aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

  • 23/08/16 | A Anglet, les agriculteurs jouent la transparence

    Lire

    Pour la 9ème année, la FDSEA 64 et les Jeunes agriculteurs transforment, ce mercredi 23 août dès 10 h, une partie du parking de la Barre en vaste ferme. Éleveurs et producteurs présentent leurs animaux et leur savoir-faire. "Une opération vérité" revendique le syndicat qui d'ailleurs attire la foule des touristes et les locaux d'une ville qui a une longue tradition maraichère. Fabrication de fromage, expositions, démonstration de chiens de troupeaux sur le parking herbeux d'Izadia et déjeuner sur place sont au menu. Une opération de relations publiques bien utile

  • 23/08/16 | 180 panneaux de signalisation vandalisés en Béarn

    Lire

    Pour une raison inconnue, près de 180 panneaux de signalisation ont été recouverts de peinture noire dans les vallées d'Ossau et de l'Ouzom, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces dégradations qui n'ont pas été revendiquées se sont produites au cours de la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 août. La remise en état des panneaux est évaluée à plusieurs centaines de milliers d'euros par le Conseil départemental. Son président et le préfet ont dénoncé des "actes irresponsables", préjudiciables à l'économie locale ainsi qu'à la sécurité routière. Un numéro d'appel à témoins a été diffusé (05 59 05 49 87)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Entre-Deux-Mers: Après la grêle, la réunion entre viticulteurs et élus "qui allaient forcément décevoir".

06/08/2013 | La réunion pour les viticulteurs et agriculteurs girondins sinistrés par la grêle s'est tenue ce 5 août, avec son lot de témoignages difficiles et de promesses discutées.

Territoires sinistrés par la grêle en Gironde.

La réunion devait durer une heure et se tenir dans les locaux de l'ADAR-URABLT ; deux heures et demie d'échanges ont été nécessaires, de même que l'utilisation du foyer rural pour accueillir les 200 viticulteurs ayant fait le déplacement, parfois de loin. Si le début de l'après-midi avait été consacré à une visite de terrain sinistré du cœur Entre-deux-Mers, la fin de journée devait être studieuse : elle est devenue une tribune où viticulteurs et agriculteurs ont pu exposer leurs situations et leurs grandes inquiétudes, face à des élus concernés mais sans réponses catégoriques.

Côté élus : "Simplifier la tâche"

Elus présents à la réunion d'information pour les viticulteurs sinistrés.

Après un exposé de la situation et des territoires touchés, powerpoint à l'appui, l'heure était à la discussion. Michel Bedecarrax, secrétaire général de la préfecture, a pris la parole pour présenter les différentes mesures administratives auxquelles les viticulteurs pouvaient faire appel, comme les côtisations des MSA. Pour autant, la rumeur est montée dans la salle lorsqu'il a encouragé l'assistance à "prendre contact avec les banques, de les sensibiliser à l'ampleur des dégâts".
Pour Patrick Vasseur, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), l'objectif des élus présents est de "simplifier la tâche" des viticulteurs. Cependant, tous espèrent "que le département soit placé en calamité agricole", "quelque chose que Bercy n'aime pas" souligne Florent Boudié, député de la Gironde ; et beaucoup demandent au Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, de venir constater l'étendue des dégâts par lui-même.

Côté viticulteurs : "C'est de l'enfumage"

200 viticulteurs et agriculteurs sinistrés par la grêle d'août 2013.

Est venue alors le temps des questions de viticulteurs désespérés et parfois en colère. Dominique Techer, président du CAVB (Comité d'action des vignerons de Bordeaux), affirme ainsi que "le train des mesures habituelles est insuffisant et hors de propos" et propose à "l'interprofession qui dort sur un matelas doré […] de mettre dix millions d'euros sur la table". Bernard Farges, président du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux), répond : impossible. Une intervention d'autant plus décevante que ce dernier avait commencé en indiquant s'être "demandé si cette réunion était une bonne idée : on en sortirait forcément déçus". Phrase répétée et remarquée : "Après votre discours, oui !".
Un ton sombre que les viticulteurs, en attente de réponses et de promesses, ne voulait pas entendre. Fabien Ribeiro, viticulteur, souligne un "besoin de reconnaissance et de considération" : "nous allons nous trouver sous perfusion comme de grands malades", affirme-t-il. Un sentiment que partage un autre viticulteur : "Les mesures que vous venez d'annoncer sont de l'enfumage, elles n'aideront pas les personnes qui sont en mort clinique. Vous nous proposez une mort différenciée."

"Une vraie réponse"Pour Stéphane Defraine, président du syndicat viticole de l'Entre-Deux-Mers, "ce problème de grêle est révélateur d'un problème plus profond qui touche la viticulture". Plus tard, on demande aux viticulteurs présents de moins de 25 ans de se lever : cinq se mettent debout.
Jérôme Despey, président du Conseil Spécial Vin de France Agrimer, voulait revenir à la réalité, indiquant qu'"on peut se faire applaudir en demandant tout, il faut savoir ce qu'on peut et ce qu'on ne peut pas" ; intervention qui a agité le public, qui s'est autorisé plusieurs interventions plus ou moins polies et réfléchies. Le possible : l'accélération dans les dossiers, pour soulager des lourdeurs administratives. Le nécessaire à mettre en place : adapter le système d'assurance au domaine viticole. Envie que partage Jean-Luc Gleyze,vice-président du conseil général, conseiller général de Captieux, qui note qu'il n'est "pas dans la culture agricole d'émarger au RSA" : "ce n'est pas une réponse, une vraie réponse serait de vous permettre de vivre de votre terre".

Si Bernard Artigue, président de la Chambre d'Agriculture de la Gironde, soulignait qu'il était important de "trouver des solutions qui dépassent les solutions normales", Jean-Luc Gleyze a résumé la situation actuelle : "c'est une situation exceptionnelle, nous mettrons en place des mesures exceptionnelles". Avant d'ajouter,  cependant, "nous ne pouvons pas pour l'instant dire lesquelles".

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
508
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr