Atlantiques

Saveur | 31/07/2018 Les Marchés de producteurs de pays, lancés il y a 8 ans dans le département, répondent ici comme ailleurs à une charte nationale, dont la marque est propriété du réseau des Chambres d'Agriculture. A chaque stand de ces marchés éphémères, organisés sur les places de villages, des produits 100% locaux, fabriqués par les producteurs eux-mêmes. Et le succès est toujours grandissant : 120 producteurs du département participent à ces initiatives non seulement locavores, mais conviviales et chaleureuses, et rythmées par des animations musicales. En 2017, plus de 6000 repas ont ainsi été servis, permettant au grand public de découvrir les produits fermiers de leur région.

Marchés des Producteurs de Pays 47 : entre gastronomie authentique et moment convivial

Marché de Producteurs de Pays en Lot-et-Garonne

Agriculture | 28/07/2018 C’est l’été et comme toujours en cette saison, les Marchés de Producteurs de Pays en Lot-et-Garonne battent leur plein ! Plus de 80 000 personnes profitent à chaque fois de ce moment de partage autour de mets et produits alléchants qui sentent bons le Lot-et-Garonne. Ces marchés permettent de faire découvrir les produits fermiers aux consommateurs, en leur offrant la possibilité de les consommer sur place. C’est également un lieu de rencontre et de convivialité invitant la population locale et les touristes à dialoguer avec l’agriculteur autour de son savoir-faire...

Grêle en Gironde : nouvel état des lieux

Une parcelle de vigne à Sauternes

Agriculture | 18/07/2018 Après le nouvel épisode d'orages et de grêle qui a frappé les viticulteurs, agriculteurs et maraîchers de Gironde le dimanche 15 juillet dernier, la préfecture et la chambre d'Agriculture ont débuté ce mercredi les visites de terrain pour tenter de constater de manière plus précise l'étendue des dégâts. Les responsables locaux étaient cet après-midi dans une propriété viticole de Sauternes et chez un agriculteurs du Réolais, secteurs particulièrement impactés. L'occasion pour eux de faire un premier bilan (provisoire) de ce nouvel épisode d'intempéries et de rappeler les mesures concrètes à mettre en place.

CDFR Lot-et-Garonne : « Le marché foncier rural est globalement en progression par rapport à 2016 »

CDFR Lot-et-Garonne

Agriculture | 18/07/2018 Le 18 juin dernier, la Safer Aquitaine Atlantique a tenu sa traditionnelle conférence départementale du foncier rural au lycée agricole de Sainte-Livrade pour faire état des chiffres clés de 2017 en Lot-et-Garonne. L'occasion d'apprendre que le marché foncier rural était globalement en progression par rapport à 2016, en surfaces (+17%) et légèrement en valeurs (+4%) et que le marché foncier agricole avait progressé par rapport à 2016 en termes de surfaces vendues (+15%) et s’était contracté (-4%) en valeurs.

Vers quelle PAC après 2020, avec quel budget ?

Bertrand Dumas PAC

Agriculture | 06/07/2018 Une obligation de résultats plus qu'une obligation de moyens. C'est la tendance claire qui se dégage des plans stratégiques nationaux qui seront demandés aux Etats Membres de l'UE au moment de la mise en oeuvre de la Politique Agricole Commune post 2020. Ce vendred 6 juillet, lors d'une session de la Chambre d'Agriculture de Gironde à Bommes, un exposé détaillé des grandes orientations de la future PAC a été présenté par Bertrand Dumas, conseiller spécialisé en économie agricole. Pour aqui.fr, il revient sur ces dernières et leurs potentielles conséquences pour les agriculteurs qui souhaiteront, demain, bénéficier de ces aides.

L’Afdi : quand les agriculteurs néo-aquitains aident leur collègues des pays du sud

Une cinquantaine de personnes a assisté à la table ronde organisée par l'Afdi Nouvelle-Aquitaine

Société | 24/06/2018 L’Afdi (Agriculteurs Français et Développement International) Nouvelle-Aquitaine organisait ce vendredi 22 juin son assemblée générale à la maison de l’agriculture des Deux-Sèvres. L’occasion pour cette l’organisation non-gouvernementale de proposer une table ronde avec des Organisations Paysannes (OP) béninoises sur les démarches "qualité" des produits pour les pays du Sud. Le constat fait par cette association est qu’il y a une demande forte dans les centres urbains de ces pays en voie de développement. Valoriser cet acte permettrait aux producteurs locaux d’obtenir une reconnaissance de leur travail mais aussi d'améliorer leur niveau de vie et, bien évidemment, leurs revenus.

Développement des circuits courts en Charente-Maritime : où en est-on ?

Logo Du 17 dans l'assiette

Agriculture | 21/06/2018 Congrès d’envergure internationale, les Journées Aliments et Santé se sont tenues les 20 et 21 juin à l’espace Encan de La Rochelle. Ce rendez-vous sur la nutrition et l’innovation en agroalimentaire était organisé par le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies alimentaires (CRITT), en partenariat avec la Région, le Département et la ville de La Rochelle. Parmi l’un des thèmes phares abordés durant ces deux jours de conférences-débats : les circuits courts. Une occasion pour le Département de Charente-Maritime de faire le point sur ses avancées en la matière.

La Coop Cerno, un opérateur sur le marché de la noix qui compte

La coop cerno est spécialiste européen du cerneau

Agriculture | 17/06/2018 La noix est l'une des rares productions qui ne connait pas la crise, malgré le gel de l'an passé. Illustration avec la coopérative Coop Cerno, installée à Cénac et-Saint Julien et qui vient de fêter ses 35 ans. Cette entreprise compte aujourd'hui avec ses filiales une cinquantaine de salariés pour un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros (2017) dont 80 % sont réalisés à l'export. La coop Cerno récolte actuellement 3500 tonnes de noix chaque année, ce qui représente près de 30 % de la production départementale. Le bio représente 25 % et connait une forte progression des surfaces.

CDFR Gironde: "travailler à l'acceptabilité du système de régulation foncière"

Bernard Farges, Dominique Fédieu et Michel Lachat lors de la CDFR Gironde le 12 juin 2018

Agriculture | 14/06/2018 En 2017 en Gironde ce sont 13 527 ha de terres qui se sont échangés sur le marché foncier rural pour un total d'1,166 md €. Quant aux vignes, Michel Lachat, directeur de la Safer 33 rapporte une légère augmentation des surfaces vendues (+9%) mais aussi de leurs valeurs (+12%). « Si nous avons constaté peu d'arrêts suite au gel, celui-ci a eu un effet sur les opérateurs qui redeviennent sensibles au caractère gélif des parcelles », analyse-t-il. Autre fait marquant de l'année, la Safer de Gironde a contribué à l'installation de 93 jeunes, contre 76 en 2016 et les années précédentes (78 en 2015). Un chiffre qui témoigne de sa mission à faciliter l'installation des jeunes agriculteurs. Une mission qui tient à l'existence d'un marché foncier régulé. Cette régulation foncière (« trop ou pas assez ? ») était d'ailleurs au cœur des échanges de la Conférence Départementale girondine du Foncier Rural ce mardi 12 juin à Gradignan

Les poitevines de Sariah Monclin, comme une famille ...

Agriculture | 10/06/2018 Avec un grand père qui avait élevé des chèvres et fait du blé et un père qui, dès les années 60, avait osé tenter la production de poulets bio en Charente avant de revenir au conventionnel, dans les Landes, Sariah Monclin avait de qui tenir. Rien d'étonnant donc à ce que cette jeune femme de 37 ans, au sourire lumineux, qui vient de poser sa vie et celle des siens à Cubnezais ( Gironde) ait choisi d'y créer un élevage de chèvres poitevines et d'y fabriquer d'excellents fromages bio. Histoire d'une installation qui vaut le détour. (1)

Zones défavorisées en Béarn: vers un plan B ?

Pierre Moureu (chambre d'agriculture 64), Iban Pebet (JA 64), Bernard Layres (FDSEA 64), Guy Estrade (Chambre agriculture 64)

Agriculture | 08/06/2018 Après avoir participé jeudi à Lourdes (Hautes-Pyrénées) au 52ème Congrès national des Jeunes Agriculteurs, Stéphane Travert, le Ministre de l'Agriculture et de l'alimentation a participé à une table ronde avec les professionnels et des parlementaires béarnais sur le sujet des zones défavorisées. Une table ronde organisée à son initiative au cours de laquelle Guy Estrade, Président de la Chambre d'agriculture, Pierre Moureu, Président du comité territorial Béarn, Bernard Layre, Président FDSEA 64, et Iban Pebet, Président des JA 64 ont obtenu un engagement politique sur les communes « oubliées » de la nouvelle cartographie des zones défavorisées. Pour autant la méfiance des agriculteurs reste de mise.

L’élevage à la fête le 16 juin à Beauville (47)

Journée départementale de l'élevage

Agriculture | 06/06/2018 Veaux, vaches, moutons, chèvres, chevaux, chiens feront leur show, le samedi 16 juin, à Beauville, à l’occasion de la Journée départementale de l’élevage, organisée par la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne conjointement avec la mairie et le comité des fêtes de Beauville. Ainsi, en l’espace d’une journée, concours de bovins, fromages fermiers et miel, exposition de races bovines, ovines, caprines, équines et volailles, et démonstration de chiens de troupeau feront plonger le public dans le monde de l’élevage.

Nouvelle-Aquitaine : un club des financeurs pour les entreprises bio

AG Interbio

Agriculture | 06/06/2018 En Nouvelle Aquitaine comme partout ailleurs, l'agriculture biologique se porte mieux que jamais. C'est le bilan que l'on a pu tirer de la dernière assemblée générale d'Interbio Nouvelle Aquitaine, l'influente association interprofessionnelle régionale. En plus d'être riche en données chiffrées, cette réunion a été l'occasion d'aborder, avec de nombreux acteurs de la filière directement impliqués dans son expansion, ses leviers de croissance possibles et les freins auxquels elle doit encore faire face. Face aux objectifs ambitieux de la loi Agriculture et alimentation adoptée fin mai, petit tour d'horizon régional des perspectives d'avenir d'un secteur en pleine explosion.

Grêle en Charentes : les cultures impactées, quelles mesures à prendre ?

vignes abimées

Agriculture | 06/06/2018 Le bilan provisoire au lendemain de l’épisode de grêle du 26 mai ne laissait déjà rien présager de bon : 3500 hectares de vignes détruites au moins à 80%, pour 10 000 hectares touchés dans les vignobles de Charentes, sur un axe Mirambeau-Rouillac. Le bilan s’est alourdi avec la découverte des conséquences aussi dévastatrices pour les grandes cultures, abîmées de 20 à 100% sur ce même bassin. Une vingtaine de communes rejoignent la liste des sinistrées.

CDFR Landes : "Maintenir la garantie d'équité dans l'accès au foncier agricole"

C'est dans les locaux du groupe coopératif Maïsadour à Haut-Mauco que s'est tenue ce lundi 4 juin, la Conférence départementale du Foncier rural pour son épisode landais

Agriculture | 05/06/2018 Dans les Landes, où l'année agricole a été difficile pour la deuxième fois consécutive en raison notamment de l'influenza aviaire, le marché foncier agricole a tout de même réussi à se maintenir avec une stabilité en terme de surface (+1%) et une régression contenue sur sa valeur (-6%). Le marché foncier forestier (qui représente plus de la moitié des surfaces mises en vente sur le marché rural) enregistre quant à lui une forte augmentation par rapport à 2016 tant en surface (+42%) qu'en valeur (+51%). Des chiffres dévoilés ce lundi à l'occasion de la Conférence Départementale du Foncier Rural, qui a également donné lieu à un débat animé autour de la régulation du foncier en vue d'une future loi foncière annoncée par le Président de la République : « trop ou pas assez ? ».

Influenza aviaire : la prudence reste de mise

Elevage de canards prêts-à-gaver dans les Landes dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité

Agriculture | 02/06/2018 Après deux années tragiques pour l'élevage palmipède et volaille dans le Sud-Ouest, l'hiver 2017-2018, qui a vu s'appliquer pour la première fois les nouvelles normes de biosécurité à l'échelle du territoire a permis un temps de soulagement pour la profession. Mais, comme le précise François Landais, vétérinaire spécialisé à l'ABIOPOLE à Arzacq-Arraziguet, le risque zéro n'existe pas : « Au total dans le grand Sud-Ouest sur l'hiver 2017-2018, une douzaine d'élevages ont du tout de même subir l'euthanasie de leur cheptel en raison de la découverte en leur sein d'un virus H5 faiblement pathogène ». Mais si celui-ci ne s'est pas répandu à travers le territoire, comme les 2 années précédentes, c'est aussi en raison du plan de lutte engagé suite à la deuxième vague de contamination. Si ce plan de lutte s'est achevé en mars, un autre dispositif prend sa suite dès ce 1er juin.

Palmipèdes et biosécurité: un nouveau modèle d'élevage qui cherche à séduire

Christophe et Aldine Jimenez, éleveurs gaveurs (Euralis) à Samadet dans les Landes

Agriculture | 01/06/2018 Suite au double épisode d'influenza aviaire, la coopérative Euralis, à l'image de l'ensemble de la filière palmipède du grand Sud-Ouest, a perdu un certain nombre de producteurs de canards dans les rangs de ses adhérents. « Depuis 2015, 50 producteurs ont arrêté sur les 170 que comptait la coopérative. A ceux-là s'ajoute le fait que 25% de nos éleveurs ont plus de 55 ans. Et beaucoup ne se projettent pas dans des investissements lourds. » explique Jean-Michel Marsan, responsable production animale chez Euralis. Le groupe coopératif, n'a donc pas le choix, il lui faut recruter de nouveaux éleveurs au sein de ses adhérents. Une mission séduction menée lors de portes ouvertes au sein d'élevages de canards. Ce jeudi 31 mai, c'est dans un bâtiment d'élevage flambant neuf, chez Christophe et Aldine Jiménez, éleveurs gaveurs à Samadet dans les Landes que se tenait la réunion d'information.

Régulation foncière dans les Pyrénées-Atlantiques: quand la passion s'en mêle

Eric Penacq, Directeur safer 64, Christian Pèez, Président Euralis, Charles Pelanne, Vice président Conseil départemental 64

Agriculture | 29/05/2018 « La Safer, en raison de son droit de préemption, est souvent perçue comme un outil qui empêche », pointe à regret Philippe Tuzelet, Directeur général de la Safer Aquitaine Atlantique. Pourtant, la Safer n'a pu que constater, impuissante, l'achat de 1700 ha de terre dans l'Indre en 2015 et de 900 ha supplémentaires en novembre dernier dans l'Allier par des investisseurs chinois. En cause : le contournement pas si difficile du contrôle des structures qui ne peut être mis en œuvre que lorsque la cession se fait à 100% des parts sociales. Les chinois, bien conseillés, ont acheté 98% des parts sociales des sociétés agricoles de ces terres... Un exemple du bilan paradoxal porté sur les outils de la régulation foncière qui motive la réflexion en cours sur un projet de nouvelle loi foncière. « De la ferme à la firme, trop ou pas assez de régulation foncière ? », telle est la question qu'a choisi de poser la SAFER AA lors de ses Conférences Départementales du Foncier Rural (CDFR) 2018. Après le Périgord le 23 mai, la déclinaison basco-béarnaise de cette CDFR s'est tenue ce 28 mai à Montardon, où pourtant les chinois ne sont pas la première menace.

Vignobles girondins et charentais: une catastrophe de grande ampleur

Mai 2018 dans les vignobles girondins et charentais, une catastrophe de grande ampleur

Agriculture | 27/05/2018 Au lendemain de l'orage qui a causé de gros dégâts en Gironde c'est la situation d'une partie du vignoble qui est la plus critique. Un large couloir a pris en écharpe du Haut-Médoc aux limites de la métropole jusqu'au nord blayais, ravageant ensuite une partie des appellations Côtes de Bourg et Blaye-Côtes de Bordeaux et poursuivant son trajet dévastateur jusque dans le vignoble du Cognaçais rudement touché dans le secteur au sud de Mirambeau et vers l'est dans le secteur de Jonzac. (lire édito-reportage sur le terrain.)

Méthanisation en Béarn: profession et enseignement agricoles se mobilisent pour son développement

Claire Collado Larramendy (CFAA 64) Benoît De guillebon, Marie-Pierre Guinchard, Pierre Moureu et François Delage

Agriculture | 24/05/2018 La France compte sans doute un peu plus de 500 unités de méthanisation agricoles, quand l'Allemagne tourne autour de 10 000. Des chiffres qui sont certes le résultat de stratégies politiques nationales très différentes, mais qui n'enlèvent pas à la France, au niveau européen, de compter parmi les pays les moins avancés en la matière. Un retard dont le Béarn fourni malheureusement une belle illustration. Afin de tenter de résoudre ce problème, ou à tout le moins « d'amorcer les réflexions », comme le signale Pierre Moureu, Président du comité territorial Béarn de la Chambre d'agriculture, un colloque « Energie et agriculture » s'organise le 4 juin 2018 au CFA Agricole de Pau Montardon. Il permettra notamment de promouvoir le lancement à la rentrée 2018 d'une nouvelle licence professionnelle dédiée à l'Optimisation Energétique des Entreprises Agricoles (OEEA), en partenariat avec l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

Ingénieurs agronomes et attentes sociétales: le temps de la pédagogie est venu

Bruno Millet introduit le colloque Uniagro Aquitaine 2018

Société | 20/05/2018 Alimentation, mais aussi environnement, adaptation aux changements climatiques ou encore santé des consommateurs et des professionnels eux-mêmes, l'agriculture et l'agroalimentaire sont aujourd'hui, et plus que jamais, au cœur de nombreux débats de société. Des secteurs dont le développement est depuis longtemps accompagné par les ingénieurs agronomes qui peuvent, eux aussi, se sentir mis en cause par les questionnements des citoyens. Le colloque Uniagro 2018 qui s'est tenu samedi matin sur le Salon de l'Agriculture, a été l'occasion de réunir les ingénieurs agronomes d'Aquitaine et au-delà, pour un temps d'échange axé sur ces réflexions.

Les lycées agricoles présentent le fruit de leur travail

Les élèves du lycée de La Faye

Spécial | 18/05/2018 Nos jeunes ont du talent ! Pendant toute la durée du Salon, plusieurs lycées agricoles de Nouvelle-Aquitaine se relaient sur le stand qui leur est dédié pour présenter leurs produits. Certains lycées ont même leur propre emplacement sur le Salon. Car oui, même si ces jeunes étudient, ils participent aussi à la production. Chaque lycée possède sa propre exploitation agricole ou son atelier technologique. Production, élevage ou culture, transformation et vente, les élèves touchent à toutes les étapes de la production agricole. L’occasion pour les visiteurs de goûter et d’acheter des produits divers et variés issus de différentes filières : vins, fromages, fruits et légumes, viandes ou encore produits de la mer. Rencontre avec des élèves de deux lycées présents sur le Salon.

Conférence permanente agricole régionale : Le projet de la PAC 2020 fait l'unanimité, contre lui

Le politologue Roland Cayrol a participé à la Conférence permanente agricole organisée par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, le 15 mai sur le Salon de l'Agriculture de Bordeaux

Spécial | 16/05/2018 Dans le cadre de la Conférence Permanente Agricole, organisée annuellement par le Conseil régional sur le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, Hervé Guyomard, Directeur scientifique agriculture de l'INRA, Simona Caselli, Ministre de l'agriculture d'Emilie Romagne, Jean-Paul Denanot, député européen et Alain Rousset ont placé au cœur de leurs échanges, en présence de Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA, leurs réflexions sur la future Politique Agricole Commune. Une table ronde qui a succédé à la présentation par le politologue Roland Cayrol, des résultats du Baromètre de l'Agriculture en Nouvelle-Aquitaine, dans laquelle il était aussi question de la PAC.

Alain Rousset fait le tour de la région au Salon de l’Agriculture

Alain Rousset

Politique | 14/05/2018 Le président de la région Nouvelle-Aquitaine a arpenté les allées du Salon de l’Agriculture, ce lundi 14 mai. En compagnie du vice-président du conseil régional en charge de l’agriculture, Jean-Pierre Raynaud, de Bruno Millet, commissaire du salon et de Dominique Graciet, président de la Chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine, il a démarré sa visite au Village de la Nouvelle-Aquitaine à 10 h. Quelques lauréats du concours Saveurs Nouvelle-Aquitaine 2017 étaient présents sur le stand, dont Françoise, avec ses confitures du Clocher, d’Ars-en-Ré (17), et le fabricant du millas charentais des Délices du Chai à Saint-Pierre d’Oléron (17).

Emilie Moureu, productrice de légumes bio plein champ: "l'apprentissage m'a épanouie"

Emilie Moureu, jeune installée dans les Landes (Villenave), sur une surface de 90 ha, en légumes bio plein champ

Agriculture | 11/05/2018 Le 19 avril dernier, le soleil tapait fort du côté de Villenave, dans les Landes. Un soleil qui s'était fait jusque-là trop rare pour permettre l'avancée rapide des travaux de remise en état des parcelles récemment acquises par Emilie Moureux, jeune installée de 28 ans en productions végétales bio. « J'ai choisi de m'installer l'hiver le plus pluvieux depuis le début des relevés ! », rigole-t-elle, un peu amère tout de même. Ce 19 avril, le soleil au zénith, il y avait donc du monde, proches et amis, pour assister la jeune femme : au menu, assainissement des parcelles, installation du système d'irrigation, remise en clôture des parcelles pour faire face à la pression sanglier, plantation des premières asperges, etc. Les débuts concrets d'une aventure dont elle rêvait depuis de nombreuses années déjà.

Creuse : un nouveau départ pour Laurianne et Pierre Grancher

Laurianne Grancher

Agriculture | 11/05/2018 Avant de se retrouver par hasard à Chénérailles pour tondre des moutons il y a quelques années, Laurianne et Pierre Grancher ne connaissaient pas vraiment la Creuse. Habitants de Sisteron, dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, ils recherchaient un endroit plus clément sur le climat pour installer leur activité ovine. « On ne cherchait pas forcément en Creuse, avoue Laurianne. Mais on a trouvé que le coin était joli. » 

L’association, une transmission en douceur expérimentée à Le Beugnon (79)

Le Beugnon - chèvres

Agriculture | 11/05/2018 « Le parcours que j’ai fait, je ne le souhaite pas aux jeunes. Aujourd’hui, ils ont la possibilité de faire différemment, mais il faut les accompagner ». Ces mots durs et lucides, c’est un passionné de l’agriculture qui les tient. Patrice Ayrault, 57 ans, est éleveur en caprins et ovins à la SARL La Tradition, à Le Beugnon, dans les Deux-Sèvres. Après trente-deux ans de métier, il n’aspire qu’à passer le relais à une nouvelle génération. Mais pas n’importe comment ni à n’importe quel prix.

Lucille Bonnet, le goût de la rareté à " L'autre campagne "

Lucille Bonnet et son compagnon Thomas Panzolato installés à Saint-Martin-de-Seignanx sont spécialisés dans la culture de plantes aromatiques rares sous serres, selon les méthodes de l'hydroponie et de l'aquaponie.

Agriculture | 10/05/2018 Voilà trois printemps que Lucille Bonnet et son compagnon, Thomas Panzolato se sont lancés dans l'aventure laborieuse de « L'autre Campagne ». A Saint-Martin-de-Seignanx, au bout d'un petit chemin de terre, leur ferme ne ressemble en effet à aucune autre; et pour cause, ils ont remplacé la terre par l'eau et développent une production de plantes aromatiques et de fleurs comestibles originales et convoitées par les Chefs... Leurs techniques de travail innovantes, hors sol et sous serre, sont issues des pratiques de l'agriculture urbaine et permaculture qui se passent d'intrants chimiques... Ou la réussite d'une passion devenue profession, un peu par hasard mais surtout pas par chance: il y a du travail et une pointe d'audace derrière ce joli projet.

Bassin d’Arcachon : de jeunes ostréiculteurs prennent la relève

chai binbin vign

Agriculture | 08/05/2018 Benjamin Livert, 28 ans, a trouvé le bonheur en tant qu’ostréiculteur sur le Bassin d'Arcachon. Une orientation professionnelle à laquelle il dit être arrivé « par hasard », mais dans laquelle ce jeune entrepreneur s'investit totalement. Créée en avril dernier, son entreprise « Chai BinBin ! » a pu prendre son essor grâce à un financement du Crédit Agricole ainsi qu'un prêt d'honneur accordé par Initiative Périgord, après examen de son dossier. Une aide globale de 151 000€ qui lui a permis de lancer son activité. Ostréiculteur, un métier difficile, mais aussi un métier de passion dans lequel le jeune homme, installé à Andernos, entend bien prospérer, malgré les nombreux aléas que connaît la profession.

Clément Bozec, l’homme qui murmurait à l’oreille des semences potagères

Clément Bozec

Agriculture | 06/05/2018 En août dernier, la rédaction d’Aqui vous faisait découvrir un jeune agriculteur entrepreneur, Clément Bozec, 24 ans, basé à Lacépède, en Lot-et-Garonne. Neuf mois ont passé et nous avons souhaité retourner le voir pour prendre le pouls de son activité. Si le cours des céréales ne permet pas à ce paysan de se dégager un revenu décent, en revanche, pour les semences potagères, il en est tout autrement. « « La fin de saison fut bonne. Je suis dans les clous. Tout le monde est content et la comptable aussi ! ». Rencontre sur ses terres lot-et-garonnaises…

Le prêt d'honneur en agriculture, un dispositif qui fonctionne

Le renouvellement des générations en agriculture est un enjeu majeur pour le monde rural

Agriculture | 06/05/2018 En 2010, Initiative Périgord et la Chambre d’agriculture de la Dordogne créaient un fonds de prêts destinés aux personnes non éligibles à la Dotation jeune agriculteur. Ce dispositif qui consiste en un prêt d'honneur, a été étendu en 2015 à l'échelle de l'ancienne Aquitaine et depuis 2017, aux douze départements de la région. En huit ans, il a permis à 400 porteurs de projets de s'installer en agriculture. Le taux d'échec est extrêmement faible. Le point avec Christophe Deffarges, responsable installation transmission à la Chambre d'agriculture de la Dordogne.

Jean-Baptiste Cazalé, arboriculteur en Béarn : " Voir ce qui se fait ailleurs avant de s'installer ! "

Jean-Baptiste Cazalé arboriculteur, spécialisé dans la noisette à Hagetaubin, en Béarn

Agriculture | 05/05/2018 Au cœur du Béarn, en venant de Lescar, mais avant d'arriver sur Sault-de-Navaille, vous apercevrez du côté d'Hagetaubin des rangées de beaux noisetiers qui bordent la départementale. Ils sont les indices révélateurs que l'on approche de l'exploitation familiale des Cazalé, père et fils : l'EARL Les Écureuils de l'Aubin. Et pour cause, leur activité principale, mais pas unique, c'est la noisette. Un décor arboré presque trentenaire, qui a vu grandir Jean-Baptiste. Désormais ingénieur agronome de 28 ans, nourri des riches et diverses expériences de l'apprentissage, c'est lui qui voit grandir l'exploitation, à son initiative et avec l'envie d'entreprendre chevillée au corps.

Du spectacle à l'élevage de moutons et de poules en Val d'Issoire (87)

L'activité démarre bien

Agriculture | 04/05/2018 Son rêve d'enfant était de devenir agriculteur, bien que n'étant pas fils d'exploitant. A 30 ans, Ismaël Guimbretière a réalisé son rêve en rachetant les bâtiments du hameau d'Embrosse à Bussière Boffy (87) et une partie du foncier. Un an après son installation, il a deux productions : un atelier de volailles de chair (poulets et pintades) qu'il commercialise en vente directe et une production d'ovins viande qui part en coopérative. A terme, il souhaite vendre ses deux productions directement aux consommateurs pour donner à son travail la meilleure valeur ajoutée et rester maître du prix.

L’installation progressive, le choix de la ferme du Bois du Treuil (17)

Julien Ceyral et Antoine Tiercelin devant le four à bois de leur boulangerie paysanne

Agriculture | 03/05/2018 A Saint-Saturnin-du-Bois, dans le nord est de la Charente-Maritime, Antoine Tiercelin et Julien Ceyral se sont installés à un an d’intervalle à la ferme du Bois du Treuil, suite à un stage-parrainage de plusieurs mois au sein de l’entreprise. Une volonté de Jean-Marie Marchand, agriculteur et propriétaire de la ferme du Bois du Treuil, une exploitation céréalière convertie en bio depuis vingt ans et à la boulangerie paysanne depuis une décennie.

Maël, Louis et Laura : Maraîchage et porc bio en Périgord Vert

Périgord Vert

Agriculture | 02/05/2018 A Saint Pierre de Côle au cœur du Périgord vert, sur les Causses de Cesserou, ces jours-ci on ne chôme pas...Louis Gallard le jeune frère, avec le soutien déjà amical du petit voisin en vacances, plante les choux sur le terrain que le frère aîné, Maël, a griffé à la herse, tirée par les deux juments de trait très obéissantes. Maël, sitôt le repas du midi terminé, monte sur le coteau, entre prairie et forêt, où avec l'aide d'un copain arrivé du Jura il pose les clôtures qui vont fermer le parc de six hectares où, dans deux mois, les porcelets gascons parfaitement adaptés à la vie en plein air vont s'ébattre, avec vue imprenable sur la vallée.

Pour Fanny et Hélène, le bonheur est "au jardin des chèvres"

Hélène Richard et Fanny Goudet, au milieu de leur troupeau de chèvres de race alpine

Agriculture | 29/04/2018 Fanny Goudet et Hélène Richard se sont lancées dans l’élevage de chèvre et la production de fromages sur la commune de Vouzan en Charente. Depuis quelques semaines, les premiers fromages sont tout juste affinés et commercialisés sur les marchés ou à la ferme. Pour mener à bien leur projet agricole, les deux jeunes femmes, non issues du milieu agricole ont bénéficié du soutien de l'association Terres de liens, qui est devenue propriétaire du foncier en proposant à des personnes intéressées par leur projet une épargne solidaire.

Olivia Quillet éleveuse de poulets bio a relevé le défi: Du Val de Marne en Gironde

Olivia Quillet

Agriculture | 24/04/2018 Voudrait-on illustrer de la meilleure des façons ce que signifie l'installation de jeunes agriculteurs « Hors cadre familial » qu'on ne trouverait, sans doute pas facilement, meilleur exemple que celui qu'incarne Olivia Quillet. Ou, comment devient-on éleveuse de poulets bio à Laruscade, Gironde, huit ans après avoir été auxiliaire puéricultrice, pour le compte du conseil général du Val de Marne?... Une manière de parcours de combattante, couronnée de succès mais qui requiert une détermination sans faille, le soutien et la confiance des siens, de la Safer, de la banque, en l'occurrence le Crédit Agricole d'Aquitaine, sans oublier la commune d'accueil et certains des ses habitants.

Le CIVB part à la reconquête

CIVB

Economie | 24/04/2018 3,5 millions d'hectolitres pour l'ensemble des appellations de Gironde, soit une baisse de 39% par rapport au millésime 2016, c'est le chiffre principal à retenir de la dernière assemblée générale de l'interprofession tenue par le CIVB ce lundi à la Cité Mondiale de Bordeaux. Ce qui a attiré l'oeil, davantage que les chiffres, c'est une présentation un peu plus précise de son nouveau plan stratégique. Baptisé "Bordeaux, ambitions 2025", il cache derrière une communication bien rodée (le plan a été monté par le cabinet Kea&Partners) plusieurs mesures allant dans la même direction, au service d'une marque "Bordeaux" à l'attractivité plus que bienvenue. On vous résume l'essentiel.

1er Colloque du Cluster Machinisme

nacelle de récolte pour l’arboriculture construite par SOLHEAD

Spécial | 22/04/2018 Du 12 au 21 mai, la plus grande ferme de Nouvelle Aquitaine débarque au Parc des expositions de Bordeaux. Parmi tous les temps forts proposés lors de ce Salon de l’Agriculture, le jeudi 17 mai au matin, le Cluster Machinisme organisera son premier colloque portant sur l’agro-machinisme et les Ressources Humaines, en partenariat avec la Chambre régionale d'agriculture, le Conseil régional et la DRAAF. Une occasion unique de présenter largement les métiers liés à ce secteur d’activité mais également l’offre de formation en Région aux prescripteurs, tels que les Missions locales, Pôle Emploi, le PLIE ou encore Cap Emploi.

Périgueux et Bergerac mitonnent leur projet alimentaire avec l'aide de la Safer

Stéphanie Gressier, directrice de la Safer Dordogne

Agriculture | 21/04/2018 Depuis plusieurs années, la Safer de Dordogne propose des terres agricoles de belle qualité agronomique pour faire naître des projets innovants en agriculture. Ceux-ci correspondent aux souhaits des collectivités territoriales d'assurer la promotion de modèles agricoles diversifiés, respectueux de l'environnement, développant des produits de qualité bio et l'approvisionnement local. C'est ainsi que sont nés les deux projets alimentaires territoriaux des agglomérations de Bergerac et de Périgueux qui permettent d'agir concrètement en faveur d'une plus grande souveraineté alimentaire.

Floirac se lance dans l’aventure de la micro-ferme

Alexandre Bourigault et Jonathan Duvivier.

Métropole | 17/04/2018 Devenir la première ville de la rive droite à avoir une micro-ferme, voilà l’objectif que s’est fixé Floirac (33). Celle qui n’a plus de terres agricoles depuis 2006, souhaite renouer avec son passé maraîcher en implantant une nouvelle surface cultivable au sein du domaine de la Burthe. Un moyen de satisfaire les habitants, adeptes du « manger local », comme en témoigne la présence de plusieurs commerces bio, mais aussi d’entretenir l’image verte de la commune. Le terrain de 6.000 m2, ainsi qu’une serre de 130 m2 à proximité, attendent un acquéreur, qui a jusqu’au 15 juin pour candidater.

Interview: Ludovic Charbonnier: le Crédit Agricole entend coller aux nouvelles formes de l'installation

Ludovic Charbonnier, responsable Marché Agriculture, Forêt et Mer au Crédit Agricole d'Aquitaine

Spécial | 15/04/2018 Ludovic Charbonnier est en charge du "Marché de l’Agriculture, la Forêt et la Mer" au sein de la Caisse régionale de Crédit agricole d'Aquitaine à Bordeaux. Une responsabilité où le suivi de l'installation passionne ce fils d'éleveur de l'Anjou, ancien élève d’AGRICADRE à L’Ecole Supérieure d’Agriculture (ESA) d'Angers. Et, ceci, à un moment où la transmission des exploitations, l'installation de nouveaux agriculteurs est un défi pour les organisations professionnelles mais aussi pour les collectivités, spécialement en Nouvelle Aquitaine, première région agricole de France.

Le Conservatoire des races Aquitaine et CEVA Santé Animale alliés pour l'agrobiodiversité

Les vaches Bordelaises en pâturage

Spécial | 11/04/2018 Présent dans 110 pays à travers le monde, le laboratoire CEVA Santé Animale a passé en 2017, le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires. Spécialisé dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation de produits pharmaceutiques et de vaccins pour animaux de compagnie et d'élevage, il est le premier laboratoire français, classé 6ème au niveau mondial. Impliqué auprès « toutes les formes d'agricultures », le groupe sera présent pour la 2ème année sur le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, à travers un partenariat auprès du salon Aquitanima et du Conservatoire des races Aquitaine. Une manière aussi de valoriser son ancrage territorial néo-aquitain, à Libourne en Gironde.

Virginie Oyhenart: du Bleu de brebis au pays de l'Ossau-Iraty

Virginie Oyhenart, installée en 2015 sur l'exploitation familiale (ovin lait) à Méharin elle y a développé un atelier de transformation du lait en fromage

Spécial | 08/04/2018 Au coeur des verts vallons du pays basque intérieur, juste avant le village de Méharin, en direction d'Hasparren, l'exploitation située en bord de route, sur votre droite, est celle de Virginie Oyhenart et de ses parents : l'EARL Ithurbidia. Un petit panneau de bois y indique la vente de fromage de brebis fermier. Si vous y passez, arrêtez-vous. Non seulement vous y achèterez du (très) bon fromage, mais pourrez également faire la connaissance de Virginie. Jeune installée sur l'exploitation, c'est elle, passionnée et passionnante, qui a porté et développé le projet de fromagerie et de vente directe, permettant ainsi de transformer, et donc de valoriser, une partie des 85 000 litres de lait produits à l'année par les quelque 350 brebis de la ferme.

Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine : "Parlons agriculture(s), parlons installation(s)!"

Elevage de poulets en liberté dans Les Landes. Cabane.

Spécial | 08/04/2018 Au-delà de la sympathique et gourmande vitrine agricole qu'est le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine pour le grand public, la manifestation se pose de plus en plus comme un lieu de rencontres pour les professionnels. Aquitanima, le salon de la génétique animale (du 12 au 14 mai), le Concours Bordeaux-Vins d'Aquitaine (le 12 mai), les Etats Généraux de l'innovation (le 15 mai), ou encore les Assises de l'origine (qui fêtent leurs 20 ans le 16 mai), sont quelques uns des grands incontournables de ces rendez-vous pros. Cette année le vendredi 18 mai, le Salon, en collaboration avec Aqui.fr, propose un nouveau rendez-vous sur le thème de l'installation et de la transmission, en présence des acteurs partenaires de ces étapes clef de vie agricole, et de jeunes agriculteurs récemment installés.

Bayonne: le jambon fait la fête pour les 20 ans de sa reconnaissance

Foire jambons 2018

Saveur | 30/03/2018 "La Foire aux jambons est un marqueur fort de notre identité et de nos traditions contribuant ainsi au rayonnement de Bayonne et du Pays basque? Cette foire gourmande forte en couleurs et en saveurs contribue à mettre à l'honneur un produit emblème d'un savoir-faire artisanal et d'une importance économique que nous avons à cœur d'accompagner." Qui, mieux que Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne et président de la jeune Communauté d'agglomération Pays basque peut définir cette 556e édition de la Foire aux jambons qui fêtera jusqu'à dimanche le 20e anniversaire de son IGP, (Indication géographique protégée).

Agri Sud-Ouest Innovation: l'année de tous les développements

Le 20 mars 2018 à Bordeaux, les responsables du pôle de compétitivité spécialisé dans l'agriculture et l'agroalimentaire ont font le point sur l'année écoulée « menée tambour battant ».

Agriculture | 20/03/2018 Le jeudi 22 mars, se tiendra le 11ème Printemps du Pôle de compétitivité, Agri Sud-Ouest Innovation. L'occasion notamment de décerner le Prix des Lycéens à un projet soutenu par le pôle. L'occasion aussi, d'une rencontre en amont avec les responsables de la structure pour évoquer les faits marquants de l'année écoulée. Une « année exceptionnelle » selon son président Daniel Segonds. Et pour cause, poursuit-il « nous avons élargi notre territoire d'intervention en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, sans négliger l'enjeu de la qualité de nos services et notre proximité avec les adhérents ».

L’évolution du travail du sol au cœur de le 2ème Foire agricole de Nérac

Foire agricole de Nérac 24 mars

Agriculture | 20/03/2018 Le samedi 24 mars, le lycée Armand Fallières situé à Nérac ouvre ses portes pour faire connaître au plus grand nombre ses formations. Dans le même temps, et au sein même de cet établissement, quatre étudiants du BTS agricole proposent la 2ème Foire agricole de 9 h à 17 h. « Le but premier de cette manifestation est de faire découvrir à tout un chacun l’évolution du travail du sol à travers les époques », précise Théo Galant, l’un des quatre maîtres d’œuvre de la journée. Ainsi, des démonstrations de chevaux de traits, de bœufs et de tracteurs rythmeront cette fête…

La grande mission du nouveau directeur de la chambre régionale d’agriculture

Le président de la chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet (à g.) a présenté ce mardi 13 mars son nouveau directeur général, Olivier Degos

Agriculture | 14/03/2018 Le nouveau directeur général de la chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine a été présenté ce mardi 13 mars à la chambre d’agriculture de la Vienne à Mignaloux-Beauvoir (Vienne). Il s’agit d’Olivier Degos. Ce diplômé de HEC succède à Pierre-Henri Bousquet… qui avait pris ses fonctions le 1er juin 2016. Olivier Degos entrera en fonction à partir du 14 mai. Il a plusieurs missions qui lui tiennent à coeur. Il va gérer la première région agricole d’Europe. Aqui.fr fait un tour d’horizon avec lui. Il va devoir fédérer cette grande région agricole et partir à la chasse de nouveaux financements.

Une marque et une égérie pour les Blondes d'Aquitaine des Pyrénées-Atlantiques

Fayotte pour Blond'Aqui entourée de ses parrains et marraines de l'association Blonde Berceau de race 64, du CDC animation et de l'Office de tourisme de Sauveterre de Béarn

Agriculture | 13/03/2018 Certes, elle est plus jaune (voire orange) que Blonde, a des cornes bleues et roule plus qu'elle ne marche. Mais Fayotte, qui arbore aussi quelques tatouages colorés pas vraiment réglementaires, s'est fixée une mission : porter la bonne parole de ses consœurs de race Blonde d'Aquitaine et de leurs éleveurs à travers le département, voire au-delà. Quitte, donc, à s'éloigner de ses tranquilles pénates de Sauveterre-de-Béarn, où la belle compte déjà quelques fans au sein de l'association Blonde Berceau de Race 64. Mais l'aventure ne lui fait pas peur. Et pour cause, sa boucle d'identification dessinée à l'intérieur de l'oreille porte le numéro 007.

Salon de l'agriculture : le Poitou entre récompenses et revendications

Parthenaise

Agriculture | 04/03/2018 Après la grande région le mercredi, le Poitou (Vienne et Deux-Sèvres) était à l'honneur le 2 mars sur le 55e salon de l'agriculture. Au coeur de l'espace "Nouvelle-Aquitaine", la marque Poitou a eu droit a son propre stand, pour la deuxième année consécutive. Créée l'an dernier, la marque Poitou veut se faire la vitrine de l'excellence agroalimentaire des deux départements. Agneau du Poitou-Charentes, melon des Charentes, Broyé du Poitou, beurre de Pamplie étaient donc représentés sur les 60 m2 de cet espace dédié.

Race à faible effectif: la passion Bordelaise de Christophe Guénon récompensée à Paris

Christophe Guénon éleveur de Bordelaise à Léognan, acteur dynamique de la préservation et de la valorisation de cette race à faible effectif

Agriculture | 03/03/2018 Si le prix de la Fondation du Patrimoine pour l'agrobiodiversité animale - CEVA Santé animale qu'il a reçu mercredi au Salon International de l'Agriculture, lui apportera un coup de pouce financier pour la réalisation de ses projets, la plus grande satisfaction de Christophe Guénon est qu'être lauréat de ce concours permet de mettre le projecteur sur la race qu'il a choisi d'élever : la vache Bordelaise. Et celle-ci en a en effet bien besoin. Elle compte au total un effectif de 150 femelles, un record depuis la quasi disparition de la race dans les années 70. Ce coup de projecteur, médiatique et institutionnel, c'est aussi l'occasion pour Christophe Guénon de démontrer que préservation d'une race et rentabilité peuvent aller de pair.

Le Jambon de Bayonne : qualité bien sûr mais innovation aussi

Economie | 03/03/2018 C'est l'un des produits phare de cette Nouvelle Aquitaine qui, sous signes de qualité, en revendique, désormais, quelques 216: le jambon de Bayonne est à l'honneur au Salon de l'agriculture de la Porte de Versailles. Et, dès les premières heures, ses figures de proue, les responsables de ce Consortium qui, depuis Arzacq aux confins du Béarn et des Landes dans ce Bassin de l'Adour qui a l'exclusivité de la salaison, étaient présents au stand de la Nouvelle Aquitaine. A deux pas du chef Frédéric Coiffé qui n'était pas en reste pour satisfaire l'envie de dégustation des visiteurs.

Au Salon International de l'Agriculture, Alain Rousset invite à "l'expérimentation"

Alain Rousset au Salon International de l'Agriculture le 28 février 2018

Agriculture | 01/03/2018 « Depuis que j'ai été étudiant à Paris, je ne crois pas avoir raté un Salon international de l'Agriculture » confiait à l'heure des discours, Alain Rousset, qui n'aura donc pas non plus manqué ce 28 février, de célébrer la Journée de la Nouvelle-Aquitaine de l'édition 2018 du Salon. S'il y avait bien quelques pancartes ça et là pour dénoncer le projet de ratification des accords de libre échange entre l'Union européenne et le Mercosur, et que le sujet des zones défavorisées n'aura pas été éludé par les éleveurs auprès d'un Président compatissant, c'est sur un message d'encouragement à une agriculture toujours plus innovante et prête à « l'expérimentation » qu'il a voulu signer cette journée à l'honneur des producteurs de la région. « Une stratégie de l'expérimentation » selon lui nécessaire pour parvenir à une plus juste répartition de la valeur tout au long de la chaîne de production.

Salon J moins 2: à L'Elysée Emmanuel Macron sort son milliard aux jeunes

Les landais autour de Dominique Graciet au salon agricole de 2016

Politique | 23/02/2018 Pour le président de la République c'était d'évidence ce qu' on peut appeler une opération de déminage, plus que de séduction car par les temps qui courent les campagnes sont réactives et le font savoir, jusqu'au coeur des villes et principalement aux abords des préfectures. Déminage car on imagine mal Emmanuel Macron se faire siffler, en parcourant le Salon samedi pour la première fois depuis qu'il a été élu. Attendons quand même car la nouvelle donne, cette carte des zones défavorisées modifiée pour s'ajuster à la demande européenne, bouscule des situations qui semblaient souvent acquises pour l'éternité et tellement importantes pour soutenir le revenu agricole, celui des éleveurs en premier lieu.

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

agriculteurs Mercosur

Agriculture | 21/02/2018 À seulement trois jours de la 55ème édition du Salon de l'Agriculture, l'heure n'était pas vraiment à la fête ce mercredi chez les éleveurs de Nouvelle Aquitaine. Comme un peu partout en France, ils ont répondu à l'appel de la FNSEA et du syndicat des Jeunes Agriculteurs face à un potentiel accord passé entre l'Union européenne et le groupement de pays appartenant au Mercosur (Brésil, Uruguay, Paraguay et Argentine), qu'ils considèrent clairement comme une menace pour les exploitations françaises. Mini-récit de la matinée de plusieurs dizaines d'entre eux, à Bordeaux.

Le Grand Entretien - Geneviève Barat: Un cluster ruralité bientôt en Nouvelle-Aquitaine

Geneviève Barat

Politique | 18/02/2018 Ce n'est pas une mince affaire que de défendre la ruralité dans la plus grande région de France où les territoires ruraux tiennent la plus grande place. Mais Geneviève Barat sait de quoi elle parle, elle qui a choisi de vivre en Creuse et d'y développer un élevage de chèvres en GAEC. Un élevage qu'elle a développé qui alimente une coopérative et est désormais aux mains de jeunes. Rien d'étonnant à ce que la vice-présidente de la Nouvelle Aquitaine qui parle volontiers d'hyper-ruralité mette en avant le maintien d'une agriculture dans les territoires mais aussi souligne l'importance de travailler aux complémentarités "urbain-rural" sans oublier l'importance de la vie associative. Des réflexions et travaux pour le cluster qui doit bientôt voir le jour.

La filière laitière fait le point en Gironde

filière laitière département 2018

Agriculture | 15/02/2018 "Faire le point sur la situation de la filière laitière en Gironde", c'était l'objectif de la deuxième conférence départementale de la filière laitière organisée ce jeudi au Tourne, commune rurale de 800 habitants située entre Bordeaux et Langon. Reconversion, transformation de la production, normes bio : le panel des sujets évoqués était large, mais tous les éleveurs présents dans la salle partageaient le point commun d'être "revenus" de la crise qui a frappé leur profession ces dernières années. Entre paroles un brin désabusées et nouveaux espoirs, leurs témoignages dressent le portrait d'une filière en pleine mutation.

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats

Agriculture | 14/02/2018 La Fondation pour une Agriculture Durable en Nouvelle-Aquitaine, a pour ambition d’encourager et de soutenir des initiatives d’intérêt général concourant au développement d’une agriculture durable dans la région. Une agriculture conciliant les impacts économiques, sociaux et environnementaux. Cette ambition, la Fondation la concrétise chaque année, en récompensant financièrement des agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine et leurs projets ou réalisations, par le biais d'appels à candidature. Pour 2018 sont donc à nouveau lancés deux appels à candidatures, l'un ouvert aux agriculteurs innovants, l'autre, aux apprentis inscrits en CFA agricole. A noter aussi un possible soutien à la réalisation de thèse universitaire.

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique

Agriculture | 09/02/2018 Ce 9 février, à l'occasion de l'assemblée générale du groupe coopératif Euralis, à Pau, Pierre Couderc, son directeur général, est revenu sur les principaux chiffres et faits marquants de l'exercice 2016-2017, présentés à la presse le 12 décembre dernier. Une année « aux ennuis en escadrilles », comme l'a synthétisé son président Christian Pées, soulignant volontiers « la situation difficile de l'agriculture et de beaucoup de ses métiers ». Mais c'est sur un ton volontairement optimiste que s'est inscrit le débat de cette assemblée générale. Au cœur des échanges l'innovation et plus particulièrement « la révolution numérique : quels enjeux pour Euralis ? ». Autour de la table: Hervé Pillaud, éleveur et auteur à succès de « L'Agronumericus, Internet est dans le pré », Clément le Fournis, fondateur de la plateforme numérique d'approvisionnement agricole Agriconomie et Philippe Arraou, chargé d'une mission en faveur de la digitalisation des PME et TPE, en grand témoin.

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen

Agriculture | 08/02/2018 Sarah Sous et Emilie Moureu, 22 et 28 ans, sont deux jeunes landaises ravies. Elles sont toutes deux jeunes agricultrices en cours d'installation. L'une se lance dans l'élevage ovin, dans la cadre d'un groupement foncier agricole, l'autre, en hors cadre familial, dans les grandes cultures et les légumes industriels bio. Et l'intervention de la Safer n'est pas étrangère à ces nouvelles aventures. Leurs terres respectives, sur la commune de Saint-Yaguen, sont issues du « détricotage » d'une grosse propriété de 409 ha réalisé par l'opérateur foncier pour permettre la vente. Une opération pas banale car de grande ampleur et mêlant parcelles agricoles et forestières. Au total, 12 propriétaires agricoles et forestiers ont bénéficié de ce partage intelligemment mené.

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018

Agriculture | 01/02/2018 Pour leur 5ème édition, ce 31 janvier, Les Rencontres Viticoles d'Aquitaine qui suivent d'une édition à l'autre le fil rouge de l'innovation, se tenaient dans les murs du lycée agri-viticole de Blanquefort. Et pour cause, ces Rencontres, sont organisées par le Vinopôle Bordeaux Aquitaine, lui-même issu d'un partenariat entre la Chambre d'agriculture de Gironde, l'Etablissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Bordeaux-Gironde (EPLEFPA) qui regroupe les lycées agricoles de Gironde, et l'Institut Français de la Vigne et du Vin. Une occasion biennale de présenter aux professionnels les travaux de recherche de ces structures et leur avancement en termes d'expérimentation. Au total une vingtaine d'intervenants pour contribuer en autant de briques à la construction active d'une viticulture durable, de la vigne à la vinification.

In'Vivo ouvre les portes de Singapour aux producteurs de Nouvelle-Aquitaine

Avec le concept store So France, In'Vivo ouvre les portes de Singapour aux producteurs de Nouvelle-Aquitaine

Economie | 26/01/2018 C'est à Paris, à la Maison de la Nouvelle-Aquitaine qu'a été présentée la marque « SO France », ce mercredi 24 janvier. Résultat d'un partenariat entre In'Vivo, le premier groupe coopératif agricole français et la Région Nouvelle-Aquitaine, via son AANA (Agence de l'Alimentation de la Nouvelle-Aquitaine), cette marque a pour vocation, par le biais de bistrots-boutiques de valoriser à l'international les produits alimentaires et viticoles issus des terroirs français, dont 50 % de la région Nouvelle-Aquitaine. Plus qu'une marque un nouveau concept, qui a été présentée ce mercredi à Paris, par Alain Rousset, Président de la Région, Jean-Pierre Raynaud, son vice-président en charge de l'agriculture et agroalimentaire et Thierry Blandinière, le Directeur général d'In'Vivo.

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP

Agriculture | 26/01/2018 Début novembre, les responsables de la filière avicole périgourdins ont eu l'idée de "monter un scénario catastrophe" pour apprendre à réagir s'il survient un nouveau cas de grippe aviaire. Cette opération, menée avec les services vétérinaires, a eu pour objectif de mieux se préparer à une éventuelle nouvelle crise, de tester les réactions pour éviter la propagation du virus. Les premiers retours de cette expérience se font jour et l'initiative périgourdine intéresse d autres départements avicoles du Sud Ouest, surtout le cluster bio sécurité de Nouvelle Aquitaine.

Industrie agroalimentaire: l'ARIA a du pain sur la planche en 2018

Véronique Hucault, déléguée générale de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine

Economie | 19/01/2018 En juin dernier, conséquence de la fusion des régions l'ARDIA pour l'Aquitaine et son homologue limousine, actaient à leur tour, la fusion de leur deux structures en une seule Association Régionale des Industries Alimentaires, ARIA Nouvelle-Aquitaine. Ce vendredi 19 janvier, à l'occasion des vœux aux adhérents, la déléguée générale de l'association, Véronique Hucault, a présenté quelques uns des axes stratégiques de travail de l'association pour 2018 qui garde comme missions fondatrices la représentation et la promotion du secteur et l'accompagnement au développement de ses membres, soit 230 entreprises, dont 97% sont des PME.

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vache Prim'holstein SAA 2015

Agriculture | 17/01/2018 Le 9 janvier dernier, les Caves de Rauzan se voyaient remettre, au sein de leurs locaux, le certificat RSE niveau « exemplaire ». Mais ce fut également l'occasion pour Coop de France Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement pour sa chargée de mission Anaïs Duparc, de présenter le projet européen "Agrosmart coop" aux coopératives agricoles régionales invitées pour l'occasion. Porté par un consortium international de 8 coopératives, dont Coop de France Nouvelle-Aquitaine, ce projet vise à « stimuler la compétitivité des coopératives agroalimentaires de l'espace SUDOE », à savoir le Sud-Ouest de la France, l'Espagne et le Portugal. Pour ce faire deux axes de travail ont été prioritairement identifiés : l'innovation durable et la commercialisation intelligente.

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Paysans Remarquables couv

Agriculture | 14/01/2018 Ancienne journaliste, Véronique Duval est partie à la rencontre des agriculteurs en biodynamie de l’Aunis, entre La Rochelle et le marais Poitevin. Elle en a tiré un livre à valeur documentaire riche de cinq témoignages. Ils ont entre 20 et 60 ans et sont boulangers, maraîchers, éleveurs. Ils racontent leur rapport à la terre, leur venue à la biodynamie et leur quotidien, avec leurs difficultés et leurs doutes, aussi. Ce livre construit comme un journal de bord s’attache au parcours de ces agriculteurs pour s’interroger sur l’approche globale de l’agriculture dans notre société. Rencontre.

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!''

Agriculture | 11/01/2018 En ce début d'année 2018, Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine affiche son ambition de consolider le budget de l'agriculture régionale. Il vise les 100 M€. Un cap, une enveloppe nécessaire pour poursuivre la transformation et la modernisation de l'agriculture régionale dont, tout comme à l'échelle nationale, « le principal facteur limitant reste la faiblesse des revenus ». Un sujet de forte inquiétude pour celui qui est éleveur laitier dans le sud des Landes, et dont la filière est particulièrement symptomatique du sujet. Un sujet des revenus agricoles qui a été, selon lui, le grand malentendu des récents Etats Généraux de l'Alimentation.

Les Caves de Rauzan : un exemple de responsabilité sociétale de l'entreprise

Anne-Eugénie Gaspar (AFNOR), Denis Baro et Philippe Hébrard, respectivement président et directeur des Caves de Rauzan.

Economie | 10/01/2018 Hôtellerie, restauration... plus le nombre d'étoiles est important, plus le niveau atteint est élevé. Le système est le même avec la responsabilité sociétale des entreprises, RSE, dont la labellisation est assurée par l'AFNOR. Et, dans le cadre de cet audit, elles sont peu nombreuses les entreprises françaises à avoir réussi à atteindre le degré le plus élevé de cette certification. En obtenant plus de 700 points sur 1000, la coopérative Les Caves de Rauzan(3500he de vignobles, 350 vignerons, 45 salariés) non seulement confirme sa certification obtenue en 2014, mais progresse, et, avec désormais, trois étoiles dorées à son palmarès, elle entre officiellement dans le groupe des entreprises engagées RSE « exemplaires ». En d'autre terme, le haut du panier de la responsabilité sociétale.

L'élevage ovin haut de gamme du Limousin intéresse le Chili

La délégation d'éleveurs chiliens a visite le centre d'insémination de Verneuil sur Vienne

Agriculture | 13/12/2017 Une délégation d'éleveurs ovins Chiliens a été reçue ce mercredi en Haute-Vienne, pour une journée technique organisée à leur intention. Plusieurs thématiques ont été abordées : les pratiques d'élevage, la nourriture, l'amélioration génétique du troupeau, la formation. Cette rencontre était organisée en collaboration entre les responsables du salon Tech-ovin dédié à la filière, organisé en septembre les années impaires et ceux d'Aquitanima. Les principaux objectifs sont de tisser des liens entre les professionnels français et chiliens et favoriser des débouchés à l'export.

La transmission agricole en Charente-Maritime, une problématique à résoudre d'urgence

Les exploitations en bovins peinent le plus a trouver des repreneurs

Agriculture | 12/12/2017 En Charente-Maritime comme ailleurs, la transmission des exploitations agricoles est un véritable casse-tête. Casse-tête pour les agriculteurs qui ont du mal à lâcher leur « bébé » ; pour les candidats à l’accession qui peinent à trouver leur bonheur ; pour les institutions territoriales qui tentent de concilier les deux. Le Département et la Chambre d’agriculture du 17 se sont donc penchés sur les constats et les leviers à mettre en place afin de « mettre de l’huile dans les rouages » de la transmission, lors d’un symposium interprofessionnel le 8 décembre.

La Fondation Pour une Agriculture Durable fête ses lauréats

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats

Agriculture | 10/12/2017 Emanation de la Fondation de France, la Fondation pour une Agriculture Durable en Nouvelle Aquitaine fêtait ses lauréats, ce 8 décembre, en Haute-Gironde accueillie sur leur Domaine de Tout l'y Faut, à Marcillac, par Véronique Camus lauréate avec son époux en 2015. Une reconnaissance doublement chargée de symbole pour une exploitation pionnière dans la mise en valeur de "Bienvenue à la Ferme" et qui exploite désormais 20 hectares de vigne AOC et quatre d'asperge, et où la vente directe et les circuits courts ne sont pas des vains mots.

Agriculture biologique : importer pour faire face à la demande ?

Les chiffres clés de l'agriculture biologique

Agriculture | 07/12/2017 Les Français font confiance au bio ! Les 5 et 6 décembre derniers, lors du 1er Forum « Territoires Bio Engagés », qui s’est déroulé à Agen, des professionnels du secteur ont révélé les chiffres clés de l’agriculture biologique. Entre 10 et 15 % des Français disent consommer au moins un produit bio par jour. Cette tendance ne cesse de croître depuis 2008. Parallèlement à ce phénomène, la production évolue, certes, mais d’une manière moins forte que la consommation. Le risque d’importation de produits est sur toutes les lèvres...

Coulisses et prémices du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2018

Salon régional de l'Agriculture d'Aquitaine, du 18 au 26 mai 2013

Agriculture | 29/11/2017 Comme à son habitude le prochain Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine se tiendra dans le giron de la Foire Internationale de Bordeaux. Une édition organisée du 12 au 21 mai 2018, qui ne profitera donc pas du jeudi férié de l'Ascension mais, en prolongeant les festivités d'un jour, sera au rendez-vous du lundi de Pentecôte. Si les dates sont bien calées, le programme de la grande manifestation agricole, mi-grand public, mi-professionnelle, est encore en cours de construction mais les choses s'affinent peu à peu. La réunion de lundi a ainsi permis aux organisateurs de présenter leurs projets pour 2018, sorte de pré-programme du Salon à venir.

Dordogne : Du bio et du local à la cantine

La remise du label écocert au collège Clos Chassaing à Périgueux

Société | 28/11/2017 Le conseil départemental de la Dordogne affiche sa volonté politique de développer le manger bio et manger local. Une vingtaine de collèges ont actuellement entamé cette démarche en faisant appel à des producteurs locaux et/ou bio. Les 38 établissements devraient intégrer le processus d'ici la fin du mandat grâce à l'accompagnement de la collectivité. Exemple de ce type de démarche au collège Clos Chassaing de Périgueux, qui est passé en quelques semaines à 42 % de produits bio et à 38 % de produits locaux pour sa cantine qui sert en moyenne 400 repas par jour.

Pour Euralis tout est bon dans le poulet Label

Michel Caillol, constructeur des Cabi Box, Jonathan Lalondrelle éleveur et Eric Pourcel, Responsable développement Euralis

Agriculture | 23/11/2017 Depuis le mois de juin, la coopérative Euralis a organisé une série de portes ouvertes dans les ateliers volaille de certains de ses adhérents afin de promouvoir auprès des agriculteurs cette production plébiscitée par les consommateurs. La dernière de ces visites a eu lieu ce mercredi 22 novembre sur l'exploitation landaise de Jonathan Lalondrelle, 29 ans, qui mise tout sur le poulet : rentabilité mais aussi durée et confort de travail, grâce notamment à un système d'alimentation dernier cri installé dans ses cabanes mobiles. Un confort qui lui permet de gérer avec son père, un gros élevage composé de 3 bâtiments de 400 m2 et 34 cabanes mobiles de 60m2, soit à l'année une production de 150 000 à 160 000 poulets Label par an.

« Nous voulons faire avancer l’agriculture du Lot-et-Garonne, l’agriculture du XXIème siècle » Hubert Cazalis, directeur de la technopole Agrinove

Hubert Cazalis directeur de la technopole Agrinove

Agriculture | 17/11/2017 Le jeudi 16 novembre, la technopole Agrinove a organisé son 3ème forum Agrinovembre autour de « l’intelligence numérique en agriculture » à l’Espace d’Albret à Nérac, en Lot-et-Garonne. Lieu de rencontres et d’échanges d’expériences, ce rendez-vous fut le théâtre de présentations d’innovations agricoles. Et pour comprendre les enjeux de cette thématique, entretien avec Hubert Cazalis, le directeur de la technopole Agrinove.

Agrinovembre pour une « intelligence numérique en agriculture »

Christian Lubat et son associé installent un capteur sous une ruche

Agriculture | 08/11/2017 « L’intelligence numérique en agriculture ». Tel est le thème du 3ème forum Agrinovembre qui se tient le jeudi 16 novembre prochain, à l’Espace d’Albret de Nérac, en Lot-et-Garonne. Cet après-midi d’échanges, organisé par la technopôle Agrinove, a pour but premier, cette année, de « promouvoir les solutions technologiques et plus spécifiquement numériques au service des agriculteurs », précise Hubert Cazalis, directeur de cette technopole. L’occasion, également, de lancer officiellement la 4ème édition du concours qui permet à Agrinove de « découvrir plusieurs dizaines de projets innovants ».

La race Limousine, bovin n°1 en Charente-Maritime

limousines

Agriculture | 29/10/2017 Parmi les 200 animaux à découvrir au salon de l’agriculture de La Rochelle « Balade à la ferme », qui se tient jusqu’à dimanche soir au parc des expositions, les bovins sont mis à l’honneur tout au long du week-end. Des trois races « à viande » les plus répandues en Charente-Maritime, la Limousine est devenue la numéro 1 il y a près de cinq ans, passant devant la Charolaise et la Blonde d’Aquitaine. Il y en aurait aujourd’hui dans les 11 500, contre 7000 il y a 15 ans, réparties sur 400 exploitations locales, selon la Chambre d’agriculture.

Le poulet labellisé cherche des élevages dans le Sud-Ouest

Le poulet labellisé en manque d'élevages

Agriculture | 26/10/2017 La consommation de viande rouge baisse en France. Ce n’est pas le cas du poulet labellisé. Le « jaune », dont le sud-ouest s’est fait une spécialité, a vu ses ventes progresser de 2% sur le plan national pour frôler les 50 millions de bêtes. « Il y a une place à prendre sur le marché» estime-t-on au sein du groupe coopératif Euralis. Celui-ci multiplie les rencontres sur le terrain pour inviter les agriculteurs à diversifier leur activité et se lancer dans l’élevage de volailles répondant à des chartes de qualité. Deux d’entre eux, un père et son fils installés à Sauveterre, au cœur du Béarn des gaves, ont franchi le pas. Une manière, estiment-ils, d’assurer l’avenir.

Assises Ovines - 3 questions à Patrick Etchegaray, responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

La chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques donne rendez-vous aux éleveurs ovins le 13 octobre pour ses 13èmes Assises Ovines. Au programme la question de la main d'oeuvre

Agriculture | 10/10/2017 Patrick Etchegaray est le responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques. Il évoque avec nous les Assises ovines organisée le 13 octobre prochain à Bardos au pays basque intérieur. Un événement qui rassemblera les professionnels de la filière en recherche de solutions concernant l'emploi de main d'oeuvre dans leurs élevages. Un besoin en main d'oeuvre qui intervient, selon les fermes, toute l'année, pendant les périodes les plus chargées, ou en cas de coup dur. C'est une question qui traduit aussi les mutations de la filière. En bref, « un énorme chantier », selon le responsable. Objectif de cette journée : donner des pistes concrètes et fiables aux éleveurs pour qu'ils puissent répondre ou anticiper au mieux leur besoin en main d'oeuvre.

Filière avicole dans le rouge : les Landais unis pour faire payer l'Etat

ManifCastelnau

Agriculture | 07/10/2017 Samedi matin, ils étaient 600 dont 80 élus de tous bords sur la place de Chalosse de Castelnau pour demander au gouvernement d'entendre la détresse des producteurs landais de canards et de poulets dont certains manifestent depuis plusieurs semaines. En jeu, l'indemnisation de l'après 29-mai, date officielle de reprise de production post-vide sanitaire. Car depuis, par manque de canetons (les accouveurs ayant été décimés), nombre d'éleveurs-gaveurs sont sans aucun revenu pour encore plusieurs semaines, et toute la filière jusqu'aux entreprises de l'aval est impactée.

Crise aviaire et canards gras, reportage à Montsoué

Marie-Hélène Cazaubon, éleveuse gaveuse à Monsoué, présidente de la Commission Agricultrices - FDSEA 40

Agriculture | 05/10/2017 Chez Marie-Hélène Cazaubon et son époux, installés à Montsoué dans les Landes, les canards sont de retour. Mais le couple ne produira cette année que 6 lots de canards élevés et gavés, contre 19 en année normale. Une importante perte de production dont le responsable est le virus H5N8 qui s'est propagé, fin 2016 début 2017 sur la zone de production du Sud-Ouest. Une perte en partie indemnisée jusqu'au 29 mai, date administrative de la reprise d'activité... Sauf que chez eux, les premiers canetons ont été livrés le 20 juin, ce qui est « tôt » par rapport à de nombreux autres éleveurs et/ou gaveurs du département. Marie-Hélène Cazaubon, par ailleurs présidente de la Commission « Agricultrices » à la FDSEA des Landes, retrace ici son année difficile, ses défis et ses combats encore à mener. Et à travers elle, ceux de toute une filière qui ne veut pas baisser les bras.

A Bellac, Christiane Lambert salue le dynamisme retrouvé de la filière ovine

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, entourée par les représentants syndicaux régionaux et Claude Souchaud

Agriculture | 08/09/2017 La 10e édition de tech-ovins qui s'est tenue les 6 et 7 septembre à Bellac (Haute-Vienne) est un réel succès. Ce salon professionnel de la filière ovine, où la filière lait a fait une entrée remarquée, a connu une belle affluence avec 220 exposants et quelque 15 000 visiteurs dont un millier de jeunes en formation. Les nombreuses conférences aux sujets techniques ou économiques ont été prises d'assaut. Cette manifestation d'envergure nationale a été marquée par la venue de la présidente de la FNSEA qui a salué le dynamisme retrouvé de la filière ovine. Reste désormais la question des prix rémunérateurs.

Pyrénées-Atlantiques : vers une « irrigation de précision »

Pyrénées-Atlantiques : vers une "irrigation de précision"

Agriculture | 21/08/2017 « Aujourd’hui, nous devons produire plus avec moins : moins d’eau, moins de fertilisants, moins de produits phytosanitaires ». Nicolas Ponsan, qui cultive du blé, de l’avoine, du maïs, des petits pois et du tournesol dans le nord du Béarn, résume en une phrase le casse-tête auquel sont confrontés les agriculteurs. Un monde d’exigences dans lequel la gestion de l’eau tient une place importante. En dépit des coups de colère du ciel, les Pyrénées-Atlantiques ont en effet vu la préfecture imposer cet été des restrictions sur l’ensemble du département. Une réalité à laquelle les cultivateurs s’adaptent de diverses manières.

Clément Bozec: Naissance et vie d'un jeune agriculteur bio

Clément Bozec

Agriculture | 13/08/2017 Il s’est installé à Lacépède en Lot-et-Garonne il y a un an de cela, à tout juste 22 ans. Et pourtant, Clément Bozec ne se destinait pas du tout à un avenir champêtre. En effet, une fois son bac ST2SS en poche, Clément se dirige vers le secteur médical, infirmier en particulier. Mais après six mois d’expérience en bloc opératoire, c’est le déclic ! « Je me suis dit à ce moment-là que je ne voulais pas du tout poursuivre dans cette voie ! », se rappelle-t-il. Même si la pilule est difficile à avaler pour ses parents, Clément engage un virage à 360° pour prendre donc le chemin de l’agriculture. « J’ai toujours été intéressé par le bio », confie-t-il.

Maïs : les cultures de demain s'inventent à Sendets

Maïs : les cultures de demain s'inventent à Sendets

Agriculture | 26/06/2017 Comment obtenir un produit agricole rentable qui réponde aux attentes du consommateur, tienne compte des contraintes imposées par la loi et préserve l’environnement ? La réponse à cette question, qui ressemble un peu à la quadrature du cercle, est recherchée dans le cadre du projet Syppre. Cette initiative a été lancée jusqu’en 2025 par Arvalis, l’Institut technique de la betterave et Terres Inovia avec l’aide de nombreux acteurs de terrain. Elle consiste à réfléchir aux modes de culture de demain sur cinq plateformes réparties dans toute la France. Qu’elles soient situées sur des limons, des terres de craie, des sols argilo-calcaires ou d’autres supports. Car on ne travaille pas de la même manière en Champagne que dans le Berry ou en Picardie. L’un de ces sites se trouve dans les Pyrénées-Atlantiques, à Sendets. Un pays où le maïs est roi.

Foncier: De nouveaux outils pour de nouvelles idées

Laura Baillard, Maël Gallard et Louis Gallard construisent leur projet d'installation en Dordogne, et en ont témoigné lors de la CDFR 24 du 8 juin dernier

Agriculture | 15/06/2017 Ce jeudi 8 juin, c'est au pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers que se déroulait une conférence de la Société d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural Aquitaine-Atlantique, dans le cadre des dixièmes conférences départementales du foncier rural. Pour son étape périgordine, la Safer a continué à mettre en avant l'exemple de jeunes, installés ou en cours de validation d'un projet d'installation. L'occasion de réfléchir plus concrètement à la thématique choisie cette année, « Ensemble, imaginons de nouveaux chemins d'accès au foncier ». Le tout dans une agriculture en pleine mutation.

Reportage: Le portage foncier pour faciliter l'installation

Angélique Neau, ici aux côtés de sa conseillère Safer Hélène Dumas, s'est installée finalement fin 2016

Agriculture | 05/06/2017 L'installation, un parcours long, périlleux, et qui peut décourager. Pour mener à bout son projet, l'agriculteur doit s'armer de patience, et passer, étape par étape, l'ensemble du parcours le menant à devenir exploitant. A Coirac, il a fallu trois ans à Angélique Neau pour aller d'une envie de s'installer à une installation en bonne et due forme depuis la fin d'année 2016, en viticulture, dans le village où son père a également une exploitation. La Safer l'a accompagnée avec un portage foncier, tout comme la cave de Sauveterre-Blasimon, la volonté d'Angélique Neau étant de devenir coopératrice.

Aqui! TV7 :Trois questions à Marion Lapoujade, la technicienne passionnée d'Excellence Bazadaise

Marion Lapoujade, technicienne de l'OS Excellence Bazadaise, à Bazas

Agriculture | 12/05/2017 Marion Lapoujade a 25 ans. Ingénieur agronome spécialisée dans la production animale, elle a une passion pour l'élevage qu'elle assouvit visiblement pleinement depuis son poste de technicienne à Excellence Bazadaise, l'organisme de sélection de la race Bazadaise, basé, sans surprise, à Bazas, le berceau de la race bovine éponyme. Retour avec elle, sur l'histoire et le développement de cette race rustique fièrement girondine, mais aussi sur les grandes actions et objectifs de l'Organisme de Sélection (OS), et leur mise en œuvre au quotidien par la jeune femme qui fraîchement sortie de Bordeaux Sciences Agro a rejoint l'OS il y a à peine plus d'un an. Marion Lapoujade témoignera de son métier, ce lundi 15 mai, à 18h45, lors du magazine de TV7 réalisé en partenariat avec Aqui.fr.

Produc'Drive ou l'art d'aider les agriculteurs !

Josselyn Jayant fondateur de producdrive.fr

Agriculture | 20/04/2017 « Aider les agriculteurs à vendre plus ! ». Tel est le leitmotiv du jeune entrepreneur Josselyn Jayant ! Ce webmaster villeneuvois de 28 ans vient de créer la plateforme e-commerce producdrive.fr qui permet aux producteurs de disposer d’une boutique en ligne afin de vendre des produits en circuit court aux consommateurs. Cette vitrine virtuelle est totalement gratuite. Seule une commission de 40cts d'€ par commande est prélevée...

Accès au foncier: face au prix des terres, l'innovation et la complémentarité des outils sont de rigueur

Après les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, la Safer Aquitaine Atlantique, organisait ce mardi 4 avril, sa 3ème Conférence Départementale du Foncier Rural 2017 en Gironde.

Agriculture | 05/04/2017 Ils sont nombreux à être venus assister à la CDFR girondine, organisée dans les locaux de Bordeaux Sciences Agro à Gradignan. Il faut dire que le thème 2017, qui cherche à tracer « les nouveaux chemins d'accès au foncier », est porteur d'enjeux forts. Et pour cause, au bout de ces chemins, existants ou à imaginer, c'est bien le choix du modèle agricole français qui se dessine. Avec désormais 40% d'installations en Hors Cadre Familial, le financement des installations n'est rien de moins, derrière la réalisation de projets individuels, que la condition de la pérennité d'un modèle agricole à taille humaine. Un modèle riche, diversifié et garant d'un monde rural vivant. Un modèle potentiellement mis en danger, si le foncier, ne devenait accessible qu'à quelques grands investisseurs extérieurs et lointains, principalement soucieux de rentabilité et d'économies d'échelle. Une hypothèse qui n'est pas une fatalité invite heureusement à penser les intervenants de la table ronde organisée par la SAFER.

Pyrénées-Atlantiques: Convoitées et chères, ces terres qui se font désirer

Convoitées et chères : ces terres agricoles qui se font désirer

Agriculture | 05/04/2017 Comment maintenir une activité agricole sur des territoires où le prix du foncier atteint parfois des proportions exhorbitantes ? Et comment faciliter dans ce contexte l’installation d’une nouvelle génération d’exploitants n’ayant pas hérité de terrains de leurs parents ? Bref, quel avenir assurer à ces « hors-cadres familiaux » dont le nombre ne cesse de s'accroître ? Le sujet a été abordé lundi lors de la Conférence départementale du foncier rural organisée par la Safer au lycée agricole de Montardon. Il n'a pas toujours été simple d'y répondre.

Nouveaux chemins d'accès au foncier: suivez le porc !

Vincent Lesperon, maire de Saint-Yaguen et vice-président de la CdC du Pays Tarusate, Pierre Moureu, vice-président de l’Interprofession Porcine Aquitaine

Agriculture | 28/03/2017 Avec le constat prégnant que la transmission des terres agricoles se joue de plus en plus souvent en dehors du cadre familial, c'est la question de l'accès au foncier, et plus particulièrement de son financement, qui cette année traverse les échanges des Conférences Départementales du Foncier Rural. Les repreneurs « HCF » (hors cadre familial) représentent en effet, désormais 40% des installations agricoles en France. Mais pour eux, l'accès à la terre est souvent plus difficile puisque ''non héréditaire''. Agriculteurs, notaires, banquiers, représentants de la profession agricole et des collectivités locales, se sont retrouvés ce lundi 20 mars à l'invitation de la SAFER AA à Haut-Mauco pour tenter de mettre en exergue les outils existant, souligner les pistes d'amélioration, et imaginer les « nouveaux chemins d'accès au foncier ». Avec un focus sur les innovations de la filière porcine en la matière.

Agroécologie: un démonstrateur plein champ qui séduit la Région à Chizé

 Vincent Bretagnolle, Chercheur CNRS au Centre d'Etudes biologique de Chizé

Agriculture | 07/03/2017 Plus de 400 exploitations sur 450 km2, soit environ 11 000 parcelles, où se côtoient agriculture conventionnelle, agriculture biologique (40 exploitations) et agriculture de conservation (20 exploitations ne pratiquent plus le travail du sol). Voilà le « laboratoire à ciel ouvert » du centre d'études biologiques de Chizé, dans les Deux-Sèvres. Observatoire scientifique de biodiversité depuis 1994, cet « zone-atelier » du CNRS réunit chercheurs et agriculteurs autour de l'agro-écologie pour une agriculture moins consommatrice de produits chimiques mais toujours rentable. En d'autres termes, des recherches en pleins champs qui parient, sur la biodiversité pour compenser la réduction et la dépendance aux intrants. Un laboratoire de recherche présenté par le chercheur du CNRS, Vincent Bretagnolle, ce 3 mars à Alain Rousset.

Concours Agrinove : plus qu’un mois pour s'inscrire !

Inscription avant le 31 mars

Agriculture | 01/03/2017 Faire émerger des pépites et découvrir des innovations techniques, technologiques ou encore agronomiques. Tels sont les objectifs du concours national « innovations pour l'agriculture » porté par la technopole néracaise Agrinove avec le soutien du Conseil départemental de Lot-et-Garonne et de la Communauté de Communes « Albret Communauté ». Pour la 3ème année consécutive, les porteurs de projet, agriculteurs, jeunes entreprises ou encore étudiants sont invités à présenter leur réalisation afin de remporter la coquette somme de 60.000€ remis pour moitié en numéraire et pour moitié en prestations de services.

Les coopératives Terres du Sud et Maïsadour se rapprochent

Patrick Grizou, président de Terres du Sud et Michel Prugue, président de Maïsadour ont annoncé l'union de leurs groupes

Agriculture | 16/01/2017 Réunis lundi à Bordeaux, Michel Prugue, président du groupe coopératif Maïsadour, aux 8000 agriculteurs et au chiffre d'affaires d'1,5 milliard d'euros, et Patrick Grizou, président de Terres du Sud, représentant 6000 exploitants pour un chiffre d'affaires de 641 millions d'euros, ont annoncé leur union à l'échéance de la fin de l'année. Les deux groupes prévoient de faire converger leurs filières agricoles et agroalimentaires. Ce rapprochement devrait donner naissance à un nouveau poids lourd du monde agricole, qui réunira 14 000 adhérents pour un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros.

Nouvelle-Aquitaine: Agri Sud Ouest Innovation voit plus large

Agri Sud Ouest Innovation voit plus large. Thierry Mazet, directeur de l'agriculture-agroalimentaire-forêt, Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, Daniel Segonds, JP Raynaud et Vincent Costes

Agriculture | 06/12/2016 C'était un sujet régulièrement abordé depuis 2 ans, entre les responsables d'Agri Sud ouest Innovation et la presse régionale. Mais les choses sont aujourd'hui actées : le Pôle de compétitivité agricole et agro-industriel du Sud Ouest s'apprêtent bel et bien à étendre sa sphère d'influence au-delà de ses territoires « historiques » de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine sur les périmètres des ex régions Limousin et Poitou-Charentes. Une décision concertée avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, afin « d'assurer une égalité de services aux entreprises agricoles en tout point de la nouvelle grande région ». Et la propension du Président de la région à la diffusion de l'innovation tout secteur et tout territoire confondu s'en trouve sans doute ainsi aussi contentée... Un chantier en cours qui devrait se concrétiser dans le courant du premier trimestre 2017.

Agriculture et innovation, un forum pour faire le point

Premier forum régional ''Agriculture Innovation" le 17 novembre 2016

Agriculture | 22/11/2016 La salle d'assemblée plénière du Conseil régional était pleine à craquer ce jeudi à l'occasion du premier forum « Agriculture Innovation » organisé par la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec La Tribune et le Crédit Agricole Aquitaine. L'occasion pour les professionnels de l'agriculture, de la recherche, des start-ups, de la formation, des pôles de compétitivité ainsi que des pouvoirs publics de discuter de la relation entre agriculture et innovation à l'aune des enjeux multiples du secteur. Une après-midi entre témoignages, réflexions et projections pour faire le point sur « l'état de l'art » en la matière, et les perspectives ouvertes pour les décennies à venir. Un premier pas, en quelque sorte, dans l'agriculture 3.0 concrétisée par la présence d'un village de start-ups, et leurs produits et services innovants.

En agroalimentaire, l'innovation régionale se dévoile à Paris

Au Salon international de l'alimentation de Paris, 97 produits aquitains seront mis en lumière

Agriculture | 12/10/2016 Plus de 150 000 visiteurs attendus, 7 000 exposants, 104 pays présents, 21 secteurs produits et filières alimentaires représentés. Voici les chiffres clés l' édition 2016 du Salon International de l'alimentation qui a lieu du 16 au 20 octobre à Paris Nord Villepinte. C'est le lieu où se dévoilent toutes les nouveautés et les tendances de demain du secteur. La Nouvelle Aquitaine ne sera pas en reste : un stand collectif de 650 mètres carrés mettra en valeur le potentiel économique de la région et au total 87 entreprises seront présentes physiquement ou par leur produit.

Des agriculteurs bien ancrés dans le XXIe siècle

MaïsadourMonségur

Agriculture | 16/09/2016 « Cultiver le potentiel de son exploitation »... Les « Rencontres agronomiques et élevage » du géant coopératif Maïsadour ont permis vendredi à plus de 600 agriculteurs de la région d'échanger sur les nouvelles pratiques, notamment numériques, les recherches en cours et les dernières évolutions. Petite balade au milieu des champs de maïs à Monségur (Landes) où se tenait cette journée.

Euralis : un hélicoptère pour semer les couverts végétaux

Euralis : un hélicoptère au-dessus du maïs

Agriculture | 12/09/2016 L’initiative est originale. Depuis l’année dernière, le groupe coopératif Euralis propose à ses adhérents de semer des couverts végétaux par hélicoptère sur leurs champs alors que les maïs sont encore sur pieds. La méthode présente plusieurs avantages, explique-t-il. Elle permet de fournir un engrais vert intéressant pour la culture qui suit. Elle limite l’érosion des sols et elle aide ces derniers à capter l’azote qu’ils contiennent.

Terres du Sud ou l'art d'innover pour le bien être des agriculteurs

Plateforme innovations de Terres du Sud

Agriculture | 22/06/2016 Améliorer le revenu des adhérents de Terres du Sud. Tel est l'objectif premier des dirigeants de cette coopérative agricole. Mais comment faire ? Et bien pour le président Patrick Grizou « les innovations techniques et technologiques sur les exploitations de grandes cultures doivent se mettre au service de l’amélioration de la marge brute et du revenu des agriculteurs ». Et pour le prouver, le 10 juin dernier, Terres du Sud a organisé une journée-plateforme innovations mettant en avant les principales innovations testées par ses « clubs de progrès »...

En Dordogne, la priorité de la Safer demeure la préservation des terres agricoles

En Dordogne, la Safer constate que le marché foncier rural a progressé de 15 % après plusieurs années de baiss

Agriculture | 09/06/2016 7500 hectares de parcelles agricoles ont disparu entre 2006 et 2014. C'est le constat dressé mardi lors de la conférence départementale sur le foncier rural organisé par la SAFER à Périgueux. En parallèle, les espaces naturels (forêts et landes) ont progressé de 1000 hectares. La Safer constate que le marché foncier rural a progressé de 15 % après plusieurs années de baisse. 12 267 ha ont été mis sur le marché pour une somme de 305 millions d'euros. Les acquéreurs non agricoles dominent les transactions, alors que la Safer entend poursuivre son objectif de préserver les terres agricoles.

La nouvelle chambre régionale d'Agriculture veut relever le défi de l'innovation

Le landais Dominique Graciet, au centre, nouveau président de la chambre de l'Agriculture de la Grande région, entouré de ses deux premiers vice-présidents.

Agriculture | 15/12/2015 Le lieu choisi pour la session d'installation du bureau de la nouvelle chambre régionale d'Agriculture est hautement symbolique. Il s'agit de la station de qualification de la race limousine à Lanaud, sur la commune de Boisseuil en Haute-Vienne. C'est un lieu emblématique de l'élevage, qui comptera dans la grande région. Sans surprise, l'éleveur laitier landais, Dominique Graciet, président jusqu'alors de la chambre régionale d'Aquitaine, a été élu aujourd'hui par les représentants des trois chambres Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, président de la Chambre régionale de la Grande région.

Agriculture et changement climatique: constater pour s'adapter

Frédéric Levrault expert climat de la Chambre d'agriculture Poitou-Charentes

Agriculture | 03/12/2015 Ce 2 décembre à Bordeaux, la Chambre régionale d'Agriculture Aquitaine a rejoint l'ORACLE, Observatoire Régional sur l'Agriculture et le Changement cLimatiquE. Un événement à la pointe de l'actualité, entre COP 21 et la fusion des régions, puisque c'est en Poitou-Charentes que cet observatoire a été initialement créé. A cette occasion se sont tenues les premières Rencontres aquitaines « Agriculture et Changement climatique ». Une journées d'échanges entre professionnels et chercheurs organisée en partenariat entre la chambre consulaire régionale, Bordeaux Sciences Agro, l'Ademe et la Région Aquitaine.

Dans les Landes, des déchets qui ont de l'avenir

Labat

Environnement | 20/10/2015 En achetant son premier camion à moteur gazogène pendant la Seconde Guerre mondiale, Jules Labat ne se doutait pas que plus de 70 ans plus tard, sa petite société d'assainissement d'Aire-sur-Adour (Landes), reprise depuis par son fils, puis son petit-fils emploierait trente salariés, et ferait des déchets une matière première pour l'énergie de demain. « Il dirait sûrement qu'épandre le purin, ce n'est pas nouveau c'est juste du bon sens ! », sourit Xavier Labat, l'actuel PDG d'une société en plein boom, au chiffre d'affaire de 4,5 millions d'euros, en hausse de 10% chaque année.

Innov'action: alimentation automatisée à la chaîne pour cabanes mobiles

Les cabanes mobiles reliées par une chaîne d'alimentation automatisée

Agriculture | 18/08/2015 Installé en hors cadre familial à Saint-Girons-en-Béarn dans les Pyrénées-Atlantiques depuis 2010, Nicolas Duguine exploite 27 ha en grandes cultures et développe une activée d'entrepreneur agricole. Une entreprise de transport agricole à l'activité en baisse qu'il a cherché à compléter au printemps dernier par une autre activité agricole. Son choix s'est porté sur l'aviculture avec la production de poulet label en cabane mobile. Mais ici, pas de cabanes classiques, les huit bâtiments « Cabi » développés par la société Caillol, ont cette particularité innovante de bénéficier d'une alimentation entièrement automatisée. Un système pour l'heure unique en France, qui diminue grandement les contraintes du producteur.

Innov'action: la collectivité fait la force pour réduire les intrants grâce au desherbinage

Innov'action sur les terres de Franck Bellocq à Estibeaux - Le désherbinage à l'honneur

Agriculture | 20/07/2015 Au côté de 7 autres agriculteurs, le landais Franck Bellocq a choisi d'adhérer à la CUMA Miesposa. Plus qu'une CUMA, elle est dans les faits, une véritable « banque de travail » via laquelle, les agriculteurs adhérents gèrent les 8 exploitations individuelles comme une seule, « que ce soit sur la répartition des travaux annuels ou la réalisation de commandes groupées ». Une gestion collective qui a ainsi permis l'évolution des pratiques de désherbage par l'investissement de la CUMA dans une désherbineuse, qui fait le bonheur de l'agriculteur tant sur son efficacité que sur la diminution des coûts liés aux intrants. Une action collective mise en avant dans le cadre des opérations Innov'action dans les Landes.

Innov'action : le pâturage tournant pour une meilleure gestion des prairies permanentes

Jean-François Bourjade et son troupeau

Agriculture | 16/07/2015 Le 23 juin dernier, Jean-François Bourjade, éleveur à Beauville en Lot-et-Garonne, a ouvert les portes de sa ferme, dans le cadre d'Innov'action, afin de faire découvrir à d'autres agriculteurs une pratique innovante, le pâturage tournant. Ce procédé permet une meilleure gestion des prairies et apporte une herbe plus riche. Ainsi, « les bêtes sont en meilleure santé. Les mères sont plus fertiles et ont plus de lait ». Une pratique née dans les années 50 boudée par la France mais adoptée par les pays anglo-saxons... Rencontre avec cet éleveur...

Innov'action: l'innovation pour une irrigation zen

Canon d'irrigation équipé du "gun corner" en démonstration à Aire-sur-l'Adour dans le cadre des Innov'actions

Agriculture | 14/07/2015 Si elle est une garantie pour un meilleur rendement des cultures, surtout en ces temps de sécheresse de longue durée, l'irrigation n'est pas sans contraintes ni coût pour les exploitants. C'est justement dans le but de réduire ces contraintes, sans perdre de vue les objectifs de rendements, que l'innovation en agriculture prend toute sa place. Exemple donc, en irrigation avec le développement de divers équipements, dont la présentation a eu lieu sur l'exploitation de Jean-Pierre Saint-Pé à Aire-sur-l'Adour, dans le cadre des opérations Innov'action,. L'hôte de la journée a notamment opté pour l'installation d'un brise jet sur ses enrouleurs : un choix qu'il ne regrette pas !

Innov'action : du bio dans une serre photovoltaïque à Sainte-Livrade

La serre photovoltaïque couvre un hectare de terrain

Agriculture | 26/06/2015 Depuis le 9 juin et pendant un mois, 13 fermes d'Aquitaine aux pratiques nouvelles ouvrent leurs portes dans le cadre d'Innov'Action, un dispositif lancé par les Chambres d'Agriculture. L'objectif : éclairer sur les nouvelles méthodes de travail des agriculteurs et les techniques de demain. Ce mardi 23 juin, c'était au tour du Lycée Agricole de Sainte-Livrade-sur-Lot, en Lot-et-Garonne, d'ouvrir les portes d'une serre d'un nouveau genre : au dessus des semences bio, des panneaux photovoltaïques ! Xavier Canal, directeur de l'exploitation, nous en dévoile le potentiel... et les principaux obstacles.

Innov'action: Un outil de pilotage de l'irrigation en fraise hors sol pour économiser l'eau

A droite Thierry Bauchiero reçoit ses collègues fraisiculteurs sur sa ferme

Agriculture | 21/06/2015 Dans le cadre d'Innov'action, la Chambre d'agriculture de la Dordogne a invité, jeudi matin, les fraisiculteurs sur l'exploitation de Thierry Bauchiero à Salon-de-Vergt pour présenter un outil de pilotage de l'irrigation en fraise hors sol. Après trois ans d'utilisation, ce système permet d'appréhender avec précision l'état hydrique du substrat par une mesure régulière, de répondre au mieux aux besoins en eau de la plante et ainsi de diminuer les coûts de production. Les producteurs de fraises ont d'autres attentes, notamment pouvoir collecter les données en temps réel sur leurs smartphones.

A Souprosse: l'innovation met une bonne ambiance chez les canetons

A l'intérieur de la canetonière de Xavier Comet à Souprosse dans les Landes

Agriculture | 18/06/2015 Xavier Comet, agriculteur à Souprosse, a ouvert les portes de sa ferme, ou plutôt de sa canetonière, dans le cadre de l'opération Innov'action. L'atout innovation de son élevage de canards prêts à gaver : un bâtiment de démarrage dynamique automatisé. Abritant les canetons de 1 jours à 12 semaines en quasi auto-gestion, il concilie confort de travail pour l'éleveur, économies d'énergie, valorisation de l'aliment, meilleur bien-être des animaux et de meilleurs résultats sur leur qualité. Xavier Comet l'assure : il ne regrette pas son investissement et projette même d'étendre ce système à ces autres bâtiments d'élevage.

Innov'action: Le binage, l'avenir du désherbage... mais pas sans GPS!

Démonstration en cours dans le champ de maïs bio de Jean-Christophe Juste à Belhade

Agriculture | 11/06/2015 Durant un mois des agriculteurs aquitains ouvrent les portes de leur exploitation à d'autres professionnels de l'agriculture. Objectif : promouvoir les bonnes pratiques et outils innovants pour leur plus large développement dans les fermes d'Aquitaine. Le landais Jean-Christophe Juste a été un des premiers à recevoir une cinquantaine de ses confrères et partenaires sur ses terres à Belhade. Son « plus » innovation à lui : le désherbage mécanique de ses champs de maïs. Au programme de cette chaude journée de juin, explications et démonstrations sur le terrain de matériels innovants qui cumulent précision, confort de travail pour l'agriculteur, et moindre utilisation des intrants chimiques.

Innov’action dans les Pyrénées-Atlantiques : des brebis hyper branchées

Innov'action dans les Pyrénées-Atlantiques : des brebis hyper-branchées

Agriculture | 11/06/2015 Les brebis et l’ordinateur font parfois bon ménage. Un exemple vient d’en être fourni en Béarn au cours de portes-ouvertes organisées à Oloron-Sainte-Marie, sur la ferme du lycée des métiers de la montagne. Un établissement dont la salle de traite a été équipée d’un distributeur automatique d’aliments concentrés. Ce qui permet, moyennant quelques clics, d’apporter à chaque bête – outre les fourrages dont elle se nourrit - une ration individuelle adaptée à son poids, son âge, son état de santé, sa production laitière, et l’on n’en passe. On n’arrête pas le progrès.

Innov'Action : 4 évènements et 13 « fermes ouvertes » donnent à voir l'innovation aux champs

Exemple d'innovation dans les champs: les robots qui déserbent seuls. Ici le robot Oz de la société Naïo Techonogies, destiné aux exploitations maraîchère

Agriculture | 04/06/2015 Tout l'objet d'Innov'action, c'est d'encourager le développement des pratiques et outils innovants dans les fermes. Comment? en fournissant la preuve par l'exemple aux agriculteurs. En effet, durant un mois, 13 fermes d'Aquitaine aux pratiques innovantes, ouvrent leurs portes aux professionnels de l'agriculture, (chefs d'exploitation, techniciens, étudiants...). Ces professionnels pourront ainsi voir, échanger et mesurer avec les agriculteurs qui les accueillent et de manière très concrètes les points forts et éventuels points faibles de nombreux outils et pratiques innovantes utilisées sur les exploitations. L'occasion pour eux de s'informer et découvrir d'autres façons de produire autour de trois axes principaux, mais non exclusifs : l'efficacité alimentaire, les économies d'énergie et d'eau et l'agro-écologie, le tout en adéquation avec les filières agricoles régionales.

Première édition des Etats Généraux de l'Innovation

Emmanuel Labriffe, Denis Vicentini et Eric Juncker, les trois vainqueurs du concours ''Innovations pour l'Agriculture'' aux côtés de Jean-Pierre Raynaud et Dominique Graciet

Spécial | 14/05/2015 Manifestation inédite pour cette 44ème édition du Salon de l'Agriculture, les États Généraux de l'Innovation souhaitaient, en première intention, faire le point sur l'innovation en agriculture au travers de la vision d'un ensemble d'acteurs aquitains du secteur. Afin de valoriser les idées innovantes au service de l'amont agricole, les remises de prix des « Concours de l'Innovation Agrinove » et de la « Fondation pour une Agriculture Durable en Aquitaine » étaient aussi au programme de la matinée de ce 12 mai. Retour sur cette manifestation riche en contenu.

L'agriculture Aquitaine met le cap sur l'Innov' Action

Au Salon de l'agriculture, Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale de l'agriculture d'Aquitaine a donné les trois coups du mois de l'Innov'Action

Spécial | 08/05/2015 Ce n'est pas tout d'être une grande région agricole et agro-alimentaire et demain de le devenir plus encore: pour se développer et progresser, de la recherche à la ferme, à l'exploitation il faut réussir d'une filière à l'autre ce que Dominique Graciet, président du Salon régional, appelle le "nécessaire transfert de connaissances". Parvenir pour des raisons économiques, mais aussi pour être plus proches des attentes de la société, à une agriculture de précision qui aura su anticiper l'évolution des normes et trouver des financements nouveaux. Un défi que les responsables agricoles de l'Aquitaine vont relever, notamment en ouvrant les portes de 17 fermes régionales pendant un mois, du 7 juin au 7 juillet.