Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture et qualité de l'eau, les agriculteurs du bassin versant de Doazit expérimentent

09/07/2015 | Maîtriser l'impact de l'agriculture sur la qualité de l'eau tout en préservant l'enjeu économique de la production, un défi dans lequel s'est lancé le Groupe Coopératif Maïsadour.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

Depuis plusieurs années, sur 3 bassins versants landais (Orist, Arbouts et Audignon ), en partenariat avec la Chambre d'Agriculture des Landes et l'Agence de l'eau Adour-Garonne, Maïsadour et des agriculteurs volontaires mettent en place des outils et méthodes innovantes afin de développer des pratiques agricoles compatibles avec les enjeux de l'eau. Ce jeudi 8 juillet, une rencontre Agriculture-environnement a eu lieu à Doazit, afin de faire le point sur les 3 années du projet « Doazit Agri’eau » (sous-bassin versant d'Audignon) et de présenter les actions concrètes déjà mises en place sur des parcelles en monoculture maïs.

La dérive de produits chimiques lors des pulvérisations, le ruissellement suite à des épisodes pluvieux et les pollutions ponctuelles (comme le nettoyage du matériel phyto) sont les trois causes principales de pollution des eaux par les produits phytosanitaires agricoles. Fort de ce constat, le projet Agri'Eau de Doazit, qui mobilise au total 41 agriculteurs sur 430 ha, cherche à limiter ces trois formes d'impacts par l'identification et le développement de pratiques nouvelles ou aménagées adaptées au sous-bassin en question, mais aussi acceptables et appropriables par les agriculteurs à l'échelle de leur exploitation ou du parcellaire.

Pour ce faire, le projet a été pensé sur 3 ans. La première étape en 2013 a donc consisté à la réalisation d'un diagnostic environnemental portant sur la qualité des eaux du sous-bassin, intégrant une étude des transferts des cours d'eau et leur fonctionnement hydrologique. Objectif : réaliser un état zéro de la qualité de l'eau, et avoir une meilleure connaissance des pressions et risque potentiel de transferts sur ce sous-bassin de Doazit.
Dans une deuxième étape, en 2014, une fois les résultats du diagnostic connu, il a été monté un comité opérationnel, rassemblant l'ensemble acteurs du projet (partenaires précités auxquels se sont associés la fédération des Cuma, l'entreprise Bayer et l'institut du végétal Arvalis). Sa mission : échanger sur ces résultats et étudier grâce à la mutualisation de leur compétences, les différentes actions pouvant être expérimenter en la matière. La même année, les premières actions ont été lancées dans les champs. Des actions encore déployées grâce à la réalisation d'entretien auprès des agriculteurs volontaires et la réalisation de diagnostics par exploitation.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

"A chaque agriculteur de trouver le bon compromis"Parmi les axes de recherche déjà en cours sur les exploitation, Adrien Chassan, responsable de la thématique eau pour le service agronomie expérimentation Maïsadour cite par exemple des essais de travail du sol simplifié sur une centaine d'hectare qui limitent davantage les ruissellements que peut le faire un sol labouré. Autre exemple : l'utilisation de cloisonneur inter-rang ou encore la mise en place de désherbage combiné à l'utilisation d'une bineuse. Autre essai pour le moins concluant, le remplacement de buses classiques par des buses anti-dérive lors des pulvérisations de produits phyto. Enfin, une réflexion est en cours quant à créer une aire de lavage collective des différents matériels qui permettrait cette fois de limiter les impacts des pollutions ponctuelles qui représentent près de 70% des sources de pollution.

Suite à la réunion de la matinée de présentation du projet et de ses objectifs, la trentaine de participants a été invitée à suivre quatre ateliers pratiques sur l'exploitation de Pierre Lafargue. Une manière de présenter ces actions de manières concrètes, et se rendre compte que bien souvent, outre un bilan environnemental positif, elles représentent également un gain économique, venant soit d'un moindre gaspillage des produits phyto, soit d'une meilleure utilisation de l'eau, en limitant son ruissellement. Un discours qui n'est pas passé inaperçu dans le contexte d'un début d'été chaud et (très) sec dans la Région. « Pour autant a tenu à préciser Phillippe Péan, responsable du service Agronomie et Environnement du Groupe Coopératif Maïsadour, il n'y a pas de solutions miracles, ni de généralisation à faire, c'est à chaque agriculteur de trouver le bon compromis par rapport aux vulnérabilités propres de ses parcelles ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5563
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr