Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Coopération viticole: fusion dans l'Entre-deux-Mers

24/02/2016 | Ce jeudi 25 février, les Caves de Rauzan et de Nérigean, signeront l'accord portant fusion des deux caves coopératives jusque-là voisines.

De g à d: Roland Fossat, président de la cave de Nérigean, sa directrice, Géralde Reynaud, Denis Baro, Président des Caves de Rauzan et son directeur Philippe Hébrard

La cérémonie des signatures organisée ce jeudi à Rauzan, est en réalité avant tout symbolique puisque, votée par les viticulteurs adhérents des deux caves coopératives le 26 janvier dernier, avec près de 90 % des voix, la fusion est non seulement déjà validée et actée mais aussi rétroactive au 1er septembre dernier. « Une fusion est un moment important dans la vie d'une cave », comme l'a signalé Denis Baro, Président des Caves de Rauzan. Un moment qui valait bien une conférence de presse de présentation de cette opération et des enjeux désormais portés par la « nouvelle » cave qui aurait pu s'appeler Rozan-Grangeneuve-Nérigean, mais plus efficacement baptisée « Les Caves de Rauzan ». Une présentation faite aux journalistes par Philippe Hébrard, directeur des caves de Rauzan, son Président, ainsi que Roland Fossat, président de la cave de Nérigean, et sa directrice, Géralde Reynaud.

Même si la cave de Nérigean était bien plus petite que sa grande voisine de Rauzan, qui fait partie des poids lourds coopératifs viticoles girondins en général et en appellation Bordeaux en particulier, ce n'est pas pour un quelconque urgence de restructuration que la fusion s'est faite. Son président Roland Fossat insiste, sous le regard approbateur de Denis Baro, « la cave de Nérigean était performante, en situation économique saine et même en croissance puisque sur les 10 dernières années, elle a vu ses surfaces augmenter ». Mais avec un point de fragilité tout de même « plus de 50% de sa production partait pour un seul et unique client. Le risque aurait était gros, s'il nous laissait tomber». La fusion relève donc davantage « d'une stratégie globale d'entreprise » que d'une contrainte économique ou financière, complète Denis Baro, qui voit aussi le signe « d'une structuration du paysage viticole bordelais ». D'ailleurs, « aucune restructuration ou fermeture n'est envisagée, confirme le Directeur des Caves de Rauzan, on conserve l'ensemble des emplois permanents, le site de vinification, et la boutique ».

Une série d'additions à sommes positivesUne fusion donc comme une série d'additions, à sommes positives. Pour Les Caves de Rauzan fusionnées ce sont donc: 400 viticulteurs adhérents (330 pour Rauzan + 70 pour Nérigean), 3510 ha (2 900 + 613), 45 emplois permanents (soit un peu plus de 55 ETP, si on ajoute les saisonniers), 3 sites de vinification (2 pour les caves de Rauzan – Grangeneuve, issue d'une précédente fusion en 2008 + 1 pour la cave de Nérigean) et un potentiel de production maximum ( dans les meilleures années) de 190 000 hectolitres de vin.
Pour Philippe Hébrard, un des premiers avantages de la fusion, et notamment pour les viticulteurs adhérents, est évident : « qui dit plus de surfaces, dit plus de potentiel volumique, donc un meilleur amortissement des charges, donc une meilleure rémunération pour nos adhérents... et donc plus d'attractivité pour la cave coopérative, et donc, de nouveaux, potentiellement plus de surfaces, etc... » Un cercle vertueux déjà testé et validé par la Cave à partir de 2008, date d'une première fusion entre la cave de Rauzan et celle de Grangeneuve. « Depuis cette fusion, nous avons gagné 350 ha supplémentaires, et donc le volume qui correspond. Notre chiffre d'affaires augmente régulièrement (25% en 5 ans), et la rémunération de la vendange a progressé en moyenne de 7% par an sur les 5 dernières années. Bien sûr, tempère-t-il, tout n'est pas lié aux charges, le marché a aussi eu son effet... mais c'est un tout. »

365.000€ d'investissement sur 3 ans L'autre avantage stratégique de cette fusion selon le directeur, est aussi commercial, car « plus nous avons de volumes à vendre, plus nous avons un poids commercial qui favorise la valorisation de nos produits. Le rapport de force est différent avec les négociants, d'autant que nous n'avons pas de client spot, le plus important représente 10% de nos volumes. Si nous ne trouvons pas d'accord sur les prix, nous pouvons tout à fait nous passer d'eux, et ils le savent ». Un atout commercial important, d'autant que le vrac, représente 83% de la commercialisation de la Cave.
A cela s'ajoute une création de valeur ajoutée grâce à la possibilité de la cave de produire un « profil produit » répondant aux demandes du marché. En effet, grâce à un investissement technique d'analyse, « nous pouvons identifier des profils produits au niveau des parcelles permettant d'identifier une quinzaine de potentiels aromatiques, que l'on peut ainsi classer et accorder les uns aux autres pour répondre au mieux, aux demandes des clients. » Des investissements dont vont désormais pouvoir bénéficier les viticulteurs de la cave de Nérigean. Un investissement de 365 000€ sur 3 ans a d'ores et déjà été voté par le nouveau bureau « fusionné » des Caves de Rauzan. Autre apport de la cave basée à Rauzan: une performance en terme de responsabilité sociétale de l'entreprise élevée (certifiée AFAQ 26 000) qui va également être mise en oeuvre sur Nérigean.

Le Noble une nouvelle marque pour les Caves de RauzanDes avantages qui sont bien réciproques puisque du côté de la Cave de Rauzan-Grangeneuve, outre l'espace géographique désormais important couvert par la structure, à savoir tout l'Entre-deux-Mers, à l'exception d'une zone limitrophe du Lot-et-Garonne, la coopérative voit s'ajouter une nouvelle marque « à son catalogue » : Le Noble. Une marque dont le Directeur des Caves de Rauzan envisage déjà l'exploitation dans les magasins de la Cave ainsi qu'une valorisation de toute la gamme à l'export, espérant passé d'une production de 30 000 à 150 voire 200 000 bouteilles.
Enfin dernière conséquence induite par cette fusion : une implication plus forte des Caves de Rauzan au sein de Terre de vignerons, une union de production et de commercialisation qui regroupe une quinzaine de caves coopératives viticoles. En effet, les deux caves désormais fusionnées y avaient toutes deux des parts. Là encore, une addition à somme plus que positive qui permet aux Caves de Rauzan, d'en devenir le plus gros actionnaires... et ainsi avoir une plus forte capacité à impulser une démarche de valorisation pour une structure qui « jusque-là visait davantage la quantité que la valeur », estime le dynamique Phillippe Hébrard, bien décidé là aussi, à changer les choses.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8506
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Gloron | 25/02/2016

La fusion des caves ne peut-être que profitable pour contré la concurence d'autres pays producteurs de vins, de gros volumes permettent d'avoir plus de poids dans la vente.

Mr Gloron
http://www.tractoriste.com

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr