aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : Résultat au Pays basque des principaux candidats: Emmanuel Macron, 45 012 voix, 25,06%; François Fillon, 38 753 voix, 21,58%; Jean-Luc Melenchon, 34468voix, 19,19%; Marine Le Pen, 21 738 voix,12,10%; Jean Lassalle, 13815 voix, 7,69%.

24/04/17 : Résultats définitifs Gradignan : EM 32,15%; JLM 22,15%; FF 18,30%; MLP 10,57%; BH 8,77%; NDA 3,70%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : Résultats définitifs pour Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats en Charente-Maritime à 99,35% du dépouillement : : Macron 23,90%, Le Pen (21,16%), Fillon (20,58), Melechon (18,97), Hamon (5,77), Dupont-Aignan (5,33), Lassalle (1,38), Poutou (1,28), Asselineau (0,79), Arthaud (0,67), Cheminade (0,18).

24/04/17 : Bidart (64).- Emmanuel Macron, 27,80%; François Fillon, 23,21%; Jean-Luc Melenchon, 20,71%; Marine Le Pen, 11,12%; Jean Lassalle, 5,08%; Nicolas Dupont-AIgnan, 3,33%; Philippe Pouton, 1;24%; M. Asselineau, 0,78%; N. Arthaud, 0,36%; M. Cheminade 0,19%

24/04/17 : Ustaritz (64).- Emmanuel Macron, 24,92%; Jean-Luc Melenchon, 20%; François Fillon, 18,29%; Marine Le Pe, 13,88%; Jean Lassalle, 7,92%; Benoît Hamon, 7,63%; Philippe Poutou, 2,71%; Nathalie Arthaud, 0,41%;François Asselineau, 0,24%; J.Cheminade, 0;12%

24/04/17 : Résultats complets La-Teste-de-Buch : FF 27,93%; EM 23,66%; MLP 19,37%; JLM 15,83%; BH 4,61%; NDA 4,49%; JL 2,31%

24/04/17 : Résultats complets Blaye : EM 22,96%; JLM 22,10%; MLP 21,68%; FF 15,20%; BH 6,86%; NDA 4,94%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets à Jonzac (17) : Macron (28,28%) devance Fillon (23,68%), Le Pen (16,81%) et Mélenchon (16,28%)

24/04/17 : Résultats complets Lesparre-Médoc : MLP 33,17%; EM 18,25%; JLM 17,66; FF 16,25%; BH 4,39%; NDA 4,21%; JL 2,14%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : Résultats Pyrénées-Atlantiques : votants 80,62%. Macron 26,27%, Mélenchon 19,92%, Fillon 18,16%, Le Pen 13,74%, Hamon 7,73%, Lassalle 7,55%, Dupont-Aignan 3,72% , Poutou 1,61%, Asselineau 0,70%, Arthaud 0,45%, Cheminade O,13%.

24/04/17 : Résultats définitifs à Rochefort (17) : Macron en tête avec 24,84%, devant Mélenchon (21,67), Le Pen (19,31) et Fillon (17,57)

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : A Royan (17), Fillon arrive en tête avec 32,59% des voix, devant Macron (24,89), Le Pen (17,49), Mélenchon (12,76).

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : Em 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Aubin-de-Médoc : EM 34,87%; FF 23,57%; JLM 16,01%; MLP 12,17%; BH 5,66%; NDA 4,24%; PP 1,27%; JL 1,23%; FA 0,58%; JC 0,22%; NA 0,17%

24/04/17 : Nouvelle Aquitaine (92,94%) : Em 24,71%; JLM 20,53%; MLP 19,54%; FF 17,66%; BH 6,90%; NDA 4,70%; JL 2,86%; PP 1,48%; FA 0,78%; NA 0,65%; JC 0,19%

24/04/17 : Résultats définitifs Artigues-près-Bordeaux : EM 28,68%, JLM 22,18%; MLP 17,94%; FF 14,98%; BH 6,99%; NDA 4,52%; JL 1,65%; PP 1,29%; FA 1,07%; NA 0,54%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Blanquefort : EM 27,83%; JLM 23,43%; MLP 16,69%; FF 14,13%; BH 8,21%; NDA 4,13%; PP 2,88%; JL 1,23%; FA 0,80%; NA 0,59%; JC 0,09%

24/04/17 : A Surgères (17) : Macron arrive en tête avec 26,18%, devant Fillon (20,62%), Marine Le Pen (19,60), Mélenchon (19,20)

24/04/17 : Résultats définitifs Parempuyre : EM 24,77%; JLM 24,33%; MLP 21,91%; FF 11,16%; BH 7,67%; NDA 4,89%; PP 2,32%; JL 1,52%; FA 0,74%; NA 0,60%; JC 0,10%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : A Saintes (17), les résultats définitifs donnent Macron en tête (26,15%), devant Melenchon (23,28), 1Fillon (18,99), Le Pen (14,83)

24/04/17 : Gironde (22h27, 73% de saisie) : EM 24,30%; MLP 21,36%; JLM 20,89%; FF 16,91%; BH 6,66%; NDA 4,59%; JL 2,17%; PP 1,61%; FA 0,79%; NA 0,51%; JC 0,19%

24/04/17 : Charente-Maritime : à 86,58% du dépouillement, Macron est en tête avec 23,65%, avant Le Pen (21,56), Fillon (20,10), Mélenchon (19,17)

24/04/17 : Résultats complets à Saint-Jean- d'Angely (17) : Macron 25,42%, Mélenchon 20,32%, Fillon 19,79% et Le Pen 19,10%

24/04/17 : Charente-Maritime : résultats à 78% du dépouillement : Macron arrive en tête avec 23,28%, devant Le Pen avec 22,08%, Fillon 20,20% Mélenchon (18,95%). La tendance des premiers résultats s'inverse donc.

24/04/17 : Résultats complets à Sarlat : E.Macron 26,14 %, J.L Melenchon 23,06 %, F. Fillon 19,78 %, M. Le Pen 14,78 %, B. Hamon 6,67 %

24/04/17 : Résultats complets Le Haillan : EM 31,12%; JLM 22,90%; FF 15,03%; MLP 13,13%; BH 9,37%; NDA 3,90%; PP 1,63%; JL 1,55%; FA 0,82%; NA 0,30; JC 0,26%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

24/04/17 : Résultats complets au Bouscat : EM 30,28%; FF 28,22%; JLM 16,82%; MLP 10,01%; BH 7,59%; NDA 3,00%; JL 1,53%; PP 1,16%; FA 0,80%; NA 0,29%; JC 0,20%

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86 se sont exprimés

24/04/17 : Résultats complets à Langon : EM 25,61%; JLM 23,24%; MLP 18,05%; FF 15,08% BH 7,48%; NDA 3,97%; JL 2,70%; PP1,51%; NA 1,27%; FA 0,89%; JC 0,19%

24/04/17 : Résultats à Montpon-Menesterol (24) : M. Le Pen 26,27 %, E. Macron 21,59 %, J-l Melenchon 19,32 %, F. Fillon 17,90 %, B. Hamon 5, 01 %.

24/04/17 : Résultats complets à Bouliac : EM : 31.39 % ; MLP : 14.18 % ; JLM : 14.05 % ; FF : 26.47 % ; BH : 5.44 % ; NDA : 5.09 % ; JL : 1.54 % ; PP : 0.75 % ; FA : 0.83 % ; NA : 0.22 % ; JC : 0.04 %

24/04/17 : Résultats complets à Eysines : EM : 28.69 % ; MLP : 15.02 % ; JLM : 22.92 % ; FF : 16.57 % ; BH : 8.34 ; NDA : 4.2 % ; JL : 1.66 % ; PP : 1.45 % ; FA : 0.70 % ; NA : 0.27 % ; JC : 0.19 %

23/04/17 : Gironde (22h03) 63,32% des saisies : EM 23,37%; MLP 22,40%, JLM 20,75%; FF 17%; BH 6,42%; NDA 4,63%; JL 2,26%; PP 1,64%; FA 0,80%; NA 0,54%; JC 0,19%

23/04/17 : Laurent Perea (Parti communiste-Dordogne) : le résultat de Jean-Luc Melenchon arrivé en tête en Dordogne est une satisfaction. La priorité est de faire barrage à l'extrême droite au deuxième tour. Il faudra ensuite capitaliser pour les législatives.

23/04/17 : Résultats en Nouvelle-Aquitaine à 21h32 : EM : 22.52 % ; MLP : 23.85 % ; JLM : 20.47% ; FF : 16.71 % ; BH : 6.17 % ; NDA : 4.68 % ; JL : 2.42 % ; PP : 1.66 % ; FA : 0.79 % ; NA : 0.58 % ; JC : 0.19 %

23/04/17 : Résultats en Charente-Maritime à 54% du dépouillement, Le Pen toujours en tête à 24,56% dvt Macron (21,72%), Fillon (19,74 et Mélenchon (18,18%)

23/04/17 : Résultats complets Arcachon : FF 43,26%; EM 24,09%; MLP 11,64%; JLM 9,99%; BH 3,85%; NDA 3,57%; JL 1,93%; PP 0,75%; 0,56%; NA 0,23% JC 0,13%

23/04/17 : Taux de participation en Dordogne: sur la circonscription de Bergerac, 82,56 %, sur la circonscription de Nontron 83,96 %, sur la circonscription de Périgueux 83,18 %, sur la circonscription de Sarlat la Caneda 83,93 %.

23/04/17 : Résultats complets à Bassens : JLM 28,09%; EM 22,67%; MLP 22,16%, BH 9,03%; FF 8,24%; NDA 4,16%; JL 2,12%; PP 1,98%; FA 0,78%; NA 0,56%; JC 0,20%

23/04/17 : Selon François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, le résultat du premier tour exprime " un espoir pour les Français et la nécessité de ce qui va être la clé du second tour. C'est à dire le rassemblement".

23/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

23/04/17 : Résultats partiels en Lot-et-Garonne : MLP : 25.17 % ; EM : 20.82 % ; JLM : 18.79 % ; FF : 18.37 % ; BH : 5.71 % ; NDA : 5.02 % ; L : 3.31 % ; PP : 1.22 % ; FA : 0.82 % ; NA : 0.58 ; JC : 0.18 %

23/04/17 : Résultats en Gironde à 21h15 (36.31% saisie) : NDA : 4.74 % ; MLP : 25.26 % ; EM : 21.58 % ; BH : 5.91 % ; NA : 0.59 % ; PP : 1.69 % ; JC : 0.14 % ; JL : 2.56 % ; JLM : 20.17 % ; FA : 0.75 % ; FF : 16.59 %

23/04/17 : Jean Lassalle obtient le score fleuve de 68,60% dans la commune de Lourdios-Ichère dont il est le maire dans les Pyrénées-Atlantiques. Il y dépasse largement François Fillon (7,97%), Emmanuel Macron (7,44%) et Marine Le Pen (4,96%).

23/04/17 : Résultats définitifs Saint-Louis de Montferrand : MLP : 27,12%; JLM 26,49%; EM 21,32%; BH 7,49%; NDA 5,80%; FF 5,26%; JL 2,50%; PP 1,96%; FA 1,34%; NA 0,54% JC 0,18%

23/04/17 : Résultats partiels en Dordogne. A 20 h 40 sur une saisie de 59,31 % : Jean luc Melenchon arrive en tête et obtient 22, 35 %, devant Marine Le Pen 22,14, et Emmanuel Macron à 21,60 %. Benoît Hamon ne récolte que 6,14 % des voix.

23/04/17 : Charente-Maritime : A 36% du dépouillement, Le Pen est en tête avec 26%, devant Macron (20%), Fillon (18,5%) et Mélenchon (18,23%)

23/04/17 : Certaines communes du Lot-et-Garonne ont suivi la tendance nationale en portant Emmanuel Macron en tête devant Jean-Luc Mélenchon.

23/04/17 : En Lot-et-Garonne, la plupart des communes de moins de 500 âmes ont voté en masse pour Marine Le Pen.

23/04/17 : En Dordogne, résultats partiels à 20h40: saisie réalisée à 59,31 % : J-l melenchon: 22,35 %, M.Le Pen 22,14 %, E. Macron 21,60 %, F. Fillon 16,95 %, B. Hamon 6,14 %, N. Dupont aignan 4,80 %, J.Lassalle 2,77 %, P.Poutou 1,49 %, F. Asselineau 0,86 %

23/04/17 : Résultats Partiels en Nouvelle-Aquitaine (42.39 % saisie) : EM : 22.76 % ; MLP : 21.23 % ; JLM : 19.9 % ; FF : 16.95 % ; BH : 6.55 % ; NDA : 4.93 % ; JL : 4.29 % ; PP : 1.62 % ; FA : 0.75 % ; NA : 0.73 ; JC : 0.19 %

23/04/17 : Dans les Landes, selon les premiers résultats partiels, Macron largement en tête (23,94%), devant Mélenchon (19,71%) et Le Pen (18,91%) au coude à coude. Fillon à 16% et Hamon loin derrière 9,37%. Suivent Lassalle (5,04%) et Dupont-Aignan (4,46%).

23/04/17 : Résultats à 20h30 en Gironde : MLP 27,06%; EM 20,21%; JLM 19,50%; FF 16,42%; BH 5,82%; NDA 4,81%; JL 2,91%; PP 1,71%; FA 0,76%; NA 0,62%; JC 0,19%

23/04/17 : Antoine Audi (Maire de Périgueux LR) "ce resultat n'est pas une surprise, c'est celui qui était attendu. C'est une profonde déception pour François Fillon et pour les Républicains. Quant à Emmanuel Macron, il est dans la ligne de François Hollande.

23/04/17 : Résultats à 20h16 en Gironde : MLP 27.6% ; EM : 19.62 % ; JLM : 18.36 % ; FF : 17.48 % BH : 5.74 % ; NDA : 4.82 % ; JL : 3.23 % ; PP : 1.59 % ; FA : 0.78 % ; NA : 0.60 % ; JC : 0.20 %

23/04/17 : Lionel Pascal (En Marche, Dordogne) : "ce résultat n'est pas une suprise. Tous les sondages donnaient Emmanuel Macron en tete. C'est une satisfaction.J'appelle au rassemblement de tous les démocrates face à la candidate de la haine et du repli sur soi.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

  • 23/04/17 | Réaction de Michel Lauzzana, maire de Bon Encontre

    Lire

    "Depuis plus de 2 ans je ne suis plus au PS. C'est donc pas un ralliement de dernière minute. Ce soir, je suis doublement satisfait de ce résultat. Emmanuel Macron a parlé à tous les Français pendant la campagne. Il illustre aussi une nouvelle manière de faire de la politique. Je suis très content aussi car Marine Le Pen est arrivée en 2ème position et cela me tenait à coeur car je voulais pas qu'aux yeux des Français et des pays extérieur nous mettions en tête de l'élection présidentielle une candidate FN."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Crises aviaires : indemnités et bio-sécurité Dominique Graciet veut préparer l'avenir

13/01/2017 | D'une crise aviaire à une autre, l'année agricole 2016 n'a pas été bonne dans la région. Raison de plus pour Dominique Graciet de se préparer à d'autres.

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine

A l'occasion de ses vœux à la presse, le Président de la Chambre d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, est revenu sur le bilan de l'année 2016. Mauvaise année pour l'agriculture régionale, symbolisée tant dans ses premiers mois que dans ses derniers jours par la crise sanitaire autour de l'influenza aviaire. Une crise encore au cœur des préoccupations puisque des abattages massifs sont en cours dans les départements de Haute-Garonne, du Gers, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Dans une première phase, ces abattages préventifs sur 150 communes, auront concerné 800 000 canards, d'ici le 20 janvier. Un chiffre de dépeuplement qui pourrait monter avant la fin du mois, et si nécessaire, jusqu'à 1,3 millions d'animaux dans une seconde phase, indique le Président de la Chambre régionale d'Agriculture Nouvelle-Aquitaine.

A l'exception du vignoble bordelais, dont le marché a été « relativement soutenu », l'année 2016 ne laissera pas un bon souvenir dans la mémoire des professionnels agricoles. « 2016 a débuté avec l'influenzia aviaire et le virus endémique H5N1 qui a entraîné un vide sanitaire sur 18 départements, causant une perte de 9 millions de canards et de pas mal de poulets aussi. » Sur les récoltes hivernales : « elles ont été calamiteuses tant en rendement, qu'en prix et en qualité », et l'appréciation n'est pas meilleure pour les récoltes d'été : « les sécheresses violentes ont mis à mal le maïs dans le sud de l'Aquitaine ». Quant à l'élevage, et notamment en bovins viande et bovins lait, on se rappellera « d'une crise des revenus sans précédent ». Au total les revenus agricoles 2016 sont très mauvais (tous secteurs confondus); même le Cognac n'a pas brillé, en raison d'intempéries qui ont mis a mal le vignoble, indique Dominique Graciet.

"Rendre le fonds de mutualisation sanitaire obligatoire pour tous"Et pour l'heure 2017, n'est pas davantage engageante avec cette nouvelle crise aviaire qui connaît un virus « très virulent », là où celui de 2015/2016 était plus faiblement pathogène. Venu avec les oiseaux migrateurs il a d'abord touché le Tarn puis le Gers, les Hautes-Pyrénées, les Landes et les Pyrénées-Atlatiques.
« On a mis en place un couloir sanitaire, mais on assiste à un déplacement du foyer de plus en plus vers l'Ouest, là où les zones de productions sont beaucoup plus denses, alors que l'Est est en train de s'assainir », explique inquiet le Président. L'abattage en cours est fait au sein de quatre abattoirs dans la zone concernée par le dépeuplement. « L'Etat a déjà débloqué 14 millions d'euros pour l'abattage des animaux et les indemnisations des éleveurs, mais nous sommes en train de négocier pour une prise en charge sanitaire de ces dépeuplements. Notre objectif est de pouvoir inclure les élevages de volailles dans le Fonds de Mutualisation Sanitaire. On attend de l'Etat, qu'il le rende obligatoire (ce qui n'est pas le cas actuellement, ndlr) pour toutes les filières au niveau national, ainsi permettre un système de réassurance des éleveurs entre eux grâce à leurs contributions.»
Une solution comme un paliatif à un système assurantiel, qui selon le Président de la Chambre régionale d'Agriculture, n'est pas à la hauteur des risques: "cher, avec des franchises et pas toujours adapté".

Des investissements visant à préparer l'avenirMais au-delà de ces mesures liées à l'éradication et à l'indemnisation, Dominique Graciet insiste sur la nécessité d'une meilleure protection contre ces virus de grippe aviaire et leur dissémination rapide. « L'Etat a mis 14M€. Il peut continuer ainsi : chaque année nos élevages vont subir de tels virus... Mais ce même argent pourrait être mis dans des investissements visant à préparer l'avenir à mieux protéger la zone pour les années à venir ».
Au-delà des normes de bio-sécurité lancées suite à l'épizootie 2015-2016 qui visent à créer des entités sanitaires indépendantes les unes des autres, bien d'autres vecteurs sont à étudier et améliorer pour diminuer les contaminations d'un élevage à l'autre, estime Dominique Graciet. Le tout sans remettre en cause, la production « liberté », un des points forts de la valorisation des productions régionales.
D'abord, poursuivre la mise en quarantaine d'une zone d'un rayon de 3 km autour d'une exploitation, dès qu'un cas est suspecté, sans attendre le retour des analyses, dont le délai est de 3 ou 4 jours. Mesure qui "permet ainsi d'éviter tout mouvement d'animaux".
Ensuite, soutenir les éleveurs dans la construction de bâtiments d'élevage plus modernes, permettant des désinfections plus simples et efficaces que dans les anciens bâtiments. Le transport est également concerné par les axes d'amélioration à trouver, notamment au niveau des cages ou des containers, avec toujours la même problématique autour de l'amélioration du nettoyage et de la désinfection. A ce sujet le pôle de compétitivité landais, Agrolandes, dédié à l'agriculture et agroalimentaire, qui en est à ses balbutiements, s'est déjà emparé du problème et « est en cours d'expérimentation d'une vingtaine de cages », indique Dominique Graciet. Le système de nettoyage en lui même (eau froide vs eau chaude) est aussi interrogé par le Président, « ce qui soulève aussi derrière la question du traitement des eaux usées et contaminées sur l'exploitation ». Au total un véritable chantier technique sur les bâtiments, le transport, la manipulation des animaux, qui appellent nécessairement à des investissements.

L'indispensable sujet de la vaccination

Mais au-delà des ces éléments techniques de bio-sécurité, se pose aussi la question de la vaccination. « Elle devrait pouvoir intervenir en complément des mesures de bio-sécurité. La vaccination est très utile pour contenir le développement d'un virus, sans avoir besoin d'envoyer par prévention 800 000 voire 1,3M animaux à l'abattage... »
Plus globalement au niveau régional, des rapprochements ont lieu avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine pour examiner la possibilité de créer un cluster de la bio-sécurité afin de mieux connaître ces virus et donc mieux s'en protéger.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
4370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr