Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Au Pays basque, échanges virils et courtois entre paysans et ministre

24/04/2015 | Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est intervenu au congrès national de la Confédération paysanne qui se tenait à Ispoure. Militants et représentant du gouvernement ont ratissé large

Stéphane Le Foll accuelli au congrès de la Confédération

Ce n'est pas un pélerin en route pour Compostelle que Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne attendait à Ispoure, aux portes de Saint-Jean-Pied-de-Port, mais le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll. Histoire de lui rappeler que son troupeau est un peu las des voeux pieux. Après qu'il ait établi un préalable incontournable avec les 350 congressistes: au Pays basque, le terme "ongi etorri" a toute sa signification. Donc faire preuve de dignité pour accueillir celui qui est aussi le porte-parole du gouvernement. S'en sont suivies deux heures de débats courtois...mais musclés

Claude Barets, le maire d'ispoure, le village de quelques centaines d'âmes adossé à Saint-Jean-Pied-de-Port, la citadelle navarraise, incontournable étape du pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle et de la banque Inchauspé, avait soigneusement repassé son écharpe tricolore de maire. Un ministre de la République en visite à Ispoure est aussi rarissime que celle d'un pape à Lourdes. Nombre d'élus étaient présents pour ce rendez-vous du pugnace ministre de l'Agriculture (et porte-parole du gouvernement) venu d'une certaine manière affronter les intransigeantes revendications de la toute aussi pugnace Confédération paysanne qui représente 20% des agriculteurs de l'hexagone, exprimées par Laurent Pinatel, son porte-parole; galvanisé aussi par ce syndicat alternatif basque Euskal Laborarien Batsuna (ELB) qui défend la tradition paysanne au pays.

Les premiers semis de la matinée ont été déposés tout d'abord par Jean-Jacques Lasserre, le (re)nouveau président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques, qui après s'être félicité de la venue du ministre lui a exposé son plaidoyer en faveur des attributions encore floues qui seront accordées aux nouveaux conseils (tourisme, économie et agriculture) dans une région redessinée et dont l'Aquitaine deviendra la région agricole la plus étendue. Avant que cet agriculteur à vie de Bidache, ne souliigne l'inquiétant devenir des petites oui moyennes installations.

Mais c'est réellement Laurent Pinatel qui a développé un véritable plaidoyer du petit monde paysan. "Nous vous avons vu arriver avec beaucoup d'espoir, mais le résultat, ce ne sont que des demi-mesures qui ne sont pas de nature à en finir avec un système d'agriculture productiviste aujourd'hui à bout de souffle."
Et Laurent Pinatel de tempérer: "certes vous avez fait preuve de de pugnacité au moment des négocations européennes de la PAC  (Politique commune Européenne), mais nous regrettons que vous fassiez une utilisatin a minima de ces bons outils..."

Et Laurent Pinatel: 10 milliards d'euros dela PAC irriguent l'agriculture françaises mais il faut en faire une meilleure répartition plus orientée vers l'agriculture paysanne et non vers les grosses structures agricoles comme la Beauce. Comment rendre lisible les orientations du ministre de l'Agriculture quand a contrario se dessinent les projets de ferme usine dont la ferme des 1000 vaches est l'illustration. Que la confédération dénombre 29 initiatives du genre, dont 5 en Aquitaine et 1 en Charente Maritime. Enfin, le porte-parole de la Confédération, appuyé par quelques pancartes portées par des militants du collectif Stop Tafta dénoncaient les accords qui seraient menés avec les Etats Unis dans le cadre  d'un futur grand marché transatlantique.  "On ne pèse que 20% des agriculteurs et alors? Est-ce que la vision des minoritaires n'est pas pour autant une vision crédible au sein de  la sixième puissance économique?"

Stéphane Le Foll: "Je n'ai pas de leçon de courage à recevoir"Que des paroles indiscutablement sincères de bienvenue soient suivies de la formulation de déceptions, le ministre Stéphane Le Foll le conçoit, cela fait partie du jeu des relations syndicales. En revanche, ce qu'il n'apprécia pas trop fut, dans les paroles de Laurent Pinatel l'évocation d'une certaine mollesse dans l'avancement de négociations due à un manque de courage, contrastant avec la reconnaissance d'une certaine pugnacité pour discuter avec les Européens. A moins que par ricochets ceux-ci s'adressaient plutôt au président de la République. Autant dire qu'il avait de quoi "chausser" les gants en gagnant le pupitre pour s'adresser à l'assistance. "Tout d'abord je tiens à vous dire que je n'ai pas de leçon de courage à recevoir. Ensuite, le ministre de l'Agriculture n'est pas celui de telle ou telle région, Il est celui des régions agricoles de l'Ouest, de la Corse, de l'Est de la France. Il est aussi celui qui défend un pays mais au coeur de règles européennes et internationale. "On ne peut pas interdire..."

Mais de rappeler quelques mesures technques comme le paiement redistributif qui octroie une même somme à l'hectare aux agriculteurs dans la limite de 52 hectares, en supplément des aides de la PAC. "Avec ces mesures, j'ai fait le choix des exploitation moyennes qui sont majoritaires" défend-t-il. Comme pour effacer la pancarte que tient un miliant pendant qu'il parle: "J'ai moins de dix vaches, Le Foll m'a viré. Pourquoi?" ou cette autre; "Oui à l'environnement Stop au Tafta!"

Le ministre a su les lire et ne cache pas de partager certaines inquiétudes. "Mes choix, mon idée, ce n'est pas l'agriculture industrielle. Sur le dossier des 1000 vaches, j'ai imposé une enquète d'utilité publique avant extension. On s'est cogné au Conseil constitutionnel au moment de la loi. Celui-ci nous a rappelés au droit de prorpiété garanti par la constitution. J'ai vu  ce que cela donne aux Etats-Unis. Les investissements sont tels que le prix du litre de lait est au plus bas et les producteurs très vulnérables devant les cours."

Enfin, concernant le grand marché transatlantique, appelé Tafta, le ministre assure devant les paysans de la Confédération: "Nous n'accepterons pas un accord qui remette en cause notre conception de l'agriculture..." Comme quoi chacun peut tracer quelques hectomètres de sillon ensemble... Encore faut-il qu'à l'heure de la mondialisation, chacun accepte de conduire le motoculteur sur le même sillon.

Dans une grande tente voisine, 550 couverts attendaient congressistes, élus et ministre . Au menu: soupe bio, axoa Herriko, fromage de brebis Ossau Iraty, gâteau basque, le tout arrosé d'Irouleguy. Un menu que connaît bien son prédecesseur qui séjourne régulièrement à Saint-Pée-sur-Nivelle. Un certain Bruno Le Maire.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D

Partager sur Facebook
Vu par vous
11627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
momo2 | 26/04/2015

Les discours changent certes depuis à peine une dizaine d'années !
Mais d'une part, ils doivent être suivi d'actes dans l'intérêt commun des sociétés, d'autre part comment ne pas mettre en garde ceux ( et celles) qui ne parlent que "d'un même sillon" en rappelant le danger inévitable des pensées uniques dominantes dans les sociétés ? Certes, nous en sommes encore très loin mais il serait vain de reproduire les excès de nos prédécesseurs. Cela signifierait que nous n'avons toujours rien compris à part :
l'intérêt du corporatisme, que nous sommes les premiers à reprocher aux pouvoirs en place depuis 50 ans et plus........... Est-ce bien là l'objectif de la conf. paysanne ( à long terme ) ? La critique peut être utile et constructive pour éviter les dérives et vous/nous faire durer car appréciés et soutenus par la majorité de la population, qui ne sont pas forcément paysans!!! En ce qui me concerne, elle est totalement bienveillante........

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr