Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | A Biarritz, le salon de l'agriculture Lurrama se met à l'heure de la COP 21

04/11/2015 | Dès vendredi, pour sa dixième édition, le salon Lurrama (terre mère en euskara), la vitrine de l'agriculture basque, fait dans l'innovation et l'animation à la halle Iraty

Lurrama

Après Bayonne, depuis quelques années, l'association Euskal Herriko Laborantza Ganbara, présente sa ferme basque dans cette halle Iraty inspirée de cette forêt située entre Soule et Navarre et qui accueille pêle-mêle salon du camping car ou soirée des clubbers du Big Festival. Mettre en valeur les paysans et consommateurs respectueux de la nature, réfléchir aux intérêts de l'agriculture paysanne et durable, défendre la création d'un centre de décision agricole spécifique au Pays basque, tel est le but de ce salon qui va à la fois à la rencontre de l'agglomération urbaine sans édulcorer sa fibre militante à travers des conférences

Pour tester la popularité du salon de l'agriculture basque Lurrama qui se tiendra du vendredi 6 au dimanche 8 novembre, c'est très simple: il suffit de tenter d'obtenir une réservation de table pour un des repas et dîners organisés sous la vaste halle d'Iraty, à deux pas de l'aéroport de Biarritz-Pays basque. Si vous n'avez pas été précautionneux, vous pouvez poser des jalons...pour l'édition suivante. Car ce salon pas mondain pour un sou -ou pour un eusko, la monnaie basque- dans une ville comme Biarritz constitue le comice agricole couvert le plus courru de la région mais aussi un rendez-vous de la gastronomie basque réunie et incontournable: pintxo (tapas), talos (galettes de maïs), repas à base de produits locaux et leurs agréments, txakoli (vin blanc spécifique au Pays Basque) et sagarno (cidre basque amer et archaïque, radicalement différent du cidre breton ou normand ; bu à même le tonneau) sont servis à  l’ensemble des visiteurs durant toute la durée du salon, jusqu'à 3000 avec, en apothéose, le dimanche, le repas des chefs qui réunira douze des plus prestigieux du Pays basque.

Assurément, du président du Conseil général Jean-Jacques Laserre, du Pays de Bidache qui revendiquera jusqu'à son dernier souffle sa qualité d'agriculteur, aux candidats aux élections régionales des 6 et 13 décembre, tout le gotha de la politique urbaine et rurale sera présent sur le carreau d'Iraty dès vendredi.

Mais pour le visiteur et particulièrement les enfants, les stars de cette ferme célébrités sont les animaux dans les enclos, ces odeurs qui réveillent la nostalgie de la campagne et ses métiers qu'ils necessitent: la traite des vaches, la tonte des moutons, (notre photo) la fabrication du fromage, le pressage de la pomme qui conduit aux cidreries.

La Normandie invitée d'honneur et une série de conférence COP 21Depuis 2010, Lurrama invite un territoire ou une région à présenter ses initiatives allant dans le sens de l’agriculture paysanne. Pour l’édition 2015, les Confédérations paysannes de Basse et de Haute Normandie ont été sollicitées et c'est avec enthousiasme que les paysans et paysannes de Normandie, première région agricole de l'hexagone, se mobilisent pour faire découvrir la richesse de leur territoire. Basse et la Haute Normandie, réunies en une seule région en 2016, sont leader en France pour leur lin, leurs chevaux chevaux ou leurs fromages et compte 13 AOP (produits laitiers et cidricoles, agneau). L'agriculture et l'agroalimentaire normands pèsent 5 % de la richesse régionale et 17 % des emplois industriels. Autre particularité : l'agriculture occupe ici 70 % du territoire régional. Rare. Quand on ajoute à ces vertus, le souci de l'environnement, Basques et Normands étaient faits pour se rencontrer.

Lurrama tonte des moutons

Cette année alors que la France accueillera à Paris, du 30 novembre au 11 décembre  la 21ème conférence de l'ONU pour lutter contre le changement climatique (COP 21), le salon LURRAMA sensibilisera le public à la contribution de l'agriculture paysanne et durable aux grands enjeux mondiaux, environnementaux et alimentaires. La COP21, rappelons-le a pour objectif de conclure un accord universel et contraignant applicable à partir de 2020 aux 196 pays pour limiter la hausse des températures. L'accord de Paris vise donc en premier lieu une réduction des gaz à effet de serre. Chaque pays doit prendre des engagements nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'Europe, par exemple, s'est engagée à baisser d'ici 2030 de 40 % ses GES par rapport à 1990. Des conférences, des tables rondes, des projections de films, mais aussi un village associatif permettront de présenter des initiatives et de débattre sur le fil conducteur de cette édition: "Climat, je choisis l'agriculture paysanne". Et dès le vendredi, trois conférences se succéderont.

La première aura lieu à 15 heures sera sur les fausses solutions du réchauffement climatique animée par Christian Berdot (agrocarburants, compensations, crédits carbone), Henri Pépin (projet de capture carbone à Lacq), Stéphane Lhomme (militant anti nucléaire); puis  sera projeté "Climato-sceptiques: la guerre du climat, à 17 heures,
Film de Laure Noualhat et Franck Guérin. Quelles méthodes le lobby climato-sceptique a-t-il employé pour influencer l'opinion publique ? Comment est-il parvenu à rendre médiatiquement valable ou acceptable ce qui est scientifiquement faux.

Pour conclure à 18 heures, parrain de Lurrama 2015, Pascal Canfin, ancien ministre délégué au Développement de 2012 à 2014, qui suit les négociations sur la COP 21 en fera état. Un écologiste fort documenté sur le réchauffement de la planète.
Le lendemain (11h), une table ronde sera organisée avec François Dufour, vice-président du Conseil régional de Basse-Normandie, Bittor Oroz, ministre de l'agriculture d'Euskadi, Mikel Hiribarren, secrétaire général de la Confédération paysanne sur le thème: changement climatique: quelle politique agricole?

L'après-midi, la foresterie sera sur le grill avec Joana Hoquy, EHLG; Peio Harlouchet, de la Coopérative bois énergie Sugarai) et Gilles Delaunay, de la Coopérative bois énergie Bois Bocage, Normandie.
La conclusion de ce cycle abondant de conférences se terminera avec Philippe Pointereau (Solagro). A l’horizon 2050, l’agriculture et la forêt françaises devront nourrir 71 millions de personnes et le bétail, fournir de l’énergie et des matériaux tout en préservant la fertilité des sols, la qualité des eaux, la biodiversité et le climat. Le scénario Afterre tente de répondre aux questions des surfaces nécessaires et de l’arbitrage entre production alimentaire et énergétique pour relever ces défis.

Enfin, toute une série d'animations accompagneront cette vaste ferme avec entre autre, le dimanche, un tounoi international de soka tira (tir à la corde) en prépartion de la prochaine Coupe du monde du tir à la corde. Et pour, la première fois, la musique, avec DJ, fera son entrée à Lurrama. La campagne vient bien à la rencontre de la ville pour son dixième anniversaire.

Pour tous renseignements et le détail du programme sur le site http://www.lurrama.org

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photos archives F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3397
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr