aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

Humeurs d'été: ces temps de coupes sombres

En chemin vers le rendez vous chaque été renouvelé du festival du Périgord Noir, empruntant les routes délicieuses et ombragées qui longent la rive droite de l'Isle, je goûte à l'émotion de ces villages traversés qui s'accrochent non sans mal à la vie. A ces images d'élevage de coteaux qui, hélas, se font de plus en plus rares tant il faut de courage à ces exploitants en difficulté pour maintenir une agriculture affrontée à la vive concurrence d'une autre agriculture à grande échelle. Une manière d'agro-industrie où les fonds de pension font souvent une entrée fracassante et n'ont pas de problèmes, eux, pour acquérir des terres sans espoir de succession. Et ne soucient guère de cette belle mission, non écrite mais si précieuse de gardienne des paysages, celle que notre agriculture de proximité assume encore, là où elle tient le coup économiquement. Et je pense à ces jeunes, rencontrés ces derniers mois et semaines, qui souvent venus d'ailleurs, font le choix audacieux mais résolu d'embrasser l'agriculture et, se faisant, de faire plus que produire, d'aller à la rencontre de la société, de ses attentes d'authenticité, de partage, et donc de multiples saveurs. Ils ne craignent pas de vous dire: " Je ne vais pas pouvoir me sortir un salaire avant deux ans mais je sais que j'y arriverai." Je pense à eux, à Laura et Clément par exemple et j'ai envie de pousser un grand coup de gueule.


- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

  • 04/08/17 | Annulation de 300 M€ de dotations de l’Etat aux collectivités locales. Pierre Camani réagit

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, sénateur et membre du groupe de travail sur les difficultés des Départements ruraux estime que cette annonce est « un nouveau coup dur. C'est une décision inattendue et incompréhensible, alors même que le Président de la république s’était montré rassurant envers les élus locaux lors du lancement de la Conférence nationale des Territoires. (…) Pour autant, ce mauvais signal envoyé aux collectivités locales n'entache pas ma détermination à poursuivre le combat. »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Agriculture: Des Assises régionales de l’installation critiques et constructives

14/06/2013 | Si elle n'est pas un échec, la politique de l'installation connaît de nombreuses limites. Les Assises régionales de l'installation les ont mis à jour pour mieux les dépasser

Hervé Durand, DRAAF, Jean-Pierre Raynaud,vice président du Conseil régional d'Aquitaine en charge de l'Agriculture, Thierry Mazet, Directeur  Agriculture, Agroalimentaire, Forêt et Mer au Conseil régional

Ce vendredi 14 juin a eu lieu le grand rendez-vous régional de l’installation agricole. Syndicats, chambres d’agriculture, CUMA, coopératives, SAFER, mais aussi services de l’Etat et de la Région ont échangé une journée durant sur les freins actuels et les améliorations pouvant être apportées à la politique de l’installation agricole. Un temps de travail riche, intense et particulièrement constructif dont la synthèse, rédigée par la Direction régionale de l'Agriculture (DRAAF) et la Région, sera versée aux contributions des Assises nationales organisées en juillet. Une synthèse aussi très précieuse pour une remise à plat des dispositifs, nombreux, existant dans la région.

C’est sans complaisance ni langue de bois qu’a été livré dans la matinée, le résultat d’un audit d’évaluation de l’ensemble des dispositifs d’installation existant en Aquitaine. Réalisé par deux cabinets indépendants, le total est impressionnant: initiatives privées et publiques confondues, que ce soit sur l’accompagnement préalable, l’accès au foncier, l’accompagnement dans la réalisation du projet ou encore dans l’aide au financement, ce ne sont pas moins de 82 instruments qui ont été listés! L’ensemble des 1054 nouveaux installés en Aquitaine en 2012 (880 en 2011) auraient donc dû trouver leur bonheur dans cet éventail d'outils pour faciliter leur installation. Pourtant, rien n’est moins sûr. Pour preuve, sur l’aide nationale (et principale) baptisée Dispositif Jeunes Agriculteurs (DJA), seuls 30% des nouveaux installés l’ont mobilisée. Deux raisons principales à cela : soit le porteur de projet a plus de 40 ans et ne peut donc plus s’en prévaloir, soit il n’a pas la qualification agricole requise.
Pourtant, désormais, le vivier des nouveaux arrivants en agriculture sont des personnes qui s’installent hors cadre familial et dans ceux-là beaucoup ont de pus de 40 ans ou sont «mal» diplômés. Au total, 40% des installations agricoles sont le fait de personnes de plus 40 ans, autant  dire, autant de non candidats à la DJA…

Clivage entre DJA et sans DJAOr, il se trouve que la DJA, outre une aide à l’investissement, donne aussi accès à un accompagnement technique, à un suivi post-installation ainsi qu’à des facilités d’accès à un grand nombre de dispositifs financiers, quand elle n’est pas objectivement un critère d’accès à d’autres aides publiques ou privées. En bref, celui qui s’installe avec la DJA, le fait dans de meilleures conditions que celui qui tente l’exercice sans DJA. Pour preuve, «les installations des moins de 40 ans bénéficiant de la DJA ont un taux d’arrêt nettement inférieur (6%) à ceux qui n’ont pas eu accès à cette aide (20% d’arrêt) ». Un clivage qui correspond très souvent au clivage entre installations dans le cadre familial et hors cadre familial. Ces dernières cumulent donc, le plus souvent, une plus grande difficulté à accéder aux aides à l’investissement, doublée d’un difficile accés au foncier, qui se pose un peu moins à ceux qui prennent la suite familiale…
Pourtant, malgré l’existence de 82 outils visant une installation facilitée, et l’investissement annuel moyen de 12M€ consacré en aides directes à la politique d’installation en Aquitaine, l’efficacité et l’efficience de ces dispositifs n’est pas toujours au rendez-vous. Beaucoup de volontaires à l’installation restent encore au bord de la route. En effet, seul 1% des engagements réalisés sont réservés au public sans DJA, et seuls 4% des engagements sont réservés aux installations hors cadre familial. Autant dire un vrai paradoxe, entre les besoins exprimés, le nombre d’installations qu’ils représentent et les moyens mis en oeuvre pour les accompagner.

Accompagnement de "tous les projets d'installation viables"Au regard des ces constats, ces Assises régionales ont permis de dégager des orientations et de grands principes pour dépasser le limites actuelles. En premier lieu, concernant les cibles de la future politique d’installation, un accompagnement de «tous les projets d’installations viables» est fortement souhaité, qu’ils soient hors cadre familial, en installation progressive, ou sur des zones à enjeux. Dans le même ordre d’idée, un accès à la DJA devrait être favorisé en repoussant la limite d’âge, et en simplifiant le dispositif.
Sur l’accompagnement en lui-même a été retenu le principe d’«un lieu d’entrée unique et ouvert à tous» assurant notamment une information exhaustive et une mise en réseau des différents intervenants. Est également proposé un accompagnement personnalisé de tous les candidats, ainsi que le développement d’un suivi post-installation. Sur les outils financiers, outre le maintien du dispositif de l’aide d’Etat, les Assises régionales proposent «une plus grande complémentarité et cohérence entre les financeurs», «une modularité des aides» au regard du public ou des filières, un développement des mécanismes d’ingénierie financière ou encore un soutien aux collectifs (CUMA, installation en société, etc..).
Enfin pour l’accès au foncier, une réévaluation des règles d’urbanisme semble s’imposer, notamment en matière de préservation des terres agricoles. Est également préconisé un régime de l’accès au foncier amélioré et plus de transparent, le développement du portage du foncier et un effort en direction de la transmission. Au total, une politique de l’installation renouvelée et actualisée dont la gouvernance serait assurée à un triple niveau. D’abord, un cadrage national de la politique, puis un comité régional associant l’ensemble des acteurs pour mettre en place une stratégie régionale, et une cohérence des actions et enfin, un accueil et accompagnement de proximité qui se ferait au niveau départemental, tout comme l’instruction des dossiers.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3741
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr