Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture: la météo aggrave des marchés dégradés

14/09/2016 | Tour d'horizon d'une conjoncture agricole compliquée pour nombre d'agriculteurs et éleveurs de la région

Vache Blonde d'aquitaine d'un élevage allaitant dans les Pyrénées Atlantiques

Si la sécheresse estivale semble s'achever ces jours-ci, l'année climatique n'a pas été bonne sur la grande région, et d'autant plus pénalisante pour l'élevage dont de nombreuses filières connaissent des crises importantes. Bovin lait et bovin viande, mais aussi palmipèdes et volailles qui vont devoir se remettre de l'épizootie aviaire qui n'est pas sans laisser de traces, ou encore le porc, qui voit remonter les prix, avec un certain soulagement, sans pour autant être encore sorti d'affaires...

A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Dominique Graciet a fait le tour des filières de l'agriculture aquitaine. Première observation : la succession d'épisodes climatiques pénalisants sur l'année. « L'hiver a été doux, le printemps froid et pluvieux, avec des épisodes de grêles fin mai début juin, et un été marqué par la sécheresse ». Résultat sur les grandes cultures : une année très mauvaise en prix et en rendement notamment sur les cultures d'hiver en Poitou-Charentes, particulièrement affectée. Sécheresse et mauvaises conditions de semis impacteront également sans doute la production de maïs : outre une récolte à la baisse, celle-ci risque aussi d'être de moins bonne qualité. Des difficultés sur les grandes cultures qui pèseront également sur les éleveurs contraints soit de piocher dans leurs stocks hivernaux, soit d' acheter de l'aliment, ou des compléments alimentaires pour leurs animaux. Autant dire des coûts supplémentaires dans un contexte de marchés en crise.

Bovins lait: "la catastrophe"Une mauvaise année fourragère qui pèse en premier lieu sur les éleveurs de vaches laitières (et notamment en polyculture élevage), qui outre cette météo pénalisante, cumulent les difficultés : surproduction mondiale, déficit d'achat de la Chine, embargo russe, et suppression des quotas par l'Europe. « C'est la catastrophe. A moins de 200€/tonne on met les éleveurs dans des situations intenables, et notamment Lactalis qui tire au plus bas. Avec l'accord passé, ils vont seulement s'aligner à 300€ tonnes », regrette le Président de la Chambre d'agriculture. Un prix encore trop bas si on se fie au chiffre de l'IDELE, qui évalue le coût de production moyen pour un éleveur français à 350€ la tonne... Pour tenter de limiter la casse, il a été annoncé par le Ministre de l'agriculture une réduction de la production laitière de 5% sur 3 mois. « Peut-être de quoi de nouveau envisager à l'avenir de remonter un marché régulé du lait...? », commente avec un supçon d'espérance Dominique Graciet.
Une situation telle pour les éleveurs laitiers, qu'ils pourraient être tentés de capitaliser leur cheptel dans les mois à venir... avec pour conséquence d'encombrer l'offre de viande, ce qui entraînerait un peu plus à la baisse un marché de la viande bovine déjà lourd. Une tendance qui s'accentue avec la sécheresse et son poids financier sur l'alimentation des animaux. Pour des éleveurs bovins viande qui voient régulièrement leur revenu évoluer à la baisse depuis 2012, 2016 apparaît pour eux aussi comme une mauvaise année.

Pour le porc après un début d'année difficile, le prix s'améliore légèrement. « C'est un soulagement pour la filière même si à 1,40€ ça n'est pas suffisant pour refaire les trésoreries des exploitations... mais c'est reparti dans le bon sens », note Dominique Graciet.

Palmipèdes: une reprise "pas tout à fait dans les délais"Côté palmipèdes, sans surprise, l'épizootie aviaire sur 8 départements de la grande région, et le vide sanitaire corrélé pénalise fortement la production de foie gras pour l'année : -25% au niveau national, - 35% au niveau régional. Conséquence commerciale, les exportations ont diminué et les prix devraient augmenter, même si Dominique Graciet considère que ce ne sera pas tellement perceptible pour les consommateurs. Mais « il y aura par contre sans doute beaucoup moins d'offre commerciale sur les produits en rayon », prévient-il. Quant aux éleveurs ils ont à subir le manque à gagner de 4 mois de vide sanitaire et les surcoûts liés aux investissements de biosécurité. Cela dit, Dominique Graciet, qui n'oublie pas l'aide de la région sur les adaptations sanitaires des exploitations, reconnaît « le fort accompagnement de l'Etat sur l'amont et l'accouvage », il regrette qu'il n'y ait « relativement peu de choses mises en place pour les entreprises d'aval». Quant à la reprise de l'activité dans les exploitations, elle ne se fait pas tout à fait dans les délais espérés, « soit en raison de retard dans les travaux d'adaptation, soit dans le versement des financements pour ces travaux qui laissent alors les éleveurs dans l'expectative ».

Enfin sur les vignes, qui représentent un tiers de la production agricole de la Nouvelle-Aquitaine, les situations sont multiples. Madiran, Tursan, Graves de Vayre ont été touchés par la grêle à des degrès divers, et un épisode de gel début mai, a laissé quelques marques dans le Blayais et les Graves. La sécheresse a pu causer quelques frayeurs mais les récentes pluies, pourraient, si elles ne sont pas trop abondantes ou violentes, être une bonne nouvelle pour le bassin bordelais...
Dans les Charentes, des épisodes de gel à mi-printemps puis de grêle, fin mai et en juillet ont sévèrement touché 5000 puis 7000 hectares de vignes. La production devrait être inférieure de 16% par rapport à l'an dernier, avec un potentiel de rendement moyen également en baisse. Le Cognac poursuit cependant son ascension commerciale avec sur la campagne 2015-2016 : +4,9% en volume et +10,4% en valeur...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
16800
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr