Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/18 : Jean-Louis Comolli est le lauréat du Prix François Mauriac 2018 pour son ouvrage Une terrasse en Algérie (Éd. Verdier). Le prix lui sera remis le 5 octobre par Alain Rousset et Jean-Noël Jeanneney, président du jury.

25/09/18 : Charente-Maritime : la préfecture lève à compter du 26 septembre les mesures de restriction d'eau sur le bassin de la Seugne en Saintonge. Les autres bassins restent en alerte crise ou alerte été jusqu'à nouvel ordre.

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/18 | Intempéries, ZDS, prédation : l'agriculture 64 ne lâche rien

    Lire

    Les élus de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques, se sont réunis en session plénière mardi 25 septembre à Larrau. L'occasion de réaffirmer leurs positions sur 3 sujets principaux que sont les intempéries et les accompagnements à mettre en place, dont la reconnaissance de calamités agricoles; le nouveau zonage Zones Défavorisés Simples, et la demande d'un plan B pour les éleveurs des communes sortantes, et enfin la prédation, les élus souhaitant l'abandon du projet de réintroduction d'ours, et la mise en œuvre par la Préfecture des moyens nécessaires à l’éradication des hybrides chien/loup.

  • 26/09/18 | Béarn, les anti attendent les ourses dans la forêt

    Lire

    Alors que F. de Rugy évoquait des lâchers «en toute discrétion», selon la Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne ceux-ci pourraient avoir lieu ce samedi 29 septembre en vallée d’Aspe. «Depuis la nuit dernière, les opposants aux réintroductions d’ours ont investi la forêt. En Béarn, rive gauche comme rive droite de l’Aspe, d’innombrables anonymes se sont transformés en guetteurs, souvent armés», poursuit le communiqué. Une clandestinité «réponse des montagnards à un Ministre contraint de dissimuler les réintroductions d’ours tant elles sont anti-démocratiques et anti-écologiques.» Ambiance.

  • 26/09/18 | Philippe Martinez en terre lot-et-garonnaise le 28 sept.

    Lire

    Le comité régional CGT Aquitaine organise une rencontre des Unions Locales les 27 et 28 septembre au Temple-sur-Lot (47). «Face aux attaques incessantes du gouvernement et du patronat, l’objectif de cette rencontre régionale est notamment de partager les expériences sur l’ensemble des territoires (…), en s’imprégnant des mutations profondes de nos territoires et de l’évolution du salariat». Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, participera à la journée du 28.

  • 26/09/18 | Rochefort célèbre l'énergie solaire en octobre

    Lire

    Dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la communauté d'agglomération Rochefort Océan (CARO), le Point Info Energie organise différents évènements autour de l'énergie solaire : une exposition sur les énergies renouvelables, place Colbert; une conférence sur le solaire et l’habitat, le 11 à 18h à la médiathèque ; des Visites de maisons équipées d’un système solaire ou bénéficiant d'une rénovation énergétique globale ; un film "Power to Change" à l'Appolo. Sur réservation.

  • 26/09/18 | Charente-Maritime : les Antilles de Jonzac, premier site labellisé Sécuri-Site

    Lire

    L'espace Aqua-ludique des Antilles à Jonzac va être le premier site touristique du département labellisé "Sécuri-Site", à partir du 27 septembre. Ce label est attribué par la préfecture sur plusieurs critères de protection et de sécurité interne et externe du site comme les mesures de prévention humaines (gardiennage, formation), organisationnelles (chaîne de sûreté, fiches réflexe) et techniques (protection de bâtiment, vidéo-protection), ainsi que les mesures prévues en situation de crise.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Chroniques de l'Agronome: Quentin imagine l'avenir de la vallée de la Vézère

25/11/2012 | Opaline Lysiak, ingénieur agronome fraîche émoulue de Bordeaux Sciences Agro a opté pour l'enseignement...Elle reprend pour Aqui.fr ses " Chroniques de l'Agronome".

Quentin Laurent

Quentin Laurent a grandi à Pau et effectué son cursus d’ingénieur agronome à Bordeaux. Il est ensuite monté un peu plus au Nord pour s’installer à Périgueux, sollicité pour six mois de stage à la Chambre d’Agriculture de Dordogne.

« Je me plais bien dans le Périgord : c’est bucolique, champêtre, les paysages de la région sont très variés : un patrimoine architectural incroyable, on trouve un château à chaque coin de rue, la gastronomie est réputée… C’est un ensemble de petites choses qui font le charme de cette région ! » explique Quentin. « Malgré tout, mes montagnes béarnaises me manquent. Du coup, comme les sols de Dordogne, calcaires, sont de vrais gruyères – comptez simplement le nombre de grottes et gouffres à visiter – j’occupe mes week-ends en faisant de la spéléologie. A défaut de pouvoir grimper je me suis dit que j’allais descendre ! »

Dessiner des futursAu-delà de l’attrait pour la région, c’est aussi (et heureusement !) la thématique de stage qui attirait particulièrement le jeune homme : élaborer une méthodologie pour que la Chambre d’Agriculture puisse mener des diagnostics territoriaux agricoles. « Tu prends un territoire, tu le regardes sous toutes ses facettes et tu essayes de voir ce qu’il va devenir. Tu dessines des futurs qui ne verront peut-être jamais le jour mais au moins tu les conçois. On croise de nombreuses problématiques : agriculture, paysage, tourisme, urbanisation…avec toutes leurs contradictions». Quentin impressionne par sa capacité à illustrer des concepts complexes avec des phrases simples. Très jeune déjà, il dessinait de grandes cartes et s’amusait à y indiquer le relief, construisait les villages. « En grandissant j’ai vu peu à peu, avec inquiétude, la campagne mitée par ce qu’on appelle couramment les « boîtes à sucre » : ces pavillons modernes, symptômes d’une urbanisation « à l’économie », qui dénature les territoires en les privant de leur identité.

Au travers de sa mission, Quentin met les compétences qu’il a acquises durant sa formation au service d’une cause qu’il défend. Concrètement, Quentin travaille au pôle environnement et territoire de la Chambre d’Agriculture, qui est associée à l’élaboration des documents d’urbanisme. Quentin précise : « elle donne son avis, par exemple pour décider si une parcelle agricole sera conservée ou non ». A l’issue de son stage, Quentin a produit un guide méthodologique qui explique pas à pas comment réaliser un diagnostic agricole de territoire. « J’ai testé ma méthodologie sur la vallée de la Vézère, explique Quentin. Cette rivière traverse le Périgord noir… et est traversée par des enjeux importants et variés : la vallée pourrait être classée grand site de France, un outil pour les territoires qui sentent qu’ils pourraient être victimes de leur attractivité ; il faut fixer des règles au niveau architectural, paysager et touristique. Mais des contraintes nombreuses sont envisagées pour le monde agricole si ce projet aboutit. La Chambre d’Agriculture craint que la vallée soit privée de perspectives de développement agricole». A titre d’exemple, les démarches administratives pour construire un bâtiment en site classé sont très lourdes pour l’exploitant. Ainsi, Quentin a évalué l’impact potentiel du projet de classement sur l’agriculture… mais pas seulement : « il y aura par ricochet un impact sur le tourisme, car le canevas de productions est la source de la diversité des paysages de la région : c’est un facteur primordial d’attractivité ! »

En termes de formation initiale, si l’option Gestion des Espaces Agricoles (GEA) a répondu à ses attentes, Quentin a quelques propositions à faire à son école, Bordeaux Sciences Agro. « Pour la partie environnement, pédologie et paysage, on est impeccablement formés. En revanche, j’ai plus de mal à comprendre les jeux d’acteurs car la maîtrise de ces aspects est rattachée à l’option Gestion Durable des Territoires Ruraux (GDTR) ». En d’autres termes, pour le jeune palois, le bilan est clair : les options GEA et GDTR ont tout à gagner à fusionner.

Pour Quentin, le tourisme ne peut se passer des agriculteurs en vallée de Vézère. Quentin résume les entretiens qu’il a réalisés : « les exploitants ont un rôle essentiel à jouer en mettant en avant la multifonctionnalité de l’agriculture. Ils doivent être accompagnés dans leurs décisions pour faire des aménagements intégrés au paysage. Si l’on met trop de contraintes aux agriculteurs sans les aider, ils disparaîtront, et avec eux les paysages typiques de la vallée. L’accompagnement est essentiel. En respectant ces principes, le progrès se fera… lentement ».

Une vraie missionDepuis, Quentin n’a pas quitté Périgueux. Il poursuit à la Chambre d’Agriculture la mission qu’il avait débutée en stage. La DREAL a missionné la Chambre pour élargir l’étude à l’ensemble du périmètre du projet Grand Site, soit 33 communes et plus de 150 agriculteurs. En plus d’un diagnostic territorial agricole élargit, la Chambre remettra notamment à la DREAL, en février, des données chiffrées sur la santé économique des exploitations et leur capacité à faire face aux surcoûts qui seraient générés par les contraintes paysagères imposées dans le périmètre de projet grand site. Afin de mieux prendre en compte l’activité agricole dans le projet Grand Site, une liste de revendications sera également proposée.

Opaline Lysiak
Par Opaline Lysiak

Crédit Photo : Quentin Laurent

Partager sur Facebook
Vu par vous
1008
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr