Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

Agriculture | Après la grêle, les viticulteurs et agriculteurs bordelais s'organisent

30/05/2018 | Suite aux orages de grêle du 26 mai qui a endommagé vignes et cultures, une réunion de crise a eu lieu mardi à Saint-Christoly de Blaye. Il y avait du monde.

La réunion de crise organisée par la chambre d'agriculture a fait salle comble

L'estimation des dégâts dans les cultures et dans les vignes suite aux orages de grêle du samedi 26 mai prendra encore quelques jours. Mais depuis le lendemain de ces intempéries, la profession agricole et particulièrement la filière viticole, s'organise pour venir en aide aux sinistrés. Ce mardi après-midi, une réunion de crise était organisée par la chambre d'agriculture en présence des responsables de plusieurs syndicats viticoles à Saint-Christoly- de Blaye, une des commune du Blayais les plus touchées. L ’occasion d’évoquer les premières mesures à prendre, y compris techniques.

Initialement la réunion publique destinée aux viticulteurs et agricuteurs touchés par l'épisode de grêle du samedi 26 mai devait se tenir à la mairie de Saint-Christoly-de Blaye, au coeur du Blayais. Au vu du nombre de personnes présentes, elle a finalement  lieu dans une salle municipale pleine à craquer. Les visages sont marqués, tirés. Certains sont présents pour se soutenir, pour échanger face à un nouveau drame causé par dame nature. Majoritairement, on trouve beaucoup de viticulteurs, du Blayais, de l'appellation Côtes de Bourg, les deux secteurs les plus touchés par cet orage de grêle. Le décompte des dégâts est en cours . Les secteurs du Blayais et des côtes de Bourg sont les touchés : sur les côtes de Blaye, les premières estimations font état de 2500 hectares touchés sur les 4000 de l’appellation dont un millier d’hectares à 100 %. Sur les côtes de Bourg, les pertes  de récolte devraient être autour de 40 % : 2500 ha sur les 6000 de l’appellation sont impactés à 80 %. Globalement, 5 % du vignoble bordelais est touché, mais pour ceux qui l'ont subi , c'est un désastre.
Jessica Aubert, jeune viticultrice sur la commune, sur une propriété de 8 ha en biodynamie n'est pas assurée contre le risque de grêle : "nous avons vite compris samedi que ce serait la catastrophe. J'ai déjà vécu la grêle en 2009, avec mon père et l'an dernier,  le gel où nous avons perdu 80 % de la récolte. Là, on estime nos pertes proches de 100 %.  La grêle, c'est pire que le gel. Nos bois sont détruits sur de nombreuses parcelles, on se croirait au coeur de l'hiver."  

Dispositifs de soutien et préconisations techniques

La réunion d'hier après-midi était destinée à la fois à recueillir la parole des vignerons et agriculteurs sinistrés et à leurs présenter les différents dispositifs d'accompagnements et les mesures fiscales et sociales, devenues malheureusement courantes en cas d'intempéries :  dégrèvement de taxe sur le foncier non bâti, chômage partiel pour les salariés, reports de cotisation MSA, prise en charge des intérêts d’emprunt, mise en place d'échéancier. Des conseillers viticoles de la chambre d'agricuture ont également présenté les préconisations en termes de traitement phytosanitaire et de taille post-grêle avec une démonstration sur le terrain. Tout va dépendre bien sûr des conditions météorologiques et le beau temps sera le meilleur cicatrisant. "Il n'y pas de produit miracle. Pour intervenir dans les vignes, il faut des feuilles. Quand il n'y en a plus, cela ne sert pas à grand chose, rappelle Bruno Samie, conseiller viticole. "Pourtant, il ne faut pas abandonner toute intervention de protection et veiller particulièrement aux jeunes plantes. La question de la taille a aussi été débattue : certaines compagnies d'assurance ne veulent pas que des travaux de taille soient réalisés avant le passage d'experts, pour les vignerons qui sont assurés. La FDSEA de la Gironde met en place une cellule d'entraide pour la main d'oeuvre pour la vigne (notamment pour la taille), et un appel aux dons de fourrage pour l'élevage.

La vigne n'est pas le seule filière agricole touchée : dans les secteurs du Bougeais et du Blayais,  l'élevage, le maraîchage et les productions d'asperges sont très impactés. Un éleveur fait entendre sa voix dans la salle : "nous n'avons plus de fourrages, tout est détruit." Une réunion en préfecture avec les services de l'Etat et l'ensemble de la profession agricole est programmée le 6 juin pour faire le point des disposiifs d'accompagnement et mesures de soutien aux viticulteurs et agriculteurs.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3775
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Mission européenne, projet H2O2O NEFERTITI dans les vignes du château Luchey-Halde à Mérignac Agriculture | 29/07/2019

Réduction des intrants: le réseau européen H2020 Nefertiti s'intéresse aux innovations girondines

Illustration vache dans un champs Agriculture | 28/07/2019

Chambres d’agriculture : 1200 emplois menacés par une baisse de financement

Saint-Christoly-de-Blaye Agriculture | 26/07/2019

La préfète de Nouvelle-Aquitaine à la rencontre des viticulteurs girondins

Lors des controverses de Bergerac, plusieurs exemples de partenariats improbables ont été mises en lumière Agriculture | 19/07/2019

Controverses de Bergerac :l'image des agriculteurs va devenir primordiale

Quelles images du monde agricole dans la société Agriculture | 13/07/2019

L'image des agricultures en débat à Bergerac

Un exemple de bâtiment agricole équipé de panneaux photovoltaïques Agriculture | 11/07/2019

Aider les exploitations périgourdines à la transition énergétique

Vignerons vivant Agriculture | 10/07/2019

Les "vignerons du vivant" veulent attirer les jeunes vers la viticulture

''Empaillage'' de la trésorerie de Mourenx dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019 par les éleveurs de la FDSEA64 et JA64 en réation aux Traités CETA et MERCOSUR Agriculture | 10/07/2019

Traités Ceta et Mercosur: Les éleveurs basques et béarnais ont exprimé leur malaise

Les responsables de la section bovine de la FDSEA avaient invité Gilles Gauthier, président de Sobeval à débattre Agriculture | 08/07/2019

La filière bovine périgourdine débat de son avenir

Les Agron'Hommes au Brésil Agriculture | 07/07/2019

Les Agron'Hommes : Gudrun Götsch cuisine l’agroforesterie au Brésil

Néo-Terra agriculture Agriculture | 06/07/2019

Nouvelle-Aquitaine : comment "Néo-Terra" compte pousser au changement de modèles agricoles

Agriculture | 03/07/2019

L'accord annoncé Mercosur-UE: "la trahison de notre élevage"

Didier Guillaume au musée maritime le 1 juillet 2019 Agriculture | 02/07/2019

Rencontre avec Didier Guillaume : « l’agriculture française est une des plus sûres et durables »

Jérôme Zaros lors de la démonstration de levage mécanique Agriculture | 27/06/2019

Viticulture : un levage mécanique plutôt que romantique

Journée de l'élevage et de l'innovation à Morlaas - le 29 juin 2019 Agriculture | 26/06/2019

Journée de l'élevage: un mariage entre tradition et innovation à Morlaàs (64)