Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Chroniques de l’Agronome : Fanny et le tourisme agricole dans la Drôme

28/05/2012 | Opaline Lysiak poursuit son Tour de France des jeunes élèves ingénieurs de Bordeaux Sciences Agro par la Drôme.

Fanny et le tourisme agricole dans la Drôme

Pour le premier épisode des Chroniques de l’Agronome, vous avez pu découvrir les missions de Florine Guelet, ingénieur junior en stage dans le vignoble Limouxin. Aujourd’hui c’est au tour de Fanny Gaiffe, en direct de la Drôme, de nous expliquer pourquoi elle a choisi ce stage et ce qu’elle aura concrètement produit à l’issue de celui-ci.

Fanny a 24 ans. Après avoir interrompu son cursus pendant un an pour partir en césure au Pérou et en Irlande, la souriante Bisontine* s’est spécialisée en Gestion des Espaces Agricoles (GEA), l’une des 8 options que propose Bordeaux Sciences Agro. Au sein de la diversité incroyable de postes que peuvent occuper les titulaires d’un diplôme d’ingénieur agronome, ce qui intéressait Fanny, c’est l’animation de réseau. C’est ainsi qu’elle a atterri à Valence, au Conseil Général de la Drôme, où elle travaille sur une activité qui donne une nouvelle raison d’être à l’agriculture en la rendant de plus en plus multifonctionnelle: le tourisme.

Plus précisément, Fanny travaille sur la valorisation de l’agriculture par le tourisme : « On se rend compte que les circuits touristiques de ferme en ferme, qui n’intègrent pas d’autre activité, n’ont en fait pas beaucoup de succès, sauf les routes du vin, très spécifiques. Le défi est de structurer une offre qui intègre d’autres activités identitaires du territoire. L’objectif est que les agriculteurs, qui représentent une activité structurante extrêmement importante du département, bénéficient de la rente créée par ce réseau ». Avec ses 6800 exploitations agricoles, la « ferme Drôme » est la plus grande de la région Rhône Alpes, qui elle-même est 4ème région agricole de France. On surnomme d’ailleurs le département « France miniature » puisque c’est une vitrine de la diversité agricole de l’hexagone : fromages, truffes, vin, plantes aromatiques et médicinales, fruits (Fanny a posé devant les vergers qu’elle trouve représentatifs de la région)… Une production très large qui est aussi à l’origine de la mise en place de moyens importants de la part du Conseil Général pour créer une offre agritouristique lisible. Un thème sur lequel de nombreuses personnes ont déjà travaillé… « Les premières semaines, je me demandais quelle était l’utilité de mon stage, car de nombreux stagiaires m’ont précédé sur le thème de la valorisation touristique de l’agriculture. Mais les propositions qu’ils faisaient étaient trop vagues : « fédérer les acteurs » ou « créer des évènements »… Il n’y avait pas assez de concret, mais ce travail était nécessaire, par exemple pour situer la demande des consommateurs » explique Fanny.

A l’issue de son stage, elle aura créé un outil pour développer le tourisme rural dans la Drôme, outil qu’elle aura validé sur un territoire test. Concrètement, il s’agit d’utiliser tous les moyens disponibles, classiques ou modernes, pour que les gens puissent identifier tout ce qu’ils peuvent faire en zones rurales. En ce moment Fanny termine une grosse phase de réflexion, alimentée par beaucoup de lecture, assise derrière son ordinateur : « j’ai fait un état des lieux du tourisme rural en allant voir des organismes comme Bienvenue à la Ferme, les Gîtes de France… J’ai recensé toutes les ressources touristiques liées à l’agriculture : le paysage, les produits agricoles, l’artisanat, les évènements comme la Fête du boudin ou la Fête de la transhumance, et j’ai représenté tout ça sur des cartes. Là je commence à contacter des syndicats mixtes, communautés de communes, pour voir ce qu’il est possible de faire ».

Au-delà du rapport de stage - que la plupart des stagiaires craignent de voir rangé dans les archives après avoir été lu une ou deux fois - Fanny souhaite organiser des réunions débats au sein du territoire qu’elle aura défini pour que chacun puisse donner son avis sur ce qu’il identifie comme « ressources du territoire »  : « les acteurs locaux connaissent vraiment bien leur territoire. Il y a déjà plein de projets partout mais ils ont besoin d’être fédérés. En tant que stagiaire je peux porter un regard extérieur et leur montrer comment tirer profit du lien entre agriculture et tourisme. J’ai confiance en la possibilité de créer une dynamique entre les gens pour qu’ils travaillent mieux ensemble ». En plus des compétences acquises pendant sa formation, la jeune femme possède quelque chose qui ne s’apprend pas : une motivation et un optimisme sans égal. Cela aura forcément un impact sur les résultats qu’elle laissera après son passage…

 

*originaire de Besançon

Opaline Lysiak
Par Opaline Lysiak

Crédit Photo : Opaline Lysiak

Partager sur Facebook
Vu par vous
1571
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr