Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | A Coublucq (64), portes grandes ouvertes sur l'installation agricole

07/11/2018 | Jeudi 7 novembre en Béarn, c'était opération "Portes ouvertes sur l'installation". Maxime Gouze a accueilli des porteurs de projet sur sa ferme, La Maison Lajus.

Portes ouvertes sur l'installation à Coublucq (64), Maxime Gouze présente son exploitation au porteur de projet présents sur son exploitation ce 7 novembre. A ses côtés sa soeur Lucille, en cours d'installation.

Voilà 7 ans qu'au mois de novembre les Jeunes Agriculteurs se mobilisent autour d'un sujet qui leur est cher, l'installation en agriculture, à travers l'organisation de portes ouvertes sur les exploitations d'agriculteurs récemment installés. Ce 7 novembre c'est Maxime Gouze qui accueillait sur son élevage de volailles à Coublucq en Béarn, une cinquantaine de porteurs de projets, pour la plupart en reconversion professionnelles au sein du CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) de Montardon et de son antenne basque d'Ostabat. Une journée pour faire le plein d'information sur l'installation, ses procédures et partenaires, entre présentation en salle, visite de terrain, ateliers et échanges informels

La première partie de cette journée « Installation », et son caractère très informatif, s'est déroulée dans la salle du foyer communal de Coublucq. Au programme, après une courte introcution par Jean-Baptiste Cazalé, Vice président des JA 64 en charge de l'installation,  la présentation du Point Accueil Installation Transmission (PAIT) par son animatrice, Laure Ategno, qui a ainsi également détaillé face à une salle bien remplie le rôle de la structure, les grandes étapes du parcours de l'installation et de la construction du projet, les dispositifs d'aides existants ou encore la nécessité des échéances à fixer et à prendre en compte pour faire avancer le dossier... Autant d'éléments globalement décrits, pour au final faire passer le message que « derrière le montage du dossier administratif, qui prend en moyenne de 9 mois à un an, c'est véritablement un travail de réflexion du porteur de projet sur ce qu'il veut faire, tout en prenant en compte des évolutions pouvant intervenir en cours de processus par rapport à son projet initial ».
Après le PAIT, c'est le banquier, autre partenaire incontournable (ou rarement contournable...) de l'installation qui a présenté à l'auditoire son rôle, ses interventions possibles ainsi que les critères d'analyse permettant de valider, ou pas, un dossier... Un rôle aussi de conseil, insiste l'animateur installation du secteur pour le Crédit agricole Pyrénées Gascogne, avant d'ajouter qu'il y avait au total « assez peu de refus », ces derniers étant le plus souvent l'occasion de revoir un dossier avec le porteur de projet « pour une meilleure orientation de son projet»...

La présentation du PAIT en matinée par Laure Astégno, animatrice PAIT 64


"Une Journée intégrée au programme de nos élèves"
Deux temps de présentation un peu « scolaires » auront pensé certains des participants, mais nécessaire pour cadrer ou rappeler brièvement à ces futurs agriculteurs, les étapes incontournables qui les attendent avant de se lancer dans leur nouvelle vie professionnelle. Gilles Hondareyte, formateur au CFPP le reconnaît d'ailleurs volontiers : « les participants n'ont pas vraiment eu le choix que d'être présents aujourd'hui. Les JA nous ont envoyé l'invitation pour cette journée et nous avons répondu par l'affirmative. Depuis plusieurs années, nous avons inclus ces Journées Installation à notre programme, car nous pensons que c'est l'occasion pour nos élèves d'identifier les partenaires institutionnels incontournables pour leur future installation, mais aussi de discuter très concrètement avec un jeune agriculteur de son projet et sa propre expérience de l'installation. »
Car en effet, après une première présentation de son exploitation et de son parcours dans la salle du foyer de Coublucq, l'ensemble des participants a été guidé jusqu'à l'exploitation de Maxime Gouze, situé à un petit kilomètre de là. « Cette Journée n'a pas pour but d'uniquement leur présenter les facettes administratives, et bancaires de l'installation, mais bien de mesurer qu'il y a derrière un projet de réelles réflexions à de nombreux niveaux. Par la rencontre avec le jeune installée, sur sa ferme, l'idée est bien de leur faire prendre conscience du caractère très concret d'une installation et du processus qui l'entoure. Chaque question, réflexion ou adaptation au cours du parcours administratif aura une conséquence sur leur installation réelle », complète Laure Astégno.

Le choix de la diversification des revenus
Et sur place en effet les questions n'ont pas manqué. D'autant qu'au-delà de l'installation de Maxime en 2012, sa sœur Lucille, arrivée en tant que salariée en 2014, est également en cours d'installation sur l'exploitation familiale, avec comme ambition d'assurer la pérennité de la ferme par sa diversification. Jusque-là spécialisée sur la volailles (après un premier virage en 2011, passant du bovin allaitant à la volaille développée ensuite par l'installation de Maxime), l'exploitation veut s'ouvrir à l'élevage bovin avec la race bazadaise. "Le projet est d'élever et de vendre des génisses prêtes à vêler, mais aussi d'acheter des vaches maigre pour les engraisser et vendre leur viande en vente directe." Un choix de la diversification des revenus pour lequel la récente expérience de la double grippe aviaire, n'est pas du tout, étrangère... " En dépit de toute notre attention et nos mesures sanitaires, déjà en place avant la grippe, c'est un risque qui peut revenir. En prendre conscience a changé notre regard sur notre propre exploitation", explique Maxime Gouze.  
Au delà de l'arrivée de bovins, nécessitant l'agrandissement d'un bâtiment, s'ajoute dans ce projet, désormais porté par le frère et la sœur, la mise en place d'une unité de fabrication d'aliment pour l'ensemble des productions actuelles et futures. « Cela permettra une valorisation constante de l'exploitation dans un contexte de volatilité du marché des céréales... ». Enfin, déjà adepte de la commercialisation en vente directe au sein d'un magasin de producteurs «  Ferm'envie », monté à Serres-Castet en 2012 avec 3 autres familles d'agriculteurs, la famille Gouze ambitionne de développer ce mode de commercialisation directe auprès des collectivités et de cantines, sans pour autant chercher à produire d'avantage. A l'heure actuelle, si 70% de leur volumes sont vendus auprès du groupement « La Maison du Poulet » ( à Saint-Sever), qui commercialise les volailles auprès des bouchers et volaillers, c'est bien la vente directe qui permet une meilleure valorisation du produit, assure tout net Maxime Gouze.

Sur l'exploitation de Maxime Gouze, un de ses 5 bâtiements d'élevage de volaille (Coublucq en Béarn, Pyrénées-Atlantiques)

Le jeu des questions-réponses
Autant de sujets techniques, commerciaux, financiers, mais toujours pratico-pratiques à propos desquels le frère et la sœur ont volontiers joué le jeu des questions-réponses auprès de leur public d'un jour... Jusque dans leurs pratiques culturales, l'après-midi étant consacrée à deux ateliers, dont le premier concernant l'agroécologie, s'est déroulé sur l'exploitation, quand le second, dédié à la définition de la stratégie commerciale dans un projet d'installation s'est tenu dans le foyer de la commune. Une journée assurément riche pour l'ensemble des participants et qui ne viendra sans doute pas remettre en cause la tenue d'une huitième édition de la manifestation l'an prochain. Bien au contraire.

Après Les Landes (le 6 novembre) et les Pyrénées-Atlantiques, trois journées de ce type sont encore prévues en Gironde ( le 19 novembre), Dordogne (le 30 novembre) et Lot-et-Garonne (en décembre, date à confirmer).
Renseignements : accueil@ja-nouvelle-aquitaine.com

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8702
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Sur son exploitation à Angoulême, Alain Grondain détaille ses activités et la gestion d’une exploitation face à des porteurs de projet accompagnés par la Chambre d’agriculture. Agriculture | 13/12/2019

La Charente prépare en urgence cédants et porteurs de projets agricoles

Les 3èmes Rencontres régionales de la Recherche, du Développement et de la Formation en Nouvelle-Aquitaine se sont déroulées au Lycée agricole Limoges-les-Vaseix Agriculture | 06/12/2019

La robotique au service de l'agriculture de demain

La fusion d'Aquitanima et du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 04/12/2019

Dominique Graciet : « Il faut passer de l’agribashing à l’agro-solution »

Paysage lot-et-garonnais Agriculture | 04/12/2019

Transmission agricole : une réunion d’informations pour « couper court aux rumeurs »

Philippe Carré et Michel Prugue, DG et président du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 04/12/2019

Un résultat à -25 M€, le difficile exercice 2018-2019 du groupe Maïsadour

Une dizaine de professionnels agricoles a participé à une journée sur la transmission en agriculture biologique à la ferme de la Martinière à Vernoux-en-Gâtine (Deux-Sèvres) Agriculture | 29/11/2019

Deux-Sèvres : maintenir l’agriculture biologique en anticipant la transmission

Hervé Guichemerre recherche un associé à qui transmettre des parts de son EARL, à Pomarez dans les Landes. Agriculture | 28/11/2019

Landes: Exploitation céréalière cherche associé pour une transmission-passion réussie

Une charte en gestation pour prévenir les conflits en milieu rural Agriculture | 27/11/2019

En Dordogne, un front uni des organisations professionnelles pour construire une charte de bon voisinage

Colloque Filières lait : travail et transmission le 26 novembre 2019 à Montardon Agriculture | 26/11/2019

Emplois agricoles et transmission des exploitations : les filières lait travaillent à l'unisson

Fiançailles entre les institutions de Mohamed Amara, l'UPPA, et Bernard Layre, la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques, le 25 novembre 2019 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d'agriculture 64 et UPPA à l'heure des fiançailles

Stales au Salon Balade à la Ferme en 2017 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d’agriculture de Charente-Maritime : les nouvelles orientations pour 2025

Assemblée générale chambre agriculture de la Corrèze Agriculture | 24/11/2019

Menu végétarien, sécheresse et plan de mutation : le débat s'ouvrait à Tulle pour la dernière AG de la Chambre d'Agriculture de la Corrèze

Séminaire parité homme-femme organisé par l'ANEFA dans les locaux de la pépinière viticole de la Salette à Denguin (64) Agriculture | 22/11/2019

Agriculture, et les femmes alors ?

Romain Dauchier, agriculteur à Pindray dans la Vienne, a bénéficié du portage foncier mis en place par les Safer. Il s'occupe d'un cheptel de 700 brebis qu'il fait pâturer sur ses terres en fermage Agriculture | 21/11/2019

Safer : Le portage foncier dans la Vienne pour faciliter l’installation

Solidarité Paysans au service des agriculteurs Agriculture | 19/11/2019

Solidarité Paysans au chevet des agriculteurs