Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture et environnement, la Chambre régionale d'agriculture revoit ses priorités

24/09/2021 | Lors de son point de rentrée, Luc Servant, Président de la Chambre régionale d'agriculture a affirmé sa volonté de positionner l'agriculture comme une réponse aux enjeux du changement climatique

Luc Servant, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine

« D'ici 5 à 10 ans l'agriculture va connaître une révolution des pratiques à la hauteur de ce qu'elle a connu après-guerre » affirme Luc Servant, président de la Chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Si l'objet reste de nourrir la population, le moteur de cette révolution sera celui de l'adaptation de l'agriculture face aux défis du changement climatique, le tout évidemment, par le prisme de la résilience des exploitations. Luc Servant l'affirme : « depuis un an les choses s'accélèrent. Ca bouge très vite et partout ». L'opportunité d'un « tournant » qu'il s'agit de ne pas manquer. A mi-mandat, la chambre consulaire régionale a donc revu ses priorités avec pour ambition affirmée : « faire de l'agriculture un élément de réponse sur les enjeux de climat et d'environnement ».

La PAC avec ses nouveaux éco-régimes est quasiment écrite, le Varenne agricole de l'eau et de l'adaptation au changement climatique est lancé depuis le printemps, le Conseil régional démarre une nouvelle mandature, des débats sont en cours autour de la loi Egalim 2... Et dans cette ambiance de mobilisation générale autour du couple agriculture-environnement, la Chambre régionale d'agriculture a encore trois ans de mandat devant elle. Trois ans pour lesquels, les élus viennent de redéfinir des « priorités fortes » autour de deux enjeux principaux : « On doit continuer à accompagner les exploitations afin de les rendre plus résilientes sur un plan économique, expose Luc Servant, mais il faut aussi que nous répondions à ces nouveaux enjeux et attentes très fortes, comme la question du carbone, de la biodiversité, du changement climatique, et sur lesquels on peut avoir une place prépondérante. »

"Aller plus loin en termes d'adaptation"
En la matière, il y a un an, le plan de relance est aussi passé par là. Mais, « s'il a permis de relancer l'investissement dans l'agriculture, maintenant il faut qu'on aille plus loin en termes d'adaptation, qu'on développe tout ça à plus grande échelle par la recherche et par l'innovation ». Sans oublier la question de l'eau. Autant d'aspects envisagés (aussi) par le Varenne agricole de l'eau et du changement climatique. Lancée par le gouvernement à la fin du mois de mai, Luc Servant, qui confie avoir « beaucoup d'attente » sur cette démarche, souligne la bonne dynamique des premiers échanges et « une réelle volonté de travailler sur les territoires ».

Sur les chantiers à envisager, au croisement des priorités de la Chambre régionale et des enjeux du Varenne, il cite « la recherche de nouvelles productions pour rendre les exploitations plus diversifiées, la question de la génétique avec la création de variétés plus résistantes aux accidents climatiques, ou encore un volet eau en tant que facteur de résilience pour les cultures mais aussi dans le cadre des dispositifs de lutte contre le gel ».

Rémunérations pour services rendus
Mais les innovations peuvent aussi être sur le terrain des dispositifs d'accompagnement, voire de rémunération, des agriculteurs lorsqu'ils répondent aux attentes des consommateurs et citoyens. Les fameuses PSE (Prestations pour Service Environnemental). « L'agriculture peut permettre de restocker du carbone dans les sols, de refavoriser la biodiversité en mettant des cultures spécifiques comme des couverts végétaux et intercultures qui peuvent être là pour nourrir les abeilles, refaire la structure du sol, recapter de l'eau dans les sols, mettre en œuvre des plantations de haies... Mais il faut accompagner les agriculteurs dans ces dispositifs » appuie Luc Servant, qui suggère aussi des indemnisations aux agriculteurs qui lors de grandes crues, accepteraient de noyer leurs terres agricoles pour protéger la ville en aval par exemple.

Un exemple qui démontre aussi que la question de l'eau doit s'entendre à l'échelle des territoires « pour savoir comment faire avancer les projets de territoire en les partageant entre tous les acteurs et sur le long terme ». C'est bien là, du reste, l'objet du 3ème volet du Varenne. Objectif : « trouver un consensus. Je pense que c'est possible, mais pour ça il faut envisager le cycle global de l'eau », souligne le Président de la Chambre régionale, qui note aussi, non sans un certain soulagement, que « la question de l'eau qui était considérée comme un problème essentiellement agricole, est désormais bien comprise comme un sujet qui concerne en réalité tout le monde ».

Réseau d'innovation, de recherche et de développement
Concernant la mise en œuvre opérationnelle de l'ensemble de ces priorités, il y a donc bien sûr, les échanges avec les autres acteurs du territoire pour « une vision partagée et de long terme », mais le président de la Chambre régionale met aussi en avant le réseau d'innovation, de recherche et développement déjà existant au sein du réseau des chambres départementales.« Cela permet à la fois de remonter les besoins en innovation des agriculteurs mais aussi d'en faciliter la diffusion sur le terrain ». Et de lister parmi elles : « les nouvelles techniques de productions, la réduction du travail du sol, les nouveaux outils, la robotique... ». Ce dispositif de R&D, qui devrait donc monter en puissance, Luc Servant compte aussi le rapprocher « encore plus » de la Région, avec un président de Région à l'appétence bien connue sur le thème de l'innovation, ainsi que de la recherche avec de structures telles que INRAE ou BSA pour des accompagnements (et des moyens...) renforcés.

Au total, pour Luc Servant, qui ne boude pas non plus les questions liant énergie et agriculture, dont l'agrivoltaïsme, il s'agit ici d'affirmer haut et fort une volonté et une ouverture à l'échange et à "l'innovation totale". Un message passé alors que les enveloppes, en lien notamment avec la PAC et le FEADER, se dessinent et se discutent au niveau tant national que régional. A bon entendeur, donc.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5361
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr