Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/09/21 | Journées du patrimoine: 1666 sites néo-aquitains à découvrir !

    Lire

    Les Journées européennes du patrimoine, c'est ce week-end ! Des balades et visites libres ou guidées, des expositions, des conférences, des ateliers ou encore des démonstrations rythmeront ces 2 jours dans 1 666 sites et lieux d’exception ouverts dans la région. Cette année, 107 d’entre eux ouvriront leurs portes pour la première fois et 100 de manière exceptionnelle dans le cadre de la manifestation. Châteaux, manoirs, musées, édifices religieux ou militaires, lieux de pouvoirs, sites archéologiques, espaces naturels… Programme complet : www.culture.gouv.fr/Regions/DRAC-Nouvelle-Aquitaine

  • 17/09/21 | La race limousine s’expose

    Lire

    Du 17 septembre au 13 novembre, la Bfm de Limoges propose l’exposition « La race bovine limousine : patrimoine vivant d’excellence ». Réalisée avec le pôle de Lanaud, des éleveurs, d’archives et des ressources numérisées des institutions culturelles notamment, elle retrace d’histoire de la race, qui est intimement liée à l’histoire de Limoges et de ses environs. Elle est également visible sur le site de la bibliothèque numérique du Limousin

  • 17/09/21 | La Foire au Jambon de Bayonne revient cet automne

    Lire

    Reportée d'avril à octobre 2020, annulée en raison de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, puis reportée à nouveau au printemps 2021, la 558e édition de la Foire au jambon de Bayonne devrait se tenir du vendredi 15 au dimanche 17 octobre prochain. Une édition 2021 qui s'organiserait selon un format adapté au contexte sanitaire actuel, sur 3 jour et sur un lieu unique, tout en conservant l’esprit général de cette manifestation gastronomique et traditionnelle. dans son communiqué, la Ville de Bayonne dit souhaiter "réamorcer la spirale positive de la vie qui reprend…" tout en soutenant la filière du Jambon de Bayonne.

  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Crise aviaire: Les Pyrénées-Atlantiques se soucient des éleveurs et du Kriaxera

27/01/2021 | Gérer l'urgence, mais voir aussi au-delà, voila l'ambition du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques face à la crise avaire

Elevage de canards prêts-à-gaver dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité

Alors que près de 40 foyers d'influenza aviaire sont recensés dans le département des Pyrénées-Atlantiques, qui compte aussi plusieurs suspicions en cours de confirmation, le Conseil départemental a décidé de « montrer » aux acteurs touchés par la crise sanitaire que la collectivité sera à leurs côtés. Une enveloppe de 500 000€ va en effet être débloquée par le Conseil départemental en vue de mesures économiques de soutien à la filière. A cela s'ajoute une volonté de simplifier l'accès au RSA pour ceux qui pourraient y prétendre, ainsi qu'une prise de position forte et partagée par l'ensemble des syndicats agricoles, pour la préservation, face aux mesures d'abattage, d'une race locale, le canard Kriaxera. Race qui pourrait démontrer une bonne résistance au virus.

Pour le très court terme, Jean-Jacques Lasserre annonce d'abord un accès « très simplifié au Revenu de Solidarité Active pour répondre au désarroi des éleveurs le plus rapidement possible ». A cela, Charles Pélanne, Vice président délégué au développement et à l’attractivité du territoire, précise que sera également mis en place un renforcement des actions en termes de prévention :« Nous mettons en place une action d'urgence en mobilisant les assistantes sociales et les psychologue des Services Départementaux des Solidarités et de l'Insertion sur les territoires concernés ».
Autre action visant à l'immédiateté, le renforcement du dispositif « Ensemble pour la relance des agriculteurs en difficulté » , en partenariat avec la Chambre d'agriculture et la MSA, afin « d'avoir une écoute la plus rapide possible » des exploitants pour imaginer, là aussi le plus rapidement possible, des solutions de relance au niveau de chaque exploitation touchée par l'épizootie et qui solliciterait ce dispositif.

500 000 € en mesures économiques d'urgence
Au-delà de la prise en charge solidaire immédiate, un second type d'intervention est projeté par le Département à travers une série des mesures d'urgences à caractère économiques. C'et sur ces aspects là que viendra se décliner l'enveloppe des 500 000 € avec à la fois des aides sanitaire (prise en charge d'analyses) et des aides à la trésorerie, mais aussi la participation à la prise en charge de l'activité partielle si un dispositif spécifique devait être mis en place par l'Etat et abondé par la Région. Enfin, le Département pourrait également accompagné des acteurs dans leur démarche visant à intégrer leurs exploitations au fonds de solidarité mis en place pour la Covid 19, sous réserve que cette « extension » du public ciblé soit validé par l'Etat. Un ensemble d'aides ouvertes pour 7 mois, à compter du 1er janvier 2021, et dont l'enveloppe des 500 000 pourra si besoin évolué, précise Philippe Echeverria, conseiller départemental délégué à l'agriculture.

Enfin, dans un troisième temps, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, à l'image de son voisin landais, compte bien « prendre part aux réflexions sur cette filière, qui doit rester une filière de qualité, et sur la protection de la race locale(le canard Kriaxera, ndlr) », affirme le président du Département, le tout insiste-t-il « dans une démarche partenariale ».
Parmi les sujets « sensibles, voire passionnels » que la collectivité souhaite ouvrir au débat, Jean-Jacques Lasserre en appelle dans un premier temps à prendre la mesure des succès et des échecs du Pacte de 2017, et de sa mise en œuvre. Une évaluation d'autant plus nécessaire que ce dernier avait justement pour objet d'éviter une nouvelle crise aviaire d'ampleur après celles de 2016 et 2017. Autres sujets qui devront être évoqués et regardés attentivement delon le président du Département : les déplacements et les transports d'animaux, la biosécurité, les tailles et les densités des exploitations, la claustration et ses éventuelles dérogations, ou encore la vaccination.

Canard Kriaxera : isoler plutôt qu'abattre
Autant de thèmes que la plupart des professionnels, politiques et collectivités s'accordent également à remettre au cœur des discussions. Mais le Département se distingue sur un autre sujet bien précis : la préservation des races locales, et plus particulièrement du canard Kriaxera, dont l'unique couvoir qui sert les éleveurs de cette race se trouve à Bidache. Un couvoir touché par le virus H5N8, mais sans mortalité, ni même, pour l'heure, de signes cliniques de la maladie.
Face à l'abattage que réclamerait la procédure de droit commun au regard de l'épizootie, le Département en concordance avec la Chambre d'agriculture, les syndicats agricoles demande à l'Etat de ne pas procéder à l'abattage du bâtiment qui abrite les reproducteurs. Ils proposent à l'inverse « l'isolement des géniteurs sur site ou sur un autre lieu ». Face à une race qui pourrait être plus résistante au virus, « prendre le risque d'une conservation sur site, permettrait aussi de constater ce qu'il en est vraiment et de tirer les conclusions qui s'imposent. C'est un risque à prendre pour conserver ce patrimoine génétique local », synthétise le président Lasserre.
La proposition a été faite vendredi dernier à l'Etat, sa réponse reste pour l'heure toujours attendue.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Coopérative Euralis

Partager sur Facebook
Vu par vous
3478
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr