Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

17/01/2018 | La fédération de coopératives Coop de France Nouvelle-Aquitaine est engagée dans un projet européen, Agrosmart coop, autour de la compétitivité des coopératives agroalimentaires

Vache Prim'holstein SAA 2015

Le 9 janvier dernier, les Caves de Rauzan se voyaient remettre, au sein de leurs locaux, le certificat RSE niveau « exemplaire ». Mais ce fut également l'occasion pour Coop de France Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement pour sa chargée de mission Anaïs Duparc, de présenter le projet européen "Agrosmart coop" aux coopératives agricoles régionales invitées pour l'occasion. Porté par un consortium international de 8 coopératives, dont Coop de France Nouvelle-Aquitaine, ce projet vise à « stimuler la compétitivité des coopératives agroalimentaires de l'espace SUDOE », à savoir le Sud-Ouest de la France, l'Espagne et le Portugal. Pour ce faire deux axes de travail ont été prioritairement identifiés : l'innovation durable et la commercialisation intelligente.

« Le projet Agrosmart coop concerne 6 régions du Sud Ouest de l'Europe : la Nouvelle-Aquitaine, le Nord du Portugal, et en Espagne, la Castilla-la Mancha, le Pays Basque, l'Estrémadure et la Galice. Et, sur ces territoires 8 fédérations ou associations de coopératives agroalimentaires se sont engagées dans le projet, dont, pour la Nouvelle-Aquitaine, Coop de France Nouvelle-Aquitaine », explique Anaïs Duparc.

Une enquête de grande ampleur
Avec pour objectif de mettre en place des outils et services de soutien aux coopératives agroalimentaires pour favoriser leur compétitivité et leur croissance, une enquête de grande ampleur a d'abord été menée dans chacune des régions engagées. Il s'agissait ainsi d'identifier les besoins ou, à l'inverse, les bonnes pratiques déjà existantes et potentiellement diffusables. En Nouvelle-Aquitaine, la jeune chargée de mission a ainsi enquêté auprès de 30 coopératives agroalimentaires type PME dans les filières fruits et légumes, bétail/viande, viticulture et lait. « Si l'analyse des résultats au niveau des trois pays est en cours de finalisation, des enseignements peuvent déjà être tirés de l'enquête réalisée en région. » Au delà d'une analyse générale des coopératives (secteur, nombre d'adhérent ou encore l'âge du président(e)), l'enquête se penchait sur l'organisation interne, la gouvernance, la commercialisation et l'innovation.

La communication digitale est à développer
Sur les caractéristiques il ressort que si le nombre d'adhérents est fonction de la filière, l'âge moyen des présidents est plutôt jeune (52ans). Autre bonne nouvelle : ces coopératives sont rentables, avec pour 26 d'entre elles un excédent brut d'exploitation positif, et un chiffre d'affaires stable. Côté gouvernance, la participation des adhérents aux assemblées générales, signe de leur intérêt pour la coopérative, est fonction de la taille de la coopérative. « Plus elle est grande, moins les adhérents sont présents, ce qui pose la question du lien à renforcer entre coopérateurs et coopérative, d'une crise de confiance peut-être », note Anaïs Duparc.
Sur les questions de commercialisation et d'innovation, plus directement en lien avec le projet européen, là aussi plusieurs enseignements sont à tirer. Tout d'abord que les produits sous signe de qualité sont une force bien comprise par les coopératives puisque 28 sur 30 en commercialisent pour représenter en moyenne 72% du chiffre d'affaires. Ensuite, si les deux tiers des coopératives sont présentes à l'export, elles ne sont plus que 11 à pratiquer le e-commerce, dont 9 sont caves. A noter que si moins de 1% du chiffre d'affaires est réalisé par ce biais, il permet d'être visible auprès des consommateurs et des distributeurs. « La communication digitale est un élément à développer, souligne Anaïs Duparc, d'autant qu'une plus grande visibilité peut faciliter la recherche de nouveaux marchés, activité sur laquelle les 30 coopératives interrogées sont peu actives ».

Plateforme numérique, formations et évènements
Mais au-delà de cette enquête, l'outil phare de ce projet européen est la création d'une plate-forme numérique www.agrosmartcoop.eu à la fois portail collaboratif avec notamment la mise à disposition d'outils de veille, d'actualité sur le projet, ou encore un manuel de bonnes pratiques par filière, mais aussi un e-catalogue permettant la promotion de produits coopératifs. Une plate-forme dont le contenu est appelé à s'enrichir dans toutes ses rubriques au fil du projet, et accueillir notamment par des formations en ligne sur des sujets relatifs à l'innovation durable et de la commercialisation intellligente.
A cette plate-forme digitale s'ajoute un certain nombre d'événements physique permettant de partager les connaissances, via des conférences, de rencontrer les différents partenaires, ou encore sur certain d'entre eux, de promouvoir les produits coopératifs via un stand dédié. Le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, du 12 au 21 mai est inscrit à cet agenda européen, dont le prochain rendez-vous est donné à Vitoria en Espagne les 7 et 8 février.
Au total pour être mené à bien au 31 juin 2018, le projet bénéficie d'un budget d'1,2 M€ (dont 75% est financé par le FEDER). Quant à l'enveloppe confiée à Coop de France, elle est de 168 750€, dont 126 562€ de fonds Feder. Une enveloppe également mise à contribution, pour l'organisation de formations sur des thématiques liés au projet Agrosmart coop, telles que l'innovation durable, la communication digitale, l'innovation et la veille technologique, etc.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
27284
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr