Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/18 | Ouverture de la Patinoire et « Ice Party » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    La patinoire revient à Villeneuve-sur-Lot du 15 décembre au 6 janvier, sous la halle Lakanal. Ouverte tous les jours de 10 h à 19 h (3 € les 30 min.), cette année, les jeunes du Villeneuvois inaugureront les nocturnes avec une soirée « Ice Party » proposée ce même jour de 20 h à minuit. Gratuit et réservé au 15-20 ans, cet événement sera animé par le DJ KM Events.

  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le baromètre Harris Interactive confirme le souhait d'un nouveau modèle agricole axé sur le bio et la proximité

15/05/2018 | Commenté par le politologue Roland Cayrol, le Baromètre de l'agriculture régionale sera présentée ce mardi au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine. En voici les premiers chiffres

Baromètre Harris Interactive 2018 pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

La 3ème vague de l'étude Harris Interactive pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine, était attendue. La voilà présentée ce mardi 15 mai, au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la Conférence agricole permanente du Conseil régional. Menée en parallèle auprès des agriculteurs et des habitants de la région, celle-ci décortique les perceptions de ces deux populations sur l'agriculture régionale. Après 3 années d'enquête successives, les opinions sont d'une manière générale confortées. Le grand public néo-aquitain aime ses agriculteurs qui continuent pourtant à se sentir « mal-aimés ». Une constante sympathie, voire solidarité, des premiers aux seconds, qui ne leur empêche pour autant pas une certaine exigence, et notamment, un attachement fort au bio, que les plus jeunes générations d'agriculteurs perçoivent et s'approprient davantage que leurs aînés, même-ci ceux-ci ne le négligent pas.

Malgré les diverses crises rencontrées par le monde agricole au cours des 3 dernières années, et un contexte politique ayant largement évolué, il n'y aura pas eu de variations d'importance dans l'opinion des habitants de la Nouvelle-Aquitaine envers leurs agriculteurs. Dans le droit fil des années précédentes, l'agriculture bénéficie d'une bonne image pour au moins 8 habitants de la région sur 10 et d'une très bonne pour près d'un quart. Mieux encore, lorsque est plus particulièrement ciblée l'agriculture régionale, cette bonne opinion grimpe à 85% (contre 86% en 2017 mais 81% en 2016). Une bonne image de l'agriculture qui rejaillit sur celles des agriculteurs. Ils sont même de plus en plus appréciés par les habitants de la région : +2 points en deux ans pour les agriculteurs régionaux (soit 85% d'opinions positives en 2018) et +5 points sur la même période pour les agriculteurs en France (qui atteignent les 83% d'opinion positives cette année).

Les agriculteurs en manque de reconnaissance sociétale
Les agriculteurs, eux, continuent, dans le fil des enquêtes précédentes, à se sentir peu valorisés dans la société, voire de moins en moins valorisés puisque si en 2016, il étaient déjà 74% à le ressentir ainsi, ils sont désormais 79%. Un sentiment d'ailleurs partagé par les habitants de la région. Si individuellement ils ont donc une représentation favorable de l'agriculture, ils sont 86% (contre 84% en 2016) à regretter le manque de reconnaissance du secteur agricole et de ses métiers de la part de la société dans son ensemble. Une solidarité d'autant plus exprimée que près d'un habitant sur deux a, comme les années passées le sentiment d'une proximité grandissante avec les agriculteurs (46% d'entre eux).
Pour autant ce manque de reconnaissance sociétal, et plus encore le niveau limité des revenus, incitent tant les habitants, que les exploitants agricoles à détourner majoritairement leurs proches du métier d’agriculteur. En effet, si 81% des habitants ne recommanderait pas ce métier (+2 points par rapport à 2016), ils sont plus d'un agriculteur sur deux (56%) à également partager ce point de vue, jugeant leur métier, pour plus de 8 sur 10 d'entre eux de plus en plus difficile. Une difficulté aussi volontiers reconnue par près des trois quart des habitants (73%).

La perception de la fin d'un modèle
Regardant vers l'avenir, c'est un contexte marqué par un certain pessimisme qui se fait jour dans les rangs des agriculteurs. Le sentiment que les exploitations transmises de génération en génération existeront de moins en moins est partagé par 81% d'entre eux ( et 77% des habitants de la région), celui d’une réduction du nombre d’agriculteurs dans un futur proche est ressenti par 87% d'entre eux (76% des habitants), sans oublier la diminution des surfaces agricoles qui les inquiète à 67% (62% des habitants)... Plus d’un agriculteur sur dix pense que son exploitation disparaîtra lorsqu’il cessera son activité. Les plus âgés et donc les plus concernés par ces réflexions estiment, pour près de la moitié d’entre eux, qu’ils pourront la transmettre à un proche, mais 19% sont sans solution de transmission.
Néanmoins, ce qui apparaît comme la perception de la fin d'un modèle agricole « traditionnel », est porteur pour 70% de la population agricole comme non agricole, de sa transformation, imaginant alors les exploitations agricoles tournées vers le bio et les circuits courts, comme l'avenir de l'agriculture. Un avenir d'ailleurs plus envisagé chez les agriculteurs de moins de 40 ans que parmi les générations précédentes. Mais tout âge confondus, cette stratégie globale de qualité apparaît en tout cas clairement, puisqu'elle est évoquée par 45% des agriculteurs, soit 2 points de plus qu'en 2016, comme pouvant être la meilleure à conseiller à un agriculteur souhaitant s'installer.

Le respect de l'environnement peu perçu par le grand public
Si la bio fait partie des mots les plus spontanément cités par les habitants de la région pour évoquer l'agriculture, ils placent au premier rang des atouts de l'agriculture, sa capacité à proposer aux consommateurs des produits tenant compte de la spécificité des terroirs et, de plus en plus, des produits de qualité. En effet, la qualité des produits est mise en avant par 77% des habitants en 2018, contre 72% en 2016.
Cela dit, portés sur les questions d’environnement, les habitants sont toujours en attente d’efforts du secteur agricole, sur des sujets tels que la lutte contre la pollution des sols ou contre les pesticides qu’ils ne perçoivent que peu aujourd’hui. 67% d'entre eux considèrent en effet, que le secteur agricole est peu ou pas du tout efficace dans l'un comme dans l'autre de ces thèmes... Des thèmes sur lesquels les agriculteurs identifient bien davantage les actions menées et leur efficacité. 58% d'entre eux jugent positivement l'efficacité du secteur agricole dans la lutte contre les pollutions, et 53% considèrent comme efficace les efforts de la profession en matière de réduction des pesticides.
Enfin, concernant l'impact de l'agriculture en terme d'image et le dynamisme de la région, les considérations varient relativement peu depuis 2016. Si pour les habitants, l’agriculture se rapporte d’abord à la sauvegarde d’un savoir faire, c’est moins le sentiment des agriculteurs, qui mettent bien plus en avant le respect de l’environnement, décidément peu perçu par le grand public. Mais qu'ils soient agriculteurs ou pas, les néo-aquitains partagent à 80%, la conviction que l'agriculture contribue à la fierté de vivre dans la région. Une part de son identité que le Salon régional de l'Agriculture, vient fêter dignement, jusqu'au 21 mai.


L'enquête Habitants a été réalisée en ligne du 11 au 19 avril 2018 sur échantillon de 1006 personnes, représentatif des habitants de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de 18 ans et plus.
L'enquête Agriculteurs a été réalisée par téléphone du 11 au 23 avril 2018 sur un échantillon de 608 agriculteurs, représentatif des agriculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de18 ans et plus.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3545
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr