Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Attirer les jeunes vers le métier de berger par l'innovation territoriale

14/05/2018 | A Aquitanima, la troisième journée ovine a été consacrée à l'innovation territoriale pour faciliter le renouvellement des générations en installation ovine.

la journée de lundi était consacrée à l'installation en production ovine

Il faut assurer le renouvellement des générations en production ovine martèle les responsables de la filière dont Claude Souchaud, le président de la manifestation Tech ovins, organisée tous les deux ans à Bellac (87). Lundi, une journée était consacrée à l'installation en production ovine avec des témoignages de porteurs de projets et de cédants. Depuis trois ans, cinq territoires en Nouvelle-Aquitaine (Haut Béarn, la montagne Basque, Périgord noir, Haut Limousin et Vienne) ont appris à partager leurs expériences pour permettre à des jeunes et moins jeunes éleveurs d'avoir leurs exploitations.

Chaque année, 250 nouveaux éleveurs ovins s'installent en Nouvelle-Aquitaine, alors qu'il existe un millier d'opportunités. Le renouvellement des générations ne se fait pas. Et pour la filière, comme dans tout le secteur agricole, c'est devenu la priorité numéro un. Depuis trois ans, Tech-ovins, le rendez vous professionnel organisé tous les deux ans à Bellac (87) s'est marié avec Aquitanima, le salon régional de l'agriculture. Et c'est tout naturellement que ce lundi 14 mai, une journée était consacrée aux ovins avec une table ronde sur le thème : "s'installer c'est possible". En Nouvelle-Aquitaine, la filière ovine, c'est 5500 éleveurs de plus de 50 brebis, soit 1, 5 million de brebis. Le cheptel régional représente 26 % du troupeau ovin français. La production laitière représente 40 % de la production, avec la fabrication de fromages, principalement en Pyrénées-Atlantiques et en Poitou-Charentes, et 60 % concerne la production viande.

Partage d'expériences

Ce lundi, des cédants et des porteurs de projets ont témoigné de transmissions réussies ou de leurs projets de vie. Le berger fait partie souvent des images d'Epinal de nos sociétés citadines et pourtant le métier d'éleveur recouvre bien d'autres réalités : environnementales car ils sont acteurs de l'aménagement du territoire et économiques. Plus de la moitié des éleveurs partiront à la retraite dans moins de dix ans. En Nouvelle-Aquitaine, cinq territoires (Haut Béarn, la Montagne basque, le Périgord noir , le Haut Limousin et la Vienne) mènent des initiatives territoriales depuis trois ans : exemple, en Dordogne, c'est une bergerie créée par une communauté de communes  qui a permis l'installation d'un couple de jeunes éleveurs, dans les Pyrénées-Atlantiques, les responsables de la Chambre d'agriculture travaillent avec les cédants par des entretiens individualisés pour accompagner au mieux la transmission de l'exploitation, qui se fait désormais pour moitié en hors cadre familial, en Limousin, on accompagne les porteurs de projets à investir et à s'insérer le territoire et dans la Vienne, on travaille sur la valorisation des produits. Ces initiatives souvent innovantes ont donné lieu à des échanges, des rencontres sur le terrain à un partage d'expériences qui ont permis de créer cinq fiches pratiques.
Ce lundi, Maryse Cochet, élue à la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne, est venue témoigner de la transmission de sa ferme, dans le secteur de Bellac. "J'avais 95 ha et 550 brebis. Nous avons mis deux années à préparer la transmission. Un jeune voisin originaire des Pays de Galles, vivant en France depuis plusieurs années, était intéressé par notre ferme et la production ovine. Cela a débuté par des remplacements sur ma ferme, petit à petit, un lien de confiance s'est établi entre nous. Il vivait en France depuis plusieurs années, et était parfaitement intégré. Il s'est installé avec sa compagne anglaise et aujourd'hui tout va bien pour eux. Ils ont des projets d'agrandissements. Pour que l'affaire se fasse, nous avons accepté un étalement du paiement de l'acquisition du foncier et des bâtiments sur plusieurs années. Le plus important, dans un dossier de transmission, c'est la rencontre entre le porteur de projet et le cédant. Entre les deux, doit naître une relation de confiance et pour le repreneur, le projet doit correspondre à ses souhaits."

Détermination

A 47 ans, Géraldine Lucas, souhaite se reconvertir en tant qu'agricultrice. "Actuellement, je partage mon temps entre Andernos et le Pays-Basque. Mon rêve serait d'avoir une petite exploitation d'une centaine de brebis sur 40 ou 50 ha dont je transformerai le lait pour la fabrication de fromages. Je termine actuellement ma formation et je fais également des remplacements pour me faire connaître. Déterminée et volontaire, Géraldine Lucas a aussi contacté le maire de sa commune girondine pour savoir si son projet agricole serait viable et envisageale. "Il y aurait peut être une possibilité mais puis-je réellement m'installer sans être propriétaire du foncier? Souvent l'accès au foncier, est le frein majeur. Je suis venue à cette journée avec des questions précises, et pour rencontrer des responsables agricoles." Elle s'est promis de regarder attentivement le petit livret qu'on lui a remis répertoriant des exploitations à reprendre en Nouvelle-Aquitaine. Il y en existe dans les Pyrénées-Atlantiques. Aujourd'hui, c'est une filière entière qui se mobilise pour relancer la production. A l'échelle mondiale la production ovine régresse alors que la demande est toujours croissante.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2782
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr