Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

  • 20/03/19 | Fermeture d'une partie de la Rocade de Bordeaux pour travaux

    Lire

    En raison de travaux, la Rocade de Bordeaux sera fermée dans les deux sens de circulation, ainsi que sur les pistes cyclables entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 20 mars à 21h au jeudi 21 mars 6h, du jeudi 21 mars à 21h au vendredi 22 mars à 6h et du samedi 23 mars à 22h au dimanche 24 mars à 18h. La Rocade intérieure entre les échangeurs 5 et 4 sera également fermée, mais uniquement, les 20, 21 et 22 mars, aux horaires indiqués.

  • 19/03/19 | Bordeaux : un tunnel sous la Garonne

    Lire

    Le Nord de la France possède le tunnel sous la Manche, la capitale girondine aura également son tunnel subaquatique. La seule différence est que ce dernier ne permettra pas le transit de voyageurs. En effet, le tunnel sous la Garonne est destiné au transfert et traitement des eaux usées de la Rive Droite. Il reliera les quartiers Bastide et Brazza à la station d'épuration Louis Fargue, située à côté du pont Jacques-Chaban-Delmas sur la rive gauche.

  • 19/03/19 | Neuf nouveaux cars au bioéthanol pour l'île de Ré

    Lire

    Neuf nouveaux cars au bioéthanol viennent d'être inaugurés sur la ligne 3 La Rochelle-Ré, avec des services numériques à bord, un meilleur confort et des nouvelles fréquences de passage. Ce biocarburant 2e génération est obtenu par fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marc de raisin en alcool brut, ensuite distillé et déshydraté - fourni par Raisinor France, société basée à Coutras (G33). La Région a investi 2,385M€ dans cette opération sur une période de six ans.

  • 19/03/19 | Finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes"

    Lire

    La finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes" a eu lieu le 19 mars à la Salle de spectacle de la Maison des Arts de l’Université Bordeaux Montaigne. Elle a réuni les 16 candidats sélectionnés au sein des universités de Bordeaux, Pau et La Rochelle. Ce concours, organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU), propose aux doctorants d’expliquer leur sujet de thèse en trois minutes. Leur exposé s'est voulu le plus clair possible pour le grand public. L'enjeu : une place en demi-finale nationale, à Paris en avril prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture et qualité de l'eau, les agriculteurs du bassin versant de Doazit expérimentent

09/07/2015 | Maîtriser l'impact de l'agriculture sur la qualité de l'eau tout en préservant l'enjeu économique de la production, un défi dans lequel s'est lancé le Groupe Coopératif Maïsadour.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

Depuis plusieurs années, sur 3 bassins versants landais (Orist, Arbouts et Audignon ), en partenariat avec la Chambre d'Agriculture des Landes et l'Agence de l'eau Adour-Garonne, Maïsadour et des agriculteurs volontaires mettent en place des outils et méthodes innovantes afin de développer des pratiques agricoles compatibles avec les enjeux de l'eau. Ce jeudi 8 juillet, une rencontre Agriculture-environnement a eu lieu à Doazit, afin de faire le point sur les 3 années du projet « Doazit Agri’eau » (sous-bassin versant d'Audignon) et de présenter les actions concrètes déjà mises en place sur des parcelles en monoculture maïs.

La dérive de produits chimiques lors des pulvérisations, le ruissellement suite à des épisodes pluvieux et les pollutions ponctuelles (comme le nettoyage du matériel phyto) sont les trois causes principales de pollution des eaux par les produits phytosanitaires agricoles. Fort de ce constat, le projet Agri'Eau de Doazit, qui mobilise au total 41 agriculteurs sur 430 ha, cherche à limiter ces trois formes d'impacts par l'identification et le développement de pratiques nouvelles ou aménagées adaptées au sous-bassin en question, mais aussi acceptables et appropriables par les agriculteurs à l'échelle de leur exploitation ou du parcellaire.

Pour ce faire, le projet a été pensé sur 3 ans. La première étape en 2013 a donc consisté à la réalisation d'un diagnostic environnemental portant sur la qualité des eaux du sous-bassin, intégrant une étude des transferts des cours d'eau et leur fonctionnement hydrologique. Objectif : réaliser un état zéro de la qualité de l'eau, et avoir une meilleure connaissance des pressions et risque potentiel de transferts sur ce sous-bassin de Doazit.
Dans une deuxième étape, en 2014, une fois les résultats du diagnostic connu, il a été monté un comité opérationnel, rassemblant l'ensemble acteurs du projet (partenaires précités auxquels se sont associés la fédération des Cuma, l'entreprise Bayer et l'institut du végétal Arvalis). Sa mission : échanger sur ces résultats et étudier grâce à la mutualisation de leur compétences, les différentes actions pouvant être expérimenter en la matière. La même année, les premières actions ont été lancées dans les champs. Des actions encore déployées grâce à la réalisation d'entretien auprès des agriculteurs volontaires et la réalisation de diagnostics par exploitation.

Ateliers agriculture et environnement dans le cadre du projet ''Doazit Agri'eau''

"A chaque agriculteur de trouver le bon compromis"Parmi les axes de recherche déjà en cours sur les exploitation, Adrien Chassan, responsable de la thématique eau pour le service agronomie expérimentation Maïsadour cite par exemple des essais de travail du sol simplifié sur une centaine d'hectare qui limitent davantage les ruissellements que peut le faire un sol labouré. Autre exemple : l'utilisation de cloisonneur inter-rang ou encore la mise en place de désherbage combiné à l'utilisation d'une bineuse. Autre essai pour le moins concluant, le remplacement de buses classiques par des buses anti-dérive lors des pulvérisations de produits phyto. Enfin, une réflexion est en cours quant à créer une aire de lavage collective des différents matériels qui permettrait cette fois de limiter les impacts des pollutions ponctuelles qui représentent près de 70% des sources de pollution.

Suite à la réunion de la matinée de présentation du projet et de ses objectifs, la trentaine de participants a été invitée à suivre quatre ateliers pratiques sur l'exploitation de Pierre Lafargue. Une manière de présenter ces actions de manières concrètes, et se rendre compte que bien souvent, outre un bilan environnemental positif, elles représentent également un gain économique, venant soit d'un moindre gaspillage des produits phyto, soit d'une meilleure utilisation de l'eau, en limitant son ruissellement. Un discours qui n'est pas passé inaperçu dans le contexte d'un début d'été chaud et (très) sec dans la Région. « Pour autant a tenu à préciser Phillippe Péan, responsable du service Agronomie et Environnement du Groupe Coopératif Maïsadour, il n'y a pas de solutions miracles, ni de généralisation à faire, c'est à chaque agriculteur de trouver le bon compromis par rapport aux vulnérabilités propres de ses parcelles ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5879
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr