Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Crise aviaire : la filière gras toujours dans l'attente d'indemnisations et de règles claires sur la biosécurité

20/06/2017 | Christophe Barrailh (debout), avec (à droite) les éleveurs-gaveurs Matthieu Darribeau et Eric Tachon, sur leur exploitation à Maurrin (Landes)

1

Avec le remaniement imminent, Christophe Barrailh n'est pas bien sûr que le ministre de l'Agriculture Jacques Mézard sera encore longtemps en poste mais c'est à lui qu'il dira ce mercredi que l'attente des éleveurs pour le solde des indemnisations 2016 post-H5N1 est « intenable », qu'il faut verser les acomptes 2017 et mettre en œuvre concrètement des compensations pour l'aval. Le président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) veut aussi que soient précisées rapidement « des règles de production exigeantes » pour « sécuriser le risque sanitaire » après la dure crise H5N8 de cette année.

C'est dans un élevage Label Rouge de Maurrin (Landes) que le Cifog avait donné rendez-vous à la presse pour faire un point avant son entrevue avec le ministre mais aussi avant l'Assemblée générale de ses 30 ans vendredi à Mont-de-Marsan où le Modef et la Confédération paysanne ont prévu de manifester pour dénoncer une interprofession qui « joue contre les petits producteurs », s'inquiétant de mesures de biosécurité qui pourraient asphyxier des exploitations.
L'occasion donc pour Christophe Barrailh de « tordre le cou », selon lui, à certaines affirmations : « les audits de biosécurité, prévus pour s'assurer de la bonne compréhension par tous des nouvelles règles, seront financés par l'interprofession, pas par les éleveurs », a-t-il assuré. Quant à « l'élevage en plein air, c'est une exigence non négociable, notre ADN ! ».

Confinement?Pourtant, pour lui, « il faut en période de risque avéré, quelques mois par an, pouvoir mettre à l'abri nos animaux, les bâtiments sont un outil de modernisation de la filière », une mesure qui ne concernerait que les élevages de plus de 3.200 têtes.
Avec ses 40.000 canards élevés chaque année dont 20.000 gavés sur place, Eric Tachon partage « à 98% son analyse », l'éleveur-gaveur de Maurrin a d'ailleurs déjà investi 140.000€ pour la biosécurité (bâtiments, sas, aire de lavage...). Mais pour lui, « les canards, on n'a pas à les enfermer, je suis désolé ». S'il faut malgré tout pouvoir confiner, son associé Matthieu Darribeau s'est renseigné : il va leur falloir 2.000 m2 de bâtiments en plus soit 120.000€ minimum, le tout « si les banques veulent bien prêter encore », ce dont ils doutent fort.
Interrogé sur la qualité des chairs et des foies de canards élevés sous abri, sur de la paille au lieu des pentes herbées de Chalosse et d'ailleurs, M. Barrailh a reconnu que ce serait « un pas techniquement difficile » à franchir, avec « peut-être des sorties de canards précoces » comme les palmipèdes y grandiront plus vite, mais « sur le foie gras, il n'y a pas de différence identifiée ». Pas de quoi rassurer certains petits producteurs qui vendent avec le plein air un gage de qualité et une image forte pour un produit haut de gamme.
En attendant, la difficulté actuelle vient par ailleurs du manque d'approvisionnement en canetons comme la crise aviaire a décimé les accouveurs. Les capacités totales ne seront recouvrées qu'en fin d'année. Aussi, selon M. Barrailh, « il faut que le dispositif d'acompte soit étendu jusqu'à la reprise d'activité complète » car « tout le monde n'a pas pu redémarrer la production le 30 mai ».
Quoi qu'il en soit, leurs premiers magrets et foie gras frais de ces zones seront enfin sur les étals mi-septembre.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
7141
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr