Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | A Sainte-Sabine, la coopérative Grasasa s'engage dans le développement du territoire

13/06/2018 | Depuis 1969, la Grasasa, en Dordogne, est spécialisée dans la déshydratation et la granulation de produits agricoles et forestiers. Elle emploie 22 personnes.

La coopérative Grasasa emploie 22 personnes et elle est présidée par Thierry Guérin, à gauche sur la photo

Spécialiste de la déshydratation et de la granulation depuis 1969, la Grasasa a développé deux produits phares : le granulé bois dont la production oscille entre 11 000 et 18 000 tonnes et la luzerne déshydratée dont la production atteint entre 6 000 et 8 000 tonnes par an dont 60% en bio. L'aventure a débuté il y a presque 50 ans avec une quinzaine d'agriculteurs par une unité de déshydratation de fourrages qui leur permet de valoriser au mieux leurs cultures et de nourrir leurs troupeaux. La coopérative affiche de nouvelles ambitions notamment avec les besoins en augmentation en luzerne bio.

La semaine dernière, les responsables de la coopérative Grasasa, située à Sainte-Sabine et Born, au sud du département de la Dordogne, ont reçu la visite des responsables de Coop de France déshydratation, l'occasion de découvrir cette usine  située au coeur de son territoire. L'aventure a débuté en 1969 : un groupe d'une quinzaine d'agriculteurs de la commune décide de créer collectivement  une unité de déshydratation de fourrages qui leur permet de valoriser au mieux leurs cultures et de nourrir leurs troupeaux.Aujourd'hui, l'entreprise coopérative travaille sur deux marchés : l'alimentation animale avec de la luzerne et des fourrages déshydratés en conventionnel et en bio, et depuis le début des années 80, le chauffage avec le granulé bois. "Depuis l'origine, nos productions sont en harmonie avec notre territoire. Qualité des produits, de service, respect de l'environnement sont nos priorités, souligne Thierry Guérin, agriculteur et président de la Grasasa. L'entreprise emploie 22 personnes (équivalent temps plein). Au fil des ans, elle  a développé deux produits phares : le granulé bois dont la production oscille entre 11 000 et 18 000 t et la luzerne déshydratée dont la production atteint entre 6 000 et 8 000 t par an dont 60 % en bio. La capacité de production est de 40 000 tonnes, mais l'objectif actuel est plutôt de réaliser entre 25 000 tonnes et 27 000 tonnes.  "Pour  la production de granulés, nous consommons 25 000 à 25 000 tonnes de produits connexes issus de scieries, de plaquettes, de sciures. Moins d'un ha de forêt est concerné par la fabrication de nos granulés, souligne Denis Pinoit, directeur de l'usine. Le second marché, ce sont les fourrages. Et ces derniers intéressent les éleveurs laitiers, la fabrication de fromages et la fabrication d'aliments pour animaux. "Nous faisons actuellement des recherches pour proposer des rations à base de luzerne déshydratée pour les chevaux de courses sous certaines conditions, précise le directeur.

Une demande sur la luzerne bio en forte progression  

la luzerne déshydratée bio est en fort développement
« Sur la campagne 2016 – 2017, les surfaces en bio ont représenté 814 ha  sur un total de 1380 ha. La demande en bio est en pleine expansion. Tous les industriels laitiers cherchent à augmenter leur collecte en bio, les céréaliers sont intéressés par la luzerne pour rendre possible leur conversion en bio » , précise Denis Pinoit, directeur de l’usine en présentant le baromètre du bio  en France. En France, 39 000 tonnes de luzerne déshydratée bio sont produites par an. Une quantité insuffisante pour couvrir la demande. C’est pourquoi 8 à 10 000 t sont importées, principalement d’Italie.  Demandant peu d'intrants, la luzerne est adaptée au système bio, elle sécurise les conversions. Pour les éleveurs, elle contribue à l'autonomie fourragère en protéines et à l'amélioration sanitaire du troupeau.  En 2012, la diversification s'est poursuivie avec l'installation d'un séchoir  à bottes permettant de produire du foin de luzerne séché artificiellement. Cet investissement est destiné à répondre aux besoins en fibres de qualité des éleveurs tout en améliorant l'intérêt économique de la luzerne pour les adhérents. L'avantage de cette unité est d'augmenter la production globale de l'usine et d'avoir un outil supplémentaire pour d'autres productions. La luzerne est issue des récoltes d’une soixantaine de producteurs adhérents situés dans un rayon de 30 kilomètres. Depuis 2017, Grasasa a mis en place un plan d'essais luzerne afin de tester plusieurs variétés.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Yvard Claude Hélène

Partager sur Facebook
Vu par vous
3832
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr