Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le baromètre Harris Interactive confirme le souhait d'un nouveau modèle agricole axé sur le bio et la proximité

15/05/2018 | Commenté par le politologue Roland Cayrol, le Baromètre de l'agriculture régionale sera présentée ce mardi au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine. En voici les premiers chiffres

Baromètre Harris Interactive 2018 pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

La 3ème vague de l'étude Harris Interactive pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine, était attendue. La voilà présentée ce mardi 15 mai, au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la Conférence agricole permanente du Conseil régional. Menée en parallèle auprès des agriculteurs et des habitants de la région, celle-ci décortique les perceptions de ces deux populations sur l'agriculture régionale. Après 3 années d'enquête successives, les opinions sont d'une manière générale confortées. Le grand public néo-aquitain aime ses agriculteurs qui continuent pourtant à se sentir « mal-aimés ». Une constante sympathie, voire solidarité, des premiers aux seconds, qui ne leur empêche pour autant pas une certaine exigence, et notamment, un attachement fort au bio, que les plus jeunes générations d'agriculteurs perçoivent et s'approprient davantage que leurs aînés, même-ci ceux-ci ne le négligent pas.

Malgré les diverses crises rencontrées par le monde agricole au cours des 3 dernières années, et un contexte politique ayant largement évolué, il n'y aura pas eu de variations d'importance dans l'opinion des habitants de la Nouvelle-Aquitaine envers leurs agriculteurs. Dans le droit fil des années précédentes, l'agriculture bénéficie d'une bonne image pour au moins 8 habitants de la région sur 10 et d'une très bonne pour près d'un quart. Mieux encore, lorsque est plus particulièrement ciblée l'agriculture régionale, cette bonne opinion grimpe à 85% (contre 86% en 2017 mais 81% en 2016). Une bonne image de l'agriculture qui rejaillit sur celles des agriculteurs. Ils sont même de plus en plus appréciés par les habitants de la région : +2 points en deux ans pour les agriculteurs régionaux (soit 85% d'opinions positives en 2018) et +5 points sur la même période pour les agriculteurs en France (qui atteignent les 83% d'opinion positives cette année).

Les agriculteurs en manque de reconnaissance sociétale
Les agriculteurs, eux, continuent, dans le fil des enquêtes précédentes, à se sentir peu valorisés dans la société, voire de moins en moins valorisés puisque si en 2016, il étaient déjà 74% à le ressentir ainsi, ils sont désormais 79%. Un sentiment d'ailleurs partagé par les habitants de la région. Si individuellement ils ont donc une représentation favorable de l'agriculture, ils sont 86% (contre 84% en 2016) à regretter le manque de reconnaissance du secteur agricole et de ses métiers de la part de la société dans son ensemble. Une solidarité d'autant plus exprimée que près d'un habitant sur deux a, comme les années passées le sentiment d'une proximité grandissante avec les agriculteurs (46% d'entre eux).
Pour autant ce manque de reconnaissance sociétal, et plus encore le niveau limité des revenus, incitent tant les habitants, que les exploitants agricoles à détourner majoritairement leurs proches du métier d’agriculteur. En effet, si 81% des habitants ne recommanderait pas ce métier (+2 points par rapport à 2016), ils sont plus d'un agriculteur sur deux (56%) à également partager ce point de vue, jugeant leur métier, pour plus de 8 sur 10 d'entre eux de plus en plus difficile. Une difficulté aussi volontiers reconnue par près des trois quart des habitants (73%).

La perception de la fin d'un modèle
Regardant vers l'avenir, c'est un contexte marqué par un certain pessimisme qui se fait jour dans les rangs des agriculteurs. Le sentiment que les exploitations transmises de génération en génération existeront de moins en moins est partagé par 81% d'entre eux ( et 77% des habitants de la région), celui d’une réduction du nombre d’agriculteurs dans un futur proche est ressenti par 87% d'entre eux (76% des habitants), sans oublier la diminution des surfaces agricoles qui les inquiète à 67% (62% des habitants)... Plus d’un agriculteur sur dix pense que son exploitation disparaîtra lorsqu’il cessera son activité. Les plus âgés et donc les plus concernés par ces réflexions estiment, pour près de la moitié d’entre eux, qu’ils pourront la transmettre à un proche, mais 19% sont sans solution de transmission.
Néanmoins, ce qui apparaît comme la perception de la fin d'un modèle agricole « traditionnel », est porteur pour 70% de la population agricole comme non agricole, de sa transformation, imaginant alors les exploitations agricoles tournées vers le bio et les circuits courts, comme l'avenir de l'agriculture. Un avenir d'ailleurs plus envisagé chez les agriculteurs de moins de 40 ans que parmi les générations précédentes. Mais tout âge confondus, cette stratégie globale de qualité apparaît en tout cas clairement, puisqu'elle est évoquée par 45% des agriculteurs, soit 2 points de plus qu'en 2016, comme pouvant être la meilleure à conseiller à un agriculteur souhaitant s'installer.

Le respect de l'environnement peu perçu par le grand public
Si la bio fait partie des mots les plus spontanément cités par les habitants de la région pour évoquer l'agriculture, ils placent au premier rang des atouts de l'agriculture, sa capacité à proposer aux consommateurs des produits tenant compte de la spécificité des terroirs et, de plus en plus, des produits de qualité. En effet, la qualité des produits est mise en avant par 77% des habitants en 2018, contre 72% en 2016.
Cela dit, portés sur les questions d’environnement, les habitants sont toujours en attente d’efforts du secteur agricole, sur des sujets tels que la lutte contre la pollution des sols ou contre les pesticides qu’ils ne perçoivent que peu aujourd’hui. 67% d'entre eux considèrent en effet, que le secteur agricole est peu ou pas du tout efficace dans l'un comme dans l'autre de ces thèmes... Des thèmes sur lesquels les agriculteurs identifient bien davantage les actions menées et leur efficacité. 58% d'entre eux jugent positivement l'efficacité du secteur agricole dans la lutte contre les pollutions, et 53% considèrent comme efficace les efforts de la profession en matière de réduction des pesticides.
Enfin, concernant l'impact de l'agriculture en terme d'image et le dynamisme de la région, les considérations varient relativement peu depuis 2016. Si pour les habitants, l’agriculture se rapporte d’abord à la sauvegarde d’un savoir faire, c’est moins le sentiment des agriculteurs, qui mettent bien plus en avant le respect de l’environnement, décidément peu perçu par le grand public. Mais qu'ils soient agriculteurs ou pas, les néo-aquitains partagent à 80%, la conviction que l'agriculture contribue à la fierté de vivre dans la région. Une part de son identité que le Salon régional de l'Agriculture, vient fêter dignement, jusqu'au 21 mai.


L'enquête Habitants a été réalisée en ligne du 11 au 19 avril 2018 sur échantillon de 1006 personnes, représentatif des habitants de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de 18 ans et plus.
L'enquête Agriculteurs a été réalisée par téléphone du 11 au 23 avril 2018 sur un échantillon de 608 agriculteurs, représentatif des agriculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de18 ans et plus.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3201
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr