Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture néo-aquitaine : "Des signes qui permettent de sourire" pour 2021, selon Luc Servant

21/01/2021 | Arrivé mi-décembre à la tête de la Chambre régionale d'Agriculture, Luc Servant se prêtait pour la première fois à l'exercice des voeux à la presse ce 19 janvier.

Luc Servant, Président de la Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine

Globalement, en 2020, les productions agricoles n'ont pas été bonnes en Nouvelle-Aquitaine. Principalement la faute à une météo capricieuse, « entre coup de chaud et coup de froid et un mois de sécheresse très marquée en juillet ». En face, « une consommation fluctuante qui aura permis de maintenir les cours mais sans totalement compenser les baisses de volumes »... Si le monde agricole néo-aquitain aura donc connu une année 2020 plutôt médiocre, entre épidémie et épizootie, Luc Servant le nouveau Président de la Chambre d'agriculture régionale veut retenir pour lancer 2021, quelques signes pouvant « redonner le sourire » : le développement de la consommation locale et la transition environnementale. Des tendances à confirmer, et pour ça, à accompagner.

Pour les fruits et légumes, les pertes de production sont comprises entre 10 à 30%. Sur les viandes, le climat n'a évidemment pas eu un tel impact, mais c'est la consommation qui a posé sa marque sur l'année 2020, entre confinement, fermeture de la restauration hors domicile ou encore des fêtes de fin d'année moins marquées. Au total moins de consommation ou des transferts de marchés, analyse Luc Servant. « Avec le confinement par exemple, les gens se sont rués sur les steacks hachés. Leur vente ont progressé de 65%, entraînant à l'inverse une très forte baisse des ventes des morceaux nobles. Si le poulet s'est maintenu, les volailles comme le canard, la pintade, ou le pigeons consommés lors de repas festifs ou au restaurant ont perdu du terrain. » Et le même phénomène se constate sur le vin : « forte hausse sur les gammes moyennes, forte baisse des vins plus haut de gamme ».

L'influenza aviaire, "le coup de semonce" de l'année 2020
Cela dit, reconnaît il volontiers, « les distributeurs ont joué le jeu en mettant en avant les produits français. Ca a permis de retourner le marché et d'inverser un peu la tendance, surtout en fin d'année. Pour autant, nuance t-il « les déséquilibres restent importants sur la viande bovine, le canard ou encore le porc. Il y a eu en effet moins de grillade et de fête en plein air cet été... »
Sur la partie lait, là aussi on est sur une baisse de production... mais plutôt d'ordre structurel. Un constat peu rassurant : « On est à -2,5% de production par an, tous les ans ; on est en train de perdre notre production laitière régionale », constate-t-il avec amertume.
Côté grandes cultures, là encore « forte baisse » de production cette année, jusqu'à « -40% ou -50% de collecte de blé tendre par exemple », illustre-t-il. En cause, une fois encore, la météo. « Pour les oléoprotéagineux, on est sur la plus faible récolte depuis l'an 2000 ». La récolte de maïs a elle aussi été « très moyenne », et l'année est aussi mauvaise pour les fourrages...

Dans ce contexte globalement médiocre, l'influenza aviaire qui frappe le sud ouest et plus particulièrement les Landes, est « le coup de semonce » de cette année pour le nouveau président de la chambre régionale d'agriculture. Face aux « 273 foyers répertoriés dans le Sud-Ouest, dont 253 dans les Landes », et aux 1,2 millions de volailles déjà abattues, il estime « que des mesures vont devoir être prises de manière très rapides » et enjoint l'Etat à mettre en oeuvre « plus de moyens humains pour enlever les troupeaux », face à un virus qui progresse incroyablement vite.

L'achat local, une tendance à confirmer
Cela dit, si 2020 n'aura donc pas vraiment épargné l'agriculture de sa morosité ambiante, elle aura tout de même fournit quelques signes d'encouragement pour l'année qui démarre. D'abord, celui de la confirmation d'une tendance des consommateurs dans l'achat local : « On espère que cette évolution va s'inscrire dans le temps et qu'elle va être accompagnée par la restauration hors domicile. Il faut noter que les grandes surfaces s'y sont aussi fortement mises », se satisfait Luc Servant dont l'objectif désormais est de « développer ces filières courtes et relocaliser de la production ». Et de citer par exemple, « tout ce qui est protéagineux », pour l'heure beaucoup importé, avec à la fois un débouché sur la consommation humaine où la protéine végétale est en vogue, mais aussi pour ce qui est de la nourriture animale. Une question sur laquelle la Chambre compte s'appuyer sur le Plan Proteina du Conseil régional.
Sur le développement de l'achat local, la position volontaire du président s'inscrit aussi dans la droite ligne des volontés politiques, qu'elle soit nationale avec le Plan de relance, régionale avec le Plan Alimentaire de Territoire, ou encore plus locale, notant que « les élus des territoires et des départements expriment tous cette ambition de développement du circuits courts ». Une bonne concordance des temps aussi confirmée par le nombre d'installations importantes en 2020 (« plus que les années précédentes », confie Luc Servant), dont un grand nombre affichent ce genre de projets. Concrètement, le soutien au développement du marché local passera certes par un accompagnement individuel, mais aussi par un soutien à la structuration de filière locale de transformation, indispensable pour répondre à des marchés locaux plus gros comme la restauration hors domicile.

Pour autant le Président de la Chambre régionale d'agriculture a une vision non exclusive de ce que doit être l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. « Il faut pouvoir pourvoir à tous les marchés, mais sans laisser filer sur la qualité ». Alors que les cours mondiaux sont en train de se redresser, notamment sur les céréales et le protéagineux, il espère « que les prix tiennent », avec ce bémol que « les prix en grandes cultures et céréales pénalisent ensuite la chaîne de production des volailles ou de porcs »... Face à cela « il faut que ces producteurs puissent eux aussi reporter le prix, et là on rejoint la loi Egalim qui tend à reporter les prix de production sur le prix final. Pour autant, il ne faut pas qu'on soit en permanence sur le Marché mondial pour tous les produits parce que sinon on y arrivera pas », prévient-il.

Une agriculture en transition et plus résiliente
Autre volet pour 2021, qui en sera véritablement « le grand chantier », c'est l'accompagnement de la transition de l'agriculture, et avant cela peut être « au regard de l'impact du changement climatique de plus en plus fort sur les productions, on doit rendre les exploitations plus résilientes ». Face à la sécheresse ? « Il faut pouvoir irriguer, même si c'est en petite quantité ». Et de citer l'exemple du Limousin : « une zone d'élevage qui connaît désormais des sécheresses récurrentes alors que ce n'était pas le cas avant. Il faut pouvoir irriguer au moins sur quelques hectares pour pouvoir avoir du fourrage pour les animaux ». Face au gel ? «Il faut pouvoir rendre une exploitation plus résiliente avec des protections sur les vignes et les fruits et légumes », idem avec les dispositifs anti-grêle. Et plus globalement, « il faut aussi accompagner la recherche sur des variétés plus résistantes et notamment sur les culture pérennes, comme la vigne ou le pommier ».

Autre volet de l'accompagnement : la transition en elle-même mais pas sans un pré-requis. « Il faut aussi avoir l'assurance d'un maintien du revenu et d'une production. ». Pour cela il plaide pour « des mesures qui accompagnent la prise de risque des agriculteurs. Il faut qu'ils aient intérêt à y aller, que ça ne soit pas juste une compensation des pertes. Sur les produits phyto, il faut aussi accompagner les agriculteurs sur les mesures de remplacement, les faire connaître et les aider dans leurs mise en place sur l'exploitation. » Là encore une dimension sur laquelle le Président sait pouvoir compter à la fois sur le plan de relance de l'Etat, ainsi que sur la Région, travers la feuille de route NéoTerra.

Enfin sur la question des émissions carbone, Luc Servant l'assure : l'agriculture cherche des solutions pour limiter l'effet de serre, et le rejet de gaz carbonique, ou encore pour restocker du carbone. « L'agriculture peut le faire, à travers des sols plus couverts, ou un moindre travail du sol. Il faut développer ses pratiques. » Et pour y inciter, Luc Servant veut parier sur le crédit carbone qui se met en place. « A partir de 100 à 200€ la tonne, on pourra vraiment stocker en agriculture. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2887
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Romain Nougué (à gauche), maraîcher est installé à Meillon depuis le mois d'octobre dans le cadre de la ceinture verte de l'agglomération de Pau. A ses côtés Victor, en contrat de parrainage auprès de Romain Agriculture | 17/02/2021

Installation agricole et circuits courts : la Ceinture verte de Pau se concrétise

Les représentants des Jeunes Agriculteurs NA et de la FNSEA NA devant le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux Agriculture | 16/02/2021

Loi EGAlim : En Nouvelle-Aquitaine, Jeunes Agriculteurs et FNSEA avertissent la grande distribution

Christophe Congues, Président du groupe coopératif Euralis Agriculture | 12/02/2021

Du mouvement à la tête des Groupes coopératifs Maïsadour et Euralis

Marc Cazaux HélicA Agriculture | 12/02/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Marc Cazaux lauréat 2017 (épisode 3/4)

Sylvain Bordenave, président JA 64 et Iban Pebet, président du Comité d'Orientation Transmission Installation de la chambre d'agriculture 64 Agriculture | 11/02/2021

Installation agricole : "une bonne année" dans les Pyrénées-Atlantiques

Les Rencontres de l'alimentation se sont lancées le 3 février dernier avec le débat sur la Souveraineté alimentaire : utopie ou réalité ? Agriculture | 09/02/2021

Souveraineté alimentaire : de l'individu au monde

L'activité céréales est en repli de 40 à 50% sur l'année 2020 Agriculture | 02/02/2021

Les coopératives agricoles : un impact socio-économique majeur en Nouvelle-Aquitaine

Le salon régional de l'agriculture Aquitaine - image d'archive Agriculture | 29/01/2021

Un Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2021 plus proche du public ?

Dispositif de désinfection de l'entreprise Sanodev Agriculture | 28/01/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Laure Sandoval lauréate 2018 (épisode 2/4)

Elevage de canards prêts-à-gaver dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité Agriculture | 27/01/2021

Crise aviaire: Les Pyrénées-Atlantiques se soucient des éleveurs et du Kriaxera

Bertrand Venteau, le président de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne Agriculture | 27/01/2021

Haute-Vienne : La Chambre d’Agriculture en recherche de financements pour les agriculteurs

Jean-Louis Dubourg, Président de la Chambre d'Agriculture de la Gironde Agriculture | 26/01/2021

« Peu de perspectives pour les mois à venir », J-L Dubourg, Président de la Chambre d'agriculture de Gironde

Yann Viaud est un des premiers agriculteurs à s'être lancé dans le projet avec la CARA Agriculture | 25/01/2021

Pays Royannais : un atelier de transformation pour les agriculteurs

Cedric Tranquard (ici avec Luc Servant) a été élu à 18 voix sur 25, face à un candidat de la Coordination rurale Agriculture | 25/01/2021

Cédric Tranquard élu à la tête de la Chambre d’agriculture 17

Michel Prugue, Alain Rousset et Xavier Fortinon à Haut-mauco dans les locuax du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 15/01/2021

Crise aviaire : Alain Rousset appelle à "sortir des certitudes"