aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/07/17 : En Lot-et-Garonne, le tribunal de commerce d'Agen vient de désigner le groupe Lucien GEORGELIN comme repreneur de l'entreprise EUROCER. Cette décision permet de sauvegarder la totalité des emplois restants.

26/07/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (cat. A) a baissé sur un an (-1,9%) et ces trois derniers mois (-1,7%). Le chômage ne recule pas pour autant, avec + 1% d'inscrits, soit 57 140 inscrits dont 33 000 en cat. A.

26/07/17 : Ouverture du Parc Aquatique de Walibi Sud-Ouest le lundi 31 juillet à Roquefort (47)! 5.000 m² de bassins et d’attractions les pieds dans l’eau ! Côté tarifs : 18€ enfant et adulte. Billet Combiné 2 Parcs : 37,50€ adulte et 34€ enfant de 3 à 9 ans.

25/07/17 : Alain David ayant été élu député PS de la 4°circonscription de la Gironde et ne pouvant cumuler ce mandat avec celui de maire, le conseil municipal de Cenon a élu maire, ce lundi 24 juillet en soirée, Jean-François Egron jusque là premier adjoint.

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 28/07/17 | Royan : le festival Violon sur le Sable fête ses trente ans

    Lire

    C'est devenu un rendez-vous incontournable du pays royannais. Le festival Un Violon sur le Sable attire chaque fin juillet 40 000 spectateurs à chacune de ses trois soirées. Au programme : des grands noms de la musique classique comme Duchâble ou Jaroussky, accompagnés de l'orchestre symphonique de Paris, le tout sur la plage. Pour ses 30 ans, le festival a prévu une soirée bonus dimanche 30 juillet autour des musiques de films, à partir de 22h (gratuit).

  • 28/07/17 | Fête de l’Eau les 29&30 juillet à Villeneuve/Lot

    Lire

    Fête de l’Eau les samedi 29 et dimanche 30 juillet à la base nautique quai d'Alsace à Villeneuve-sur-Lot. Pour cette 3e édition, un programme riche d’animations vous attend. Samedi, de 14h à 18h : animations pêche, exposition sur la faune et la flore, et joutes de 18h à 20h. dimanche, de 10h à 19h : tyrolienne, big air bag, paddle, blob jumps, canoés... jeux pour les tout-petits et de 19h à 20h, courses d'avirons. Plus d’infos auprès de l'Aviron villeneuvois : 06 63 86 84 09.

  • 26/07/17 | Des pompiers aquitains en renfort dans le Sud-Est

    Lire

    Suite aux incendies dans le midi de la France et à la demande du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) du Ministère de l'Intérieur, les SDIS de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne ont engagé des personnels et des moyens en renfort au profit de la zone de défense Sud-Est, depuis ce mardi 25 juillet. Des renforts composés de 64 sapeurs-pompiers, 4 camions citerne de 6000 litres et 8 camions citerne de 4000 litres. Ce dispositif est commandé par le lieutenant-colonel Jean-Luc Gardère, du SDIS de la Gironde.

  • 25/07/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) était de 295 090 (- 0,6 %/mai et -1,5 % sur 3 mois (soit –4 610 personnes), de - 1,9 % sur un an. France: - 0,3%/mai, - 0,7 % sur 3 mois, -1,0 % sur un an. Le nombre de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), est de 503 950 fin juin. Ce nombre augmente de 1,2 % sur 3 mois (soit +5 750 personnes), de 0,1 % sur un mois et de 2,1 % sur un an. France métropolitaine: + 1,1 % sur 3 mois, stable sur un mois, + 2,2 % sur un an.

  • 24/07/17 | Ceva Santé Animale: croissance à deux chiffres

    Lire

    Nouvelle progression de Ceva Santé Animale fin juin 2017: le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a atteint 546 millions d'euros (+20%/2016) et + 6,6% à périmètre et taux de change constants. Toutes les zones ont participé à cette croissance plus forte que le marché, note Marc Prikazsky, PDG de Ceva : « C'est un début d'année très positif avec de nouveau une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat. Je tiens particulièrement à remercier les nouveaux collaborateurs qui nous ont rejoints lors des acquisitions et à féliciter l'ensemble des salariés de Ceva pour leur formidable engagement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Crise aviaire : la filière gras toujours dans l'attente d'indemnisations et de règles claires sur la biosécurité

20/06/2017 | Christophe Barrailh (debout), avec (à droite) les éleveurs-gaveurs Matthieu Darribeau et Eric Tachon, sur leur exploitation à Maurrin (Landes)

Barrailh

Avec le remaniement imminent, Christophe Barrailh n'est pas bien sûr que le ministre de l'Agriculture Jacques Mézard sera encore longtemps en poste mais c'est à lui qu'il dira ce mercredi que l'attente des éleveurs pour le solde des indemnisations 2016 post-H5N1 est « intenable », qu'il faut verser les acomptes 2017 et mettre en œuvre concrètement des compensations pour l'aval. Le président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) veut aussi que soient précisées rapidement « des règles de production exigeantes » pour « sécuriser le risque sanitaire » après la dure crise H5N8 de cette année.

C'est dans un élevage Label Rouge de Maurrin (Landes) que le Cifog avait donné rendez-vous à la presse pour faire un point avant son entrevue avec le ministre mais aussi avant l'Assemblée générale de ses 30 ans vendredi à Mont-de-Marsan où le Modef et la Confédération paysanne ont prévu de manifester pour dénoncer une interprofession qui « joue contre les petits producteurs », s'inquiétant de mesures de biosécurité qui pourraient asphyxier des exploitations.
L'occasion donc pour Christophe Barrailh de « tordre le cou », selon lui, à certaines affirmations : « les audits de biosécurité, prévus pour s'assurer de la bonne compréhension par tous des nouvelles règles, seront financés par l'interprofession, pas par les éleveurs », a-t-il assuré. Quant à « l'élevage en plein air, c'est une exigence non négociable, notre ADN ! ».

Confinement?Pourtant, pour lui, « il faut en période de risque avéré, quelques mois par an, pouvoir mettre à l'abri nos animaux, les bâtiments sont un outil de modernisation de la filière », une mesure qui ne concernerait que les élevages de plus de 3.200 têtes.
Avec ses 40.000 canards élevés chaque année dont 20.000 gavés sur place, Eric Tachon partage « à 98% son analyse », l'éleveur-gaveur de Maurrin a d'ailleurs déjà investi 140.000€ pour la biosécurité (bâtiments, sas, aire de lavage...). Mais pour lui, « les canards, on n'a pas à les enfermer, je suis désolé ». S'il faut malgré tout pouvoir confiner, son associé Matthieu Darribeau s'est renseigné : il va leur falloir 2.000 m2 de bâtiments en plus soit 120.000€ minimum, le tout « si les banques veulent bien prêter encore », ce dont ils doutent fort.
Interrogé sur la qualité des chairs et des foies de canards élevés sous abri, sur de la paille au lieu des pentes herbées de Chalosse et d'ailleurs, M. Barrailh a reconnu que ce serait « un pas techniquement difficile » à franchir, avec « peut-être des sorties de canards précoces » comme les palmipèdes y grandiront plus vite, mais « sur le foie gras, il n'y a pas de différence identifiée ». Pas de quoi rassurer certains petits producteurs qui vendent avec le plein air un gage de qualité et une image forte pour un produit haut de gamme.
En attendant, la difficulté actuelle vient par ailleurs du manque d'approvisionnement en canetons comme la crise aviaire a décimé les accouveurs. Les capacités totales ne seront recouvrées qu'en fin d'année. Aussi, selon M. Barrailh, « il faut que le dispositif d'acompte soit étendu jusqu'à la reprise d'activité complète » car « tout le monde n'a pas pu redémarrer la production le 30 mai ».
Quoi qu'il en soit, leurs premiers magrets et foie gras frais de ces zones seront enfin sur les étals mi-septembre.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr