Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture et qualité de l'eau, les agriculteurs du bassin versant de Doazit expérimentent

09/07/2015 | Maîtriser l'impact de l'agriculture sur la qualité de l'eau tout en préservant l'enjeu économique de la production, un défi dans lequel s'est lancé le Groupe Coopératif Maïsadour.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

Depuis plusieurs années, sur 3 bassins versants landais (Orist, Arbouts et Audignon ), en partenariat avec la Chambre d'Agriculture des Landes et l'Agence de l'eau Adour-Garonne, Maïsadour et des agriculteurs volontaires mettent en place des outils et méthodes innovantes afin de développer des pratiques agricoles compatibles avec les enjeux de l'eau. Ce jeudi 8 juillet, une rencontre Agriculture-environnement a eu lieu à Doazit, afin de faire le point sur les 3 années du projet « Doazit Agri’eau » (sous-bassin versant d'Audignon) et de présenter les actions concrètes déjà mises en place sur des parcelles en monoculture maïs.

La dérive de produits chimiques lors des pulvérisations, le ruissellement suite à des épisodes pluvieux et les pollutions ponctuelles (comme le nettoyage du matériel phyto) sont les trois causes principales de pollution des eaux par les produits phytosanitaires agricoles. Fort de ce constat, le projet Agri'Eau de Doazit, qui mobilise au total 41 agriculteurs sur 430 ha, cherche à limiter ces trois formes d'impacts par l'identification et le développement de pratiques nouvelles ou aménagées adaptées au sous-bassin en question, mais aussi acceptables et appropriables par les agriculteurs à l'échelle de leur exploitation ou du parcellaire.

Pour ce faire, le projet a été pensé sur 3 ans. La première étape en 2013 a donc consisté à la réalisation d'un diagnostic environnemental portant sur la qualité des eaux du sous-bassin, intégrant une étude des transferts des cours d'eau et leur fonctionnement hydrologique. Objectif : réaliser un état zéro de la qualité de l'eau, et avoir une meilleure connaissance des pressions et risque potentiel de transferts sur ce sous-bassin de Doazit.
Dans une deuxième étape, en 2014, une fois les résultats du diagnostic connu, il a été monté un comité opérationnel, rassemblant l'ensemble acteurs du projet (partenaires précités auxquels se sont associés la fédération des Cuma, l'entreprise Bayer et l'institut du végétal Arvalis). Sa mission : échanger sur ces résultats et étudier grâce à la mutualisation de leur compétences, les différentes actions pouvant être expérimenter en la matière. La même année, les premières actions ont été lancées dans les champs. Des actions encore déployées grâce à la réalisation d'entretien auprès des agriculteurs volontaires et la réalisation de diagnostics par exploitation.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

"A chaque agriculteur de trouver le bon compromis"Parmi les axes de recherche déjà en cours sur les exploitation, Adrien Chassan, responsable de la thématique eau pour le service agronomie expérimentation Maïsadour cite par exemple des essais de travail du sol simplifié sur une centaine d'hectare qui limitent davantage les ruissellements que peut le faire un sol labouré. Autre exemple : l'utilisation de cloisonneur inter-rang ou encore la mise en place de désherbage combiné à l'utilisation d'une bineuse. Autre essai pour le moins concluant, le remplacement de buses classiques par des buses anti-dérive lors des pulvérisations de produits phyto. Enfin, une réflexion est en cours quant à créer une aire de lavage collective des différents matériels qui permettrait cette fois de limiter les impacts des pollutions ponctuelles qui représentent près de 70% des sources de pollution.

Suite à la réunion de la matinée de présentation du projet et de ses objectifs, la trentaine de participants a été invitée à suivre quatre ateliers pratiques sur l'exploitation de Pierre Lafargue. Une manière de présenter ces actions de manières concrètes, et se rendre compte que bien souvent, outre un bilan environnemental positif, elles représentent également un gain économique, venant soit d'un moindre gaspillage des produits phyto, soit d'une meilleure utilisation de l'eau, en limitant son ruissellement. Un discours qui n'est pas passé inaperçu dans le contexte d'un début d'été chaud et (très) sec dans la Région. « Pour autant a tenu à préciser Phillippe Péan, responsable du service Agronomie et Environnement du Groupe Coopératif Maïsadour, il n'y a pas de solutions miracles, ni de généralisation à faire, c'est à chaque agriculteur de trouver le bon compromis par rapport aux vulnérabilités propres de ses parcelles ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5707
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr