Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | 866 hectares de friches agricoles à remettre en culture dans l'Agglo d'Agen

16/03/2016 | Un inventaire complet des friches agricoles présentes sur le territoire de l'Agglo d'Agen vient d'être réalisé par la SAFER et la Chambre d'agriculture

Friches

En mars 2015, la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne et la SAFER Aquitaine Atlantique lançaient une stratégie commune pour recenser, cartographier et ainsi valoriser les friches agricoles. La Communauté d'Agglomération d'Agen, dans le cadre de ce partenariat, a ainsi bénéficié d'un diagnostic exhaustif et complet sur plus de 3.500 hectares de friches. Il en est ressorti que 25% de ce territoire, soit environ 870ha, pouvaient potentiellement revenir à l’agriculture. 1.100 propriétaires de quelque 2.000 parcelles de plus de 0,5 hectare ont ainsi été rencontrés pour parler du devenir de ces terres.

C'est un sacré travail de fourmis que viennent d'effectuer la SAFER Aquitaine Atlantique et la Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne. Depuis plus d'un an, des techniciens de ces deux structures travaillent main dans la main pour recenser les friches agricoles présentes sur le territoire de l'agglomération d'Agen. « Le but de cette opération est de diagnostiquer les friches qui pourraient être remises en culture », explique Laurent Magot, le directeur de la Chambre. Cet inventaire intervient car il a été fait un triple constat. Tout d'abord, qu'« en 10 ans (recensement agricole 2010) le département de Lot-et-Garonne a perdu près du quart de ses exploitations ainsi que 17.900ha de terres à vocation agricole ; qu'il existe dans le département une forte pression foncière entre agriculteurs désireux de s’installer, de se restructurer et de consolider leur exploitation agricole et qu'en parallèle, et paradoxalement, le développement des friches progresse », justifie Anne Broyelle, directrice départementale du Lot-et-Garonne de la SAFER Aquitaine Atlantique. « Et oui, aujourd'hui, il y a des tas de terrains qui ne demandent qu’à être cultivés dans l’agglomération d’Agen », pour Jean Dionis du Séjour, président de l'Agglomération agenaise. Un partenariat gagnant-gagnant

Laurent Magot directeur de la Chambre d'agriculture 47

Pour mener à bien cet inventaire, le partenariat SAFER / Chambre d'agriculture / Communauté d'Agglomération d'Agen a reposé sur la mise en commun de moyens techniques et humains propres à chaque structure afin d’inventorier ces friches et d’accompagner l’enjeu de la transmission-installation. « Notre souhait commun était d’initier cette double démarche sur un territoire donné et en concertation avec la collectivité locale concernée », précise Anne Broyelle. Ainsi, la Chambre a mis à disposition un agent tout comme la SAFER une conseillère. Ce partenariat s'est également traduit sur le terrain par la mise en place d'une méthodologie complémentaire, par l'élaboration de questionnaires, par la répartition du territoire (partie « ouest » étudiée par la SAFER et partie « est » étudiée par la Chambre d’agriculture), par des échanges réguliers entre opérateurs de terrain et par la mise en place d’un comité de pilotage. Un partenariat qualifié de « constructif » pour Anne Broyelle. Et « grâce à lui, la Chambre a pu profiter d'un outil informatique, dont dispose la SAFER, des plus performants qui permet de cartographier les terres et, ainsi, établir un diagnostic très précis et valorisant », souligne Laurent Magot. Pour contribuer à cette opération, la Communauté d'Agglomération d'Agen a rémunéré la Chambre à hauteur de 25.000€ par an. Inventaire mode d'emploi Cet inventaire a suivi différentes étapes. Tout d'abord, il a fallu repérer les friches « c'est-à-dire des parcelles n'étant pas des surfaces boisées, des sols artificialisés, des surfaces en eau ou des surfaces agricoles ayant fait l’objet d’une déclaration PAC », indique la directrice départementale de la SAFER. Donc, dans un premier temps, la démarche a consisté à coupler le fichier des friches avec celui des propriétaires fonciers,

Anne Broyelle directrice départementale du Lot-et-Garonne de la SAFER

« en extrayant les parcelles de moins de 0.5ha afin d'obtenir des résultats probants », ajoute Laurent Magot. Ainsi, 2.200 parcelles, 1.100 propriétaires et environ 3.500ha ont été passés à la loupe. Des rendez-vous avec les élus locaux ont été pris pour qualifier cette base de données. Un point sur les parcelles potentiellement aptes à être remises en culture car libres de toutes contraintes familiales, successorales a été fait avec les élus et les propriétaires. En effet, « durant toute l'année 2015, nous avons rencontré ces propriétaires pour leur parler de la location ou de la vente de leur parcelle. » Pour ceux qui veulent vendre, la Safer trouve des acheteurs et pour ceux qui veulent louer, ils passent des conventions de mise à disposition. La Safer est en quelque sorte l'interface entre le locataire et le propriétaire. Elle propose également de faire des locations de un à six ans renouvelables une fois. Ainsi, le propriétaire peut reprendre la main sur son bien et en disposer comme il l'entend, quand il le souhaite. En attendant, ses terres sont exploitées. « Mais les propriétaires ne sont absolument pas forcés de louer ni de vendre. Nous leur proposons », assure le directeur de la Chambre. Les techniciens ont également visité 188 agriculteurs âgés de plus de 55 ans - l'autre préoccupation de ce diagnostic étant la transmission - afin de les questionner sur leur retraite, sur des regroupements possibles de parcelles, ... » résume Laurent Magot. Une fois cette vaste enquête menée, la SAFER a saisi ces données dans l’application VIGIFRICHES (émanation de VIGIFoncier), un rapport a été remis à l'agglomération d'Agen et un atlas de cartes a été réalisé. Un bilan encourageant Aujourd'hui, l'inventaire est terminé et révèle que 866ha de friches agricoles peuvent potentiellement revenir à l’agriculture. « Ce résultat est très intéressant, car il permet d’avoir une vision très claire de l’état des friches sur un territoire et à un instant donné. Aussi, il met en évidence des sites et des propriétaires cibles à accompagner », souligne Anne Broyelle. Mais, aujourd'hui, le travail n'est pas fini. Il se poursuit même par le suivi et l’accompagnement des propriétaires concernés. « Cette expérience a été très bénéfique pour l'Agglo », ajoute, enthousiaste, Jean Dionis du Séjour. Du reste, « d’autres inventaires de ce type devraient être réalisés courant 2016 toujours en partenariat avec la Chambre d'agriculture et les collectivités », conclut Anne Broyelle.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Chambre d'agriculture47

Partager sur Facebook
Vu par vous
8476
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"