Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | 2013-2014, une croissance tumultueuse pour le Groupe Coopératif Maïsadour

03/12/2014 | Ce mardi 2 décembre, le Groupe Coopératif Maïsadour tenait son assemblée générale à Hagetmau. L'occasion de dresser le bilan d'une «année atypique» pour le groupe.

Le bureau du Groupe Coopératif Maïsadour, à l'occasion de l'Assemblée générale du Groupe le 2/12/2014

Malgré un chiffre d'affaire d'1,55 Mds€ en hausse de 4% et un résultat brut d'exploitation de 52M € également en augmentation de 6%, le Groupe Coopératif Maïsadour n'a pu que subir les graves caprices de la météo et les contre-coups financiers de la crise politique en Ukraine. Deux accidents d'importance pour l'exercice 2013-2014 qui participent à une perte nette de 11,7M€ pour le groupe. Pour autant, Michel Prugue, Président de Maïsadour et Thierry Zurcher, son directeur général, ont aussi listé de nombreux éléments de satisfaction marquant de l'année, affirmant avec force, «la résilience du modèle et sa capacité à résister à la crise».

Sur cet exercice 2013-2014, Maïsadour aura joué de malchance : un accident politique, une crise climatique, le tout surplombé par un contexte de consommation à la baisse... Des événements difficilement prévisibles pour le groupe. La météo d'abord, avec ses trombes d'eau, aura causé une collecte particulièrement difficile dans les Landes. «Sur le maïs, nous avons enregistré 30% de production de moins que ne le prévoyaient nos carnets de commande. Il a donc fallu aller chercher du maïs ailleurs, et plus cher pour pouvoir tout de même fournir nos clients, et ainsi les conserver pour les années avenir», explique Thierry Zurcher. Autre conséquence météorologique, 25% de la production de semence n'était pas non plus au rendez-vous.

Ukraine: "notre analyse de départ était la bonne"L'Ukraine ensuite. Maïsadour, y développe en effet sa présence depuis plusieurs années, car insiste Thierry Zurcher, «sur les semences, il y a deux grandes zones stratégiques où il faut être présent : la France et l'Allemagne, et l'Ukraine et la Russie. Nous sommes présents sur ces deux zones, avec d'ailleurs l'inauguration d'un second séchoir en Ukraine au mois d'août dernier.» Pas de regret donc sur les choix stratégiques, d'autant que sur les pays de l'Est, le groupe coopératif ne cesse de gagner des part de marchés, y compris en Russie. «Au-delà des aléas politiques, notre analyse de départ était la bonne» réaffirme Michel Prugue.
Pourtant, la conjoncture Ukrainienne a bien pesé sur les résultats du groupe coopératif landais ; non pas directement en raison des conflits, mais de leurs conséquences financières sur les investissements lancés par Maïsadour, avant le début des tensions. «La crise politique a causé une dévaluation de 50% de la monnaie locale, ce qui a rendu nécessaire pour nous de créer une provision pour risque de change à hauteur de 14 M€ », précise le Directeur général. «Si nous n'avions pas eu besoin de faire cette provision, le résultat net serait, comme le chiffre d'affaire et le résultat brut d'exploitation, en hausse. Une hausse estimée à 2,4% », poursuit-il.
Enfin, un troisième élément vient expliquer, selon Thierry Zurcher, un résultat décevant pour la coopérative ; l'intégration au sein du Groupe de deux sociétés de saumon et de poissons blancs rachetées à la barre du Tribunal de commerce qui ont nécessité «une remise à plat complète et une restructuration de l'activité saumon.» Autre secteur en cours de retournement, l'activité traiteur qui a subit de plein fouet la crise du "horse gate", sans vraiment parvenir à s'en relever.

Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour (à droite) et Thierry Zurcher, son Directeur Général (à gauche)

"La résilience du modèle"Pour autant, les raisons de se satisfaire sur cet exercice 2013-2014 restent néanmoins nombreuses assurent en choeur Président et Directeur général du Groupe Coopératif. D'abord, on l'a dit, le succès à l'international sur les semences. Ensuite, «les très bons résultats sur la nutrition animale, avec Sud Ouest Aliment, issu d'une politique d'alliance entre coopératives», et désormais leader dans la région avec 32% de part de marché. Enfin, autre belle progression mise en avant par les responsables de Maïsadour, celle de Fermiers du Sud-Ouest, avec notamment la marque St Sever, là encore résultat d'une alliance entre plusieurs coopératives du bassin de production Landes, Gers et Périgord. A noter aussi, «une collecte, très belle et très abondante sur les légumes», et «le vrai succès» du Jambon de Bayonne porté par la marque Delpeyrat.
Au total, un certain nombre de succès et le maintien d'un équilibre entre amont et aval des productions du groupe qui démontrent bien, selon Michel Prugue, «la résilience du modèle Maïsadour, et l'agilité organisationnelle et de résistance pour passer le cap».

Maïsadour et Vivadour, vers "une identité partagée"?Au sujet des alliances, Michel Prugue a saisi l'occasion de l'assemblée générale pour livrer les réflexions en cours autour d'un nouveau projet commun avec la coopérative Vivadour. Si un certain nombre d'outils et de moyens sont déjà mis en place de manière partagée, le Président de Maïsadour, décrit ce nouveau projet commun, le 15ème, comme « un projet plus global sur les relations territoriales et les relations avec les adhérents ». Michel Prugue, devant l'assemblée de nombreux adhérents réunis, évoque ainsi avec précaution, l'idée d'«une identité partagée assumée pour satisfaire les besoins des adhérents et faire vivre les territoires». Pour autant, le mot «fusion» est bien loin d'être prononcé. Aux journalistes, quelques minutes avant l'Assemblée générale, il avait confirmé qu'il y a bien « rapprochement, mais il ne porte le nom d'aucune forme juridique, car, assure-t-il, si on veut aller plus loin, il faudra l'adhésion complète d'une majorité d'adhérents ». L'idée est donc lancée, maintenant «il faut laisser maturer».

 

Lire aussi: Le grand entretien accordé à Aqui par Michel Prugue et Thierry Zurcher

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Studio Ernest

Partager sur Facebook
Vu par vous
4612
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr