aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | A Agen, immersion dans le marché aux bestiaux « Rester dans l'élevage est une véritable vocation ! »

20/11/2013 | Chaque mercredi, entre 1300 et 1500 bêtes transitent dans le marché aux bestiaux d'Agen et sont achetées par des éleveurs venus de tout le grand Sud-Ouest.

Marché aux bestiaux d'Agen

Idéalement situé au carrefour géographique de la grande région Sud-Ouest, le marché aux bestiaux d'Agen connaît aujourd'hui une certaine stabilité de son activité. Repris en régie municipale par la ville d'Agen en mars 2010, il a su prendre en compte les besoins et les attentes de ses opérateurs. Tous les mercredis, des petits veaux âgés de deux semaines à un mois, des broutards âgés de six mois à un an destinés à l'exportation et des vaches de boucherie achetées par des chevillards de la grande Région, transitent sur ce marché. Reportage...

Laurent Gary a 40 ans. Il est éleveur de bovins à Montcuq, dans le Lot et il ne manquerait pour rien au monde le marché aux bestiaux d'Agen du mercredi. « Je vends toutes les semaines 90% de mes bêtes. » Et pour les 10% qui lui restent sur les bras, « je les stocke, les engraisse et les ramène la fois d'après ». Malgré son sourire et son air jovial, Laurent est inquiet. « Le métier est très difficile aujourd'hui. Les charges sont de plus en plus élevées, alors que le prix de nos bêtes baisse. » Le rythme est aussi éreintant. « Ce matin, je me suis levé à minuit et, ce soir, je cesserai certainement de travailler vers 21h. C'est épuisant ! » Laurent a l'impression de travailler à perte. « Je touche péniblement l'équivalent d'un RSA. » Denis Conus, le préfet de Lot-et-Garonne, en visite au marché des bestiaux, le 20 novembre au matin, ne peut que constater cette situation. « C'est véritablement un métier passion, car les obstacles ne manquent pas pour tous ces éleveurs ! Entre la hausse du prix des céréales, de l'énergie, des intrants et la stabilité voire la baisse des prix du bétail, les éleveurs doivent s'accrocher, se battre et y croire pour continuer ! »
Le marché aux bestiaux : un lieu d'échanges en tout genre...Ce marché aux bestiaux est une activité commerciale très significative. En un seul et même lieu s'opère une véritable internationalisation du produit. Les broutards sont principalement voués à l'export vers l'Italie, l'Espagne et le Maghreb. « Ce marché est aussi un lieu d'échanges, précise le préfet. Un lieu où se forme le prix car l'offre rencontre la demande. » Depuis 25 ans qu'il arpente les allées des marchés aux bestiaux de France, Denis Conus a été frappé, ici, par cette dimension internationale mais aussi par la complexité des normes sanitaires. « Ces normes demandent beaucoup d'efforts au marché, donc à la ville d'Agen qui s'en occupe, ainsi qu'aux éleveurs. Mais elles sont un gage de traçabilité donc de qualité et de sécurité pour le consommateur », conclut-il.
Santé économique du marchéMême si aujourd'hui le marché aux bestiaux d'Agen semble avoir trouvé son rythme de croisière, l'élevage connaît un certain déclin. « Le contexte est difficile pour les broutards d'export, explique Joël Labat, régisseur du marché  pour le compte de la mairie, car nos clients que sont l'Espagne et l'Italie ne sont pas en très bonne santé économique. Pareil pour la viande de qualité intermédiaire qui connaît un sérieux repli depuis quelques mois. » Malgré le contexte économique mondiale et les conditions de travail éreintantes, les éleveurs, comme Laurent Gary, passionnés par leur métier veulent encore y croire.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4967
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr