Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/11/20 | La gare de Mont-de-Marsan va devenir plus accessibles

    Lire

    En septembre et décembre 2021, les travaux de mise en accessibilité de la gare de Mont-de-Marsan vont être réalisés. Les études d’avant-projet et de projet sont en cours de finalisation. Pour le lancement de ces travaux l’année prochaine, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’apporter son aide à hauteur de 1,3 M€.

  • 25/11/20 | Charentes : une nouvelle présidence pour l'interprofession du cognac

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de renouveler son Bureau, avec 14 membres au Comité Permanent. Le nouveau président est Christophe Véral, vigneron bouilleur de cru et représentant de la filière à l’INAO* ; le vice-président est Alexandre Gabriel, dirigeant et maître de chai chez Ferrand. Les représentants des familles Viticulture et Négoce sont Anthony Brun, viticulteur et président de l’UGVC, et Florent Morillon, directeur Amont chez Hennessy et président du CRINAO.

  • 25/11/20 | La Creuse rencontre ses Entreprises en ligne

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Creuse mène une démarche à l’intention des entreprises du territoire autour des rencontres « chefs d’entreprises, discutons marchés publics ». L’enjeu de ces rencontres est d’améliorer l’accès des entreprises aux marchés publics mais aussi de permettre à la commande publique de jouer son rôle de levier économique. Au cours de la prochaine rencontre qui se tiendra le 3 décembre à partir de 17h en ligne sur le site du Département, un expert commentera le mécanisme de la cotraitance notamment. Cette rencontre est gratuite et sans inscription.

  • 25/11/20 | La Rochelle : le FFTV de nouveau reporté

    Lire

    Après avoir organisé en septembre à Paris une édition spéciale destinée aux professionnels de l’audiovisuel, le Festival de Fiction TV avait imaginé une première édition Hors saison du 17 au 19 décembre exclusivement destinée au public de La Rochelle, ville où il se tient d'habitude en septembre. Au regard du contexte sanitaire actuel, l'organisation a décidé de reporter de nouveau le festival au printemps prochain, si toutes les conditions sanitaires et d’accueil sont réunies.

  • 25/11/20 | L’église de Confolens va être restaurée

    Lire

    L’église Saint-Barthélemy, située à Confolens en Charente, date du Xième siècle et est classée Monument Historique depuis 1907. En 2018, un diagnostic a révélé de nombreux désordres structurels et sanitaires comme de fortes remontées d’humidité dans les murs. La Région Nouvelle-Aquitaine a attribué une aide de 46 239 euros pour les travaux d’urgence qui permettront la réfection des couvertures de l’édifice pour permettre d’arrêter les fuites.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | De la plante à l'hydrolat, l'agriculture dans le respect du vivant chez Anne Fichet à Saint-Savinien (17)

11/09/2020 | A Saint-Savinien, Anne Fichet cultive une cinquantaine de variétés de plantes qu’elle sèche et transforme sur place

Anne Fichet au milieu de ses fleurs

L’odeur du basilic embaume l’atmosphère. En cet après-midi d’été, Anne Fichet distille des feuilles de basilic dans un petit alambic. Le processus rappelle celui des spiritueux, à la différence qu’il n’y a qu’un seul tour de chauffe. Une fine couche huileuse commence à apparaître à la surface du distillat. C’est l’huile essentielle. Un peu comme la fleur de sel dans les marais, elle se récolte en surface, en fin de chauffe. Il faut 9 kg de basilic pour obtenir 5 ml d’huile essentielle. Le reste de la distillation sera conditionné en flacons d’hydrolats, à usage alimentaire ou cosmétique.

Les plantes, Anne est tombée dedans quand elle était étudiante. « C’est une rencontre avec un herboriste qui a tout déclenchée », raconte cette fille d’agriculteur deux-sévrien. « J’étais en master Valorisation du patrimoine lorsque j’ai rencontré Thierry Thevenin. J’ai eu un déclic dans son jardin. Jamais je n’aurais imaginé qu’on puisse cultiver une telle diversité de plantes ! Et puis, j’ai été fascinée par tous les bocaux qui remplissaient sa cuisine. Je me suis dit que j’aimerais beaucoup faire ça ».

Anne termine pourtant son master et devient animatrice nature dans une association environnementale de Charente-Maritime. Son intérêt pour les végétaux ne la quitte pas. Dans son secteur d’activités, elle se spécialise dans les plantes sauvages du territoire. « En parallèle, j’ai commencé à cultiver des plantes chez moi, puis à installer un petit séchoir dans mon placard… » se souvient-elle avec amusement.

Elle saute le pas en 2012. Elle se forme auprès du lycée agricole de Melle (79) et de la MFR de Chauvigny (86), avec une spécialisation en transformation des plantes. « Mon objectif a toujours été la transformation et la vente de ma production. J’avais notamment besoin de garder le contact humain que j’avais dans mon ancien métier », explique la trentenaire. L’aspect « petit chimiste » l’attire aussi. « Le côté technique de la méthode de séchage et de transformation me plaisait beaucoup : à l’abri de la lumière, à basse température… Ce qui permet de garder les molécules du végétal. J’aimais cette idée de travailler dans le respect de la plante ».

La distillationAnne devant son alambic. Pour  9 kg de basilic, elle obtient 9 litres d’eau florale et 5 ml d'huile essentielle.

Aujourd’hui, cette attention au vivant se traduit jusque dans sa conduite de culture. Sans pesticide et dans la préservation du biotope. « Comme on est proche des variétés sauvages, il faut reproduire les conditions du milieu d’origine, penser en termes de conditions d’environnement, pour qu’elles se développent au mieux », explique l’agricultrice. La récolte est soumise aux mêmes exigences. « Le taux d’huile essentielle dans la plante varie au cours d’une journée quand elle est en terre, la cueillette doit donc respecter son rythme biologique ». Cette dernière se fait d’ailleurs à la main. « On peut tout à fait la faire de façon mécanique, mais la qualité finale ne sera pas la même », précise Anne. Ici, même les mauvaises herbes sont enlevées manuellement, à la binette ou à l’aide d’une houe. Son petit tracteur intervient uniquement sur la préparation des sols.

Des recettes originales

Grâce aux conditions climatiques de la région, Anne récolte ses plantes d’avril à octobre. En été, la cueillette se fait souvent le matin, une fois la rosée évaporée. La saison froide est dédiée à la commercialisation, à l’administratif et aux petits travaux.  « L’avantage de ce type de culture, c’est qu’on travaille essentiellement avec des vivaces. Contrairement au maraîchage, on n’a pas besoin de réimplanter sa culture tous les ans », apprécie la jeune femme. L’hiver est également propice à la création de nouveautés. En plus de ses huiles essentielles et de ses eaux florales, Anne a développé toute une gamme d’infusions. Elle y marrie à l’envie la cinquantaine de variétés de son « jardin ». Elle y associe parfois quelques plantes sauvages (frêne, sureau, aubépine…), glanées dans les alentours de Saint-Savinien. « En dehors de la Tisane des Centenaires qui est une recette ancestrale, ce sont toutes des compositions originales auxquelles j’ai réfléchi avant de m’installer. Quand j’en crée une nouvelle, je pense autant aux propriétés des plantes qu’au côté gustatif. Je n’oublie jamais que je travaille pour l’alimentaire, donc j’amène toujours du goût et de la couleur », explique-t-elle.
Chaque préparation porte un nom rigolo ou poétique : « La peau du ventre bien tendue », « le moral dans les violettes », « Clair de Lune », « Soleil levant », « Eros »… Cette imagination là, Anne la doit en partie à la famille et aux copains, cobayes joyeusement consentants de ses créations.

ArrosageLors de son installation, Anne a beneficié de la dotation jeune agriculteur (DJA) et d'une aide à l’investissement de France Agrimer pour l’achat de materiel. 

Son réseau de commercialisation s’est monté petit à petit. « Les premières années, j’ai fait beaucoup de marchés pour me faire connaître. Puis j’ai lâché progressivement pour me concentrer sur les magasins », raconte-t-elle. Le réseau du GAB17, qui accompagne les producteurs d’herbes aromatiques et médicinales, l’a également bien aidé. Ses produits sont aujourd’hui commercialisés dans une dizaine de magasins bio, de groupements de producteurs, de réseaux d’achats groupés de consommateurs et d’Amap de Charente-Maritime. Elle complète ses revenus avec un peu de vente en ligne et en directe à la ferme le mercredi après-midi. Les plantes à succès restent les classiques thym, tilleul, menthe, verveine citronnée… Son prochain projet? Contribuer, avec le GAB17, à monter un réseau de commercialisation mutualisé avec plusieurs producteurs herboristes.

Au bout de sept ans d’activités, Anne se sent arrivée « au bout de sa capacité de travail », en termes d’horaires et de productivité. Depuis l’acquisition de ses 1,20 hectares de terre, trouvé sur le Bon Coin, l’agricultrice a récupéré une autre parcelle mais ne compte pas s’agrandir davantage.  « Si j’investis dans un autre terrain, ce sera pour faire faire des rotations à mes vivaces ». Actuellement, elle ambitionne plutôt de « gagner en efficacité technique sur la gestuelle pour maximiser la production ».  Quitte à cesser la culture des plantes les moins rentables. Elle peut se le permettre : le confinement a augmenté une demande déjà forte. « En avril, tous les magasins m’ont commandé le double de d’habitude ! » se souvient-elle. Le phénomène ne semble pas s’étioler avec le temps. « Nous sommes plusieurs sur ce secteur d’activités en Charente-Maritime et pourtant nous ne sommes plus assez nombreux pour répondre à toute la demande ». Elle-même contribue aujourd’hui à former la prochaine génération d’herboristes, en prenant régulièrement stagiaires et apprentis.  

Sechage et triAprès le séchage, le tri. Une tâche chronophage dans laquelle Anne est épaulée par les stagiaires qu'elle prend régulièrement en formation.


Découvrir l'exploitation d'Anne Fichet, Aux Graines Buissonnières

En plus de la vente directe le mercredi après-midi, Anne organise une porte ouverte à la ferme le samedi 12 septembre de 10h à 18h. Un cheminement permet de découvrir le jardin, avec des panneaux explicatifs. Les stands d’une trentaine de producteurs et d’artisans du territoire sont à découvrir au gré de son avancée, ainsi qu’un espace bien-être.  Adresse : 7, chemin des Poiriers Caillas, La Poussardière, 17350 Saint Savinien Tel. 0640412793. E-mail : auxgrainesbuissonnieres@gmail.com

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6430
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Pierre Saint-Jean Agriculture | 20/11/2020

Les bénéfices possibles du confinement pour les agriculteurs

Antonio Marquès et son innovation Agriculture | 06/11/2020

Un process innovant pour protéger les cultures lauréat du concours Agrinove

Henri Biès-Péré, vice-président de la FNSEA Agriculture | 04/11/2020

Interview d’Henri Bies-Péré, n°2 de la FNSEA : « Cette PAC permet d’accompagner le virage que doit prendre l’agriculture, dans la durée, en souplesse. »

Lurrama 2020 Agriculture | 04/11/2020

L'annulation de Lurrama 2020, un crève-cœur pour le monde agricole basque

Le vignoble Les Hauts de Talmont, en biodynamie depuis 2011, le long de l'estuaire de la Gironde Agriculture | 04/11/2020

Mois de la Bio : la conversion a le vent en poupe

La variété hybride Marigoule est particulièrement sensible aux attaques de cynips. Agriculture | 28/10/2020

Haute-Vienne : Les producteurs de marrons châtaignes alertent le préfet

Baptiste Carrère producteur de canards à Malaussanne (64), a pris la présidence de Bienvenue à la Ferme 64 Agriculture | 27/10/2020

Bienvenue à la ferme 64 : des projets florissants malgré le contexte

Illustration installation - transmission en maraîchage Agriculture | 23/10/2020

Transmission agricole : Safer, collectivités et chambre d'agriculture 64 alliées au plus proche du terrain

Une partie du coteau bordant les vignes de Pierre Tourré s'est effondrée suites à la pluie du 11 mai Agriculture | 21/10/2020

Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

La famille Massé, installée à Rouillac, fait partie des 150 exploitations certifiées par l’interprofession Agriculture | 15/10/2020

Charente : vers un cognac 100% durable en 2030

Roland de Lary, directeur du CRPF Agriculture | 05/10/2020

Filière bois : trois questions à Roland de Lary, directeur du Centre Régional de la Propriété Forestière

Danièle Marcon, présidente de la section tomate de l'AIFLG Agriculture | 04/10/2020

L'IGP, une urgence pour la survie pour la Tomate de Marmande

Marché de producteurs Agriculture | 02/10/2020

Les circuits courts au menu du 6ème Agrinovembre

Bernard Layre, Présidnt de la Chmabre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Eric Spitz Préfet du département Agriculture | 01/10/2020

Un nouveau tournant vers la transition environnementale pour l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Le Palso est une association représentant les acteurs de la filère palmipède du grand Sud-Ouest Agriculture | 30/09/2020

Un vingtième anniversaire particulier pour l’IGP Foie Gras du Sud-Ouest