aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | 400 paysans du monde réunis en Dordogne pour une plus grande biodiversité

28/09/2012 | 400 agriculteurs venus des cinq continents participent aux premières rencontres internationales des Maisons de semences paysannes qui se déroulent jusqu'à demain en Dordogne.

Témoignage de paysans de l'Inde lors des premiers rencontres internationales des maisons de semences paysannnes

Les premières rencontres internationales des maisons de semences paysannes se déroulent jusqu'à demain soir à Boulazac et au Change. Près de 400 paysans, chercheurs venus d'une quinzaine de pays, échangent, partagent des expériences sur des modes d'organisations collectives pour gérer la biodiversité cultivée. Des délégations régionales et internationales ont apporté leurs témoignages afin de remettre les semences paysannes dans les champs, d'apporter de la diversité. L'enjeu est de taille : il s'agit bien à terme de nourrir la planète en diversifiant l'alimentation.

Jusqu'à demain soir, le département de la Dordogne accueille les premières rencontres internationales des maisons de semences paysannes. De quoi parle t-on ? il s'agit de semences créées par les paysans du monde entier, depuis la nuit des temps, par leur travail de sélection, d'adaptation des plantes au milieu, grâce aux échanges. Ce rendez- vous périgourdin n'est pas le fruit du hasard : la première maison de semences paysannes est née au Change au début des années 2000 avec comme mission de fédérer toutes les initiatives.

Depuis 2001, agriculteurs et jardiniers se sont associés pour remettre en cultures ces variétés paysannes et redonner vie à cette biodiversité. Au sein d’AgroBio Périgord, l’association de développement de l’agriculture biologique, ils ont créé la Maison des Semences Paysannes la même année. Plus de 500 variétés de potagères et de grandes cultures sont ainsi cultivées et reproduites chaque année.

Le Réseau semences paysannes en France, organisateur de cet événement périgourdin, est un réseau national constitué de plus de soixante organisations; dont la fédération Bio d'Aquitaine, impliquées dans les initiatives de promotion et de valorisation de la biodiversité cultivée. Il travaille aussi à la reconnaissance scientifique et juridique des pratiques paysannes et de production et d'échanges et de plants avec des partenaires tels que l'Inra.

Réglementation française très stricte"Nous attendons beaucoup de ces journées, notamment à travers les témoignages des délégations internationales. En Inde, Au brésil, dans certains pays d'Afrique, comme au Togo, on trouve beaucoup de gens qui se sont organisés pour sélectionner leurs semences, les gérer. En France, la réglementation est très restrictive. Les agriculteurs ne peuvent pas  vendre ou acheter que des semences référencées dans les catalogues du Groupement national interprofessionnel des semences. Ce qui fait la part belle aux grands groupes et aux semenciers. Seule tolérance, le fait de ressemer," indique Gérard Joulain, président d'AgroBio Périgord, co-organisateur. Aujourd'hui, de plus en plus de voix s'élèvent en France pour un changement de la législation en matière de commercialisation de semences. "On n'est pas certains que les semences proposées aux catalogues soient exemptes d'OGM. Aujourd'hui, la dangerosité des OGM ne fait plus de doute. L'étude du professeur Gilles Eric Seralini menée sur des rats nourris au maïs génétiquement modifié, publiée il y a une dizaine de jours,   démontre qu'ils développent beaucoup plus de tumeurs cancéreuses, "poursuit Gérard Joulain.

Pendant ces rencontres, les agriculteurs français ont pu découvrir les expériences remarquables d'organisations collectives au Brésil, au Togo, ou en Inde. Exemple, la Deccan développement society est une organisation de développement qui accompagne près de 5000 travailleuses agricoles intouchables dans plus de 75 villages pauvres du district de Medak en Andhra Pradesh. L'organisation mène un programme de développement des banques de semences communautaires dans ces villages afin de rendre le contrôle des semences aux paysans, de leur permettre de reconquérir des terres pauvres peu adaptées aux semences modernes et de recouvrer leur souveraineté alimentaire. 

Une fête pour le grand publicLe réseau national des semences qui a organisé ces rencontres avec l'association Agrobio Périgord a prévu une journée de fête destinée au grand public sur la commune du Change demain samedi 29 septembre à partir de 14 h 30. Nombreuses animations sont au programme : visite de la plate-forme expérimentale de maïs et tournesols, tables rondes, ateliers de dégustation,, bourse de semences, marché de producteurs bio, soirée festive à partir de 19 h 30 avec repas et concert. 

Pour tous renseignements, contact au 05 53 35 88 18 ou sur le site Internet www.agrobioperigord.fr.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
345
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
walter | 28/09/2012

bon voila ,la liste est déjà longue: Des chercheurs ont payé le prix fort pour avoir publié leurs propres résultats. En 1998, le professeur britannique Aprad Pusztai rend publiques les conclusions de son étude menée sur des rats alimentés avec des pommes de terre transgéniques. Les cobayes sont victimes de malformations et de déficiences immunitaires. Arpad Pusztai est démis de ses fonctions au sein de l?Institut de recherche Rowett (Royaume-Uni)? qui était financé par Monsanto. Au début des années 2000, une chercheuse italienne de l?université d?Urbino (Italie), Manuela Malatesta, reproduit une étude toxicologique menée par Monsanto sur des souris nourries au soja transgénique, et révèle de graves conséquences sur les testicules des animaux. Les crédits de recherche lui sont immédiatement coupés. En 2009, c?est Christian Vélot, docteur en biologie du CNRS, qui se voit remercier de l?Institut de génétique et microbiologie de l?Université Paris Sud (Orsay) où il travaille. Il est jugé

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr