aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Entre-Deux-Mers: Après la grêle, la réunion entre viticulteurs et élus "qui allaient forcément décevoir".

06/08/2013 | La réunion pour les viticulteurs et agriculteurs girondins sinistrés par la grêle s'est tenue ce 5 août, avec son lot de témoignages difficiles et de promesses discutées.

Territoires sinistrés par la grêle en Gironde.

La réunion devait durer une heure et se tenir dans les locaux de l'ADAR-URABLT ; deux heures et demie d'échanges ont été nécessaires, de même que l'utilisation du foyer rural pour accueillir les 200 viticulteurs ayant fait le déplacement, parfois de loin. Si le début de l'après-midi avait été consacré à une visite de terrain sinistré du cœur Entre-deux-Mers, la fin de journée devait être studieuse : elle est devenue une tribune où viticulteurs et agriculteurs ont pu exposer leurs situations et leurs grandes inquiétudes, face à des élus concernés mais sans réponses catégoriques.

Côté élus : "Simplifier la tâche"

Elus présents à la réunion d'information pour les viticulteurs sinistrés.

Après un exposé de la situation et des territoires touchés, powerpoint à l'appui, l'heure était à la discussion. Michel Bedecarrax, secrétaire général de la préfecture, a pris la parole pour présenter les différentes mesures administratives auxquelles les viticulteurs pouvaient faire appel, comme les côtisations des MSA. Pour autant, la rumeur est montée dans la salle lorsqu'il a encouragé l'assistance à "prendre contact avec les banques, de les sensibiliser à l'ampleur des dégâts".
Pour Patrick Vasseur, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), l'objectif des élus présents est de "simplifier la tâche" des viticulteurs. Cependant, tous espèrent "que le département soit placé en calamité agricole", "quelque chose que Bercy n'aime pas" souligne Florent Boudié, député de la Gironde ; et beaucoup demandent au Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, de venir constater l'étendue des dégâts par lui-même.

Côté viticulteurs : "C'est de l'enfumage"

200 viticulteurs et agriculteurs sinistrés par la grêle d'août 2013.

Est venue alors le temps des questions de viticulteurs désespérés et parfois en colère. Dominique Techer, président du CAVB (Comité d'action des vignerons de Bordeaux), affirme ainsi que "le train des mesures habituelles est insuffisant et hors de propos" et propose à "l'interprofession qui dort sur un matelas doré […] de mettre dix millions d'euros sur la table". Bernard Farges, président du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux), répond : impossible. Une intervention d'autant plus décevante que ce dernier avait commencé en indiquant s'être "demandé si cette réunion était une bonne idée : on en sortirait forcément déçus". Phrase répétée et remarquée : "Après votre discours, oui !".
Un ton sombre que les viticulteurs, en attente de réponses et de promesses, ne voulait pas entendre. Fabien Ribeiro, viticulteur, souligne un "besoin de reconnaissance et de considération" : "nous allons nous trouver sous perfusion comme de grands malades", affirme-t-il. Un sentiment que partage un autre viticulteur : "Les mesures que vous venez d'annoncer sont de l'enfumage, elles n'aideront pas les personnes qui sont en mort clinique. Vous nous proposez une mort différenciée."

"Une vraie réponse"Pour Stéphane Defraine, président du syndicat viticole de l'Entre-Deux-Mers, "ce problème de grêle est révélateur d'un problème plus profond qui touche la viticulture". Plus tard, on demande aux viticulteurs présents de moins de 25 ans de se lever : cinq se mettent debout.
Jérôme Despey, président du Conseil Spécial Vin de France Agrimer, voulait revenir à la réalité, indiquant qu'"on peut se faire applaudir en demandant tout, il faut savoir ce qu'on peut et ce qu'on ne peut pas" ; intervention qui a agité le public, qui s'est autorisé plusieurs interventions plus ou moins polies et réfléchies. Le possible : l'accélération dans les dossiers, pour soulager des lourdeurs administratives. Le nécessaire à mettre en place : adapter le système d'assurance au domaine viticole. Envie que partage Jean-Luc Gleyze,vice-président du conseil général, conseiller général de Captieux, qui note qu'il n'est "pas dans la culture agricole d'émarger au RSA" : "ce n'est pas une réponse, une vraie réponse serait de vous permettre de vivre de votre terre".

Si Bernard Artigue, président de la Chambre d'Agriculture de la Gironde, soulignait qu'il était important de "trouver des solutions qui dépassent les solutions normales", Jean-Luc Gleyze a résumé la situation actuelle : "c'est une situation exceptionnelle, nous mettrons en place des mesures exceptionnelles". Avant d'ajouter,  cependant, "nous ne pouvons pas pour l'instant dire lesquelles".

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
562
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr