Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture biologique: un pacte et des ambitions pour les acteurs régionaux

06/07/2017 | C'est sous le regard du Commissaire européen à l'agriculture qu'a été signé ce 5 juillet, le Pacte régional Ambition bio par l'ensemble des parties prenantes de la filière.

Signature du Pacte ambition bio 2017-2020

C'est à l'Institut de la Vigne et du Vin à Villenave d'Ornon qu'a eu lieu la signature du Pacte Ambition Bio régional 2017-2020. Un pacte symbolique d'un travail collectif des acteurs régionaux tant dans sa réalisation que dans son ambition. En effet, aux signatures : Alain Rousset pour le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, le préfet de région Pierre Dartout pour l'Etat, mais aussi Dominique Marion, président de la Fédération Régionale de l'Agriculture Biologique, Philippe Lassalle Saint-Jean, Président d'InterBio Aquitaine et Bernard Artigue Président de la Chambre d'Agriculture de la Gironde. Le tout sous le regard bienveillant de Phil Hogen, Commissaire européen en charge de l'Agriculture, présent ces jours-ci à Bordeaux.

L'agriculture bio en Nouvelle-Aquitaine c'est 5% de la surface agricole régionale, et 6% des producteurs soit 4700 fermes bio, sans oublier les 1500 entreprises de transformation et de distribution labellisée BIO. Des chiffres datant de 2016 qui ont sans doute déjà beaucoup évolué, au regard de la forte dynamique qui marque la région en la matière. En effet, « on note une augmentation de 37% des surfaces en conversion en 2 ans », souligne le Président du Conseil régional, bien persuadé désormais, que « l'agriculture biologique, n'est plus un marché de niche elle est aujourd'hui ancrée solidement dans le ¨paysage agricole et agroalimentaire régional ».

Des ambitions, des challenges et des actions
Une situation favorable de la Nouvelle-Aquitaine d'ailleurs bien notée par l'ensemble des partenaires présents, tous convaincus aussi des challenges encore existants que sont « la poursuite de la croissance de la production pour répondre à une demande galopante » (+ 21% entre 2015 et 2016, a souligné le Préfet), « l'amélioration de la structuration de la filière » et « la juste répartition de la valeur ajoutée toute au long de la filière, de la fourche à la fourchette ».
Autant de challenges que se propose de relever le Pacte régional Ambition bio, pour parvenir à l'objectif fort d'ici à 2020 (soit la fin du programme de la PAC en cours) d'« atteindre 10% de la SAU dédiée à la Bio ». A cette même échéance, l'autre chiffre symbolique sur lequel les partenaires s'engagent, et notamment la Région qui en a plus précisément la compétence : « 20% de produits bio dans les cantines des lycées ». A ces ambitions s'ajoute aussi, souligne pour sa part Philippe Lassalle Saint-Jean, la démultiplication sur le territoire régional du label lancé par l'interprofession « Territoire bio engagé ». Premier du genre celui-ci incite à une dynamique territoriale du bio puisqu'il vient valoriser les collectivités pouvant justifier soit de 8% de SAU Bio sur leur territoire, soit 20% de produits bio dans les menus des restaurants collectifs.
Pour parvenir à ces ambitions, un certain nombre d'actions sont donc proposées par ce Pacte, de la formation (dont par exemple l'exemplarité des fermes des lycées agricoles) jusqu'à la transformation et la promotion de l'AB ; mettant dans le cadre l'ensemble des acteurs de la filière et rendant du même coup "la démarche unique en son genre au niveau national".

Des appels à l'Europe

Du point de vue des moyens financiers mis en face, outre l'engagement de l'Etat et de la Région, à "plus de clarté dans l'utilisation des crédits publics", Alain Rousset a rappelé que 21 M€ des Fonds FEADER (fonds européens mais gérés par la collectivité régionale), ont été réorientés en faveur de l'agriculture biologique, le restant des aides européennes à la bio étant mise en œuvre par l'Etat. A ce propos, Alain Rousset a aussi fait part auprès du Commissaire européen de sa demande auprès de l'Europe d'un renforcement des moyens accordés à l'agriculture biologique pouvant être gérées par la Région, ainsi qu'une rémunération des aménités environnementales de ce mode de production dans le cadre de la prochaine PAC, post 2020.
Des demandes sans surprises partagées et réitérées dans les interventions suivantes des professionnels, Dominique Marion, Bernard Artigue et Philippe Lassalle Saint-Jean. Tous trois plaidant également auprès du Commissaire européen pour « une bio lisible, et de qualité au niveau européen afin de conserver la confiance des consommateurs » mais aussi une certaine uniformité du label (et donc des contraintes) bio pour l'ensemble des Etats membres.

A ces dernières interpellations, le Commissaire européen s'est dit confiant quant à la satisfaction de la France le 17 juillet prochain, qui marquera la décision définitive de l'Europe quant au label bio européen, promettant d'ores et déjà que « l'intégrité du secteur biologique de la production jusqu'au consommateur sera assurée » et se satisfaisant de « l'arrivée de règles communes en AB, permettant plus de stabilité au secteur et donc une plus grande facilité à regarder vers l'avant ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
45073
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"