Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Coulisses et prémices du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine 2018

29/11/2017 | Ce 28 novembre, le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine et le Salon Aquitanima tenaient leurs assemblées générales. L'occasion de poser les premières bases de l'édition 2018.

Salon régional de l'Agriculture d'Aquitaine, du 18 au 26 mai 2013

Comme à son habitude le prochain Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine se tiendra dans le giron de la Foire Internationale de Bordeaux. Une édition organisée du 12 au 21 mai 2018, qui ne profitera donc pas du jeudi férié de l'Ascension mais, en prolongeant les festivités d'un jour, sera au rendez-vous du lundi de Pentecôte. Si les dates sont bien calées, le programme de la grande manifestation agricole, mi-grand public, mi-professionnelle, est encore en cours de construction mais les choses s'affinent peu à peu. La réunion de lundi a ainsi permis aux organisateurs de présenter leurs projets pour 2018, sorte de pré-programme du Salon à venir.

Le Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine se veut être la vitrine de l'agriculture régionale. Par conséquent, lorsqu'un secteur de celle-ci est en souffrance, le Salon en vit aussi les conséquences. Cette année, la crainte pèse fortement sur le Concours Bordeaux Vins d'Aquitaine au regard du gel qui a plus que durement frappé le vignoble notamment Bordelais mais pas seulement, au mois d'avril dernier. Alors que le Concours a retrouvé toute sa vigueur l'an dernier avec plus de 4000 échantillons récoltés, après une baisse de volume suite à la petite récolte 2013, « la participation risque de subir une forte baisse en 2018 », prévient Françoise Harrewyn, responsable du pôle vin du Salon de l'agriculture. Une baisse des volumes du millésime 2017, qui risque en réalité de peser sur les 3 prochaines éditions du Concours des vins, puisque les vins en lice peuvent appartenir aux millésimes des 3 derniers années. Cela dit pour les participants, ils pourront, à compter de cette année, s'inscrire et payer en ligne ce qui est une petite révolution dans le monde des concours des vins.

Des partenaires privés de plus en plus présents
Si la nouvelle vient un peu assombrir le tableau, notamment financier du Salon, l'arrivée de nouveaux partenaires privés redonne le sourire aux organisateurs. Une démarche volontaire d'associer des acteurs privés à la manifestation déjà entamée depuis plusieurs années qui porte ses fruits avec notamment des partenariats avec le Groupe Carrefour, le Crédit Agricole, la Coopérative Gamm'Vert ou encore CEVA Santé Animale pour le Salon Aquitanima. Parmi les « petits » nouveaux à la table du Salon 2018, figurent notamment INTERFEL (l'interprofession des fruits et légumes frais), qui permettra de contribuer à la mise en place d'un pôle fruits et légumes renforcé sur l'espace Ferme, ou encore la coopérative laitière Sodiaal, qui permettra, quant à elle, de développer le pôle lait pré-existant.
Autre partenaire déjà présent l'an dernier sur la Ferme, Alliance Forêt Bois. Son retour en 2018 permet d'envisager, là encore, un espace forêt bois plus développé et sans doute enrichi de gros matériel dédié à ce secteur d'activité, à l'image de l'imposante moissonneuse batteuse qui avait été présentée l'an dernier sur le pôle végétal. Des machines imposantes qui attirent beaucoup le public, tout comme l'Innov'show et le pôle machinisme, qui seront renouvelés pour une quatrième édition en 2018. Cela dit, le test de l'espace « serious game » au bilan mitigé ne sera pas reconduit cette année, annonce Elisabeth Uminski, Commissaire en charge de la Ferme.

L'arrivée de ces nouveaux partenaires de taille nationale, est d'autant plus satisfaisantes qu'elle témoigne de la réussite du passage du Salon de l'agriculture Aquitaine en Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, se félicite Dominique Graciet, Président du Salon et de la Chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Avec la grande région, la manifestation atteint en effet, une taille critique pertinente, pour intéresser la communication de ces acteurs de poids. Une conséquence, d'autant plus plaisante qu'elle n'avait pas vraiment était anticipée en tant que telle par les organisateurs.

Sur le ring de l'Innov'Show chacun peut essayer de conduire ces machines


Education et transmission du goût
Une dimension grande région qui manque encore un peu au Marché des producteurs situé sous le hall 4 de la manifestation, reconnaît Elisabeth Uminski qui en a également la charge. Si ce marché est très apprécié des visiteurs, et du noyau dur des producteurs qui s'y retrouvent chaque année, le souhait pour 2018 est de « parvenir à mobiliser plus de producteurs venant de l'ex Limousin et de l'ex Poitou-Charentes pour y participer ». Autre projet envisagé : la création d'un espace agroalimentaire. Une idée à mettre en relation avec celle de Julien Toueille, commissaire de l'espace Gastronomie, qui souhaite cette année accentuer le lien entre la production et la consommation, avec une action plus forte sur l'éducation et la transmission du goût, au delà de la simple, mais néanmoins dynamique, promotion des nombreux produits et filières de qualité qui marquent notre région.

De nombreuses nouveautés sont également à venir sur la partie Equitaine du Salon. Outre l'organisation d'un circuit technique sur la race Anglo-Arabe en amont du Salon et une première vente « Anglo Event » au côté de Génétiqu'Anglo, qui ont été présentés en octobre dernier à Pau, la prochaine édition du Salon équin sera notamment marquée par « le retour du horse ball, le développement du Jump'In Equitaine dont la première édition a connu un franc succès, ou encore un focus sur les formations, avec la mise en place d'un important pôle dédié » égraine son responsable Pierre-Yves Pose, sans oublier la valorisation des races régionales ou encore le renouvellement d'une vente de chevaux de trait, en partenariat avec la Société française des Equidés de Travail.

Horse-ball au Salon de l'Agriculture


Plus d'échanges directs entre éleveurs et visiteurs
Enfin, concernant plus précisément le Salon Aquitanima, dédié à la génétique bovine et désormais ovine, la Journée Ovine se voit bel et bien pérennisée en 2018. Si la question du renouvellement des générations reste au cœur de cette journée, de même que la promotion des signes de qualité et d'origine de la filière, « la part belle sera faite à la filière lait des Pyrénées, avec notamment une présentation de fromages fermiers des Pyrénées », assure Jean-Pierre Dugat, à la baguette de cette journée au cours de laquelle seront aussi présentées des innovations techniques et technologiques facilitant le travail des éleveurs.

Enfin, sur la partie génétique bovine, présentations et concours de races seront bien sûr toujours les temps forts de la manifestation, ajoutés aux ventes aux enchères des races limousine et bazadaise, lancées récemment mais dont le succès tant auprès des acteurs de l'aval que du public, admiratif, ne se dément pas. Parmi les nouveautés François Rauscher et Pierre Lesparre, les commissaires du Salon Aquitanima, annoncent également une amélioration de la sécurité des visiteurs, pas toujours conscients des dangers avec les animaux, quant aux circulations sur le Salon. Un public avec lequel les éleveurs souhaitent cette année avoir plus d'échanges directs. Une animation tel un quizz, est en cours de réflexion pour pouvoir ouvrir cette discussion de manière simple et ludique. Enfin, déjà présente sous le hall 4 sur le stand du Conservatoire régional des races animales, la vache Bordelaise, tête noire et robe pie (photo ci dessous), pourrait bien elle aussi cette année avoir droit à son tour de piste sur le ring central. Une véritable reconnaissance au côté de ses cousines Blonde, Limousine, Bazadaise, Prim'hostein, Salers, Parthenaise, Charolaise, Jersiaise, et Brune.

Enfin, le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine 2018 confirmera son rang de lieu de rencontres et de rendez-vous pour les professionnels, à travers de nombreux événements, colloques, conférences ou autre assises. Une dimension qui tendra encore à se renforcer cette année confirme Bruno Millet Commissaire général du Salon dont le budget, présenté ce lundi, pointe à 1,843 M d'euros.

Salon Régional de l'Agriculture d'Aquitaine du 8 au 17 mai 2015

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
58360
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr