aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/17 : L'écrivain Serge Airoldi qui vit à Dax vient de remporter le Prix Henri de Régnier de l'Académie Française pour son dernier livre, Rose Hanoï, publié chez Arléa.

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

23/06/17 : Plan Digues : le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé hier aux élus du Département de Charente-Maritime que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restants des PAPI. Il reste encore sept chantiers.

21/06/17 : A Agen, le maire Jean Dionis du Séjour retire à l'adjointe Muriel Boulmier - qui s'est présentée contre lui aux législatives - ses délégations à la politique sociale et familiale, au Centre Communal d'Action Sociale et à la lutte contre l'exclusion.

21/06/17 : Chants, danse, langage sifflé... le patrimoine culturel de la vallée d'Ossau, dans les Pyrénées Atlantiques sera évoqué lors d'une pastorale présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet à 21 h, dans la commune des Eaux-Bonnes.

19/06/17 : Au vu des prévisions transmises par Météo France, la Gironde est maintenue en alerte canicule orange jusqu’à jeudi. Les températures devraient atteindre 35°C demain et 37°C la journée de mercredi. Elles ne descendront pas en dessous de 21°C la nuit.

19/06/17 : La troisième édition du Festival Flamenco y Feria de Pau se tiendra du vendredi 23 au dimanche 25 juin autour de la place Royale et dans le centre-ville.+ d'info

19/06/17 : Les Restaurants du cœur des Pyrénées-Atlantiques ont un besoin urgent de bénévoles pouvant consacrer une demi-journée par semaine à la préparation des commandes et leur acheminement. contact: Dominique 06 98 43 79 72 ou ad64.siege@restosducoeur.org

19/06/17 : Jean Lassalle est réélu face à Loïc Corrégé dans la 4e circonscription des PA avec 52.79 % contre 47.21 %

19/06/17 : Lot-et-Garonne. Résultats sur l’ensemble du département LREM : 58,96ù FN : 26,21% UDI/LR : 14,83% Taux de participation : 48,02%

19/06/17 : Gironde : dans la sixième circonscription (Mérignac-Saint-Médard-en-Jalles), le candidat EM Eric Poulliat (58,81%) bat la députée sortante PS Marie Récalde (41,19%).

19/06/17 : La Gironde placée en alerte canicule orange jusqu’à mardi matin. Les températures devraient dépasser les 37°C ce lundi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit. Le préfet Dartout a alerté les maires et tous les services concernés

- Multivote -
Centre des Jeunes Dirigeants de la Gironde - Soirée du 27 juin 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/17 | Une pétition pour sauver la ligne SNCF Libourne Bergerac

    Lire

    Une pétition vient d'être lancée sur le net pour sauver la ligne SNCF, Libourne-Bergerac. La régénération de cette ligne vient de voir ses coûts exploser : l'estimation est passée « de 45 à 90 M€. De nombreuses collectivités, notamment en Dordogne, s'étaient engagées à contribuer au financement au côté de l'Etat et de la Région ( 60 %), de la SNCF (15 %) mais pas dans ces conditions. La pétition invite à se rendre à Bordeaux , le 1er juillet, à 10 h, pour se « faire entendre » lors de l’inauguration de la LGV.

  • 25/06/17 | Liaison Pau-Canfranc : l'Europe fait un pas de plus

    Lire

    Le projet de réouverture de la liaison ferroviaire entre Pau, Oloron et la gare espagnole de Canfranc continue à avancer. Les états membres de l'Union européenne décideront le 6 juillet s'ils financent la moitié des 7,5 millions € d'études nécessaires à la réouverture de la ligne entre Bedous, en vallée d'Aspe, et Canfranc. Le projet figure en effet parmi les 152 dossiers inscrits dans le mécanisme de l'interconnexion en Europe. Ce qui amène la Nouvelle Aquitaine et la Navarre à espérer que l'Union pourrait financer 40% des 350 à 450 millions € de travaux du futur chantier.

  • 24/06/17 | La Rochelle fête les 500 ans de son histoire protestante

    Lire

    Capitale huguenote, haut lieu de la Réforme protestante française, la ville de La Rochelle , labellisée Cité européenne de la Réforme participe aux manifestations organisées autour des 500 ans de la Réforme (1517). Les festivités d'été ont été lancées officiellement ce vendredi. De nombreuses manifestations sont au programme : expositions, conférences, visites patrimoniales, concerts... Programmation sur http://www.ville-larochelle.fr/actualites

  • 23/06/17 | Tournage de la série Vestiaires en Dordogne à partir de lundi

    Lire

    Pendant trois jours , à partir de lundi, les caméras de la série "Vestiaires", qui parle avec humour et de manière cash du handicap, se poseront à l’Aquacap, piscine du Grand Périgueux. Les comédiens, handicapés, seront accompagnés pour le premier jour de tournage de deux stars. L’actrice Clémentine Célarié et l’ex-champion olympique de natation Florent Manaudou joueront quelques scènes pour les épisodes de cette 7e saison. Ce tournage a été préparé par le bureau d'accueil de tournages de la Dordogne.

  • 23/06/17 | Région: la séance plénière sera longue

    Lire

    C'est une plénière chargée qui attend les élus régionaux en début de semaine. En effet, seront débattus tant des dossiers liés à la formation professionnelle, qu'à l'apprentissage, aux transports (et notamment le transfert des compétences du Département à la Région pour les transports scolaires), la solidarité, et plusieurs dossiers autour de la transition énergétique et de l'environnement dont le vote d'un pacte régional autour de l'agriculture BIO. Mais il sera aussi question de finances avec le vote du tout premier compte administratif de la Nouvelle-Région et le vote du budget supplémentaire 2017 pour 94 M€

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Agroécologie: un démonstrateur plein champ qui séduit la Région à Chizé

07/03/2017 | Entouré d'élus, de chercheurs et de professionnels agricoles, Alain Rousset a visité le Centre d'Etudes Biologiques de Chizé: «un acte fondateur pour la politique agricole régionale».

Alain Rousset et Vincent Bretagnolle, Chercheur CNRS au Centre d'Etudes biologique de Chizé

Plus de 400 exploitations sur 450 km2, soit environ 11 000 parcelles, où se côtoient agriculture conventionnelle, agriculture biologique (40 exploitations) et agriculture de conservation (20 exploitations ne pratiquent plus le travail du sol). Voilà le « laboratoire à ciel ouvert » du centre d'études biologiques de Chizé, dans les Deux-Sèvres. Observatoire scientifique de biodiversité depuis 1994, cet « zone-atelier » du CNRS réunit chercheurs et agriculteurs autour de l'agro-écologie pour une agriculture moins consommatrice de produits chimiques mais toujours rentable. En d'autres termes, des recherches en pleins champs qui parient, sur la biodiversité pour compenser la réduction et la dépendance aux intrants. Un laboratoire de recherche présenté par le chercheur du CNRS, Vincent Bretagnolle, ce 3 mars à Alain Rousset.

« Il faut changer de modèle. Sortir de l'agriculture de compensation pour une agriculture d'innovation ». Le souhait n'est pas rare dans la bouche du Président de la région, Alain Rousset. Ce vendredi 3 mars, en rencontrant chercheurs et agriculteurs de la « zone atelier» du CNRS son souhait a pris des allures de réalité... Bénéfice de la réforme des régions, la découverte de l'existence de centre de recherche en territoire ex picto-charentais, est venue encore un peu plus appuyer sa conviction qu'en agriculture comme ailleurs, « la recherche doit être un élément essentiel de notre ligne économique. Il faut des lieux qui soient des démonstrateurs et à partir desquels on peut bâtir d'autres modèles ».
En la matière, le Centre d'Etudes Biologiques de Chizé, et sa zone-atelier Plaine et Val de Sèvre, ouvrent en effet, de belles perspectives, le tout sans perdre de vue la dimension économique de l'activité agricole. Vincent Bretagnolle, insiste d'ailleurs sur ce point : « c'est une démarche qui part de l'économie, et développe une vision de l’agriculture dans un approche systémique ».

"On peut diminuer les herbicides sans diminuer le rendement"
Exemple de questionnement posé par les chercheurs : « Est-il possible d'augmenter le rendement de colza par une plus forte pollinisation ? » La réponse est oui, et, qui plus est de manière importante. « Quand le nombre de pollinisateurs augmente, le rendement augmente dans un delta pouvant aller jusqu'à 20 %, et le constat est le même pour le tournesol », note le chercheur. De ce constat, en découlent d'autres. Car si on veut augmenter le nombre d'abeilles, il faut augmenter la nourriture disponible, à savoir ici, augmenter la présence de coquelicots ou autres adventices dans les champs voisins... en diminuant les intrants, « jusqu'à un niveau économiquement acceptable par les agriculteurs », précise Vincent Bretagnolle.
Expérimentation faite sur des exploitations de la zone-atelier : « il n'y a pas de relation entre herbicide et rendement, c'est la culture qui a un rôle prédominant dans la régulation des adventices ». Au fil du raisonnement et des expérimentations, le chercheur arrive à cette conclusion dont le laboratoire est le premier au monde à apporter la preuve grandeur nature, en plein champ : « on peut augmenter la biodiversité, sans diminuer les rendements, ni par conséquent le revenu ».
C'est même plutôt le contraire. Car si Vincent Bretagnolles admet que pour quelques uns des agriculteurs, « ils n'ont pas été à des niveaux optimaux en terme de rendement, ils l'ont été en terme de revenu, car plus on met d'azote et d'herbicide par hectare, moins les agriculteurs gagnent d'argent... ».

Des expérimentations pensées avec les agriculteurs
Autant de tests et d'expérimentations, pensés avec les agriculteurs et mis en œuvre dans leur champ par ces derniers. Vincent Bretagnolle en est d'ailleurs persuadé : « La participation des agriculteurs à ses expérimentations, leur donne une force supplémentaire au regard de la profession agricole ». Et d'insister de nouveau : « on a le souci de ne pas amener nos agriculteurs à la faillite. On travaille de manière très adaptative : d'abord sur quelques mètres carrés, puis sur des morceaux de parcelles plus importants, et enfin à l'échelle de l'exploitation ».
C'est ce dont témoigne Jacques Trouvat agriculteur sur la zone atelier. Il a choisi de vendre sa charrue en 2010 pour passer à une agriculture de conservation, et collabore régulièrement avec les chercheurs. Dernière collaboration en date : accepter de semer des bleuets, à faible densité, sur un rang de blé. Là aussi le centre de recherche guette le retour des pollinisateurs. Mais l'expérimentation démarre juste, elle se fait donc pour l'heure, à (toute) petite échelle pour chacun des 10 agriculteurs qui ont accepté de faire ce test. « Des participations aux expérimentations pour lesquelles les agriculteurs ont toujours refusé d'être rétribués » souligne Vincent Bretagnolle. La confiance est mutuelle, car à l'image de l'expérimentation herbicide/rendement, les résultats sont là, sans pour autant sacrifier l'économie sur l'autel de l'écologie.
Mais désormais, pointe le chercheur, il faut aller au-delà de la zone atelier, « il faut passer à l'étape du transfert des connaissances : pas mal de choses ont été trouvé et prouvé mais elles ne sont pas valorisées. »

Le transfert des connaissances par le "désisolement"
Un avis largement partagée par les participants à la visite. Pour Gérard Blanchard Vice président de la Région, en charge de la Recherche et de l'enseignement supérieur : « C'est à nous promouvoir ce travail réalisé, en objectivant les résultats et pourquoi pas en le répliquant par ailleurs ». Quant à Alain Rousset prompt à souligner « le caractère de démonstration et non d'idéologie de ce qui est fait ici », il faut arriver à provoquer « un effet cliquet, et ne pas courir le risque de recul parce qu'on aurait pas ou mal diffuser ces résultats ». Pour ce faire, et à l'image de cette zone-atelier, il prône encore le « désisolement » des agriculteurs d'un côté et des chercheurs de l'autre.
A la suggestion d'un des participants à la journée, de mettre en œuvre à l'échelle de la grande région, des groupes d'échange et des animations autour de ces travaux, le président de la Région opine : « il y a tout un travail collectif à faire avec les Chambres d'agriculture et les syndicats agricoles notamment ». Des professionnels, enthousiasmés par leur découverte du jour, visiblement prêts à coopérer. Un appel également lancé aux acteurs économiques, qui semblent pour certains d'entre eux en tout cas, un peu plus frileux...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
29609
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
lamboley | 07/03/2017

Edifiant !
La démonstration vaut-elle quelle que soit la taille de l'exploitation ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr