24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Après la grêle, la colère couve dans les vignes du Libournais

13/11/2013 | Lors d'une réunion à Saint-Magne-de-Castillon, les viticulteurs «lassés par les palabres», ont menacé de prendre «le bonnet rouge» pour faire entendre leur colère et leur désespoir

Réunion  organisée par la FDSEA gironde et JA dans le Libournais le 12 novembre 2013

Ce mardi 12 novembre, une soixantaine de viticulteurs sinistrés par les orages de grêle des 26-27 juillet et 2 août 2013 ont répondu présents à l'invitation de la FDSEA de Gironde et des Jeunes Agriculteurs. Objectif de la soirée: faire le point sur les mesures et dispositifs activés par l'Etat, les collectivités ou encore les banques pour les accompagner. Organisée sur l'une des zones les plus touchées par les intempéries, cette réunion a été l'occasion pour certains de faire éclater une colère généralisée visant tout à la fois l'Etat, les collectivités, l'interprofession, voire des syndicats eux-même. Un ras le bol tinté d'un sentiment d'impuissance et de mal être preignant.

C'est à Saint-Magne-de-Castillon déjà qu'au mois d'août dernier Xavier Belin le Président de la FRSEA était venu échanger avec les viticulteurs touchés par la grêle. Ce mardi soir, c'est Philippe Vasseur, Président de la FDSEA de Gironde qui s'est attelé à décrire les dispositifs d'accompagnement mis en œuvre ou encore en préparation.

Chômage partiel à hauteur de 800 000€, achat de vendange, achat de vin, report d'échéances fiscales et sociales, convention de mise à disposition, dégrèvement de taxes sur le foncier non bâti... Autant de mesures déjà mises en œuvre par l'Etat. Les viticulteurs ont également été informés des aides directes (de 1000 à 2500€) ainsi que des cautions d'emprunt mises en place par le Conseil général de Gironde. Du côté des perspectives, Philippe Vasseur a évoqué la mise en place d'un prêt de reconstitution des fonds de roulement à taux 0 grâce à une bonification permise par un financement conjoint de l'Etat, du département et de la région. S'il ne sert à rien de tirer sur le facteur, Philippe Vasseur a tout de même dû esquiver quelques balles perdues de la part des participants globalement déçus des nombreuses annonces faites.

"Ni stocks, ni récolte, ni trésorerie!"Et les critiques ont été multiples. Malgré les tentatives d'explication du syndicaliste et de Thomas Solas, pour les JA, sur le choix du conseil général de n'aider que les exploitants déjà assurés pour inciter les autres à le faire, l'incompréhension et la colère se conjuguent: «Vous nous avez dit que seulement 40% des exploitants sont assurés, ça veut dire que 60% d'entre nous, non assurés, n'auront aucune aide du Conseil général! C'est surprenant!» gronde une viticultrice.
Quand Philippe Vasseur vient préciser que le prêt bonifié ne s'adressera sans doute qu'«à des personnes qui ont des taux de perte élevés», c'est contre l'Etat, l'interprofession et les Organismes de défenses et de gestions(ODG) des appellations que la colère se dirige. «Taux de perte... faudrait voir aussi du côté des taux de stock! Pourquoi beaucoup ne se sont pas assurés pendant des années? Parce que nous avions des stocks, c'était ça notre assurance. Aujourd'hui nous n'avons ni stock, ni récolte, ni trésorerie, il ne nous reste que l'emprunt!»
De la question des VCI (volume complémentaire individuel) à la question des CVU (cotisations volontaires obligatoires) du CIVB, il n'y avait qu'un pas à franchir pour que les viticulteurs ne s'en prennent vertement à Christophe Château, directeur du CIVB. «Cela fait des générations que les viticulteurs donnent au CIVB, nous attendons un retour!». Face à la protestation du directeur selon lesquelles le versement d'argent, directement aux viticulteurs du CIVB est illégal, la réponse est immédiate: «Alors innover! Changer votre manière de fonctionner! Si l'exonération est interdite, ce n'est pas le cas du dégrèvement, c'est écrit nulle part!»

"A Grézillac, déjà 15 propriétés à la vente"Mais derrière cette colère de moins en moins contenue, c'est bien le désespoir d'une partie d'entre eux qui s'exprime. «Il y a 300 suicides par an, là on risque qu'il y en ait d'autres.» Un désespoir porté par un chiffre rappelé par le Président de la FDSEA 33 et dont les viticulteurs ont bien conscience ; c'est une centaine d'exploitations qui pourraient disparaître suite aux aléas climatiques de l'été. «Sur le secteur de Grézillac, 15 propriétés ont déjà été mises à la vente, et ça ne fait que 3 mois qu'il a grêlé!» confirme un viticulteur.
«Il faut arrêter de palabrer avec le Préfet et le Ministre, il faut manifester notre mécontentement!» s'exclame l'un, et dans un brouhaha d'affirmation, un autre lance: «il faut faire voir à nos gouvernants, quel que soit leur bord politique, qu'on est pas contents!», certains s'interrogeant «faudra-t-il mettre le bonnet rouge comme en Bretagne?».
Si pour l'heure aucune décision de manifestation n'a été arrêtée, la solution d'une manifestation pacifiste («on n'est pas là pour casser») n'est pas exclue. Pour autant, pour Philippe Vasseur, l'efficacité de l'action résiderait plus dans l'interpellation des élus, députés, sénateurs et conseillers généraux. Une interpellation qu'il souhaite par ailleurs élargir au problème de la coulure, qui, sur certaines exploitations a diminué la récolte de 50% soit des dégâts comparables à beaucoup d'exploitations touchées par la grêle.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
655
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
FRAB, Chambre agriculture et Interbio main dans la main pour le Mois de la Bio Agriculture | 17/10/2017

La bio à l’honneur en Lot-et-Garonne

Jean-Paul Musset et son fils Julien, qui vient d'acquérir l'exploitation laitière Agriculture | 16/10/2017

Foncier : la restructuration réussie d'une exploitation laitière à Coutras

Vendange en Aquitaine Agriculture | 16/10/2017

CIVB: La petite récolte 2017 obligera à puiser dans les stocks

Le taureau Fanfaron (à droite), un des bovins de la Race Parthenaise présentée au Salon de l'Agriculture 2016 Agriculture | 16/10/2017

Aqui! TV7 : La Parthenaise, nouvel atout charme de l'élevage bovin régional

Le Maraîchage bio est en plein essor en particulier en ceinture bordelaise Agriculture | 12/10/2017

Opération séduction pour la filière bio en novembre

Bertrand Harispuru, éleveur ovin et bovin au pays basque à la retraite Agriculture | 10/10/2017

L'évaluation foncière : l'autre porte d'entrée vers une vente Safer

La chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques donne rendez-vous aux éleveurs ovins le 13 octobre pour ses 13èmes Assises Ovines. Au programme la question de la main d'oeuvre Agriculture | 10/10/2017

Assises Ovines - 3 questions à Patrick Etchegaray, responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

ManifCastelnau Agriculture | 07/10/2017

Filière avicole dans le rouge : les Landais unis pour faire payer l'Etat

Marie-Hélène Cazaubon, éleveuse gaveuse à Monsoué, présidente de la Commission Agricultrices - FDSEA 40 Agriculture | 05/10/2017

Crise aviaire et canards gras, reportage à Montsoué

Serge Bousquet Cassagne président de la Chambre d'agriculture47 (à droite) Agriculture | 04/10/2017

« Si quelqu’un a besoin de terres pour s’installer... » Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne

Euralis : du maïs semences pour toute l'Europe Agriculture | 03/10/2017

Euralis : des semences de maïs pour toute l’Europe

Visuel du projet du bâtiment Agrocampus Agriculture | 26/09/2017

Technopôle Agrolandes: du numérique à la biosécurité avicole

Maël Gallard et Laura Baillard avec Eirelles, jeune jument de 3 ans Agriculture | 25/09/2017

Pour Laura Baillard et Maël Gallard, leur projet agricole est en bonne voie

Pin Agriculture | 22/09/2017

100e AG des Sylviculteurs du Sud-Ouest : les parasites, « danger numéro un » de la forêt

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 20/09/2017

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine : "L'Etat ne tient pas ses engagements"