11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Amandine et Emmanuel Cantet : La reconversion agricole en couple, "être conscient de ce que l'on fait, y croire et foncer !"

14/05/2021 | Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale.

1

Amandine et Emmanuel Cantet ont choisi de commencer une nouvelle vie. Une vie sans patron, sans deux jours qui se ressemblent et leur permettant de voir leurs enfants grandir. Une nouvelle vie professionnelle, un projet de couple aussi, car c'est ensemble qu'ils ont décidé de lâcher leur métier respectif pour se lancer en agriculture, dans l'élevage caprin lait et ovin viande. En prenant le temps de se former, et en pleine conscience d'une page tournée définitivement. La nouvelle aventure a démarré en août 2020, à Vasles en Deux-Sèvres. Depuis, ils ne regrettent rien.

Emmanuel était conducteur d'engins dans une scierie près de Niort après en avoir déjà occupé tous les autres postes. Avant cela il a été chef d'entreprise dans le secteur des travaux publics. Amandine, elle, a connu plusieurs postes dans la vente, de la grande distribution à la boutique d'artisanat. Mais, pour tous les deux, aux alentours de 30 - 35 ans la sensation « d'avoir fait le tour » de leurs métiers s'est imposée. Pour lui aussi, l'envie de retrouver cette liberté d'être son propre patron et de profiter de ses enfants plus et mieux que ne le permettent des horaires en 5x8, week-end compris... Bref, « une envie de changement ! » résume Amandine tout aussi convaincue par l'idée d'un projet plus familial que professionnel.

Apprendre et pratiquer avant de se lancer
Et pour changer ils ont changé ! Depuis le 1er août 2020, ils sont désormais installés en élevage ovin et caprin. Leur projet d'installation n'envisageait que l'élevage caprin lait, mais quand ils ont trouvé cette exploitation à Vasles qui cochaient toutes les cases de leurs envies, avec la maison sur place, et sans voisin proche, ils ont aussi pris le troupeau de brebis qui allait avec... Mais le changement, surtout quand il est aussi radical, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Il a fallu apprendre et pratiquer avant de se lancer.

Amandine est même retournée sur les bancs de l'école, au lycée professionnel de Melle pour suivre un Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole permettant d'obtenir la capacité professionnelle agricole nécessaire à l'obtention de la Dotation jeune agriculteur (DJA). « C'est une formation de 9 mois avec 12 semaines de stage qui permet de découvrir l'agriculture, et de donner les bases du métier », explique la jeune femme. S'il y avait bien l'enjeu financier de la DJA, l'idée pour elle, s'était aussi de se rassurer. Elle l'avoue franchement,  « je n'y connaissais vraiment rien du tout à l'agriculture ! ».

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Ils ont pour projet de développer leur troupeau caprin avec la race Alpine

Professionnalisation intense mais efficace
Emmanuel quant à lui était moins novice en la matière. « J'avais déjà plus ou moins un pied dans l'agricole. Mes grands-parents maternels et paternels étaient agriculteurs, mais aussi des oncles et des cousins auxquels j'ai déjà donné des coups de mains. Mes parents ont aussi des terres en propriété que je cultivais gracieusement pour eux. L'agriculture ce n'était pas un domaine inconnu pour moi". Pas inconnu certes, mais pas de là à s'improviser du jour au lendemain éleveur de 250 chèvres en lactation...

Après le BPREA d'Amandine, le couple a donc suivi 9 mois de stages de préparation à l'installation. « Ces stages nous ont permis de travailler dans différentes exploitations et de voir différents systèmes, différents troupeaux, du gros au petit... Et en 9 mois, de pouvoir voir le cycle complet d'une chèvre au lieu d'un an », décrit Amandine. Une manière de gagner du temps et du savoir-faire technique. « On en a eu besoin de ces 9 mois, reconnaît aussi son mari. La chèvre est quand même très technique, car c'est un animal fragile. Et puis ça nous a rassurés sur notre projet aussi. » En bref, l'opportunité d'avoir « de bonnes bases », a aussi plu aux banquiers qui ont vu d'un bon oeil cette professionnalisation certes intense mais efficace.

Ce parcours de formation, du BPREA aux stages, en passant la Validation des Acquis de l'Expérience qui attend Emmanuel Cantet en fin d'année, c'est la Chambre d'agriculture et leur conseillère caprin qui ont permis de le mettre en place. « Pour défendre notre projet, elle a organisé une sorte de table ronde avec la laiterie, les banquiers... pour trouver des solutions pour pouvoir réaliser notre projet », détaille-t-il encore reconnaissant. Et tout cela s'est fait très vite. « Quand nous avons toqué à la porte de la Chambre d'agriculture, fin 2018, on nous a dit qu'une session BPREA commençait dès le mois suivant... », et tout s'est enchaîné non stop.

250 chèvres en lactation et 60 brebis
Mais l'arrivée sur l'exploitation en elle-même, a été par contre un peu plus compliquée. Plus de travail que prévu attendait en effet Emmanuel et Amandine. A cela, se sont ajoutés la réfection et le réaménagement des bâtiments, très anciens, pour qu'ils correspondent au mieux à leur propre projet d'exploitation, à leur confort de travail et au confort de leurs animaux. Outre les 250 chèvres en lactation, sont également là une centaine de chevrettes pour le renouvellement et le développement du troupeau. Côté brebis, il y a une soixantaine de mères, mais ici « l'objectif est pour l'heure de réduire un peu le troupeau », pour que les terres (57 ha au total dont la majorité en fermage) puissent davantage être consacrés au fourrage des chèvres qu'à de la prairie pour mouton.
Mais il y a eu aussi une bonne surprise : le Label Rouge Agneaux Poitou-Charente Agneaux fermier « Le Diamandin » sur l'élevage ovin. Une vraie bonne nouvelle pour le couple car la « viande est mieux valorisée et c'est aussi une reconnaissance et une fierté de notre travail ! »

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale


Plusieurs envies pour la suite
Après un an de dur labeur, la satisfaction est au rendez-vous pour Amandine et Emmanuel. « Mise à part l'impératif de la traite, matin et soir, on reste libre de notre gestion du temps, c'est agréable, tout comme c'est agréable de travailler avec ces animaux », se réjouissent les nouveaux agriculteurs pleins d'attentions pour leurs bêtes.

Quant à l'avenir ? « On va continuer sur l'objectif d'augmenter le troupeau caprin, principalement avec la race Alpine comme c'était prévu ». Il y a aussi un projet de monter un nouveau bâtiment de stockage et l'installation de photovoltaïque pour permettre la réfection des toitures des vieux bâtiments. « On a aussi plusieurs envies pour la suite: pourquoi pas avoir quelques bovins et porcs pour faire de l'autoconsommation... On pense aussi à essayer de valoriser les agneaux en faisant de la vente directe et peut-être aussi au niveau des bovins si on est amené à en avoir....» .

Quoiqu'il en soit pour Emmanuel et Amandine, les projets à venir, tout comme celui du choix de l'installation ne laisseront pas de place ni au hasard, ni au doute. « Il faut être conscient de ce que l'on fait et ne pas se dire qu'on pourra tout lâcher du jour lendemain. Il faut croire en son projet. A partir du moment où on y croit, il faut foncer ! »

Solène Méric et Julien Privat
Par Solène Méric et Julien Privat

Crédit Photo : Julien Privat

Partager sur Facebook
Vu par vous
25089
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Samia Riffaut et son salarié Jérôme Brunet ont planté 3 600 plants de bambou géant Moso le 26 mai. Agriculture | 10/08/2022

Des bambous géants Moso plantés sur deux hectares en Haute-Vienne

Une centaine d'habitants des communes du Pays d'Aunis étaient présentes à la réunion d'informations organisée à Montroy le 26 juillet Agriculture | 29/07/2022

Pollution aux pesticides en plaine d’Aunis, les habitants se mobilisent

cdfr 2022 Agriculture | 25/07/2022

La Safer se penche sur le renouvellement des générations d’agriculteurs de la Gironde

Témoignages de jeunes installés et autres exemples de dossiers d'installations récentes ont animé les présentations de cette CDFR _ © Sylvain Desgroppes Agriculture | 08/07/2022

La Safer active sur un marché dynamique en Dordogne

L'Afdi Nouvelle-Aquitaine est à l'initiative de deux PER au Bénin : un sur la filière de la noix de cajou et un autre sur l'ananas Agriculture | 05/07/2022

Afdi Nouvelle-Aquitaine engagée dans les partenariats économiques en Afrique

Bourse agricole maritime Quai Lomabrd du Port Atlantique La Rochelle Agriculture | 30/06/2022

Bourse agricole La Rochelle-Pallice : un pré bilan en demie teinte

Romain et Audrey Verrier se sont installés en janvier 2022, en tant qu'éleveurs caprins en Deux-Sèvres Agriculture | 30/06/2022

Installation - Transmission: L' "incroyable" nouvelle vie de Romain et Audrey, éleveurs caprins débutants

Illustration Campagne Foncier rural et agricole nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/06/2022

Nouvelle-Aquitaine: Les marchés fonciers ruraux ont battu des records en 2021

Sylvie Marcilly et Cédric Tranquard à sa gauche signent la nouvelle convention Agriculture | 23/06/2022

Charente-Maritime : un partenariat renouvelé entre le département et la chambre d’agriculture

A Mont-Disse en Béarn, Charles Pelanne a vu ses cultures de kiwi et de vignes détruites à 100 % par la grêle. Ici avec Eric Spitz, préfet du département venu constater les dégâts Agriculture | 23/06/2022

Les orages de grêle destructeurs ont lourdement frappé le Béarn

L'équipe d'Euralis dont Laurent Dubain (à droite), DG du pôle agricole d'Euralis, sont venus à la rencontre de Philippe Joseph et de son fils engagés pour 20 ha, dans un contrat Gaïa Agriculture | 21/06/2022

Les agriculteurs rémunérés pour leur engagement agronomique

Sel et marais de l’île de Ré. Agriculture | 09/06/2022

Saliculture : une récolte de sel très précoce

Régis Boisseau, directeur de Semae Sud-Ouest Agriculture | 02/06/2022

Géopolitique, agroécologie, cultures alternatives... la filière semences "se réinvente"

Bruno Millet et Dominique Graciet au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitiane, devant la vache Haquitanima Agriculture | 31/05/2022

Salon de l'agriculture et après ? " Installer un bruit de fond positif "

Jean-Christophe Roubin, responsable agriculture au CA, Olivier Constantin, Directeur Général du CA Aquitaine, Patrice Gentié, Président du CA Aquitaine et Sandrine Kergosien, Directrice des marchés spécialisés CA Aquitaine Agriculture | 31/05/2022

Le Crédit Agricole d'Aquitaine vent debout face à la crise qui secoue le secteur agricole