Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Bassin d’Arcachon : de jeunes ostréiculteurs prennent la relève

08/05/2018 | Jeune ostréiculteur installé sur le Bassin d'Arcachon, Benjamin Livert a créé sa société «Chai BinBin!», le 10 avril dernier grâce à un financement du Crédit Agricole et un prêt d'honneur attribué par Initiative Périgord.

chai binbin une

Benjamin Livert, 28 ans, a trouvé le bonheur en tant qu’ostréiculteur sur le Bassin d'Arcachon. Une orientation professionnelle à laquelle il dit être arrivé « par hasard », mais dans laquelle ce jeune entrepreneur s'investit totalement. Créée en avril dernier, son entreprise « Chai BinBin ! » a pu prendre son essor grâce à un financement du Crédit Agricole ainsi qu'un prêt d'honneur accordé par Initiative Périgord, après examen de son dossier. Une aide globale de 151 000€ qui lui a permis de lancer son activité. Ostréiculteur, un métier difficile, mais aussi un métier de passion dans lequel le jeune homme, installé à Andernos, entend bien prospérer, malgré les nombreux aléas que connaît la profession.

A l'écouter, il serait venu à l'ostréiculture « par hasard ». Étrange, pour un métier aussi difficile que celui-ci ; mais force est de constater que, dans le cas présent, l'adage populaire qui affirme que le hasard fait bien les choses, semble avoir eu raison. Car, après plusieurs années à se forger une expérience professionnelle chez des pairs plus âgés, Benjamin Livert vient de monter son entreprise sur le port ostréicole d'Andernos. Une nouvelle étape dans un parcours, il est vrai atypique, puisque rien ne prédestinait ce natif d’Angoulême, à embrasser la profession d'ostréiculteur. Un léger accueil que le destin n'allait pas tarder à rectifier en le faisant venir sur le Bassin pour une saison en tant que serveur au restaurant andernosien « L'atelier ». Un établissement tenu par deux ostréiculteurs, avec lesquels, durant deux ans, il découvre le métier, avant d'enchaîner durant le même laps de temps chez Perlostréa -toujours à Andernos-, pour « apprendre le métier de A à Z ». Deux ans de plus à « L'atelier », comme chef de production et le voilà fin prêt à voler de ses propres ailes. Un rêve qu'il concrétise le 10 avril dernier en reprenant une petite entreprise voisine qu'il rebaptise « Chai BinBin ! ». Au programme, bien sûr, l'élevage des huîtres (la traditionnelle creuse japonaise, mais aussi un peu de triploïdes, (« un tiers de la production, pour l'instant »), mais aussi, la vente sur les marchés (« à Andernos le dimanche matin et à Lège-Cap-ferret le samedi »), ainsi qu'à sa cabane sur le port ostréicole d'Andernos où des dégustations sont aussi proposées.

Le prêt d'honneur : une nouvelle opportunité pour les jeunes ostréiculteurs

Désormais à la tête d'une entreprise comprenant 70 ares de parcs (qu'il espère porter à 90 ares d'ici cinq ans), des installations à terre, du matériel de production et un stock d'huîtres, Benjamin Livert a bénéficié d'une opportunité encore méconnue pour son financement: celle du prêt d'honneur. Une aide financière (prêt à taux zéro pouvant aller jusqu'à 20 000 €) proposée en Nouvelle-Aquitaine, à tous les porteurs de projets ayant une activité agricole et ne pouvant notamment pas bénéficier des traditionnelles aides nationales à l'installation. « Ce qui est précisément le cas des ostréiculteurs depuis le 1er janvier 2016 », note Olivier Chapoulie, Chef du Département Installation Transmission à la Chambre d'Agriculture de la Gironde. Une restriction qui rend ce prêt particulièrement attractif pour ces professionnels : « en 2017, sur 25 dossiers, 10 ou 11 concernaient l'ostréiculture », poursuit-il. Bien qu'encadré par de strictes conditions d'obtention (dont l'obligation de souscrire un emprunt bancaire au moins égal au montant du prêt d’honneur), ce type de financement présente de réels avantages. « l'un des intérêts réside, pour les banques, dans le fait de partager les risques. Pour le banquier, c'est une somme qu'il n'a pas besoin de prêter et pour le candidat, ce peut être l'amorce d'un prêt bancaire ; la validation du projet par les membres du comité du prêt d'honneur pouvant contribuer à convaincre la banque », note le Responsable. Des aménagements possibles au niveau du remboursement et un taux d'intérêt défiant toute concurrence : autant d'avantages qui facilitent l'installation de l’entrepreneur. « L'objectif étant de lui permettre de mettre toutes les chances de son côté. En 2015, début du prêt d'honneur dans le département, nous avons reçu quatre dossiers, puis en 2016 et 2017 : 25 chaque année. Le dispositif semble avoir trouvé son public en Gironde », conclut-il.

 chai binbin bis

Un naissain de jeunes entreprises

Outre des aides au financement, un solide encadrement facilite la réussite du nouvel entrepreneur. « J'ai été accompagné dans toutes mes démarches et j'ai pu suivre une formation dispensée par le GRETA sur tous les aspects du métier de patron ostréicole », précise Benjamin Livert. Fan de sa ville d'adoption, « belle et très bien située car moins loin que le Cap-Ferret, (elle) attire et retient de nombreux bordelais avec des animations tout au long de l'année », le jeune ostréiculteur prise aussi la solidarité entre professionnels et l'attractivité du métier pour les jeunes : « aujourd'hui, la plupart des cabanes sur Andernos ont été rachetées par des jeunes. La moyenne d'âge des chefs d'entreprises est de 28-30 ans et l'âge d'installation est de 25-26 ans », précise-t-il. Une activité qui demeure cependant minoritaire à Andernos avec une dizaine de patrons ostréicoles. Malgré la rudesse et des aléas du métier (« les périodes comme le mois de mai sont très compliquées pour gérer les stocks d'huîtres. On subit des pertes importantes. A cause du pollen et des changements de température de l'eau, la semaine dernière, j'ai dû jeter 100 kg d'huîtres marchandes »), il reste positif et envisage de passer de 6 à 12 tonnes d'huîtres dans les 2-3 premières années d'exploitation, avant de monter à 15 tonnes à partir de la 4em année. Trois tonnes supplémentaires qui seraient consacrées à la vente en gros aux autres ostréiculteurs. Outre l'extension de ses parcs, le développement de la vente en ligne fait également partie de ses projets phares (il expédie déjà ses coquillages vers Nice en 24h avec Chronopost). Et depuis peu, sa cabane (port ostréicole d'Andernos, 2em darse, N°41) est ouverte le week-end pour des dégustations et le sera tout l'été. Des réservations en dehors de ces périodes sont aussi possibles (benjamin.livert@hotmail.fr/06 77 19 07 27).

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr