Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | A Coublucq (64), portes grandes ouvertes sur l'installation agricole

07/11/2018 | Jeudi 7 novembre en Béarn, c'était opération "Portes ouvertes sur l'installation". Maxime Gouze a accueilli des porteurs de projet sur sa ferme, La Maison Lajus.

Portes ouvertes sur l'installation à Coublucq (64), Maxime Gouze présente son exploitation au porteur de projet présents sur son exploitation ce 7 novembre. A ses côtés sa soeur Lucille, en cours d'installation.

Voilà 7 ans qu'au mois de novembre les Jeunes Agriculteurs se mobilisent autour d'un sujet qui leur est cher, l'installation en agriculture, à travers l'organisation de portes ouvertes sur les exploitations d'agriculteurs récemment installés. Ce 7 novembre c'est Maxime Gouze qui accueillait sur son élevage de volailles à Coublucq en Béarn, une cinquantaine de porteurs de projets, pour la plupart en reconversion professionnelles au sein du CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) de Montardon et de son antenne basque d'Ostabat. Une journée pour faire le plein d'information sur l'installation, ses procédures et partenaires, entre présentation en salle, visite de terrain, ateliers et échanges informels

La première partie de cette journée « Installation », et son caractère très informatif, s'est déroulée dans la salle du foyer communal de Coublucq. Au programme, après une courte introcution par Jean-Baptiste Cazalé, Vice président des JA 64 en charge de l'installation,  la présentation du Point Accueil Installation Transmission (PAIT) par son animatrice, Laure Ategno, qui a ainsi également détaillé face à une salle bien remplie le rôle de la structure, les grandes étapes du parcours de l'installation et de la construction du projet, les dispositifs d'aides existants ou encore la nécessité des échéances à fixer et à prendre en compte pour faire avancer le dossier... Autant d'éléments globalement décrits, pour au final faire passer le message que « derrière le montage du dossier administratif, qui prend en moyenne de 9 mois à un an, c'est véritablement un travail de réflexion du porteur de projet sur ce qu'il veut faire, tout en prenant en compte des évolutions pouvant intervenir en cours de processus par rapport à son projet initial ».
Après le PAIT, c'est le banquier, autre partenaire incontournable (ou rarement contournable...) de l'installation qui a présenté à l'auditoire son rôle, ses interventions possibles ainsi que les critères d'analyse permettant de valider, ou pas, un dossier... Un rôle aussi de conseil, insiste l'animateur installation du secteur pour le Crédit agricole Pyrénées Gascogne, avant d'ajouter qu'il y avait au total « assez peu de refus », ces derniers étant le plus souvent l'occasion de revoir un dossier avec le porteur de projet « pour une meilleure orientation de son projet»...

La présentation du PAIT en matinée par Laure Astégno, animatrice PAIT 64


"Une Journée intégrée au programme de nos élèves"
Deux temps de présentation un peu « scolaires » auront pensé certains des participants, mais nécessaire pour cadrer ou rappeler brièvement à ces futurs agriculteurs, les étapes incontournables qui les attendent avant de se lancer dans leur nouvelle vie professionnelle. Gilles Hondareyte, formateur au CFPP le reconnaît d'ailleurs volontiers : « les participants n'ont pas vraiment eu le choix que d'être présents aujourd'hui. Les JA nous ont envoyé l'invitation pour cette journée et nous avons répondu par l'affirmative. Depuis plusieurs années, nous avons inclus ces Journées Installation à notre programme, car nous pensons que c'est l'occasion pour nos élèves d'identifier les partenaires institutionnels incontournables pour leur future installation, mais aussi de discuter très concrètement avec un jeune agriculteur de son projet et sa propre expérience de l'installation. »
Car en effet, après une première présentation de son exploitation et de son parcours dans la salle du foyer de Coublucq, l'ensemble des participants a été guidé jusqu'à l'exploitation de Maxime Gouze, situé à un petit kilomètre de là. « Cette Journée n'a pas pour but d'uniquement leur présenter les facettes administratives, et bancaires de l'installation, mais bien de mesurer qu'il y a derrière un projet de réelles réflexions à de nombreux niveaux. Par la rencontre avec le jeune installée, sur sa ferme, l'idée est bien de leur faire prendre conscience du caractère très concret d'une installation et du processus qui l'entoure. Chaque question, réflexion ou adaptation au cours du parcours administratif aura une conséquence sur leur installation réelle », complète Laure Astégno.

Le choix de la diversification des revenus
Et sur place en effet les questions n'ont pas manqué. D'autant qu'au-delà de l'installation de Maxime en 2012, sa sœur Lucille, arrivée en tant que salariée en 2014, est également en cours d'installation sur l'exploitation familiale, avec comme ambition d'assurer la pérennité de la ferme par sa diversification. Jusque-là spécialisée sur la volailles (après un premier virage en 2011, passant du bovin allaitant à la volaille développée ensuite par l'installation de Maxime), l'exploitation veut s'ouvrir à l'élevage bovin avec la race bazadaise. "Le projet est d'élever et de vendre des génisses prêtes à vêler, mais aussi d'acheter des vaches maigre pour les engraisser et vendre leur viande en vente directe." Un choix de la diversification des revenus pour lequel la récente expérience de la double grippe aviaire, n'est pas du tout, étrangère... " En dépit de toute notre attention et nos mesures sanitaires, déjà en place avant la grippe, c'est un risque qui peut revenir. En prendre conscience a changé notre regard sur notre propre exploitation", explique Maxime Gouze.  
Au delà de l'arrivée de bovins, nécessitant l'agrandissement d'un bâtiment, s'ajoute dans ce projet, désormais porté par le frère et la sœur, la mise en place d'une unité de fabrication d'aliment pour l'ensemble des productions actuelles et futures. « Cela permettra une valorisation constante de l'exploitation dans un contexte de volatilité du marché des céréales... ». Enfin, déjà adepte de la commercialisation en vente directe au sein d'un magasin de producteurs «  Ferm'envie », monté à Serres-Castet en 2012 avec 3 autres familles d'agriculteurs, la famille Gouze ambitionne de développer ce mode de commercialisation directe auprès des collectivités et de cantines, sans pour autant chercher à produire d'avantage. A l'heure actuelle, si 70% de leur volumes sont vendus auprès du groupement « La Maison du Poulet » ( à Saint-Sever), qui commercialise les volailles auprès des bouchers et volaillers, c'est bien la vente directe qui permet une meilleure valorisation du produit, assure tout net Maxime Gouze.

Sur l'exploitation de Maxime Gouze, un de ses 5 bâtiements d'élevage de volaille (Coublucq en Béarn, Pyrénées-Atlantiques)

Le jeu des questions-réponses
Autant de sujets techniques, commerciaux, financiers, mais toujours pratico-pratiques à propos desquels le frère et la sœur ont volontiers joué le jeu des questions-réponses auprès de leur public d'un jour... Jusque dans leurs pratiques culturales, l'après-midi étant consacrée à deux ateliers, dont le premier concernant l'agroécologie, s'est déroulé sur l'exploitation, quand le second, dédié à la définition de la stratégie commerciale dans un projet d'installation s'est tenu dans le foyer de la commune. Une journée assurément riche pour l'ensemble des participants et qui ne viendra sans doute pas remettre en cause la tenue d'une huitième édition de la manifestation l'an prochain. Bien au contraire.

Après Les Landes (le 6 novembre) et les Pyrénées-Atlantiques, trois journées de ce type sont encore prévues en Gironde ( le 19 novembre), Dordogne (le 30 novembre) et Lot-et-Garonne (en décembre, date à confirmer).
Renseignements : accueil@ja-nouvelle-aquitaine.com

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11936
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Assemblée générale Safer Nouvelle-Aqutaine le 16 juin 2021 à Bruges Agriculture | 22/06/2021

L'impact contrasté de la crise sanitaire sur le foncier rural et agricole

Benoit Biteau dans son bureau à Le Gua Agriculture | 28/05/2021

Pourquoi le projet de nouvelle PAC ne convient pas aux écologistes

Une unité de méthanisation à Somain, dans le nord de la France Agriculture | 21/05/2021

La méthanisation, des atouts pour le monde agricole

L'élevage laitier souvent montré du doigt a fait beaucoup d'effort pour réduire l'impact carbone Agriculture | 20/05/2021

Un marché du carbone pour les agriculteurs est en train de naître

Capture d'écran du débat sur le bien-être animal du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/05/2021

Bien-être animal : quels exemples en Nouvelle-Aquitaine ?

Débat dans le cadre de la Journée Installaiton - Transmission: Agriculteur, ça s'apprend ? Agriculture | 19/05/2021

Formation et professionnalisation : "donner les clefs pour la meilleure installation possible"

Louis et Alexis avec leurs porcs Agriculture | 17/05/2021

Louis Boutteaud et Alexis Bonnet développent leur ferme rêvée : "un nouveau modèle est possible"

La 4e édition de la Journée Installation Transmission se tiendra le 18 mai à partir de 10h sur agriweb.tv Agriculture | 14/05/2021

Journée Installation Transmission : " Agriculteur, ça s'apprend ? "

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale Agriculture | 14/05/2021

Amandine et Emmanuel Cantet : La reconversion agricole en couple, "être conscient de ce que l'on fait, y croire et foncer !"

Florian Derboule s’est formé dans eux lycées agricoles, il voulait »aller voir ailleurs » Agriculture | 13/05/2021

Florian Derboule : le bonheur de vivre et travailler sur la terre de son enfance

Maxime Kovalski est éleveur bovin allaitant à Marcillac-la-Croisille en Corrèze, suite à une reconversion Agriculture | 12/05/2021

Maxime Kovalski : Des TP à l’élevage bovin, un rêve de gosse devenu réalité

Rémy Ferret, installé en cultures végétales à Condezaygues en Lot-et-Garonne - La Ferme de Lamothe Agriculture | 11/05/2021

Rémy Ferret : le fils d'éleveur devenu maraîcher

Adeline Métayer 24 ans, viticultrice à Birac en AOC Cognac, cur petite champagne Agriculture | 07/05/2021

Adeline Métayer, viticultrice en AOC Cognac: "Fière d'être jeune, d'être une fille et de faire ce métier !"

L'équipe organisatrice du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Au centre le président Dominique Graciet Agriculture | 07/05/2021

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine: maintenir le dialogue entre le monde agricole et le grand public

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été Agriculture | 06/05/2021

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été