aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Au Pays basque, échanges virils et courtois entre paysans et ministre

24/04/2015 | Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est intervenu au congrès national de la Confédération paysanne qui se tenait à Ispoure. Militants et représentant du gouvernement ont ratissé large

Stéphane Le Foll accuelli au congrès de la Confédération

Ce n'est pas un pélerin en route pour Compostelle que Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne attendait à Ispoure, aux portes de Saint-Jean-Pied-de-Port, mais le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll. Histoire de lui rappeler que son troupeau est un peu las des voeux pieux. Après qu'il ait établi un préalable incontournable avec les 350 congressistes: au Pays basque, le terme "ongi etorri" a toute sa signification. Donc faire preuve de dignité pour accueillir celui qui est aussi le porte-parole du gouvernement. S'en sont suivies deux heures de débats courtois...mais musclés

Claude Barets, le maire d'ispoure, le village de quelques centaines d'âmes adossé à Saint-Jean-Pied-de-Port, la citadelle navarraise, incontournable étape du pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle et de la banque Inchauspé, avait soigneusement repassé son écharpe tricolore de maire. Un ministre de la République en visite à Ispoure est aussi rarissime que celle d'un pape à Lourdes. Nombre d'élus étaient présents pour ce rendez-vous du pugnace ministre de l'Agriculture (et porte-parole du gouvernement) venu d'une certaine manière affronter les intransigeantes revendications de la toute aussi pugnace Confédération paysanne qui représente 20% des agriculteurs de l'hexagone, exprimées par Laurent Pinatel, son porte-parole; galvanisé aussi par ce syndicat alternatif basque Euskal Laborarien Batsuna (ELB) qui défend la tradition paysanne au pays.

Les premiers semis de la matinée ont été déposés tout d'abord par Jean-Jacques Lasserre, le (re)nouveau président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques, qui après s'être félicité de la venue du ministre lui a exposé son plaidoyer en faveur des attributions encore floues qui seront accordées aux nouveaux conseils (tourisme, économie et agriculture) dans une région redessinée et dont l'Aquitaine deviendra la région agricole la plus étendue. Avant que cet agriculteur à vie de Bidache, ne souliigne l'inquiétant devenir des petites oui moyennes installations.

Mais c'est réellement Laurent Pinatel qui a développé un véritable plaidoyer du petit monde paysan. "Nous vous avons vu arriver avec beaucoup d'espoir, mais le résultat, ce ne sont que des demi-mesures qui ne sont pas de nature à en finir avec un système d'agriculture productiviste aujourd'hui à bout de souffle."
Et Laurent Pinatel de tempérer: "certes vous avez fait preuve de de pugnacité au moment des négocations européennes de la PAC  (Politique commune Européenne), mais nous regrettons que vous fassiez une utilisatin a minima de ces bons outils..."

Et Laurent Pinatel: 10 milliards d'euros dela PAC irriguent l'agriculture françaises mais il faut en faire une meilleure répartition plus orientée vers l'agriculture paysanne et non vers les grosses structures agricoles comme la Beauce. Comment rendre lisible les orientations du ministre de l'Agriculture quand a contrario se dessinent les projets de ferme usine dont la ferme des 1000 vaches est l'illustration. Que la confédération dénombre 29 initiatives du genre, dont 5 en Aquitaine et 1 en Charente Maritime. Enfin, le porte-parole de la Confédération, appuyé par quelques pancartes portées par des militants du collectif Stop Tafta dénoncaient les accords qui seraient menés avec les Etats Unis dans le cadre  d'un futur grand marché transatlantique.  "On ne pèse que 20% des agriculteurs et alors? Est-ce que la vision des minoritaires n'est pas pour autant une vision crédible au sein de  la sixième puissance économique?"

Stéphane Le Foll: "Je n'ai pas de leçon de courage à recevoir"Que des paroles indiscutablement sincères de bienvenue soient suivies de la formulation de déceptions, le ministre Stéphane Le Foll le conçoit, cela fait partie du jeu des relations syndicales. En revanche, ce qu'il n'apprécia pas trop fut, dans les paroles de Laurent Pinatel l'évocation d'une certaine mollesse dans l'avancement de négociations due à un manque de courage, contrastant avec la reconnaissance d'une certaine pugnacité pour discuter avec les Européens. A moins que par ricochets ceux-ci s'adressaient plutôt au président de la République. Autant dire qu'il avait de quoi "chausser" les gants en gagnant le pupitre pour s'adresser à l'assistance. "Tout d'abord je tiens à vous dire que je n'ai pas de leçon de courage à recevoir. Ensuite, le ministre de l'Agriculture n'est pas celui de telle ou telle région, Il est celui des régions agricoles de l'Ouest, de la Corse, de l'Est de la France. Il est aussi celui qui défend un pays mais au coeur de règles européennes et internationale. "On ne peut pas interdire..."

Mais de rappeler quelques mesures technques comme le paiement redistributif qui octroie une même somme à l'hectare aux agriculteurs dans la limite de 52 hectares, en supplément des aides de la PAC. "Avec ces mesures, j'ai fait le choix des exploitation moyennes qui sont majoritaires" défend-t-il. Comme pour effacer la pancarte que tient un miliant pendant qu'il parle: "J'ai moins de dix vaches, Le Foll m'a viré. Pourquoi?" ou cette autre; "Oui à l'environnement Stop au Tafta!"

Le ministre a su les lire et ne cache pas de partager certaines inquiétudes. "Mes choix, mon idée, ce n'est pas l'agriculture industrielle. Sur le dossier des 1000 vaches, j'ai imposé une enquète d'utilité publique avant extension. On s'est cogné au Conseil constitutionnel au moment de la loi. Celui-ci nous a rappelés au droit de prorpiété garanti par la constitution. J'ai vu  ce que cela donne aux Etats-Unis. Les investissements sont tels que le prix du litre de lait est au plus bas et les producteurs très vulnérables devant les cours."

Enfin, concernant le grand marché transatlantique, appelé Tafta, le ministre assure devant les paysans de la Confédération: "Nous n'accepterons pas un accord qui remette en cause notre conception de l'agriculture..." Comme quoi chacun peut tracer quelques hectomètres de sillon ensemble... Encore faut-il qu'à l'heure de la mondialisation, chacun accepte de conduire le motoculteur sur le même sillon.

Dans une grande tente voisine, 550 couverts attendaient congressistes, élus et ministre . Au menu: soupe bio, axoa Herriko, fromage de brebis Ossau Iraty, gâteau basque, le tout arrosé d'Irouleguy. Un menu que connaît bien son prédecesseur qui séjourne régulièrement à Saint-Pée-sur-Nivelle. Un certain Bruno Le Maire.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D

Partager sur Facebook
Vu par vous
9720
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
momo2 | 26/04/2015

Les discours changent certes depuis à peine une dizaine d'années ! Mais d'une part, ils doivent être suivi d'actes dans l'intérêt commun des sociétés, d'autre part comment ne pas mettre en garde ceux ( et celles) qui ne parlent que "d'un même sillon" en rappelant le danger inévitable des pensées uniques dominantes dans les sociétés ? Certes, nous en sommes encore très loin mais il serait vain de reproduire les excès de nos prédécesseurs. Cela signifierait que nous n'avons toujours rien compris à part : l'intérêt du corporatisme, que nous sommes les premiers à reprocher aux pouvoirs en place depuis 50 ans et plus........... Est-ce bien là l'objectif de la conf. paysanne ( à long terme ) ? La critique peut être utile et constructive pour éviter les dérives et vous/nous faire durer car appréciés et soutenus par la majorité de la population, qui ne sont pas forcément paysans!!! En ce qui me concerne, elle est totalement bienveillante........

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr