Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée, samedi 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Mme Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des T

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Chambres d’agriculture : 1200 emplois menacés par une baisse de financement

28/07/2019 | Une baisse annoncée de 15% de la taxe additionnelle sur le foncier pourrait avoir des conséquences directes sur les postes de techniciens des Chambres

Illustration vache dans un champs

« L’agriculture a toujours su s’adapter. Mais là, le virage de la transition du modèle agricole est tellement difficile à prendre que si on nous coupe les moyens, il sera tellement serré qu’on va finir dans le bac à sable ! ». En Charente, le président de la Chambre d’agriculture Christian Daniau est vent debout contre le projet de l’Etat de faire baisser de 15% la taxe additionnelle sur le foncier non bâti, que payent les agriculteurs et les propriétaires de terres agricoles. Elle rapporte chaque année 292 millions d'euros aux Chambres au niveau national et représente une bonne part de leur budget. Le manque à gagner s'élèverait à environ 45 millions d'euros par an si elle devait baisser.

Christian Daniau, lui, a fait son calcul. Si la baisse était appliquée, elle représenterait 300 000€ de moins par an pour sa Chambre. Concrètement, cela voudrait dire 8 à 10 postes d’agents à supprimer. Au niveau de la région, cela pourrait représenter entre 100 et 120 postes sur les 1100 agents du territoire, selon le président de la Chambre régionale Dominique Graciet - « Tout ça pour faire des économies de bout de chandelle » au gouvernement.

Au niveau des Chambres d’agriculture en France comme en Nouvelle-Aquitaine, cette annonce de l’Etat suscite de l’incompréhension. A l’annonce de la nouvelle mi-juillet, le président des Chambre d’agriculture de France Claude Cochonneau avait fait part de sa consternation, suivi de près par la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué. « Comment peut-on nous demander d’assurer une transition agricole et écologique, tout en se préoccupant du renouvellement des générations, si on n’a plus les moyens de pouvoir accompagner les agriculteurs? », s’interrogent les Chambres, de Christian Daniau à Dominique Graciet. « On nous en demande toujours plus, entre la transition agricole, l’adaptation aux nouvelles normes et certifications, tout ça demande toujours plus d’accompagnement, de formation et de conseils aux agriculteurs, qui ne feront rien seuls », se désole Christan Daniau, « nous sommes motivés pour faire évoluer la profession, mais pas sans soutien ».

La hausse du budget du Ministère de la transition écologique annoncé en parallèle ne suffirait pas à compenser la perte, selon les Chambres, qui soulignent un paradoxe de l’Etat. « D’un côté, L’Etat nous demande d’innover, d’inventer et d’expérimenter de nouveaux modèles agricoles vertueux, et de l’autre il baisse les ressources, signe un accord CETA et bientôt le Mercosur, dont les produits importés vont tous les deux à l’encontre des normes qu’on nous demande de respecter. C’est complètement incohérent », souligne le président de la Chambre régionale. Pour Dominique Graciet, l’heure n’est pas à la panique mais à l’action. « Pour l’instant, cette baisse n’est pas encore votée, on verra », pondère-t-il, « Toutes les Chambres  d’agricultures départementales ont saisi leurs députés respectifs, pour leur demander de ne pas voter pour ce texte le jour où il sera présenté à l’Assemblée ». Des rencontres sont d’ores et déjà prévues sous quinze jours.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
40827
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Rochais | 29/07/2019

Mais il y a peut être à diminuer le nombre "d'élus Chambre" en regroupant les Chambres D'Agriculture. Les Chambres Consulaires peuvent être régionales avec autant d'efficacité. En maintenant, bien sûr, les antennes départementales avec leurs agents opérationnelles.
Une autre possibilité en reproduisant un modèle qui existe depuis longtemps en Italie : des Chambres Consulaires qui regroupent Commerce, Métiers et Agriculture.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr