Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

14/02/19 : Virginie Calmels a fait part de son retrait de la vie politique lors d'une réunion de la majorité municipale bordelaise ce jeudi 14 évrier et devrait renoncer à son mandat municipal concomitamment avec Alain Juppé début mars.

13/02/19 : Les artistes Benjamin Biolay et Melvil Poupaud se retrouvent sur la scène du théâtre Ducourneau d'Agen, vendredi 15 février à 20 h 30 pour présenter leur Songbook idéal.

13/02/19 : Contre la Réforme des lycées, les établissements de la Rive Droite se mobilisent, le jeudi 14 février, à 17h30. Depuis le lycée Elie Faure, direction les Iris puis le lycée Mauriac pour un rassemblement place Stalingrad.

13/02/19 : Le jeudi 21 février, O2 Radio organise une émission spéciale "Grand Débat National" en direct de 19h à 21h sur 91.3FM ou Facebook. L'émission s'articulera autour de trois thèmes : Fiscalité et dépenses publiques, Institutions et Transition écologique.

13/02/19 : A cause des manifestations le samedi, l'Opéra National de Bordeaux modifie l'accueil de la compagnie de danse « Nederlands Dans Theater ». Ainsi, la représentation initialement programmée le samedi 23 fév. 20 h est avancée au mercredi 20 fév 20 h.

12/02/19 : Le maire de Poitiers, Alain Claeys accueillera le 12 février à 18h15 les étudiants européens du programme Erasmus. Ils seront reçus à l'hôtel de ville, dans le cadre de leur séjour dont le thème est "Migration in Europe".

12/02/19 : La rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4 pour travaux de maintenance et entretien dans les nuits du 13 au 14 février de 21h à 6h et du 14 au 15 février de 21h à 6h.

12/02/19 : Le collectif "Ensemble pour le climat La Rochelle" organise une nouvelle après-midi de sensibilisation sur le thème de la citoyenneté et du vivre ensemble le dimanche 17 février. Le rdv est donné à 14h30 à la plage de la concurrence pour une marche.

11/02/19 : "France-Maghreb : renforcer l'économie sociale et solidaire, élus et entrepreneurs unis", tel est le thème de la 16° convention « Europe-Afrique du Nord » qui aura lieu les 15 et 16 février Halle des Douves à Bordeaux. www.france-northafrica.com

07/02/19 : Pierre Camani (psdt du 47) à propos de sa rencontre ce jour, avec Jun Kuroda, cadre dirigeant de Taisho, repreneur d’UPSA : " Taisho veut véritablement investir dans l’entreprise agenaise en diversifiant et développant ses activités commerciales."

07/02/19 : Le chef Philippe Etchebest va ouvrir d'ici la fin de l'année 2019 un nouveau restaurant à Bordeaux dans le quartier des Chartrons. Comme au Quatrième Mur, la carte sera divisée en deux : une cuisine "populaire" et une plus haut-de-gamme.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/02/19 | Landes : le Département refuse la carte scolaire

    Lire

    Le Comité Départemental de l'Éducation Nationale (CDEN) se tenait le 15 février à la Préfecture des Landes. Malgré les résultats positifs du partenariat entre la Région et le CDEN pour les transports, le Conseil départemental des Landes refuse de mettre en place la carte scolaire. Xavier Fortinon a dénoncé l'évolution de cette dernière, qui "fragilise l'équilibre du territoire". Le Président du Conseil départemental maintient toutefois la gratuité des transports scolaires.

  • 16/02/19 | La mort de Gérard Vandenbroucke

    Lire

    Réaction d'Alain Rousset après la mort de Gérard Vandenbroucke, 1° vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : « De maire à président du Conseil régional du Limousin et de Limoges Métropole, il a offert sa vie à l'action publique et aux services des autres. À mes côtés, il fut un homme digne, amoureux de son territoire qu'il défendait avec conviction et passion. Je retiens aussi qu'il aimait rire, sourire et réfléchir. Preuve en est avec son salon du dessin de presse et d'humour à Saint-Just Le Martel dont il était si fier. Courageux, chaleureux, accessible, ardent défenseur de la liberté de la presse, tel était Gérard.»

  • 16/02/19 | Gilets Jaunes : la Région intervient

    Lire

    Un geste financier pour les commerçants. Dans un communiqué du 15 février, la Région annonce avoir débloqué une enveloppe de 2 millions d'euros à destinations des commerçants et artisans victime du mouvement des Gilets Jaunes. Le montant de l'aide sera compris entre 2.000 et 10.000 euros. D'après le Conseil régional, "les entreprises éligibles à ce soutien exceptionnel devront avoir constaté une baisse de leur exploitation d'au moins 30% par rapport aux années précédentes".

  • 15/02/19 | Royan : imaginez la plage du futur !

    Lire

    La Communauté d'Agglomération Royan Atlantique (CARA) organise un concours d'artistes amateurs. Ce dernier a pour thème "ma plage en 2040" et s'inscrit dans le cadre du plan plage territorial de l'agglomération. Toutes les formes d'art sont acceptées, du dessin à la sculpture en passant par la vidéo. La CARA souhaite prendre en compte la vision des citoyens dans sa politique d'aménagement du territoire. Les candidatures d'artistes sont à envoyer pour le 3 mai au siège de la collectivité.

  • 15/02/19 | Rénovation de la Cité administrative d'Agen

    Lire

    Le plan de rénovation énergétique des bâtiments de 2018 prévoit la rénovation des cités administratives à l’échelle nationale pour 1 milliard d’euros sur 5 ans. Les objectifs prioritaires de cette rénovation sont l’amélioration de la performance énergétique et la réduction des dépenses de fonctionnement. Le dossier de la Cité administrative de Lot-et-Garonne a donc obtenu la labellisation lors de la Conférence nationale de l’immobilier de l’État qui s'est tenue le 6 décembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Agriculture innovante : les bons mots pour le dire

28/06/2014 | Agriculture de précision, ferme DEPHY, biomasse, agroforesterie... de quoi s'agit-il exactement ? Le glossaire de l'agriculture innovante vous le détaille

L'innovation est le souci de tous. Ici, diffusion des agro-expérimentations menées par la coopérative Maïsadour auprès des ses adhérents

Pour répondre aux grands défis, environnementaux, sociétaux mais aussi énergétiques et productifs, de notre époque, l'agriculture dans sa globalité s'adapte et innove. Nouveaux outils, nouvelles pratiques, nouveaux concepts.... et avec eux, tout un vocabulaire qui se développe. De nouveaux termes, souvent «à la mode», dont on ne sait pas toujours précisément ce qu'ils désignent et que l'on utilise parfois un peu à tort et à travers... Voici donc un glossaire, non exhaustif, élaboré par la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine, qui vous guidera dans les concepts à connaître quand on s'intéresse à une agriculture innovante et d'avenir. Innovation, triple performance, agroécologie ou biodiversité fonctionnelle n'auront plus de secret pour vous.

Agroécologie : ce concept est apparu dés les années 30 et a connu une inflation des travaux scientifiques dans les années 80. Sa définition a ainsi évolué au fil des ans, vers une approche transdisciplinaire. L’agroécologie privilégie les approches systémiques et est basée sur 2 principes fondateurs : accroître la biodiversité fonctionnelle et renforcer les régulations biologiques. Les systèmes agroécologiques sont caractérisés par la recherche de diversification, d’autonomie et de complémentarité entre productions. Ils bénéficient ainsi d’une meilleure durabilité et se montrent plus résistants aux aléas.

Agroforesterie : née de la nécessité de résoudre les questions d’érosion, l’agroforesterie joue sur les couverts permanents pour réduire le travail du sol. Dans sa définition large, l’agroforesterie associe sur un même espace des arbres et des cultures. Des arbres qui peuvent être de diverses formes : isolés, en petit groupe ou linéaires, situés en bord de champ ou au sein même de la parcelle cultivée. Des arbres qui produisent (bois, fruits, fourrage, etc.) en complément de la culture agricole et qui protègent (brise-vent, ombrage, qualité de l’eau, zone refuge pour auxiliaires, etc.).

Agriculture de précision : vise une gestion modulée des intrants (semences, eau d'irrigation, engrais, fongicides, herbicides, insecticides...) afin d'adapter aux caractéristiques hétérogènes d'une parcelle l'ensemble des travaux agricoles : travail du sol, semis, apports d'engrais, protection des cultures, irrigation... L'agriculture de précision s'appuie sur l'association de nouvelles technologies telles que la localisation géographique par satellite (GPS) et la micro-informatique.

Autonomie alimentaire : mesure le degré d’indépendance d’une exploitation ou d’un territoire vis-à-vis de l’extérieur pour l’alimentation de son bétail. Elle peut être de plusieurs ordres : autonomie alimentaire globale, autonomie fourragère ou encore autonomie en concentrés, dont les concentrés protéiques.

Biodiversité : la biodiversité se compose de 3 composants structurels principaux, les diversités génétiques, spécifiques et écosystémiques et d’un composant fonctionnel capital, les interactions au sein des 3 premiers composants et entre composants. L’état de santé de la biodiversité peut être évalué en considérant l’abondance – nombre total d’individus - et la diversité – nombre d’espèces ou de groupes d’espèces distincts. On peut aussi utiliser les traits écologiques (caractéristiques) des espèces présentes pour mesurer le bon état de la biodiversité.

Les haies réservoir de biodiversité, parfois fonctionnelle si elle est bien étudiée... (crédits: Conservatoire végétal régional d'Aquitaine)

Biodiversité fonctionnelle : même si en écologie, toutes les espèces ont leur place dans l’écosystème et y trouvent une fonction et une utilité, une distinction est généralement faite, notamment dans les agrosystèmes, entre organismes dits «nuisibles» (ravageurs, pathogènes, adventices) et ceux considérés comme utiles car pourvoyeurs de services écologiques (pollinisateurs, ennemis naturels de ravageurs, décomposeurs). Ils constituent la biodiversité fonctionnelle.

Biomasse : ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animale. Les principales valorisations énergétiques de la biomasse sont : les biocarburants pour le transport (produits essentiellement à partir de céréales, de sucre, d’oléagineux et d’huiles usagées) ; le chauffage domestique (alimenté au bois) ; et la combustion de bois et de déchets dans des centrales produisant de l’électricité, de la chaleur ou les deux.

DEPHY Ecophyto : Ecophyto est un plan piloté par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, découlant d’une initiative lancée en 2008 à la suite du Grenelle Environnement. Il vise à réduire progressivement l’utilisation des produits phytosanitaires (communément appelés pesticides) en France tout en maintenant une agriculture économiquement performante. Action majeure du plan Ecophyto, le réseau des fermes DEPHY vise à expérimenter des techniques économes en produits phytopharmaceutiques en développant des méthodes innovantes.

Innovation : une nouveauté – produit ou service, technique de production ou organisation – générant une valeur ajoutée au bénéfice des entreprises agricoles, des filières et des territoires, pouvant être issue d’initiative de terrain, des entreprises agricoles, des collectivités territoriales, des avancées de la recherche, etc. et qui fait l’objet d’une diffusion.

Méthanisation : technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène (réaction en milieu anaérobie, contrairement au compostage qui est une réaction aérobie). Les déchets méthanisés peuvent être d’origine agro-industrielle, agricole, municipale. Leur dégradation aboutit à la production de digestat (produit humide riche en matière organique partiellement stabilisée) mais aussi de biogaz (mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d’environ 50% à 70% de méthane (CH4), de 20% à 50% de gaz carbonique (CO2) et de quelques gaz traces (NH3, N2, H2S)). Ce biogaz peut être valorisé par la production de chaleur et/ou d’électricité, il peut aussi être utilisé en tant que carburant véhicule ou bien, injecté, une fois épuré, dans le réseau de gaz naturel. Quant au digestat, après une phase de maturation par compostage, ses caractéristiques agronomiques et paramètres d’innocuité sont généralement proches de celles d’un compost.

L'innovation c'est aussi la technologie de pointe au service de l'agriculture. Ici OZ, (Naio Technologies) le robot de maraîchage autonome qui circule et désherbe entre les rangées, récompensé lors du concours de l'innovation du SIAD 2014)

Pâturage dynamique : consiste à concentrer le cheptel sur de petits paddocks, afin d’optimiser au mieux la productivité de l’herbe au stade feuillu. Le pâturage dynamique est basé sur 2 principes : la croissance de la plante et l’aspect digestibilité. Pour trouver le bon équilibre, il faut respecter un temps de reprise pour la plante (avant de remettre les animaux sur une parcelle), qui ne soit ni trop rapide ni trop tardif, afin de ne pas perdre en productivité. Cette technique permet en même temps de réduire les coûts de production.

Régulations biologiques : relations naturelles entre populations (ex : plante cultivée / prédateur / auxiliaire) permettant de gérer des bio-agresseurs afin de préserver les cultures des ravageurs. Pour évoquer la lutte biologique, on parle souvent de PBI - Protection Biologique Intégrée. La PBI se caractérise par le maintien d’un équilibre entre les auxiliaires et les ravageurs sur la culture protégée

Système de Management Environnemental (SME) : outil de gestion de l’entreprise et de la collectivité, décrit par des normes ISO 14001 et ISO 14004, qui lui permet de s’organiser de manière à réduire et maîtriser ses impacts sur l’environnement. Il inscrit l’engagement d’amélioration environnementale de l’entreprise ou de la collectivité dans la durée en lui permettant de se perfectionner continuellement.

Les principaux objectifs du SME sont de :
- Respecter la réglementation avec un dépassement des objectifs initiaux
- Maîtriser les risques pour le site
- Maîtriser les coûts déchets par des économies d'énergie et de matière première
- Améliorer la performance du système de gestion avec l'introduction d'un nouvel angle critique
- Se différencier par rapport à la concurrence
- Valoriser l'image de l'entreprise
- Communiquer de manière transparente vis-à-vis du personnel, des riverains, des clients, des assureurs, etc.

Triple performance : on parle souvent de double performance – économique et environnementale – mais dans ce cas on oublie le 3ème pilier du développement durable : le social. D'où l'utilité de présenter ici le concept de triple performance. Il s’agit de systèmes permettant, en plus de la préservation de l’environnement, de concilier la performance économique et sociale de l’exploitation. Cela implique de réfléchir à des pratiques agroécologiques, tout en tenant compte de leur impact sur le revenu de l’exploitation (rendements ? débouchés ? temps de travail ?) et sur les conditions de travail et l’intégration de l’exploitation dans son territoire (humainement, paysagèrement, etc.).

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6295
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr