Devenez actionnaire d'aqui.fr

24/01/22 : Elisabeth Badinter, philosophe et Robert Badinter, artisan de l’abolition de la peine de mort, adressent aux élèves du collège d'Angresse (Landes) qui porte désormais leur nom, un message plein d'espoirs en forme de plaidoyer humaniste pour l’école.+ d'info

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/22 | Deux-Sèvres : une enquête sur les pratiques alimentaires

    Lire

    Afin de mieux cerner et satisfaire les attentes des Deux-Sèvriens, le Département vient de lancer une grande enquête sur leurs habitudes alimentaires, leurs pratiques... Cette enquête a pour objectif d'harmoniser la demande du consommateur et d'offrir une agriculture responsable. Les résultats de cette enquête seront donnés en mars et constitueront la base du plan d'actions en matière de développement des produits, des outils de transformation et de distribution, et de relocalisation de certaines productions.

  • 25/01/22 | Soldes d’hiver : un démarrage décevant à Bordeaux

    Lire

    D’après une enquête de la CCI Bordeaux Gironde, l’entame des soldes d’hiver ne répond pas aux attentes espérées et ce, depuis quatre ans. En ce début d’année, près de 3/4 des commerçants bordelais se disent déçus quant au démarrage des soldes d’hiver, une baisse de 60% du trafic piéton s’est fait ressentir dans le centre-ville. Cependant, les chiffres d’affaires semblent moins touchés, et les ventes ont bondi durant les fêtes de Noël.

  • 25/01/22 | Robert Doisneau fait déjà 7000 vues au musée de Bayonne

    Lire

    7 000 visiteurs ont déjà découvert les 143 images de différents formats signés du photographe humaniste et pionnier du photojournalisme français, Robert Doisneau. Les rues de Paris, les portraits d’enfants, les célébrités, mais aussi quelques images tirées de son album personnel. Un atelier d’écriture et surtout un concours photo « À la Doisneau » (jusqu’au 13 février) complètent l'exposition. Entrée libre, du mardi au dimanche 13H à 18h, jusqu'au 20 février. DIDAM, 6, quai de Lesseps à Bayonne

  • 25/01/22 | Dordogne : fermeture ponctuelle de la Flow Vélo

    Lire

    Le Conseil départemental de la Dordogne entreprend des travaux d’abattage et d’élagage sur l’ensemble du linéaire de la voie verte Flow Vélo, entre Saint-Pardoux-la-Rivière et Thiviers, à compter du lundi 24 janvier et pour une durée de trois semaines. Ces travaux mobiles nécessitent la fermeture ponctuelle au public de portions de voie. Une signalétique sera mise en place sur chaque entrée pour informer les utilisateurs. La circulation sur la Voie Verte sera rétablie en totalité pour les week-end.

  • 24/01/22 | Lormont (33) expérimente le permis de louer

    Lire

    Afin d'agir "contre le mal logement et inciter les propriétaires à améliorer l’état de leur bien mis en location", la commune de Lormont applique désormais le "permis de louer" principalement sur le secteur Vieux bourg, la "déclaration de mise en location" et, sur l'ensemble de la commune, le "permis de diviser" qui conditionne à une autorisation administrative, les travaux de découpage d’un bien en plusieurs appartements. Les démarches sont à réaliser en ligne auprès des services de Bordeaux Métropole qui met à disposition des cartes interactives sur les périmètres concernés par ces dispositifs.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | A Champdolent (17), l'aide à l'installation a permis à un jeune de renouer avec la tradition familiale

14/05/2020 | Julien Biteau s'est installé à Champdolent (17) il y a trois ans chez ses maîtres de stage. Le trio a monté un GAEC en polyculture élevage

1

L’histoire de Julien Biteau, c’est un peu celle de la revanche d’une génération sur des clichés. Chez les Biteau, on est agriculteur de père en fils à Champdolent (17), mais ici, il y a eu « des trous dans la raquette ». Dans sa jeunesse, le père de Julien aurait volontiers repris la ferme familiale mais le paternel s’y était opposé. Trop de travail pour peu de valorisation financière et sociale. Il souhaitait une autre carrière à ses enfants. Le virus de l’agriculture s’est transmis malgré tout au petit-fils, Julien. « J’ai toujours voulu faire ce métier », raconte le jeune homme de 22 ans.

Son parcours est à la hauteur de sa vocation précoce : un Bac pro Conduite et gestion de l'entreprise agricole (CGEA) à Melle (79), suivi d’une première année de BTS. Il fait son stage et son apprentissage chez des voisins, Bruno et Isabelle Pertus, exploitants en polyculture et élevage bovin viande à la ferme du Petit Courgeon à Champdolent. « Je les connais depuis que je suis tout petit. C’est un peu comme une deuxième famille », raconte Julien Biteau. Arrivé à la cinquantaine, le couple s’est posé la question de la transmission de son exploitation à terme, leurs filles ne souhaitant pas s’orienter dans cette voie. « Ils avaient également beaucoup de travail à la ferme, sans pour autant avoir les moyens de prendre un salarié. On a donc réfléchi à une façon d’agrandir la ferme en me permettant de me dégager un salaire », poursuit Julien.

Les vaches de Julien Biteau ont la chance de pouvoir aller s'abreuver dans La Boutonne toute proche

Les vaches de Julien Biteau ont la chance de pouvoir s'abreuver dans La Boutonne toute proche.

La solution a émergé du côté de la coopérative Terre Atlantique, dont l’exploitation fait partie. Un de ses adhérents a fait savoir qu’il partait à la retraite, laissant vacant 75 hectares de terres en fermage. Julien a donc souscrit de nouveaux baux avec les neuf propriétaires non exploitants de  ce foncier, et racheté du matériel de production. Le jeune homme a également repris un tiers du troupeau du couple. L’héritage du grand-père lui a également été utile : il apporté au GAEC 6 hectares de culture supplémentaires, louées à son père.

Pour financer le projet, Julien Biteau n’a pas manqué de soutien. Il a bien sûr bénéficié de l’aide à l’installation en tant que jeune agriculteur (fonds Région/Europe). La coopérative Terra Atlantique l’a également accompagné avec un plan sur cinq ans (lire ci-dessous).  En contrepartie, Julien a dû s’engager à livrer ses céréales à la coopérative. « J’ai également bénéficié de quelques aides financières des inséminateurs, du Crédit Agricole et divers organismes », précise le jeune homme. 

Julien Biteau aime les Blondes d'Aquitaine pour leur caractère et leur robustesse

Julien Biteau apprécie les Blondes d'Aquitaine pour leur robustesse, leur caractère et le défi qu'elles représentent : "C'est un élevage assez technique, qui demande de s'adapter au quotidien".


Aujourd’hui, le trio gère en GAEC 254 hectares de céréales, 120 têtes de bétail dont 55 vêlages. Julien s’occupe à la fois des cultures et des animaux. Chaque année, le trio plante diverses céréales : maïs, colza, blé, orge, pois et tournesol cette année. « En cas de coup dur sur une culture, avoir les autres permet de continuer à tourner », explique Julien. Les céréales sont toutes livrées à la coopérative de Saint-Savinien (canton de Saint-Jean d’Angély).  Pour la viande, le GAEC fait partie d’un groupement d’éleveurs ayant un contrat avec l’enseigne Leclerc. La viande de la ferme part dans les boucheries des supermarchés de la Saintonge. Un négociant en bestiaux de Marans leur prend régulièrement des broutards. « Le super U de Fouras nous prend également des bêtes de temps en temps, en fonction des besoins », complète Julien.

Lorsqu’Isabelle et Bruno partiront à la retraite dans une dizaine d’années, Julien se voit bien reprendre l’intégralité de la ferme, « peut-être avec un salarié ». Pour l’instant, il ne se projette pas avec un associé en GAEC. « J’ai envie que cette exploitation garde son côté familial », explique Julien. Mais le jeune homme ne fait pas de plan sur la comète : « On ne sait pas ce qu’il peut se passer d’ici là. Pourra-t-on seulement conserver l’élevage ? ». Beaucoup d’interrogations demeurent : comment reprendra-t-il l’ensemble des parts d’Isabelle et Bruno ? Leurs filles voudront-elles garder les terres en fermage ou s’en séparer ? Dans quelles conditions pourra-t-il exploiter les terres de son propre père, sachant qu’il a également deux sœurs ? Pour l’instant, Julien n’a qu’une certitude : vu la quantité de travail, il ne sera jamais seul sur la ferme. « L’avantage d’être à trois, c’est qu’on peut se relayer pour prendre du temps pour soi à côté, avoir des loisirs, partir en vacances, avoir une vie de famille. On adore notre boulot mais on ne veut pas être dépendant de notre travail ».

 

Le contrat Cap’Avenir de Terre Atlantique

Pour pouvoir en bénéficier dans le cadre d’une installation, il faut avoir moins de 40 ans et moins de 5 ans d’installation ; moins de 40 ans pour une aide à l’agrandissement. L’aide de la coopérative consiste en un suivi de production par un technicien de la structure et des analyses de sols et de fourrages, prises en charge par la coopérative. Le jeune agriculteur bénéficie également de remise forfaitaire à l’hectare, en céréales, en vigne et en « aliments en vrac », sur une base de forfait dégressif les cinq premières années de son installation.

 

Retrouvez l'interview de Julien Biteau en images

  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
15449
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr