Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Coopération agricole: 4. Coopérative et adhérent, co-acteurs sur l'expérimentation agronomique

25/11/2014 | A Renung, les frères Christophe et Bertrand de Javel font partie de "l'équipe" des agro-expérimentateurs de Maïsadour pour une agriculture raisonnée.

Agro expérimentation chez Bertrand et Christophe de Javel à Renung, lors des rencontres agronomiques en 2012

Conscient des enjeux sociétaux et environnementaux qui pèsent sur l'agriculture, le groupe coopératif Maïsadour a lancé, il y 4 ans, des expérimentations agronomiques à taille réelle, dans les champs d'agriculteurs adhérents volontaires. Sur le département des Landes, cinq sites d' «agro expérimentation» ont ainsi été mis en place sur des parcelles représentatives de cinq types de sol du territoire. Objectif: chercher dans la durée, le ou les systèmes de culture permettant la plus grande valorisation de leur fertilité naturelle. Bertrand et Christophe de Javel, «toujours à la recherche de ce qui se fait en matière d'amélioration de la qualité des sols», font partie de ces agriculteurs volontaires. Et pour cause, lorsque leur coopérative leur a proposé de participer, sur 2 ha, à ces «agro expérimentations», cela faisait déjà 10 ans, qu'ils étaient, de leur propre initiative, entrés dans une démarche d'«agriculture de préservation des sols», comme ils disent.

Par ces agro expérimentations, l'objectif de la coopérative est d'étudier et de diffuser au sein de ces adhérents de nouvelles pratiques culturales raisonnées permettant de répondre à des impératifs environnementaux et économiques autour de trois axes de travail principaux : le travail du sol, le désherbage, et les bioactivateurs. Objectif: améliorer la structure et la qualité du sol, ainsi que sa fertilité.

"Aller plus loin dans notre démarche"Sur le travail du sol, Bertrand et Christophe de Javel sont des fervents défenseurs du non labours, un mode de culture qu'ils ont mis en place sur leur exploitation dès l'an 2000, «depuis on décompacte, on déchaume et on sème». Il étaient d'ailleurs les premiers dans le secteur de Renung à se lancer. Avec l'arrivée des agro-expérimentations de Maïsadour, auxquelles ils sont totalement associés dans leur mise en oeuvre, ils utilisent désormais, via un entrepreneur, un strip till; un matériel agricole qui ne travaille que la ligne de semis. «C'est un outils qui existait mais qui était trop cher pour que nous puissions l'utiliser sur nos cultures. Avec l'agro expérimentation, nous avons pu aller plus loin dans notre démarche en testant cet outil». Et ils sont tellement convaincus par ce matériel, qu'ils expérimentent désormais le strip till à leur compte, sur une parcelle d'une dizaine d'hectares au delà des 2 ha mis en agro-expérimentation.
Non seulement «ça limite l'impact sur la structure du sol, mais le strip till affiche en effet de très bons résultats, 10 quintaux d'écart par rapport au TCS (Techniques Culturales Simplifiées, ndlr)» assurent les deux frères. Et, à leur propre étonnement, «même quand il pleut des trombes, ça ne part pas avec l'eau!» assurent-ils. Autre exemple de travail cher aux frères de Javel, également repris sur l'agro site, les engrais verts qui «permettent de préserver le sol, de l'aérer grâçe aux racines, tout en amenant de la matière organique et de l'azote de manière naturelle», autant dire aussi des économies, en termes d'apports extérieurs.

Christophe et Bertrand de Javel, agriculteur adhérent Maïsadour

Une dynamique agronomiqueMais, sur les 2ha de l'agro-site, Bertrand et Christophe, s'ils ont le goût de l'expérimentation dans l'âme, ne sont pas seuls à mener ces recherches. Ils sont accompagnés de près par le service Agronomie de la coopérative. «Nous avons un cahier des charges avec toutes les étapes bien détaillées de l'expérimentation. Et le technicien agronome, est tout le temps sur le site. Il suit les essais de près, de la mise en place du semis, au développement de la culture. Il suit aussi notre parcelle «strip till» qui est hors agro-expérimentation», explique Bertrand de Javel. Un suivi technique qui ne se mesure pas seulement sur la réussite ou l'échec de la culture. C'est toute une batterie d'indicateurs techniques qui est mobilisée, pour un etat des lieux précis et comparable sur plusieurs années. Car en effet, engagés à l'origine pour 3 ou 4 ans, «les expérimentations devraient être prolongés jusqu'à 7 peut être même 9 ans», exultent, ravis, les deux agriculteurs.
Quant à la coopérative, au-delà de l'accompagnement sur site, les agro-expérimentations ont permis la mise en place d'une véritable dynamique agronomique en son sein. L'agro-site de Renung, tout comme les autres agro-sites Maïsadour, est souvent l'objet de visites, soit de partenaires du groupe coopératif, soit des techniciens, soit encore des autres adhérents à travers l'organisation annuelle de «rencontres agronomiques». Un rendez-vous qui connaît d'ailleurs chaque année toujours plus de succès.

"Un travail à diffuser largement"Une communication qui ne dérange pas les propriétaires de la parcelle, bien au contraire. «C'est un travail très intéressant, il faudrait même le diffuser plus largement encore. Je pense notamment aux techniciens, ils viennent souvent pour vendre leur produit par grosse quantité. Nous, on le voit bien, sur la partie le désherbage de l'expérimentation: en diminuant les doses, on s’aperçoit que ça marche tout aussi bien. C'est un sujet sur lequel, il faut vraiment plus de conseils aux agriculteurs».
Un échange d'informations et d'expériences qui se fait aussi entre les agriculteurs agro-expérimentateurs, d'autant qu'en parallèle de ces agro expérimentation, il existe également des groupes de travail auxquels participent également des adhérents volontaires à utiliser sur leur cultures sur un certain nombre de nouveaux outils tels que le strip till, ou encore, les techniques alternative de désherbage. «On y dresse un compte rendu des cultures, les problèmes rencontrés, les choses à faire évoluer, etc... on nous organise aussi des déplacements sur des salons agricoles pour échanger sur ces thèmes».

Présentation du strip till, lors de la rencontre agronomique, organisée à Renung en septembre 2012

Quant à l'avenir, post expérimentation, Christophe et Bertrand de Javel, le reconnaissent volontiers : «il serait logique dans notre démarche d'agriculture de préservation des sols de se doter d'un strip till, d'autant que c'est une sacrée simplification du travail», mais la question du prix freine considérablement les ardeurs.
Leur espoir : «de plus en plus de fabricants s'y mettent, à l'issue des neuf ans d'expérimentation, il existera peut être du matériel d'occasion... »

Lire aussi:
Coopération agricole: 1. Voyages en Aquitaine
Coopération agricole: 2. L'engagement coopératif... de passion et de conviction
Coopération agricole: 3. Installation, diversification, modernisation: la coopérative, une alliée sur la durée

A suivre: 5. En Lot-et-Garonne, Terres du Sud, une coopérative agricole innovante

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Groupe Coopératif Maïsadour et Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7138
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"