aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/02/16 | A Biarritz, le Palais propose une Saint-Valentin impériale

    Lire

    Ce week-end,l’Hôtel du Palais propose un forfait Saint-­Valentin avec une nuitée à célébrer au champagne, le petit-­déjeuner buffet et la possibilité de découvrir le nouveau brunch "Napoléon & Eugénie" ainsi qu'un dîner quatre plats aux chandelles élaboré par le chef étoilé Jean-Marie Gautier sur fond d'animation musicale. Dans ce forfait (500 euros pour deux), le palace propose également l’accès au spa. La clientèle extérieure peut aussi réserver pour le dîner et le brunch Renseignements :0559410064 et hotel-­du-palais.com  

  • 08/02/16 | Virginie Calmels les bus et les TER...

    Lire

    Virginie Calmels présidente du groupe LR/CPNT au conseil régional s'en prend très vivement à Alain Rousset qui a "demandé à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) l’interdiction ou la limitation de 4 lignes d’autocars. ouvertes dans le cadre de la loi Macron: Poitiers-Niort, Brive-la-Gaillarde-Périgueux, Limoges-Brive et Mont-de-Marsan-Pau. La concurrence a cela de bon qu’elle met en lumière les échecs de la politique régionale des transports. Tous les usagers savent pertinemment que les lignes dont la Région a demandé l’interdiction ou la limitation comptent parmi les liaisons où le service TER est le plus déficient"

  • 08/02/16 | Un groupe PRG au sein du Conseil Régional d'APLC

    Lire

    Ils sont quatre élus radicaux de gauche de la Grande région qui, après avoir pris part à la victoire d'Alain Rousset, ont décidé de constituer un groupe autonome "disposant de moyens politiques nécessaires afin d'exprimer leur sensibilité républicaine et laïque à l'intérieur d'une majorité loyale mais diverse": en l'occurrence, Benoît Biteau, Soraya Ammouche-Milhiet, Régine Marchand, Francis Wilsius. Ils seront accompagnés dans la mission qu'ils s'assignent par Yannick Boutot, leur secrétaire général.

  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Grêle: entre prévision, prévention et réparation, une conférence départementale exceptionnelle pour la viticulture

24/09/2013 | Le 25 octobre, le Conseil général de Gironde devrait voter une enveloppe de 300 000 € à destination de la filière agricole pour l'aider à faire face aux conséquences des grêles du mois d'août.

Conférence vitivincole exceptionnelle au Conseil général, les acteurs étaient là

24 000 ha de vignes grêlées, dont plus de 4700 hectares détruits à plus de 80%. Plus d'un millier d'emplois salariés en jeu, et des pertes directes de production d'environ 160 M€. En quelques chiffres, l'image des dégâts subis par la viticulture girondine cet été. Des conséquences qui mobilisent les acteurs professionnels et élus au nombre desquels le Conseil général de la Gironde. Celui-ci organisait ce 23 septembre une conférence viti-vinicole exceptionnelle pour échanger sur les solutions de prévention et d'assurance à encourager afin que de tels impacts économiques ne se reproduisent plus. L'occasion aussi pour Jean-Luc Gleyze, vice président en charge de l'aménagement économique et solidaire, d'annoncer les intentions du Conseil général pour soutenir les viticulteurs.

Responsables du CIVB, de la chambre d'agriculture, de syndicats d'employeurs et de salariés, jeunes agriculteurs, viticulteurs sinistrés, caves coopératives,... tous les acteurs de la viticulture ont répondu présent à l'invitation lancée par le Conseil général de la Gironde.

L'iodure d'argent pour diminuer la taille des grêlonsAprès avoir rappelé le bilan des orages dévastateurs, et écouté des viticulteurs grandement lésés par ceux-ci, la conférence a donné la parole a divers experts météorologues. Ceux-ci sont revenus sur le déroulé des aléas climatiques du mois d'août, sur les outils de prévision mis en oeuvre ainsi que sur différentes pistes explorées par Météo France pour permettre des prévisions plus fines quant au lieu et à la force de ce type d’événements dans les années à venir.
Pour autant, «prévoir l'orage, n'empêche pas les grêlons de tomber», comme l'a rappelé une viticultrice de l'assistance. C'est pourquoi, il aussi été présenté, comme souvent après des épisodes de grêle, le réseau de l'ANELFA (Association Nationale, d'Etudes et de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques). Ce réseau met en place des générateurs de particules d'iodure d'argent, qui allumés en amont de l'orage, agissent au cœur des nuages et permettent, «de diminuer la taille des grêlons, voire, de les transformer en pluie», selon le Professeur physicien Jean Dessens.
Mais pour que ce réseau de générateurs (et de bénévoles qui les allument) soit le plus efficace possible, «ces installations doivent être présentes de manière dense sur tout le département», insiste Alain Leveau, conseiller général et président de l'association au niveau départemental. Equipée de 120 générateurs, la Gironde reste déficitaire sur le sud ouest du département. Une position pourtant cruciale, puisque c'est dans cette zone que se sont formés les orages de cet été, là où selon les experts il aurait fallu davantage traiter à l'iodure d'argent.

Consensus autour d'une assurance incitative

Alain Leveau et Jean-Luc Gleyze

Cela dit, outre le manque d'argent pour financer la création et l'installation de ces générateurs, c'est la difficile accessibilité de cette zone, recouverte de pins qui a été pointée. Il est d'autant plus difficile de trouver un volontaire pour mettre en marche le générateur à tout heure du jour et de la nuit, dès lors que cela s’avérerait nécessaire, en prévision d'orage de grêle.
Des considérations qui semblent avoir convaincu les responsables du CIVB, de la Chambre d'Agriculture et du Conseil général, s'engageant à se mobiliser autour de ce réseau, en réalisant dans un premier temps un audit externe des besoins et des zones déficitaires. Les instances se sont également dites prêtes à se mobiliser auprès de la préfecture pour que celle-ci établisse un protocole normé à destination des pompiers ou gendarmes pour que tous les générateurs soient activés en cas d'alerte grêle.

Pour autant ces seuls générateurs ne pourraient suffire. S'ils peuvent prétendre dans une certaine mesure à diminuer les dégâts, ils ne sont pas la solution miracle face à la grêle. Après la protection de la production, la question de l'assurance est donc apparue comme le volet essentiel de la protection économique des acteurs. En effet, un peu moins de 40% des viticulteurs sont assurés. En présence de représentants des assurances, le sujet a suscité de nombreux débats, même si le consensus d'une assurance incitative, à défaut de pouvoir être obligatoire, semble s'imposer après ce difficile épisode estival. Face au coût souvent mis en avant, plusieurs pistes ont été évoquées. Parmis elles, la mutualisation de l'assurance, l'existence d'une assurance "plancher" pouvant être complétée par les viticulteurs le souhaitant, mais aussi une meilleure information des viticulteurs sur la diversité des prix et des offres assurancielles existantes.

300 000 € jusqu'à la fin de l'année 2013Autre piste suggérée, notamment par les Jeunes agriculteurs, la constitution de volumes complémentaires individuels (VCI), permettant en cas de coup dur, de réguler en quantité et en qualité, une récolte ultérieure déficitaire. Elle permettrait lors d'éventuels prochains aléas de diminuer le risque de perte de marchés par des viticulteurs gravement touchés qui, faute de production suffisante, ne pourraient pas fournir leurs clients.

Enfin, à l'issue des ces échanges riches et nombreux, Jean-Luc Gleyze a annoncé, son intention de présenter aux votes, lors de la plénière du 25 octobre prochain, des mesures de soutien aux agriculteurs (et pas seulement viticulteurs) des communes sinistrées pour un budget de 300 000 € jusqu'à la fin de l'année. Une autre enveloppe «relativement conséquente» sera aussi mise en place lors du vote du budget primitif pour l'année 2014, annonce-t-il. Ces aides pourront prendre la forme soit d'aides à la trésorerie, soit de bonifications de prêts ou de garanties partielles de caution. Pour autant, le Conseil général voulant montrer son attachement à l'assurance, seuls les agriculteurs assurés pourront bénéficier de ces 2 types d'aides, les non assurés quant à eux ne pourront prétendre qu'aux bonifications d'intérêts, à la condition qu'ils souscrivent une assurance dans le même temps.

Lire aussi:
Entre-Deux-Mers: Après la grêle, la réunion entre viticulteurs et élus "qui allaient forcément décevoir"
Xavier Beulin Président de la FNSEA en Dordogne et Gironde auprès des agriculteurs sinistrés
En Gironde, Stéphane Le Foll garantit un accompagnement "au cas par cas" aux viticulteurs sinistrés
Intempéries, PAC,... la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine reste mobilisée
 

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
116
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires