Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/21 | Cyclisme : Le 55 ème Tour du Limousin s'annonce

    Lire

    L'association du Tour du Limousin Organisation organise le 55ème Tour du Limousin du 16 au 19 août 2022. Cette manifestation accueille 18 équipes classées parmi les 40 premières de l'élite mondiale du cyclisme professionnel. De Verneuil-sur-Vienne à Limoges, en passant par la Corrèze et la Dordogne, 4 étapes composent le parcours d'environ 700 km. L'épreuve qui sera diffusée sur la chaine de télévision Equipe 21, est notamment soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus viennent d'acté en Commission plénière, une aide de 150 000 €.

  • 01/12/21 | Cenon : Un nouveau rendez-vous mensuel au Château Palmer

    Lire

    A Cenon, Les rendez-vous du Château est le nouvel événement organisé par l’OCAC. Le Centre Culturel Palmer propose au public d’échanger autour d’un sujet différent chaque premier vendredi du mois. Au programme : débats, découvertes, rencontres... Le premier rendez-vous a lieu vendredi 3 décembre 2021 de 19h à 21h sur le thème de... l’érotisme. Il sera abordé par différentes approches artistiques : photographie, lecture de poèmes, peinture, musique et discussions.

  • 01/12/21 | A Terrasson, la Socat investit avec le soutien de la Région

    Lire

    La SOCAT, à Terrasson-Lavilledieu (448 salariés) a été impactée par la crise sanitaire avec une perte de chiffre d'affaires. La SOCAT a défini une stratégie de relance et de diversification de son activité. A ce projet est associé un programme de développement d'un procédé de fabrication de joints extrudés ou micro-injectés avec une formule de caoutchouc résistante à haute température et l'achat d'une encolleuse. La Région soutient ces investissements qui devraient permettre la création de 7 emplois pour un montant de 243 551 €.

  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Oléron : le port de la Cotinière en pleine mue

15/03/2021 | A Saint-Pierre d'Oléron, le port de la Cotinière est en chantier depuis fin 2019. Une nouvelle criée est en train de voir le jour

1

A Saint-Pierre d’Oléron, le port de la Cotinière est en pleine transformation, avec l’aménagement de nouveaux quais et d’une nouvelle criée. Commencé fin 2019, le chantier devrait s’achever fin 2022. Objectif pour le 2e port de pêche de Nouvelle-Aquitaine : maintenir sa 6e place nationale, avec ses 23M€ de chiffre d’affaires annuels et ses 5 000 tonnes de poissons « nobles » (bars, soles, lottes) débarqués à la criée.

Entre les bâtiments de la criée datant de 1910 et un bassin principal pas assez profond pour accueillir de gros navires, il était urgent pour le premier port de pêche du département de Charente-Maritime de se moderniser. « Les équipements étaient devenus sous-dimensionnés et vétustes. Le projet a été construit avec les pêcheurs pour leur fournir un outil de travail adapté à leurs besoins », explique Dominique Rabelle, présidente du conseil portuaire de La Cotinière et vice-présidente du Département de la Charente-Maritime, porteur de ce projet à 60 millions d’euros.

Un troisième bassin de 4,3 hectares a été creusé entre fin 2019 et début 2020, avec une profondeur de 3 à 5 m, permettant d’avoir un bassin en eau même à marée basse. Un chenal d’accès a été creusé dans la foulée avec le même objectif. « Ca va permettre à de plus gros navires de débarquer leur pêche (1) sans avoir à aller jusqu’à Lorient ou en Espagne, pour assurer leurs livraisons par camions au départ de La Cotinière. Jusqu’à présent, certaines pêcheries francos-espagnoles avec lesquelles nous travaillons ne pouvaient pas rentrer dans le port », explique Nicolas Dubois, le directeur du site.
Cette nouvelle profondeur va également permettre aux 130 chaluts de La Cotinière, et surtout à l’embarcation des sauveteurs en mer, d’aller et venir sans être contraints par la marée. L’entrée du chenal et le port seront protégés par la digue ouest, partant de l’ancienne criée. Elle a été rallongée sur 120 m, mais également renforcée et élargie pour résister aux assauts de la mer. « Au final, on se retrouve avec une digue ouest beaucoup plus trapue que prévue mais c’était nécessaire. On avait fait modéliser le projet très en amont par un laboratoire, qui a construit une maquette des nouveaux aménagements et réalisé des simulations de tempêtes. Dans le cas d'une nouvelle Xynthia, le nouveau port se retrouvait avec les mêmes dégâts qu'à l'époque ». En plus du renforcement de la digue, le parking de La Chapelle, près de l’actuelle criée, sera réaménagé en cordon dunaire à la fin du chantier, pour faire tampon en cas de submersion.

Une nouvelle criée livrée en novembre 2021

L’infrastructure phare de ce nouvel aménagement reste incontestablement la nouvelle criée, avec son plateau technique de 4 ha pris sur la mer, ses 8 000 m2 de locaux, sa nouvelle tour à glace et ses 1000 m2 de quais de débarquement et de réception de marchandises. 

La construction du nouveau quai en février 2020 : 120 blocs de béton, posés sur un coffrage de 3500m3 de béton

Entre confinement, intempéries et technicité du chantier, la construction de la nouvelle plateforme, dans le prolongement de la zone de maintenance, a pris du temps. Pour son édification, les ouvriers ont assemblé comme un puzzle 120 blocs de béton, posés sur un coffrage de 3500m3 de béton. Creux à l'intérieur, ces rectangles ont été remplis de cailloux qui servent à la fois à les lester et à drainer l'eau, ce qui permet d'éviter l'implosion des blocs sous la pression de l'eau. Les 12 000 m2 de l’enceinte de la nouvelle criée reposent sur ce polder de béton de 10,60 m de haut.

Lancé juste avant le premier confinement, le gros œuvre de la nouvelle criée est presque achevé. Il ne reste qu’à terminer l’étanchéité et une partie des réseaux. Au rez-de-chaussée, les 8000 m2 de surface utile commencent à prendre figure. La moitié de la surface sera dédiée à la réception, au stockage et à la vente du poisson, l’autre partie au mareyage. Au cœur du bâtiment se dresse déjà l’auditorium de la criée. Ses escaliers mènent jusqu’à l’étage, où seront situés les bureaux administratifs et commerciaux. Les deux cadrans de criée permettront de gagner du temps lors des deux séances de vente quotidiennes. Le nouveau frigo a été dimensionné pour accueillir 20 tonnes de produits de la mer, deux fois pas jour. Pêcheurs et mareyeurs pourront intégrer le nouvel équipement en février 2022. 

A l'intérieur de la future criée, l'auditorium a déjà pris forme

Ces nouveaux locaux ont été adaptés aux besoins d’aujourd’hui avec des portes dimensionnées pour que les chariots passent en hauteur, et des plafonds plus bas et un cloisonnement plus épais à certains endroits pour conserver la production de froid à l’intérieur et maintenir la production à 3 degrés.
« C’est une vraie révolution technique pour la Cotinière ! », estime Jean-Louis Bouquet, le directeur du projet pour Vinci. « Cette restructuration avait pour objectif la sécurité des pêcheurs et des mareyeurs, qui travaillent au quotidien avec des outils dangereux ». Pour Dominique Rabelle, c’est aussi la pérennité des emplois qui était en jeu : « l’objectif n’est pas d’augmenter les tonnages mais de maintenir à terme les 700 emplois directs et indirects générés par l’activité du port, à l’heure où un certain nombre de jeunes oléronais ont repris les bateaux de leurs parents ».

(1)    Ces pêches là ne passent pas par la criée et sont récupérés directement par des transporteurs.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
8258
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr