Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Chambre d’agriculture 17/79 : « 2021, l’année de tous les excès »

07/10/2021 | La Chambre d’agriculture 17-79 s’est réunie en session le 1er octobre.

Jean-Marc Renaudeau, Cédric Tranquard, Vincent Poudevigne et Pol Lefebvre à l'issue de la session du 1er octobre 21 à la chambre d'agriculture de La Rochelle

Les chambres d’agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres se sont réunies en session le 1er octobre à La Rochelle. Parmi les points à l’ordre du jour, la mutualisation des chambres interdépartementales. Cette session a également été l’occasion de faire un point sur l’état de la filière agricole, entre les restrictions sanitaires et les conséquences climatiques. Moins que la crise sanitaire, c’est la météo qui a eu le plus d’impact sur l’activité ces derniers mois.

« 2021 a été l’année de tous les excès : gel, sécheresse, précipitations importantes, avec un printemps humide et des conséquences sur les fourrages d’été comme des moissons tardives », analyse Jean-Marc Renaudeau. Résultat : des récoltes hétérogènes, en quantité comme en qualité, en fonction des localités. Les conséquences s’en sont ressenties jusque dans les exportations. « On sort de la campagne la plus difficile qu’on ait eu à gérer, avec une baisse de 40 à 50% des exportations, faute de matière première et des rentrées tardives », affirme Vincent Poudevigne, le directeur général de la SICA Atlantique. « D’habitude, on charge les premières récoltes d’orge mi-juin et les premiers bateaux de blé quelques semaines après. Là, on a eu presque trois semaines de retard ». Ces contretemps auraient eu une incidence dans les pays importateurs que sont les contrées de l’Afrique du Nord et de l’Ouest, possédant peu ou pas de production locale céréalière. « C’est la première fois depuis neuf ans qu’on a eu des fils de dizaines de bateaux en attente dans la rade de la Pallice », constate Vincent Poudevigne.

En moyenne, le grand port Atlantique de La Rochelle brasse dix millions de tonnes de céréales par an, dont 5 millions partent à l’export, dans lesquels se trouvent 3 millions de tonnes de blé de meunerie. « Trois millions, c’est la ration annuelle en pain de 20 millions d’Africains. C’est pour vous dire combien nous sommes attendus », observe le directeur avant de préciser, « En Algérie, 80% de leur blé est d’origine française. Le Maroc a une production locale mais importe des compléments en fonction de sa récolte, on est à 40, voire 50% d’export. L’Egypte en importe 10% ». Avec ses 47% d’exportation vers l’Afrique, La Pallice n’est pourtant pas le seul port à alimenter le nord ouest du continent, de la Mauritanie au Gana. Si les Etats-Unis ont longtemps été un concurrent en la matière, aujourd’hui, le bras de fer se joue avec la Russie, qui a décroché l’essentiel des marchés de l’Est de la méditerranée et du Moyen-Orient.

Si en cet automne La Pallice « a retrouvé un régime de croisière », les conséquences des retards de production et la baisse des rendements en céréales pourraient avoir des conséquences dans les prochains mois au niveau des consommateurs. Selon la Chambre, industriels et distributeurs n’auraient pas, pour l’instant, répercuté le coût de la hausse du prix des céréales. Mais l’impact de ce coût sur la filière élevage devrait mathématiquement entraîner des hausses de prix d’ici la fin de l’année.

Bientôt la fusion officielle des chambres interdépartementales

Commencée depuis trois ans avec une organisation commune des services, un décret attendu du ministère de tutelle devrait permettre de passer à l’étape suivante, une fusion sur le plan juridique. Concrètement, le personnel, aujourd’hui salarié de l’une ou l’autre chambre, passera alors sous contrat avec les deux chambres réunies.

A terme, les élus de la Chambre se laissent la possibilité d’aller plus loin, en se rapprochant de la Vienne et de la Charente. « A l’époque de la Région Poitou-Charentes, on avait mutualisé un certain nombre de services comme l’administratif, les ressources humaines et la formation des agriculteurs », rappelle  Jean-Marc Renaudeau, le président de la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres. Les membres du conseil d’administration constatent un intérêt croissant pour un retour à la mutualisation des moyens, à une époque où il est nécessaire de se démarquer au sein d’une super région. Le modèle de fusion des chambres 17-79 serait même regardé de près par d’autres départements de France. « Dans les régions où sont restés trois ou quatre départements de l’ex-région, ils y viennent parce qu’ils se connaissent déjà », observe le président deux-sévriens.

Pour autant, les élus de la Chambre ne veulent pas se précipiter dans la conception d’une chambre picto-charentaise. « On voudrait s’éviter de vivre ce qu’ont vécu d’autres chambres consulaires comme la Chambre des Métiers », où la régionalisation s’est faite à marche forcée, « avec un budget régionalisé et des antennes départementales » devenues dépendantes de la structure régionale. « Notre originalité, c’est que c’est la base, dans les localités, qui pilote et non l’inverse. Si on ne conserve pas ça, on aura perdu ce qui fait notre richesse », note le directeur des deux chambres Pol Lefebvre. « Il faut construire une entité régionale à travers les départements.»

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4624
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr