aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Coopération viticole: fusion dans l'Entre-deux-Mers

24/02/2016 | Ce jeudi 25 février, les Caves de Rauzan et de Nérigean, signeront l'accord portant fusion des deux caves coopératives jusque-là voisines.

De g à d: Roland Fossat, président de la cave de Nérigean, sa directrice, Géralde Reynaud, Denis Baro, Président des Caves de Rauzan et son directeur Philippe Hébrard

La cérémonie des signatures organisée ce jeudi à Rauzan, est en réalité avant tout symbolique puisque, votée par les viticulteurs adhérents des deux caves coopératives le 26 janvier dernier, avec près de 90 % des voix, la fusion est non seulement déjà validée et actée mais aussi rétroactive au 1er septembre dernier. « Une fusion est un moment important dans la vie d'une cave », comme l'a signalé Denis Baro, Président des Caves de Rauzan. Un moment qui valait bien une conférence de presse de présentation de cette opération et des enjeux désormais portés par la « nouvelle » cave qui aurait pu s'appeler Rozan-Grangeneuve-Nérigean, mais plus efficacement baptisée « Les Caves de Rauzan ». Une présentation faite aux journalistes par Philippe Hébrard, directeur des caves de Rauzan, son Président, ainsi que Roland Fossat, président de la cave de Nérigean, et sa directrice, Géralde Reynaud.

Même si la cave de Nérigean était bien plus petite que sa grande voisine de Rauzan, qui fait partie des poids lourds coopératifs viticoles girondins en général et en appellation Bordeaux en particulier, ce n'est pas pour un quelconque urgence de restructuration que la fusion s'est faite. Son président Roland Fossat insiste, sous le regard approbateur de Denis Baro, « la cave de Nérigean était performante, en situation économique saine et même en croissance puisque sur les 10 dernières années, elle a vu ses surfaces augmenter ». Mais avec un point de fragilité tout de même « plus de 50% de sa production partait pour un seul et unique client. Le risque aurait était gros, s'il nous laissait tomber». La fusion relève donc davantage « d'une stratégie globale d'entreprise » que d'une contrainte économique ou financière, complète Denis Baro, qui voit aussi le signe « d'une structuration du paysage viticole bordelais ». D'ailleurs, « aucune restructuration ou fermeture n'est envisagée, confirme le Directeur des Caves de Rauzan, on conserve l'ensemble des emplois permanents, le site de vinification, et la boutique ».

Une série d'additions à sommes positivesUne fusion donc comme une série d'additions, à sommes positives. Pour Les Caves de Rauzan fusionnées ce sont donc: 400 viticulteurs adhérents (330 pour Rauzan + 70 pour Nérigean), 3510 ha (2 900 + 613), 45 emplois permanents (soit un peu plus de 55 ETP, si on ajoute les saisonniers), 3 sites de vinification (2 pour les caves de Rauzan – Grangeneuve, issue d'une précédente fusion en 2008 + 1 pour la cave de Nérigean) et un potentiel de production maximum ( dans les meilleures années) de 190 000 hectolitres de vin.
Pour Philippe Hébrard, un des premiers avantages de la fusion, et notamment pour les viticulteurs adhérents, est évident : « qui dit plus de surfaces, dit plus de potentiel volumique, donc un meilleur amortissement des charges, donc une meilleure rémunération pour nos adhérents... et donc plus d'attractivité pour la cave coopérative, et donc, de nouveaux, potentiellement plus de surfaces, etc... » Un cercle vertueux déjà testé et validé par la Cave à partir de 2008, date d'une première fusion entre la cave de Rauzan et celle de Grangeneuve. « Depuis cette fusion, nous avons gagné 350 ha supplémentaires, et donc le volume qui correspond. Notre chiffre d'affaires augmente régulièrement (25% en 5 ans), et la rémunération de la vendange a progressé en moyenne de 7% par an sur les 5 dernières années. Bien sûr, tempère-t-il, tout n'est pas lié aux charges, le marché a aussi eu son effet... mais c'est un tout. »

365.000€ d'investissement sur 3 ans L'autre avantage stratégique de cette fusion selon le directeur, est aussi commercial, car « plus nous avons de volumes à vendre, plus nous avons un poids commercial qui favorise la valorisation de nos produits. Le rapport de force est différent avec les négociants, d'autant que nous n'avons pas de client spot, le plus important représente 10% de nos volumes. Si nous ne trouvons pas d'accord sur les prix, nous pouvons tout à fait nous passer d'eux, et ils le savent ». Un atout commercial important, d'autant que le vrac, représente 83% de la commercialisation de la Cave.
A cela s'ajoute une création de valeur ajoutée grâce à la possibilité de la cave de produire un « profil produit » répondant aux demandes du marché. En effet, grâce à un investissement technique d'analyse, « nous pouvons identifier des profils produits au niveau des parcelles permettant d'identifier une quinzaine de potentiels aromatiques, que l'on peut ainsi classer et accorder les uns aux autres pour répondre au mieux, aux demandes des clients. » Des investissements dont vont désormais pouvoir bénéficier les viticulteurs de la cave de Nérigean. Un investissement de 365 000€ sur 3 ans a d'ores et déjà été voté par le nouveau bureau « fusionné » des Caves de Rauzan. Autre apport de la cave basée à Rauzan: une performance en terme de responsabilité sociétale de l'entreprise élevée (certifiée AFAQ 26 000) qui va également être mise en oeuvre sur Nérigean.

Le Noble une nouvelle marque pour les Caves de RauzanDes avantages qui sont bien réciproques puisque du côté de la Cave de Rauzan-Grangeneuve, outre l'espace géographique désormais important couvert par la structure, à savoir tout l'Entre-deux-Mers, à l'exception d'une zone limitrophe du Lot-et-Garonne, la coopérative voit s'ajouter une nouvelle marque « à son catalogue » : Le Noble. Une marque dont le Directeur des Caves de Rauzan envisage déjà l'exploitation dans les magasins de la Cave ainsi qu'une valorisation de toute la gamme à l'export, espérant passé d'une production de 30 000 à 150 voire 200 000 bouteilles.
Enfin dernière conséquence induite par cette fusion : une implication plus forte des Caves de Rauzan au sein de Terre de vignerons, une union de production et de commercialisation qui regroupe une quinzaine de caves coopératives viticoles. En effet, les deux caves désormais fusionnées y avaient toutes deux des parts. Là encore, une addition à somme plus que positive qui permet aux Caves de Rauzan, d'en devenir le plus gros actionnaires... et ainsi avoir une plus forte capacité à impulser une démarche de valorisation pour une structure qui « jusque-là visait davantage la quantité que la valeur », estime le dynamique Phillippe Hébrard, bien décidé là aussi, à changer les choses.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7491
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Gloron | 25/02/2016

La fusion des caves ne peut-être que profitable pour contré la concurence d'autres pays producteurs de vins, de gros volumes permettent d'avoir plus de poids dans la vente.

Mr Gloron
http://www.tractoriste.com

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr