aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | 866 hectares de friches agricoles à remettre en culture dans l'Agglo d'Agen

16/03/2016 | Un inventaire complet des friches agricoles présentes sur le territoire de l'Agglo d'Agen vient d'être réalisé par la SAFER et la Chambre d'agriculture

Friches

En mars 2015, la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne et la SAFER Aquitaine Atlantique lançaient une stratégie commune pour recenser, cartographier et ainsi valoriser les friches agricoles. La Communauté d'Agglomération d'Agen, dans le cadre de ce partenariat, a ainsi bénéficié d'un diagnostic exhaustif et complet sur plus de 3.500 hectares de friches. Il en est ressorti que 25% de ce territoire, soit environ 870ha, pouvaient potentiellement revenir à l’agriculture. 1.100 propriétaires de quelque 2.000 parcelles de plus de 0,5 hectare ont ainsi été rencontrés pour parler du devenir de ces terres.

C'est un sacré travail de fourmis que viennent d'effectuer la SAFER Aquitaine Atlantique et la Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne. Depuis plus d'un an, des techniciens de ces deux structures travaillent main dans la main pour recenser les friches agricoles présentes sur le territoire de l'agglomération d'Agen. « Le but de cette opération est de diagnostiquer les friches qui pourraient être remises en culture », explique Laurent Magot, le directeur de la Chambre. Cet inventaire intervient car il a été fait un triple constat. Tout d'abord, qu'« en 10 ans (recensement agricole 2010) le département de Lot-et-Garonne a perdu près du quart de ses exploitations ainsi que 17.900ha de terres à vocation agricole ; qu'il existe dans le département une forte pression foncière entre agriculteurs désireux de s’installer, de se restructurer et de consolider leur exploitation agricole et qu'en parallèle, et paradoxalement, le développement des friches progresse », justifie Anne Broyelle, directrice départementale du Lot-et-Garonne de la SAFER Aquitaine Atlantique. « Et oui, aujourd'hui, il y a des tas de terrains qui ne demandent qu’à être cultivés dans l’agglomération d’Agen », pour Jean Dionis du Séjour, président de l'Agglomération agenaise. Un partenariat gagnant-gagnant

Laurent Magot directeur de la Chambre d'agriculture 47

Pour mener à bien cet inventaire, le partenariat SAFER / Chambre d'agriculture / Communauté d'Agglomération d'Agen a reposé sur la mise en commun de moyens techniques et humains propres à chaque structure afin d’inventorier ces friches et d’accompagner l’enjeu de la transmission-installation. « Notre souhait commun était d’initier cette double démarche sur un territoire donné et en concertation avec la collectivité locale concernée », précise Anne Broyelle. Ainsi, la Chambre a mis à disposition un agent tout comme la SAFER une conseillère. Ce partenariat s'est également traduit sur le terrain par la mise en place d'une méthodologie complémentaire, par l'élaboration de questionnaires, par la répartition du territoire (partie « ouest » étudiée par la SAFER et partie « est » étudiée par la Chambre d’agriculture), par des échanges réguliers entre opérateurs de terrain et par la mise en place d’un comité de pilotage. Un partenariat qualifié de « constructif » pour Anne Broyelle. Et « grâce à lui, la Chambre a pu profiter d'un outil informatique, dont dispose la SAFER, des plus performants qui permet de cartographier les terres et, ainsi, établir un diagnostic très précis et valorisant », souligne Laurent Magot. Pour contribuer à cette opération, la Communauté d'Agglomération d'Agen a rémunéré la Chambre à hauteur de 25.000€ par an. Inventaire mode d'emploi Cet inventaire a suivi différentes étapes. Tout d'abord, il a fallu repérer les friches « c'est-à-dire des parcelles n'étant pas des surfaces boisées, des sols artificialisés, des surfaces en eau ou des surfaces agricoles ayant fait l’objet d’une déclaration PAC », indique la directrice départementale de la SAFER. Donc, dans un premier temps, la démarche a consisté à coupler le fichier des friches avec celui des propriétaires fonciers,

Anne Broyelle directrice départementale du Lot-et-Garonne de la SAFER

« en extrayant les parcelles de moins de 0.5ha afin d'obtenir des résultats probants », ajoute Laurent Magot. Ainsi, 2.200 parcelles, 1.100 propriétaires et environ 3.500ha ont été passés à la loupe. Des rendez-vous avec les élus locaux ont été pris pour qualifier cette base de données. Un point sur les parcelles potentiellement aptes à être remises en culture car libres de toutes contraintes familiales, successorales a été fait avec les élus et les propriétaires. En effet, « durant toute l'année 2015, nous avons rencontré ces propriétaires pour leur parler de la location ou de la vente de leur parcelle. » Pour ceux qui veulent vendre, la Safer trouve des acheteurs et pour ceux qui veulent louer, ils passent des conventions de mise à disposition. La Safer est en quelque sorte l'interface entre le locataire et le propriétaire. Elle propose également de faire des locations de un à six ans renouvelables une fois. Ainsi, le propriétaire peut reprendre la main sur son bien et en disposer comme il l'entend, quand il le souhaite. En attendant, ses terres sont exploitées. « Mais les propriétaires ne sont absolument pas forcés de louer ni de vendre. Nous leur proposons », assure le directeur de la Chambre. Les techniciens ont également visité 188 agriculteurs âgés de plus de 55 ans - l'autre préoccupation de ce diagnostic étant la transmission - afin de les questionner sur leur retraite, sur des regroupements possibles de parcelles, ... » résume Laurent Magot. Une fois cette vaste enquête menée, la SAFER a saisi ces données dans l’application VIGIFRICHES (émanation de VIGIFoncier), un rapport a été remis à l'agglomération d'Agen et un atlas de cartes a été réalisé. Un bilan encourageant Aujourd'hui, l'inventaire est terminé et révèle que 866ha de friches agricoles peuvent potentiellement revenir à l’agriculture. « Ce résultat est très intéressant, car il permet d’avoir une vision très claire de l’état des friches sur un territoire et à un instant donné. Aussi, il met en évidence des sites et des propriétaires cibles à accompagner », souligne Anne Broyelle. Mais, aujourd'hui, le travail n'est pas fini. Il se poursuit même par le suivi et l’accompagnement des propriétaires concernés. « Cette expérience a été très bénéfique pour l'Agglo », ajoute, enthousiaste, Jean Dionis du Séjour. Du reste, « d’autres inventaires de ce type devraient être réalisés courant 2016 toujours en partenariat avec la Chambre d'agriculture et les collectivités », conclut Anne Broyelle.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Chambre d'agriculture47

Partager sur Facebook
Vu par vous
6580
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr