aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | L'opportunité de la vente directe pour l'agriculture périgourdine

21/09/2012 | Les Jeunes agriculteurs de la Dordogne et le Crédit agricole ont organisé, ce jeudi 20 septembre, une journée d’information sur les outils pour développer la vente directe.

Les marchés de producteurs sont un des circuits courts privilégiés par les agriculteurs

Au cours des deux dernières décennies, les dispositifs de vente directe en agriculture ont progressé : AMAP, marchés paysans, l'agritourisme, organisation collective. Ce circuit de distribution est de plus en plus prisé par les consommateurs. Il permet aux agriculteurs de sortir un meilleur revenu. Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne et la banque verte ont organisé le 20 septembre, une journée autour du thème les circuits courts de commercialisation. Une centaine de personnes y a assisté en particulier des agriculteurs installés depuis 2008.

La journée d'information organisée ce jeudi 20 septembre au Pole interconsulaire  autour des circuits courts s'adressait particulièrement aux jeunes agriculteurs installés depuis moins de cinq ans en Dordogne. Le maraîchage, qui n'est pas très développé, apparaît être une opportunité aujourd'hui pour ceux qui souhaitent s'installer : il nécessite peu de foncier et un investissement moindre.  « La vente directe permet à l’agriculteur d’amener sur son exploitation de la valeur ajoutée et de percevoir un revenu supplémentaire tout en limitant ses investissements" indique Michel Trichet, responsable du marché agricole à la banque verte. Les débouchés sont là : le consommateur souhaitant de plus en plus « manger local ». Les marchés de producteurs remportent un franc succès, ainsi que les boutiques de producteurs, de plus en plus nombreuses. La mise en place de ces circuits courts de commercialisation ne s’improvise pas : elle implique de développer des compétences en gestion, en commerce, en organisation. L’objet de la journée du 20 septembre était de présenter à travers une série de témoignages l’ensemble des outils pour développer la vente directe. Magalie Gaierie, agricultrice dans le secteur de Terrasson, et présidente de la SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) mangeons 24, une expérience collective a apporté son témoignage.

Approvisionner en produits locaux les cantinesLa SCIC, créée en septembre 2011 est opérationnelle depuis plusieurs mois en Périgord noir. Elle livre chaque semaine une quarantaine d'établissements de restauration collective en légumes, fruits, viande, pain et laitages, elle souhaite se développer prochainement sur l'agglomération périgourdine où le potentiel est important et le Bergeracois. " La SCIC a en effet pour but de développer les circuits courts en privilégiant l'achat et la revente de produits biologiques ou conventionnels provenant de l'agriculture départementale. Les légumes représentent 50 %, la viande 25 %, les laitages 14 %. Un des objectis est que l'agriculteur tire une marge convenable. Nous ne sommes pas compétitifs sur tous les produits. Mais nous devons communiquer aussi sur le fait que sur nos produits il y a moins de déchets, moins de gaspillage. Lorsqu'une cantine achète 10 kg de viande, il restera 10 kg de viande à la cuisson et non pas 8 kg," témoigne l'agricultrice. La SCIC  favorise les débouchés locaux et sécurise ainsi les revenus des producteurs et artisans de Dordogne (bouchers artisans boulangers). Elle permet aux agriculteurs d'investir ces marchés de semi-gros jusque-là difficilement pénétrables seuls.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
155
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires