Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture néo-aquitaine : "Des signes qui permettent de sourire" pour 2021, selon Luc Servant

21/01/2021 | Arrivé mi-décembre à la tête de la Chambre régionale d'Agriculture, Luc Servant se prêtait pour la première fois à l'exercice des voeux à la presse ce 19 janvier.

Luc Servant, Président de la Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine

Globalement, en 2020, les productions agricoles n'ont pas été bonnes en Nouvelle-Aquitaine. Principalement la faute à une météo capricieuse, « entre coup de chaud et coup de froid et un mois de sécheresse très marquée en juillet ». En face, « une consommation fluctuante qui aura permis de maintenir les cours mais sans totalement compenser les baisses de volumes »... Si le monde agricole néo-aquitain aura donc connu une année 2020 plutôt médiocre, entre épidémie et épizootie, Luc Servant le nouveau Président de la Chambre d'agriculture régionale veut retenir pour lancer 2021, quelques signes pouvant « redonner le sourire » : le développement de la consommation locale et la transition environnementale. Des tendances à confirmer, et pour ça, à accompagner.

Pour les fruits et légumes, les pertes de production sont comprises entre 10 à 30%. Sur les viandes, le climat n'a évidemment pas eu un tel impact, mais c'est la consommation qui a posé sa marque sur l'année 2020, entre confinement, fermeture de la restauration hors domicile ou encore des fêtes de fin d'année moins marquées. Au total moins de consommation ou des transferts de marchés, analyse Luc Servant. « Avec le confinement par exemple, les gens se sont rués sur les steacks hachés. Leur vente ont progressé de 65%, entraînant à l'inverse une très forte baisse des ventes des morceaux nobles. Si le poulet s'est maintenu, les volailles comme le canard, la pintade, ou le pigeons consommés lors de repas festifs ou au restaurant ont perdu du terrain. » Et le même phénomène se constate sur le vin : « forte hausse sur les gammes moyennes, forte baisse des vins plus haut de gamme ».

L'influenza aviaire, "le coup de semonce" de l'année 2020
Cela dit, reconnaît il volontiers, « les distributeurs ont joué le jeu en mettant en avant les produits français. Ca a permis de retourner le marché et d'inverser un peu la tendance, surtout en fin d'année. Pour autant, nuance t-il « les déséquilibres restent importants sur la viande bovine, le canard ou encore le porc. Il y a eu en effet moins de grillade et de fête en plein air cet été... »
Sur la partie lait, là aussi on est sur une baisse de production... mais plutôt d'ordre structurel. Un constat peu rassurant : « On est à -2,5% de production par an, tous les ans ; on est en train de perdre notre production laitière régionale », constate-t-il avec amertume.
Côté grandes cultures, là encore « forte baisse » de production cette année, jusqu'à « -40% ou -50% de collecte de blé tendre par exemple », illustre-t-il. En cause, une fois encore, la météo. « Pour les oléoprotéagineux, on est sur la plus faible récolte depuis l'an 2000 ». La récolte de maïs a elle aussi été « très moyenne », et l'année est aussi mauvaise pour les fourrages...

Dans ce contexte globalement médiocre, l'influenza aviaire qui frappe le sud ouest et plus particulièrement les Landes, est « le coup de semonce » de cette année pour le nouveau président de la chambre régionale d'agriculture. Face aux « 273 foyers répertoriés dans le Sud-Ouest, dont 253 dans les Landes », et aux 1,2 millions de volailles déjà abattues, il estime « que des mesures vont devoir être prises de manière très rapides » et enjoint l'Etat à mettre en oeuvre « plus de moyens humains pour enlever les troupeaux », face à un virus qui progresse incroyablement vite.

L'achat local, une tendance à confirmer
Cela dit, si 2020 n'aura donc pas vraiment épargné l'agriculture de sa morosité ambiante, elle aura tout de même fournit quelques signes d'encouragement pour l'année qui démarre. D'abord, celui de la confirmation d'une tendance des consommateurs dans l'achat local : « On espère que cette évolution va s'inscrire dans le temps et qu'elle va être accompagnée par la restauration hors domicile. Il faut noter que les grandes surfaces s'y sont aussi fortement mises », se satisfait Luc Servant dont l'objectif désormais est de « développer ces filières courtes et relocaliser de la production ». Et de citer par exemple, « tout ce qui est protéagineux », pour l'heure beaucoup importé, avec à la fois un débouché sur la consommation humaine où la protéine végétale est en vogue, mais aussi pour ce qui est de la nourriture animale. Une question sur laquelle la Chambre compte s'appuyer sur le Plan Proteina du Conseil régional.
Sur le développement de l'achat local, la position volontaire du président s'inscrit aussi dans la droite ligne des volontés politiques, qu'elle soit nationale avec le Plan de relance, régionale avec le Plan Alimentaire de Territoire, ou encore plus locale, notant que « les élus des territoires et des départements expriment tous cette ambition de développement du circuits courts ». Une bonne concordance des temps aussi confirmée par le nombre d'installations importantes en 2020 (« plus que les années précédentes », confie Luc Servant), dont un grand nombre affichent ce genre de projets. Concrètement, le soutien au développement du marché local passera certes par un accompagnement individuel, mais aussi par un soutien à la structuration de filière locale de transformation, indispensable pour répondre à des marchés locaux plus gros comme la restauration hors domicile.

Pour autant le Président de la Chambre régionale d'agriculture a une vision non exclusive de ce que doit être l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. « Il faut pouvoir pourvoir à tous les marchés, mais sans laisser filer sur la qualité ». Alors que les cours mondiaux sont en train de se redresser, notamment sur les céréales et le protéagineux, il espère « que les prix tiennent », avec ce bémol que « les prix en grandes cultures et céréales pénalisent ensuite la chaîne de production des volailles ou de porcs »... Face à cela « il faut que ces producteurs puissent eux aussi reporter le prix, et là on rejoint la loi Egalim qui tend à reporter les prix de production sur le prix final. Pour autant, il ne faut pas qu'on soit en permanence sur le Marché mondial pour tous les produits parce que sinon on y arrivera pas », prévient-il.

Une agriculture en transition et plus résiliente
Autre volet pour 2021, qui en sera véritablement « le grand chantier », c'est l'accompagnement de la transition de l'agriculture, et avant cela peut être « au regard de l'impact du changement climatique de plus en plus fort sur les productions, on doit rendre les exploitations plus résilientes ». Face à la sécheresse ? « Il faut pouvoir irriguer, même si c'est en petite quantité ». Et de citer l'exemple du Limousin : « une zone d'élevage qui connaît désormais des sécheresses récurrentes alors que ce n'était pas le cas avant. Il faut pouvoir irriguer au moins sur quelques hectares pour pouvoir avoir du fourrage pour les animaux ». Face au gel ? «Il faut pouvoir rendre une exploitation plus résiliente avec des protections sur les vignes et les fruits et légumes », idem avec les dispositifs anti-grêle. Et plus globalement, « il faut aussi accompagner la recherche sur des variétés plus résistantes et notamment sur les culture pérennes, comme la vigne ou le pommier ».

Autre volet de l'accompagnement : la transition en elle-même mais pas sans un pré-requis. « Il faut aussi avoir l'assurance d'un maintien du revenu et d'une production. ». Pour cela il plaide pour « des mesures qui accompagnent la prise de risque des agriculteurs. Il faut qu'ils aient intérêt à y aller, que ça ne soit pas juste une compensation des pertes. Sur les produits phyto, il faut aussi accompagner les agriculteurs sur les mesures de remplacement, les faire connaître et les aider dans leurs mise en place sur l'exploitation. » Là encore une dimension sur laquelle le Président sait pouvoir compter à la fois sur le plan de relance de l'Etat, ainsi que sur la Région, travers la feuille de route NéoTerra.

Enfin sur la question des émissions carbone, Luc Servant l'assure : l'agriculture cherche des solutions pour limiter l'effet de serre, et le rejet de gaz carbonique, ou encore pour restocker du carbone. « L'agriculture peut le faire, à travers des sols plus couverts, ou un moindre travail du sol. Il faut développer ses pratiques. » Et pour y inciter, Luc Servant veut parier sur le crédit carbone qui se met en place. « A partir de 100 à 200€ la tonne, on pourra vraiment stocker en agriculture. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5740
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Louis et Alexis avec leurs porcs Agriculture | 17/05/2021

Louis Boutteaud et Alexis Bonnet développent leur ferme rêvée : "un nouveau modèle est possible"

La 4e édition de la Journée Installation Transmission se tiendra le 18 mai à partir de 10h sur agriweb.tv Agriculture | 14/05/2021

Journée Installation Transmission : " Agriculteur, ça s'apprend ? "

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale Agriculture | 14/05/2021

Amandine et Emmanuel Cantet : La reconversion agricole en couple, "être conscient de ce que l'on fait, y croire et foncer !"

Florian Derboule s’est formé dans eux lycées agricoles, il voulait »aller voir ailleurs » Agriculture | 13/05/2021

Florian Derboule : le bonheur de vivre et travailler sur la terre de son enfance

Maxime Kovalski est éleveur bovin allaitant à Marcillac-la-Croisille en Corrèze, suite à une reconversion Agriculture | 12/05/2021

Maxime Kovalski : Des TP à l’élevage bovin, un rêve de gosse devenu réalité

Rémy Ferret, installé en cultures végétales à Condezaygues en Lot-et-Garonne - La Ferme de Lamothe Agriculture | 11/05/2021

Rémy Ferret : le fils d'éleveur devenu maraîcher

Adeline Métayer 24 ans, viticultrice à Birac en AOC Cognac, cur petite champagne Agriculture | 07/05/2021

Adeline Métayer, viticultrice en AOC Cognac: "Fière d'être jeune, d'être une fille et de faire ce métier !"

L'équipe organisatrice du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Au centre le président Dominique Graciet Agriculture | 07/05/2021

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine: maintenir le dialogue entre le monde agricole et le grand public

Image d'illustration : une Blonde d'Aquitaine, prête à concourrir Agriculture | 07/05/2021

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2021 : les bovins resteront à l'étable

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été Agriculture | 06/05/2021

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été

Julie Beaupoux, ancienne psychologue devenue éleveuse de porc à Liniers dans la Vienne Agriculture | 30/04/2021

Julie Beaupoux, de la psychologie... à la Cochonnerie !

La récolte de Golden du Limousin de Loïc Kammerer sauvée du gel grâce à l'aspersion Agriculture | 28/04/2021

La glace face au gel pour protéger les pommiers

Jérôme ORVAIN Agriculture | 28/04/2021

Tribune libre : Pour une PAC régionale en faveur de l’agriculture biologique

Les premiers semis de l'automne prochain sont déjà prêts Agriculture | 22/04/2021

Au Thou, la ferme Arozooar mise sur l’indépendance agricole

Représentants du monde agricole et élus, se sont retrouvés à Monein sur les vignes de Vincent Bétouret, touchées par le gel le 7 avril dernier Agriculture | 21/04/2021

Face au gel, prévenir plutôt que guérir