aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/02/17 : Météo France a placé ce lundi les journées de lundi et mardi en vigilance orange vagues-submersion. L’alerte concerne trois départements de Nouvelle-Aquitaine : Charente-Maritime, Gironde, Landes. Des pics de vent à 110 km/h sont attendus sur Oleron.

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Grêle: entre prévision, prévention et réparation, une conférence départementale exceptionnelle pour la viticulture

24/09/2013 | Le 25 octobre, le Conseil général de Gironde devrait voter une enveloppe de 300 000 € à destination de la filière agricole pour l'aider à faire face aux conséquences des grêles du mois d'août.

Conférence vitivincole exceptionnelle au Conseil général, les acteurs étaient là

24 000 ha de vignes grêlées, dont plus de 4700 hectares détruits à plus de 80%. Plus d'un millier d'emplois salariés en jeu, et des pertes directes de production d'environ 160 M€. En quelques chiffres, l'image des dégâts subis par la viticulture girondine cet été. Des conséquences qui mobilisent les acteurs professionnels et élus au nombre desquels le Conseil général de la Gironde. Celui-ci organisait ce 23 septembre une conférence viti-vinicole exceptionnelle pour échanger sur les solutions de prévention et d'assurance à encourager afin que de tels impacts économiques ne se reproduisent plus. L'occasion aussi pour Jean-Luc Gleyze, vice président en charge de l'aménagement économique et solidaire, d'annoncer les intentions du Conseil général pour soutenir les viticulteurs.

Responsables du CIVB, de la chambre d'agriculture, de syndicats d'employeurs et de salariés, jeunes agriculteurs, viticulteurs sinistrés, caves coopératives,... tous les acteurs de la viticulture ont répondu présent à l'invitation lancée par le Conseil général de la Gironde.

L'iodure d'argent pour diminuer la taille des grêlonsAprès avoir rappelé le bilan des orages dévastateurs, et écouté des viticulteurs grandement lésés par ceux-ci, la conférence a donné la parole a divers experts météorologues. Ceux-ci sont revenus sur le déroulé des aléas climatiques du mois d'août, sur les outils de prévision mis en oeuvre ainsi que sur différentes pistes explorées par Météo France pour permettre des prévisions plus fines quant au lieu et à la force de ce type d’événements dans les années à venir.
Pour autant, «prévoir l'orage, n'empêche pas les grêlons de tomber», comme l'a rappelé une viticultrice de l'assistance. C'est pourquoi, il aussi été présenté, comme souvent après des épisodes de grêle, le réseau de l'ANELFA (Association Nationale, d'Etudes et de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques). Ce réseau met en place des générateurs de particules d'iodure d'argent, qui allumés en amont de l'orage, agissent au cœur des nuages et permettent, «de diminuer la taille des grêlons, voire, de les transformer en pluie», selon le Professeur physicien Jean Dessens.
Mais pour que ce réseau de générateurs (et de bénévoles qui les allument) soit le plus efficace possible, «ces installations doivent être présentes de manière dense sur tout le département», insiste Alain Leveau, conseiller général et président de l'association au niveau départemental. Equipée de 120 générateurs, la Gironde reste déficitaire sur le sud ouest du département. Une position pourtant cruciale, puisque c'est dans cette zone que se sont formés les orages de cet été, là où selon les experts il aurait fallu davantage traiter à l'iodure d'argent.

Consensus autour d'une assurance incitative

Alain Leveau et Jean-Luc Gleyze

Cela dit, outre le manque d'argent pour financer la création et l'installation de ces générateurs, c'est la difficile accessibilité de cette zone, recouverte de pins qui a été pointée. Il est d'autant plus difficile de trouver un volontaire pour mettre en marche le générateur à tout heure du jour et de la nuit, dès lors que cela s’avérerait nécessaire, en prévision d'orage de grêle.
Des considérations qui semblent avoir convaincu les responsables du CIVB, de la Chambre d'Agriculture et du Conseil général, s'engageant à se mobiliser autour de ce réseau, en réalisant dans un premier temps un audit externe des besoins et des zones déficitaires. Les instances se sont également dites prêtes à se mobiliser auprès de la préfecture pour que celle-ci établisse un protocole normé à destination des pompiers ou gendarmes pour que tous les générateurs soient activés en cas d'alerte grêle.

Pour autant ces seuls générateurs ne pourraient suffire. S'ils peuvent prétendre dans une certaine mesure à diminuer les dégâts, ils ne sont pas la solution miracle face à la grêle. Après la protection de la production, la question de l'assurance est donc apparue comme le volet essentiel de la protection économique des acteurs. En effet, un peu moins de 40% des viticulteurs sont assurés. En présence de représentants des assurances, le sujet a suscité de nombreux débats, même si le consensus d'une assurance incitative, à défaut de pouvoir être obligatoire, semble s'imposer après ce difficile épisode estival. Face au coût souvent mis en avant, plusieurs pistes ont été évoquées. Parmis elles, la mutualisation de l'assurance, l'existence d'une assurance "plancher" pouvant être complétée par les viticulteurs le souhaitant, mais aussi une meilleure information des viticulteurs sur la diversité des prix et des offres assurancielles existantes.

300 000 € jusqu'à la fin de l'année 2013Autre piste suggérée, notamment par les Jeunes agriculteurs, la constitution de volumes complémentaires individuels (VCI), permettant en cas de coup dur, de réguler en quantité et en qualité, une récolte ultérieure déficitaire. Elle permettrait lors d'éventuels prochains aléas de diminuer le risque de perte de marchés par des viticulteurs gravement touchés qui, faute de production suffisante, ne pourraient pas fournir leurs clients.

Enfin, à l'issue des ces échanges riches et nombreux, Jean-Luc Gleyze a annoncé, son intention de présenter aux votes, lors de la plénière du 25 octobre prochain, des mesures de soutien aux agriculteurs (et pas seulement viticulteurs) des communes sinistrées pour un budget de 300 000 € jusqu'à la fin de l'année. Une autre enveloppe «relativement conséquente» sera aussi mise en place lors du vote du budget primitif pour l'année 2014, annonce-t-il. Ces aides pourront prendre la forme soit d'aides à la trésorerie, soit de bonifications de prêts ou de garanties partielles de caution. Pour autant, le Conseil général voulant montrer son attachement à l'assurance, seuls les agriculteurs assurés pourront bénéficier de ces 2 types d'aides, les non assurés quant à eux ne pourront prétendre qu'aux bonifications d'intérêts, à la condition qu'ils souscrivent une assurance dans le même temps.

Lire aussi:
Entre-Deux-Mers: Après la grêle, la réunion entre viticulteurs et élus "qui allaient forcément décevoir"
Xavier Beulin Président de la FNSEA en Dordogne et Gironde auprès des agriculteurs sinistrés
En Gironde, Stéphane Le Foll garantit un accompagnement "au cas par cas" aux viticulteurs sinistrés
Intempéries, PAC,... la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine reste mobilisée
 

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
609
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr