aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

28/04/17 : Dans le cadre du «Mai de la Photo», le Musée de Gajac de Villeneuve/Lot met à l'honneur le photographe d’après-guerre, Jean Dieuzaide. Artisan, globe-trotter et publicitaire, il explora divers domaines de la photo et fut primé de nombreuses fois.

27/04/17 : Charente-Maritime : le chômage a augmenté de +0,3% en 12 mois, portant à 56 550 le nombre de demandeurs d'emploi. L'augmentation est plus importante du côté des demandeurs en catégorie A (aucune activité) avec +1,4% entre février et mars.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/04/17 | Le conseiller régional Christophe Cathus délégué aux liaisons routières

    Lire

    Le Conseiller régional bergeracois Christophe Cathus devient délégué aux liaisons routières régionales. Les priorités de cette délégation sont ainsi données au maintien d'une qualité de service public répondant aux besoins des usagers, à la poursuite et à l'harmonisation de l'intervention publique régionale mais aussi à l'élaboration d'une convention Ter unique au 1er janvier 2019 et à celle du schéma régional de l'Intermodalité.

  • 29/04/17 | Le maire de Périgueux en appelle aux bénévoles pour le 2e tour

    Lire

    Compte tenu des déclarations faites par les partis traditionnels dont le candidat n’est pas présent au second tour, les sympathisants qui endossent habituellement le rôle d’assesseurs et de scrutateurs ne participeront pas à la tenue des bureaux de vote. Le maire de Périgueux lance un appel à tout électeur de la commune qui voudrait bien assurer cette mission le 7 mai dans l’un des 20 bureaux. Les électeurs tentés par cette expérience sont invités à se faire connaître avant le 3 mai au 05.53.02.82.40.

  • 29/04/17 | Le PS de Dordogne appelle à voter Macron

    Lire

    La Fédération de la Dordogne du Parti Socialiste rappelle " avec gravité que l’abstention et le vote blanc ou nul n’auront d’autre conséquence que d’aggraver le score de la candidate de l’extrême-droite, voire de la porter au pouvoir. Au-delà des divergences existant vis-à-vis du projet porté par le candidat d' "En Marche", il n’y a d’autre attitude responsable que de faire barrage au Front National. C’est pourquoi le PS de la Dordogne appelle sans réserve les Périgourdins à se mobiliser le 7 mai contre la candidate du F.N en votant massivement pour Emmanuel Macron.

  • 26/04/17 | Nouvelle Aquitaine: Le chômage repart à la hausse

    Lire

    Fin mars en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 299 700 demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) augmentation de 2,2% sur un mois (4870 personnes) et de 1,7% sur 3 mois. France ( +1,2% sur 3 mois de +1,3% sur 1 mois). En un an l'évolution régionale est de - 0,8%; elle est de -0,9% au niveau national. Pôle emploi note qu'entre fin février et fin mars 2017, le nombre de demandeurs qui ont basculé des catégories B et C vers la catégorie A est inhabituellement élevé, ce qui contribue à la hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans cette dernière catégorie

  • 26/04/17 | Brigitte Allain, députée EELV du Bergeracois votera Macron

    Lire

    Députée du Bergeracois, je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron au 2e tour des présidentielles et mettrai tout en œuvre pour faire barrage au Front national, dont le projet, source de division, de peur, de racisme et de xénophobie est une menace pour notre pays. Ce vote ne représente pas une adhésion au projet porté par le candidat Macron (...) J'attends d'Emmanuel Macron qu'il prenne en compte, avec humilité, les millions d'électeurs qui ne se reconnaissent pas dans son projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Crise aviaire : vers un nouveau vide sanitaire partiel

22/02/2017 | Pour Stéphane Le Foll, il faut repenser le mode de fonctionnement de la filière gras

Le Foll

Ce seront finalement 360.000 canards de plus qui seront abattus préventivement dans les Landes (et encore d'autres dans une « petite partie nord » des Pyrénées-Atlantiques) dans les 15 jours à venir, et non, comme annoncé dans la matinée par Stéphane Le Foll, la totalité des palmipèdes encore vivants dans le département soit 600.000 têtes. Les 240.000 restants iront en fait jusqu'au bout du cycle de production avant un vide sanitaire qui touchera également une partie des départements du Gers, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

Le retour de la production de canards sur ces exploitations est prévu fin mai, et un peu plus tôt pour les gallinacées, a assuré à Mont-de-Marsan le ministre de l'Agriculture qui espère stabiliser enfin l'épidémie de H5N8 par ces mesures alors qu'un nouveau foyer vient de se déclarer, cette fois-ci, en Lot-et-Garonne. Pas de quoi convaincre le monde agricole donc sur la date de reprise. Une question cruciale pour des éleveurs aux finances exsangues, déjà touchés par l'épisode 2016 dont ils attendent encore le tiers des indemnisations : « Pendant ce temps, où vont aller nos clients ? On fait beaucoup notre chiffre sur les marchés de producteurs de la côte landaise l'été avec les touristes, là on ne sait pas ce qu'on pourra proposer », s'inquiète Benoît Cabannes, éleveur à Mugron qui amène ses canards d'un jour jusqu'à la conserve et à la vente directe en frais, en circuit autarcique : « Delpeyrat et Labeyrie je ne me fais pas de souci pour eux, ils pourront toujours délocaliser la production, mais qu'en sera-t-il de nous, les petits producteurs qui sont la vitrine des Landes? » . « Nous on passe notre temps à éteindre les incendies avec les huissiers pas loin, je ne vois plus d'avenir, j'espère qu'aucun de mes enfants ne voudra reprendre cette galère », se désole de son côté Christophe, gaveur à Artix (Béarn) qui a dépensé l'an passé 80.000€ pour des mises aux normes dont il attend encore les subventions.

"Génocide des agriculteurs"Hors de la Chambre de commerce et d'industrie des Landes où M. Le Foll a enchaîné les réunions avec les élus et responsables agricoles du territoire, 250 éleveurs, essentiellement du Modef et de la FNSEA, étaient rassemblés sous les panneaux « génocide des canards = génocide des agriculteurs », « éradication du virus ou exécution de l'économie régionale ? ».
Pour beaucoup de ces petits producteurs qui ne veulent pas vivre des indemnisations mais de leur travail, il faudrait limiter les densités de canards dans les exploitations et arrêter de transporter les bêtes dans tous les départements, vecteur de propagation du virus. Stéphane Le Foll s'est aussi demandé « comment limiter les mouvements », assurer la biosécurité dans les transports et repenser le fonctionnement de la filière . Autre question « techniquement plus importante » selon lui : « comment intégrer dans notre stratégie le fait qu'il y a des périodes dans l'année plus sensibles aux oiseaux migrateurs (novembre-février) et donc au virus aviaire ? ». « Je ne ferme aucune piste », a-t-il dit alors que certains craignent des mesures de confinement jugées totalement incompatibles avec la production en liberté Label rouge, garante de qualité. 

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4801
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr