Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | 2013-2014, une croissance tumultueuse pour le Groupe Coopératif Maïsadour

03/12/2014 | Ce mardi 2 décembre, le Groupe Coopératif Maïsadour tenait son assemblée générale à Hagetmau. L'occasion de dresser le bilan d'une «année atypique» pour le groupe.

Le bureau du Groupe Coopératif Maïsadour, à l'occasion de l'Assemblée générale du Groupe le 2/12/2014

Malgré un chiffre d'affaire d'1,55 Mds€ en hausse de 4% et un résultat brut d'exploitation de 52M € également en augmentation de 6%, le Groupe Coopératif Maïsadour n'a pu que subir les graves caprices de la météo et les contre-coups financiers de la crise politique en Ukraine. Deux accidents d'importance pour l'exercice 2013-2014 qui participent à une perte nette de 11,7M€ pour le groupe. Pour autant, Michel Prugue, Président de Maïsadour et Thierry Zurcher, son directeur général, ont aussi listé de nombreux éléments de satisfaction marquant de l'année, affirmant avec force, «la résilience du modèle et sa capacité à résister à la crise».

Sur cet exercice 2013-2014, Maïsadour aura joué de malchance : un accident politique, une crise climatique, le tout surplombé par un contexte de consommation à la baisse... Des événements difficilement prévisibles pour le groupe. La météo d'abord, avec ses trombes d'eau, aura causé une collecte particulièrement difficile dans les Landes. «Sur le maïs, nous avons enregistré 30% de production de moins que ne le prévoyaient nos carnets de commande. Il a donc fallu aller chercher du maïs ailleurs, et plus cher pour pouvoir tout de même fournir nos clients, et ainsi les conserver pour les années avenir», explique Thierry Zurcher. Autre conséquence météorologique, 25% de la production de semence n'était pas non plus au rendez-vous.

Ukraine: "notre analyse de départ était la bonne"L'Ukraine ensuite. Maïsadour, y développe en effet sa présence depuis plusieurs années, car insiste Thierry Zurcher, «sur les semences, il y a deux grandes zones stratégiques où il faut être présent : la France et l'Allemagne, et l'Ukraine et la Russie. Nous sommes présents sur ces deux zones, avec d'ailleurs l'inauguration d'un second séchoir en Ukraine au mois d'août dernier.» Pas de regret donc sur les choix stratégiques, d'autant que sur les pays de l'Est, le groupe coopératif ne cesse de gagner des part de marchés, y compris en Russie. «Au-delà des aléas politiques, notre analyse de départ était la bonne» réaffirme Michel Prugue.
Pourtant, la conjoncture Ukrainienne a bien pesé sur les résultats du groupe coopératif landais ; non pas directement en raison des conflits, mais de leurs conséquences financières sur les investissements lancés par Maïsadour, avant le début des tensions. «La crise politique a causé une dévaluation de 50% de la monnaie locale, ce qui a rendu nécessaire pour nous de créer une provision pour risque de change à hauteur de 14 M€ », précise le Directeur général. «Si nous n'avions pas eu besoin de faire cette provision, le résultat net serait, comme le chiffre d'affaire et le résultat brut d'exploitation, en hausse. Une hausse estimée à 2,4% », poursuit-il.
Enfin, un troisième élément vient expliquer, selon Thierry Zurcher, un résultat décevant pour la coopérative ; l'intégration au sein du Groupe de deux sociétés de saumon et de poissons blancs rachetées à la barre du Tribunal de commerce qui ont nécessité «une remise à plat complète et une restructuration de l'activité saumon.» Autre secteur en cours de retournement, l'activité traiteur qui a subit de plein fouet la crise du "horse gate", sans vraiment parvenir à s'en relever.

Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour (à droite) et Thierry Zurcher, son Directeur Général (à gauche)

"La résilience du modèle"Pour autant, les raisons de se satisfaire sur cet exercice 2013-2014 restent néanmoins nombreuses assurent en choeur Président et Directeur général du Groupe Coopératif. D'abord, on l'a dit, le succès à l'international sur les semences. Ensuite, «les très bons résultats sur la nutrition animale, avec Sud Ouest Aliment, issu d'une politique d'alliance entre coopératives», et désormais leader dans la région avec 32% de part de marché. Enfin, autre belle progression mise en avant par les responsables de Maïsadour, celle de Fermiers du Sud-Ouest, avec notamment la marque St Sever, là encore résultat d'une alliance entre plusieurs coopératives du bassin de production Landes, Gers et Périgord. A noter aussi, «une collecte, très belle et très abondante sur les légumes», et «le vrai succès» du Jambon de Bayonne porté par la marque Delpeyrat.
Au total, un certain nombre de succès et le maintien d'un équilibre entre amont et aval des productions du groupe qui démontrent bien, selon Michel Prugue, «la résilience du modèle Maïsadour, et l'agilité organisationnelle et de résistance pour passer le cap».

Maïsadour et Vivadour, vers "une identité partagée"?Au sujet des alliances, Michel Prugue a saisi l'occasion de l'assemblée générale pour livrer les réflexions en cours autour d'un nouveau projet commun avec la coopérative Vivadour. Si un certain nombre d'outils et de moyens sont déjà mis en place de manière partagée, le Président de Maïsadour, décrit ce nouveau projet commun, le 15ème, comme « un projet plus global sur les relations territoriales et les relations avec les adhérents ». Michel Prugue, devant l'assemblée de nombreux adhérents réunis, évoque ainsi avec précaution, l'idée d'«une identité partagée assumée pour satisfaire les besoins des adhérents et faire vivre les territoires». Pour autant, le mot «fusion» est bien loin d'être prononcé. Aux journalistes, quelques minutes avant l'Assemblée générale, il avait confirmé qu'il y a bien « rapprochement, mais il ne porte le nom d'aucune forme juridique, car, assure-t-il, si on veut aller plus loin, il faudra l'adhésion complète d'une majorité d'adhérents ». L'idée est donc lancée, maintenant «il faut laisser maturer».

 

Lire aussi: Le grand entretien accordé à Aqui par Michel Prugue et Thierry Zurcher

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Studio Ernest

Partager sur Facebook
Vu par vous
4331
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"