Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Crise aviaire : déjà 600.000 canards abattus dans les Landes, bien d'autres à venir

09/01/2021 | Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, au côté de la ministre déléguée aux Anciens combattants, Geneviève Darrrieussecq

1

En visite dans les Landes ce vendredi, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a annoncé l'accélération des abattages autour des foyers infectés, afin de lutter contre la propagation du virus aviaire qui sévit depuis début décembre dans les élevages de palmipèdes dans les Landes, et jusqu'ici très faiblement dans 5 autres départements. Tous les canards seront désormais abattus dans un rayon de 5 km autour des cas positifs au H5N8 (au lieu de 3 jusqu'alors), ce qui correspond quasiment à un vide sanitaire sur le département vu le nombre de foyers (119).

Pour lutter contre ce troisième épisode d'influenza aviaire en cinq ans, M. Denormandie va doubler les capacités d'abattage pour passer de 80.000 palmipèdes par jour aujourd'hui à 160.000 quotidiennement dès la semaine prochaine grâce à la réquisition de deux nouveaux abattoirs (4 au total).
Alors que des critiques se sont multipliées sur la lenteur des services sanitaires entre le moment où un élevage est atteint et son abattage (une semaine, parfois 10 jours), il s'agit de « faire en sorte de contenir le plus vite possible le virus au sein du département et éviter la propagation au sein des autres départements » (Hautes-Pyrénées, Gers, Pyrénées-Atlantiques, Vendée et Deux-Sèvres), a-t-il ajouté lors d'un point presse à la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) à Mont-de-Marsan, avant une table ronde avec les acteurs de la filière et les élus départementaux.
« On a senti un ministre à l'écoute, du parler vrai, de la compétence », mais « je n'y vois pas tout à fait clair sur la façon dont on s'y prend, j'attends de voir précisément ;(les 5 km) c'est un pari, on le fait ensemble », a réagi François Lesparre, president de la FDSEA des Landes, à l'issue des plus de deux heures de rencontre.

Premiers acomptes "dès la semaine prochaine"Le ministre a par ailleurs assuré les éleveurs touchés du soutien financier de l'Etat avec des indemnisations et des acomptes qui devraient commencer à tomber « dès la semaine prochaine ». « Il y aura aussi dans un deuxième temps des aides à la perte de production qui seront discutées avec nos partenaires européens », a-t-il promis.
Et pour les prochaines années, que faire? « Il y a l'option de la vaccination mais aujourd'hui il n'y a pas de vaccin homologué et certains pays refusent d'importer des volailles vaccinées », a précisé M. Denormandie. Donc « il reste les mesures de biosécurité » : « beaucoup a été fait depuis 2016, il va falloir investir encore plus », a-t-il dit, rappelant que dès septembre dans le cadre du plan de relance, une ligne de 130M€ a été mise en place pour investir au niveau national dans nos élevages avec la biosécurité comme priorité.
Le président du Conseil départemental, Xavier Fortinon, qui a parlé d' « un quasi vide sanitaire » avec dans un avenir proche pratiquement plus aucun canard dans les Landes avant remise en production, a assuré « être prêt à cofinancer des mesures" avec l'Etat, de l'activité partielle à la biosécurité.
Le débat claustration/plein airEntre défenseurs de l'élevage en plein air -ADN des Landes- et adeptes de la claustration des canards pendant les périodes critiques de migration des oiseaux sauvages de mi-novembre à mi-mars, M. Denormandie a plaidé pour « une approche très pragmatique ». La question du seuil dérogatoire de 3200 canards au dessus duquel le confinement est obligatoire « peut être légitimement posée mais ce sera discuté avec la profession ».
Du côté du Modef (exploitants familiaux), on déplore que depuis les précédents épisodes aviaires, « rien n’ait été fait » pour limiter les déplacements d'animaux, réduire la densité dans les territoires comme la Chalosse ni développer les productions de qualité, « à l'inverse, la claustration est devenue le remède à tout. Cette solution ne fonctionne pas. Au contraire, imposée comme pensée unique, elle est utilisée pour cibler les petits éleveurs et les menacer de ne pas être indemnisés ».

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
9395
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr