Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le baromètre Harris Interactive confirme le souhait d'un nouveau modèle agricole axé sur le bio et la proximité

15/05/2018 | Commenté par le politologue Roland Cayrol, le Baromètre de l'agriculture régionale sera présentée ce mardi au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine. En voici les premiers chiffres

Baromètre Harris Interactive 2018 pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine

La 3ème vague de l'étude Harris Interactive pour le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine, était attendue. La voilà présentée ce mardi 15 mai, au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la Conférence agricole permanente du Conseil régional. Menée en parallèle auprès des agriculteurs et des habitants de la région, celle-ci décortique les perceptions de ces deux populations sur l'agriculture régionale. Après 3 années d'enquête successives, les opinions sont d'une manière générale confortées. Le grand public néo-aquitain aime ses agriculteurs qui continuent pourtant à se sentir « mal-aimés ». Une constante sympathie, voire solidarité, des premiers aux seconds, qui ne leur empêche pour autant pas une certaine exigence, et notamment, un attachement fort au bio, que les plus jeunes générations d'agriculteurs perçoivent et s'approprient davantage que leurs aînés, même-ci ceux-ci ne le négligent pas.

Malgré les diverses crises rencontrées par le monde agricole au cours des 3 dernières années, et un contexte politique ayant largement évolué, il n'y aura pas eu de variations d'importance dans l'opinion des habitants de la Nouvelle-Aquitaine envers leurs agriculteurs. Dans le droit fil des années précédentes, l'agriculture bénéficie d'une bonne image pour au moins 8 habitants de la région sur 10 et d'une très bonne pour près d'un quart. Mieux encore, lorsque est plus particulièrement ciblée l'agriculture régionale, cette bonne opinion grimpe à 85% (contre 86% en 2017 mais 81% en 2016). Une bonne image de l'agriculture qui rejaillit sur celles des agriculteurs. Ils sont même de plus en plus appréciés par les habitants de la région : +2 points en deux ans pour les agriculteurs régionaux (soit 85% d'opinions positives en 2018) et +5 points sur la même période pour les agriculteurs en France (qui atteignent les 83% d'opinion positives cette année).

Les agriculteurs en manque de reconnaissance sociétale
Les agriculteurs, eux, continuent, dans le fil des enquêtes précédentes, à se sentir peu valorisés dans la société, voire de moins en moins valorisés puisque si en 2016, il étaient déjà 74% à le ressentir ainsi, ils sont désormais 79%. Un sentiment d'ailleurs partagé par les habitants de la région. Si individuellement ils ont donc une représentation favorable de l'agriculture, ils sont 86% (contre 84% en 2016) à regretter le manque de reconnaissance du secteur agricole et de ses métiers de la part de la société dans son ensemble. Une solidarité d'autant plus exprimée que près d'un habitant sur deux a, comme les années passées le sentiment d'une proximité grandissante avec les agriculteurs (46% d'entre eux).
Pour autant ce manque de reconnaissance sociétal, et plus encore le niveau limité des revenus, incitent tant les habitants, que les exploitants agricoles à détourner majoritairement leurs proches du métier d’agriculteur. En effet, si 81% des habitants ne recommanderait pas ce métier (+2 points par rapport à 2016), ils sont plus d'un agriculteur sur deux (56%) à également partager ce point de vue, jugeant leur métier, pour plus de 8 sur 10 d'entre eux de plus en plus difficile. Une difficulté aussi volontiers reconnue par près des trois quart des habitants (73%).

La perception de la fin d'un modèle
Regardant vers l'avenir, c'est un contexte marqué par un certain pessimisme qui se fait jour dans les rangs des agriculteurs. Le sentiment que les exploitations transmises de génération en génération existeront de moins en moins est partagé par 81% d'entre eux ( et 77% des habitants de la région), celui d’une réduction du nombre d’agriculteurs dans un futur proche est ressenti par 87% d'entre eux (76% des habitants), sans oublier la diminution des surfaces agricoles qui les inquiète à 67% (62% des habitants)... Plus d’un agriculteur sur dix pense que son exploitation disparaîtra lorsqu’il cessera son activité. Les plus âgés et donc les plus concernés par ces réflexions estiment, pour près de la moitié d’entre eux, qu’ils pourront la transmettre à un proche, mais 19% sont sans solution de transmission.
Néanmoins, ce qui apparaît comme la perception de la fin d'un modèle agricole « traditionnel », est porteur pour 70% de la population agricole comme non agricole, de sa transformation, imaginant alors les exploitations agricoles tournées vers le bio et les circuits courts, comme l'avenir de l'agriculture. Un avenir d'ailleurs plus envisagé chez les agriculteurs de moins de 40 ans que parmi les générations précédentes. Mais tout âge confondus, cette stratégie globale de qualité apparaît en tout cas clairement, puisqu'elle est évoquée par 45% des agriculteurs, soit 2 points de plus qu'en 2016, comme pouvant être la meilleure à conseiller à un agriculteur souhaitant s'installer.

Le respect de l'environnement peu perçu par le grand public
Si la bio fait partie des mots les plus spontanément cités par les habitants de la région pour évoquer l'agriculture, ils placent au premier rang des atouts de l'agriculture, sa capacité à proposer aux consommateurs des produits tenant compte de la spécificité des terroirs et, de plus en plus, des produits de qualité. En effet, la qualité des produits est mise en avant par 77% des habitants en 2018, contre 72% en 2016.
Cela dit, portés sur les questions d’environnement, les habitants sont toujours en attente d’efforts du secteur agricole, sur des sujets tels que la lutte contre la pollution des sols ou contre les pesticides qu’ils ne perçoivent que peu aujourd’hui. 67% d'entre eux considèrent en effet, que le secteur agricole est peu ou pas du tout efficace dans l'un comme dans l'autre de ces thèmes... Des thèmes sur lesquels les agriculteurs identifient bien davantage les actions menées et leur efficacité. 58% d'entre eux jugent positivement l'efficacité du secteur agricole dans la lutte contre les pollutions, et 53% considèrent comme efficace les efforts de la profession en matière de réduction des pesticides.
Enfin, concernant l'impact de l'agriculture en terme d'image et le dynamisme de la région, les considérations varient relativement peu depuis 2016. Si pour les habitants, l’agriculture se rapporte d’abord à la sauvegarde d’un savoir faire, c’est moins le sentiment des agriculteurs, qui mettent bien plus en avant le respect de l’environnement, décidément peu perçu par le grand public. Mais qu'ils soient agriculteurs ou pas, les néo-aquitains partagent à 80%, la conviction que l'agriculture contribue à la fierté de vivre dans la région. Une part de son identité que le Salon régional de l'Agriculture, vient fêter dignement, jusqu'au 21 mai.


L'enquête Habitants a été réalisée en ligne du 11 au 19 avril 2018 sur échantillon de 1006 personnes, représentatif des habitants de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de 18 ans et plus.
L'enquête Agriculteurs a été réalisée par téléphone du 11 au 23 avril 2018 sur un échantillon de 608 agriculteurs, représentatif des agriculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de18 ans et plus.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr