Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

29/07/20 : En concertation avec les SDIS, Météo France et la DFCI, les préfètes de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne élèvent la vigilance "risque feux de forêt" au niveau orange (vigilance élevée/niveau 3 sur 5) dans leur département, du 29/07 au 2/08

21/07/20 : Le 17 juillet dernier, la Commission Permanente du Conseil régional a décidé d’attribuer un montant de 11 592 542 euros à SNCF Réseau pour le financement des travaux de régénération de la ligne Angoulême-Beillant.

20/07/20 : L'agglo de Pau propose un service de location gratuite de broyeur ainsi que 8 formations préalables à l’obtention d’une carte de prêt. Ces formations se tiendront les 6, 10, 18 et 28 août, puis les 3, 15, 17 et 24 septembre.+ d'info

20/07/20 : 294 délibérations, 2943 dossiers d'aides et 39 opérations de travaux ont été votés par les élus régionaux, réunis en Commission permanente le 17 juillet dernier. Au total, plus de 275 M€ de subventions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/08/20 | Charente-Maritime : un foyer de contamination à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs personnes ont été testées positives, jeudi, au centre de loisirs de Port-Neuf, un quartier de La Rochelle. Les cas ont été découverts suite à des symptômes chez un animateur. Après des tests sur le personnel, deux autres animateurs se sont révélés contaminés, ainsi que trois enfants. L'ARS précise que ces personnes présentent peu ou pas de symptômes et que leur santé ne présente pas d'inquiétude. Le centre va fermer temporairement quelques jours. Les contaminés sont en quarantaine.

  • 03/08/20 | Pau : chèvres et brebis reviennent entretenir les praires urbaines

    Lire

    24 brebis landaises et 4 chèvres des Pyrénées vont prendre leurs quartiers d'été à Pau à compter du 3 août. Une démarche d'écopâturage mise en oeuvre dans 4 espace de la ville, choisis en concertation avec les jardiniers. Objectif: un entretien écologique des prairies permettant à la biodiversité de se développer, une fertilisation naturelle des sols et la réduction des déchets verts. C'est aussi un moyen pour la ville de "soutenir les éleveurs locaux et de participer à la conservation de races locales". Interdiction d'entrer dans les enclos, de toucher et de nourrir les animaux afin de leur garantir un séjour paisible.

  • 03/08/20 | De nouveaux vélos à assistance électrique à Pau

    Lire

    Depuis quelques jours, 60 nouveaux vélos à assistance électriques ont été livrés à Idelis, portant à 700 la flotte totale de vélos à assistance électrique acquise par Pau Béarn Pyrénées Mobilités et louée par Idelis. Ces vélos de fabrication française de la marque Arcade sont disponibles à la location longue durée auprès d’Idelis, soit par téléphone au 05 59 14 15 16 ou sur le site www.idelis.fr. Ils disposent d’une batterie 36V/9aH, d‘un antivol intégré, d’un compteur digital, d’un panier avant et d’une selle confort pour une autonomie de 40 kilomètres.

  • 02/08/20 | Régionales : Alain Rousset sera bien candidat

    Lire

    Laurence Rouède, la première adjointe du maire de Libourne et vice-présidente du Conseil Régional l'annonce dans un post ce dimanche 2 août : Alain Rousset sera bien candidat pour un cinquième mandat en mars prochain. Et elle sera sa directrice de campagne ajoutant : « La Nouvelle-Aquitaine a de beaux atouts, et elle a montré sa capacité d'intervention auprès des habitants et des collectivités sous la présidence d'Alain Rousset qui a su la faire entrer dans un monde en transition écologique, notamment avec la feuille de route Néo Terra »

  • 02/08/20 | Une nouvelle voie verte entre Croix de Buzy et Eaux-Bonnes (64)

    Lire

    La Communauté de communes de la Vallée-d'Ossau (CCVO) souhaite aménager une voie cyclable reliant le sud de Pau à la station thermale des Eaux-Bonnes. Un axe qui répond à un enjeu régional et territorial en structurant une pratique cyclable de loisirs dans une vallée touristique. Il permettra une connexion entre l'itinéraire national V81 "Bayonne-Perpignan", traversant l'agglomération de Pau, et la route des Cols, axe pyrénéen de montagne positionné sur un cyclisme très sportif. En cohérence avec son Schéma régional des véloroutes 2020-2030, la Région octroie 226 816 € à la CCVO pour ce projet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agroforesterie et Viticulture marchent ensemble au Domaine Emile Grelier

09/07/2020 | Un couple, une oeuvre de vie...

Benoît et Delphine Vinet au coeur du Domaine Emile Grelier à Lapouyade en Gironde

"De doux rêveurs on est passé à précurseurs". Ces mots de Delphine Vinet qui, main dans la main, avec son époux Benoît, veille à la bonne marche du Domaine Émile Grelier à Lapouyade, en nord Gironde, résument bien plus que la conduite d'un vignoble pas comme les autres: une véritable œuvre de vie. Car, il leur fallait assurément beaucoup de conviction préalable, un socle de connaissances nécessaires, l'amour de la terre et le leur, propre, qui irradie ceux qui les approchent et viennent, souvent de très loin, découvrir que viticulture et agroforesterie pouvaient faire bon ménage.

Benoît avait travaillé, au sein d'une exploitation en viticulture bio ou la biodynamie, avec parfois ces rudes apprentissages, était une ouverture vers les choix que le couple allait faire. Celui de créer, en 2002, ex-nihilo, sur 8 hectares de prairie, au sol argileux, un petit vignoble en agroforesterie. Une entreprise où, le rappelle Benoît, « nous avons l'ambition de travailler de manière écologique et bienveillante » Traduction : dans un démarche où le paysan, qui se réclame volontiers du fameux « bon sens », va conduire la culture de la vigne en recherchant à jouer avec la nature et le vivant pour en faire des alliés plutôt que de les combattre. A « Emile Grelier » la biodiversité n'est pas un vain mot.

 

Benoît Vinet au coeur des vignes avec sa stagiaire Lisa Rocherieu Rodriguez qu'il accueille en woofing

D'abord, parce qu'ici, quelques 400 arbres ont été plantés au cœur de la vigne, et des haies autour, parce que l'on ne laboure pas mais cultive, entre rangs, un couvert végétal que l'on travaille en surface avec des semis réguliers; parce qu'on a creusé deux petites mares, parce que les chauves-souris sont invitées, dans les nichoirs qu'on leur a installés, à être des auxiliaires du viticulteur dans la lutte contre les papillons et le ver de la grappe, parce que le hérisson et les chouettes chevêches relâchés et hébergés vont jouer les prédateurs d'insectes, des petits rongeurs et autres limaces...

Les Vinet ont eu l'habileté de se faire accompagner, entre autres, ici, par la LPO ou Cistude Nature, en étant le premier vignoble français à avoir signé une charte de la biodiversité de proximité. Et de rechercher de nombreux partenariats qui, outre l'apport d'informations et de notoriété qui en découlent, en font une manière de laboratoire pour des organismes qui cherchent, dans le cadre du plan « Vitiforest », à évaluer la pertinence des systèmes agro-forestiers, en milieu viticole. Et leur valent aussi d'être lauréats de la Fondation pour une Agriculture Durable ou du Concours national "Arbres d'Avenir" pour l'agroforesterie.

N'allons pas croire, pour autant, que les façons culturales, en usage au cœur de la vigne elle-même, participeraient d'une révolution permanente, suscitant dans les vignobles alentour quelques regards condescendants. Benoît Vinet et son épouse ont eu, d'emblée, l'ambition de créer un vin de qualité: choix exclusif du cépage merlot porté par des portes-greffe adaptés à la nature des sols, très forte densité à 6600 pieds à l'hectare, taille en « cordon de Royat » jugée plus qualitative que la taille Guyot et qui offre, en effet à l'oeil, en ces jours d'été très favorables à leur croissance, de jolies grappes, plus petites et bien étalées. Celles-ci, conjuguées avec un palissage élevé, c'est à dire un feuillage abondant et maintenu, par refus du traditionnel rognage de la cime des rameaux, au profit d'un tressage manuel, permettent selon notre viticuteur des maturités optimales. La jeune Lisa qui vient de décrocher son BTS d'oenologie et a fait ses gammes, en stage au Domaine de Grelier, sait ce qu'il en est et s'y adonne avec entrain...

Et le vin naturellement bio dans tout cela? Il est pour l'essentiel vinifié au sein de la Cave coopérative de Tutiac dont le vignoble est adhérent ce qui, d'emblée l'a dispensé, d'un investissement trop lourd. Evidemment comme, pour d'autres, les Vinet ont la faculté de récupérer une partie de leur Bordeaux Supérieur.

La nature reprend ses droits dans la vigne du domaine de Grelier à Lapouyade. L'herbe n'est pas tondue, des arbres sont plantés sur les rangs... des techniques de l'agroforesterie qui s'appliquent à la viticulture

Ne croyons pas non plus que l'engagement revendiqué par Delphine et Benoît Vinet, et soutenu par nombre d'organismes, parmi lesquels on compte aussi l'INRA de Dijon ou l'IFV, les dispensent de faire œuvre de pédagogie heureuse. C'est tout le contraire. Et va ! Chaque deuxième dimanche du mois pour les « Dimanches découverte », pour l'accueil des jeunes scolaires, l'été, en chantier nature, pour la participation à divers événements nationaux, de la Semaine des alternatives aux pesticides … à la Nuit des chauves-souris.

La Possiblerie: un nouveau défi

Cette volonté d'inscrire leur parcours professionnel dans le courant des idées et des valeurs de partage propres à l'agroforesterie a poussé les Vinet à se lancer un nouveau défi. Mais, cette fois, ils commencent à le relever au sein du groupe des 106... 106 ?...le nombre des membres de la Société civile créée pour l'occasion, un collectif qui a racheté une propriété à « la Bardonne » de 12 hectares dont 7 en vigne, loués à Benoît avec un chai attenant à une belle maison paysanne de Gironde. Le lieu, plus qu'un nom, « La Possiblerie », a l'ambition d'être une philosophie, selon le mot de Delphine « l'expression d'un collectif engagé pour la construction d'un espace paysan collaboratif en faveur du changement ». « Les Amis de la Possiblerie » ont retardé quelque peu leur Assemblée générale prévue en avril pour cause de covid mais, déjà, Jérôme un ami brasseur vient d'y commencer une activité et accueille le visiteur dans son atelier avec empressement. D'autres locations doivent suivre, en particulier pour du maraîchage sur les quelques 4 hectares de terres nues de la propriété.

Benoît, de son côté, dans le chai de la Bardonne s'est fait le plaisir évident de vinifier deux petites cuvées, l'une « le rosé de Lisa » de 20019, un « Vin de France » … et de la Possiblerie dont le nom est un joli hommage à notre jeune diplômée d'oenologie et un Bordeaux Supérieur Rouge » qui, l'un et l'autre, dans le rapport qualité-prix son tout à fait recommandables.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16044
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr