Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    l’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Au Château Boutinet, rando, dégustation et relaxation

29/05/2019 | Dans le vignoble fronsadais, Nathalie et Jérôme Escuredo-Depoizier sont propriétaires du Château Boutinet, à Villegouge, depuis 2011.

La partie effondrée du Château Boutinet

Le Château Boutinet a été bâti par la famille Dumas De La Roque au XVIII° siècle. Après avoir changé de propriétaire dans les années 1970, l’exploitation perd sa vocation initiale qui était la viticulture, jusqu’en 2011, avec le rachat du Château Boutinet par Nathalie Escuredo et Jérôme Depoizier. La remise en état de la propriété n’a pas été de tout repos. Depuis, le couple gère ses vignes, ses prés et sa forêt, tout en proposant une randonnée dans le domaine et quelques dégustations qui sortent de l’ordinaire.

Un domaine de 23 hectares au total à Villegouge, dans le Fronsadais. Si plus de la moitié de la propriété est composée de forêt (10ha) et de prés (5ha), la vigne reste quand même présente, à raison de 8 hectares. « Nous avons eu un coup de cœur pour ce château. Au départ, nous voulions la maison située de l’autre côté de la route, raconte Nathalie Escuredo, propriétaire du Château Boutinet. Quand nous avions vu le potentiel de ce domaine et l’état du vignoble, il n’y avait plus d’hésitation possible ». Elle est guide, conférencière et interprète de formation à Bordeaux, lui est viticulteur.  Nathalie et Jérôme se sont rencontrés à la faculté d’œnologie. « Il fait le vin, je le bois et fais découvrir le domaine aux visiteurs », résume-t-elle, amusée. Les propriétaires du Château Boutinet produisent uniquement du clairet et du rouge. Ils viennent d’acheter une parcelle pour planter du blanc, donc la première récolte se fera en 2021-2022.

Une démarche et un vignoble particuliers

La création de la marque Boutinet n’a pas été de tout repos pour le couple. En effet, les précédents propriétaires avaient laissé à l’abandon une partie des bâtiments et vendaient leur vin en cave coopérative. « Nous avions acheté un vignoble sans marque, précise Nathalie, faire du vin, ce n’est pas compliqué, en revanche le vendre, c’est autre chose, mais nous avons réussi à faire déposer notre vin ‘Château Boutinet’ ». Dès l’achat de la propriété, le couple voulait mener une viticulture biologique, sans pour autant labelliser, par manque de connaissances dans le domaine. « Le bio, je veux bien en faire, mais avant je veux comprendre comment ça marche et ce que ça implique », raconte Jérôme. Ainsi, de 2013 jusqu’aux gelées de 2017, fatales à 90% de la récolte du Château Boutinet et, par la même, aux projets de rénovation du domaine, le couple menait une viticulture bio, avant de garder une cartouche en réserve pour protéger son vignoble. « Pour nous, le bio ne représente pas qu’un mode de culture, mais aussi tout l’écrin dans lequel nous vivons, explique Nathalie que ce soit la forêt ou les prés. De toute façon, le conventionnel de demain, c’est le bio ».

Cet écrin, ce domaine de 23 hectares, les époux en tirent profit. Si Jérôme travaille sur une autre exploitation en parallèle, Nathalie quant à elle organise des évènements singuliers, en marge de ses interventions à l’École du vin de Bordeaux. En effet, la propriétaire a repéré un circuit de quatre kilomètres, faisant le tour du domaine, qu’elle fait profiter aux curieux dans le cadre de ‘rando-tapas’ : « la balade dure entre 40 minutes et un peu plus d’une heure, la visite se poursuit ensuite avec une dégustation de nos produits, dans le cadre d’un repas où l’accord mets et vins est primordial ». Au-delà de la ‘rando-tapas’, le Château Boutinet propose une autre activité, plus originale : dans une yourte, qui sert également de salle de dégustation, Nathalie dispense des cours de yoga. A l’occasion de « Bienvenue à la Ferme », organisé par la Chambre d’Agriculture de la Gironde, le Château Boutinet ouvre ses portes le dimanche 16 juin prochain de 10h à 18h.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2447
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr