aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Au Salon de l'Agriculture, le stand bio, ambassadeur d'une filière en plein essor

22/05/2016 | Le stand bio du Salon a chaque jour mis en avant un producteur local. Ce vendredi, c’était les aliments infantiles Yoojí, exemple du boom que connaît le bio.

Le stand bio du Salon a mis en avant des entreprises locales, comme Yoojí

Depuis quelques années, le bio connaît une croissance ininterrompue. Avec 4 000 producteurs, la grande région est la deuxième région bio de France. Il apparaissait donc logique de consacrer un stand au Salon de l’Agriculture à cette filière qui pèse de plus en plus lourd. L’objectif est d’initier les visiteurs à l’agriculture biologique, de leur faire découvrir la richesse des produits existants. A l’image de Yoojí, jeune entreprise locale qui élabore des aliments pour enfants bios et surgelés. Un bel exemple de la vitalité caractérisant l’économie écologique et responsable.

Entre deux dégustations à l’espace gastronomie du Salon de l’Agriculture, le visiteur tombe sur le stand bio. Ce vendredi, c’est la marque Yoojí qui présente ses produits et son engagement. Yoojí, c’est une illustration parfaite de ce marché porteur qu’est le bio. C’est aussi une petite success story à la sauce aquitaine. L’inspiration est venue de Frédéric Ventre, heureux papa de quatre enfants, qui s’échinait à leur mijoter de bons petits plats bio. Mais cuisiner pour bébé demande du temps et de l’imagination. Il prend l’habitude de cuire ses légumes à la vapeur puis de les surgeler. C’est ainsi qu’en 2012 les premiers produits Yoojí sortent des usines, situées à l’Agropole d’Agen. Ce sont des légumes cuits à la vapeur et réduits en purée, mais aussi de la viande ou du poisson. Ils sont surgelés, en forme de galets dont la texture (en miette, en petits morceaux…) et la quantité peuvent s’adapter selon l’âge et l’appétit de l’enfant.

Yoojí, « grandir mais rester écoresponsable »

« L’idée c’est de faciliter la vie des parents en continuant à donner de bonnes choses aux enfants, précise Marine Sallenave, assistante à l’export. Avec la cuisson vapeur et la congélation on garde les vitamines, les nutriments, la couleur, l’odeur, et bien sûr le goût ». Pas besoin donc de rajouter des colorants ou arômes. « Yoojí, ce n’est que des légumes et de l’eau ». Toujours bio, évidemment. « Yoojí a commencé tout doucement, raconte Marine Sallenave, puis nous avons été référencés dans de plus en plus de magasins. Le chiffre d’affaires a été multiplié par sept depuis l’année dernière ». La marque s’exporte désormais aux Emirats Arabes Unis et à New York. Yoojí veut « grandir, mais rester écoresponsable ». C’est pourquoi la nouvelle usine d’Agen, plus grande, intègrera panneaux solaires et toilettes sèches, tandis que les packs Yoojí sont en plastique recyclé. 

C’est que le bio est en plein essor. « Au niveau national, la filière bio progresse chaque année en termes de surface, et le taux de croissance de la consommation est de 10 % par an », indique Magali Colombet, coordinatrice au sein d’Interbio ALPC, association regroupant divers acteurs de la filière bio et cherchant à la promouvoir et la structurer. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Malgré la crise que connaît le secteur agricole, la filière bio, elle, est en plein dynamisme, traduisant une aspiration des consommateurs à des aliments plus sains pour leur santé, celle de l’environnement, et celle de l’agriculteur.

Un « challenge technique » qui séduit

« On a à peu près autant de conversions que de reprises d’exploitation en bio », explique-t-elle. D’après elle, l’agriculteur qui opte pour le bio a pour motivation sa propre santé tout d’abord, mais aussi une incitation économique. Après une phase difficile de deux/trois ans durant laquelle l’exploitant ne peut pas encore commercialiser en bio, « les producteurs bio s’en sortent souvent mieux car ils ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Ils peuvent mieux répartir leurs revenus, avec le recours aux circuits courts par exemple, même s'il est difficile de faire des généralités ». Dernier aspect, qui peut être un frein tout autant qu’une stimulation : le « challenge technique ». Pour Magali Colombet, « produire en bio implique d’être beaucoup plus sur le terrain, d’être dans la prévention plutôt que le curatif. D’où le fait que les agriculteurs bios sont souvent plus jeunes ».

Aude Le Gentil
Par Aude Le Gentil

Crédit Photo : Aude Le Gentil

Partager sur Facebook
Vu par vous
2127
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr