Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Débat « installation » : les besoins de l’agriculture

18/05/2018 | Le salon de l'agriculture a permis de faire le point sur les solutions pour faciliter l'installation

Journée installation-transmission

« Parlons agricultures ». Fidèle à la thématique de cette édition, le salon de l’agriculture de Nouvelle Aquitaine (du 12 au 21 mai 2018) dédiait cette année sa journée du vendredi à la question de l’installation en agriculture. Une conférence-débat a rassemblé une bonne centaine de personnes, agriculteurs, représentants institutionnels (chambres, fédérations, associations, collectivités) et financiers. Objectifs : faire un état des lieux des besoins et des solutions.

Les besoins en agriculteurs sur nos territoires de Nouvelle-Aquitaine ne sont plus un secret depuis longtemps. Ils sont un peu plus de 17500 sur la région à être âgé aujourd’hui d’au-moins 57 ans, qu’il faudra remplacer dans les cinq à dix prochaines années. De l’autre côté, les installations ne progressent pas aussi rapidement que les départs, mais les envies d’agriculture du côté de potentiels repreneurs est bien présente. En atteste les 3051 entretiens menés par le Point Accueil Installation (PAT) auprès de candidats à l’installation en 2017. Avec une demande de plus en plus importante de la part de prétendants non issus du milieu agricole : ils représentent aujourd’hui 53% des aspirants à l’installation, alors qu’il n’était que 25% il y a dix ans. Un état de fait s’impose : « Il faut que les agriculteurs acceptent les repreneurs qui ne sont pas forcément issus du milieu », incite Geneviève Barrat, éleveuse de canard et vice-présidente du conseil régional en charge de la ruralité.

Interview journée installation-transmission from Aquipresse on Vimeo.

Les moyens pour faciliter l’installation

Pour faciliter l’installation, les solutions ne manquent pas : la transmission via l’installation progressive, par des stages-parrainage, le salariat ou encore l’association. Mais elles ne fonctionnent pas sans volonté. « Avec les années, j’observe qu’il y a des transmissions subies et des transmissions voulues. Les transmissions réussies sont le plus souvent voulues, à condition de savoir les accompagner », observe Jean-Michel Clément, député de la Vienne issu du milieu agricole. « Il faut avoir à l’esprit le temps de la transmission. Il se décline à mon sens en trois étapes : transmission du savoir, transmission du pouvoir, puis transmission de la propriété ». 

Jean-Michel Clément, député de la Vienne from Aquipresse on Vimeo.

L’installation progressive semble une bonne solution à condition de développer une vraie politique d’accueil du candidat à l’installation à travers par exemple une sorte de guichet unique qui regrouperait tous les dispositifs et les outils pour les accompagner. Dans l’idéal, ce guichet devrait également apporter des solutions à des problématiques connexes à l’installation : trouver un logement (car les exploitations ne sont pas toujours transmises avec l’habitation), un travail pour le conjoint non agriculteur, bref, favoriser le développement de la vie personnelle. Car un agriculteur heureux est un agriculteur bien implanté dans sa vie professionnelle comme personnelle. Pour la SAFER, il est également indispensable de prendre en compte l’origine du candidat, le modèle d’agriculture auquel il est prêt à s’adapter, tout en orientant sa formation de façon à ce que son projet s’inscrive dans l’identité du territoire.

La coopération, être plus fort à plusieurs

Autre solution pour faciliter la vie des nouveaux arrivants : adhérer à une coopérative. Chaque filière en propose, avec des spécificités très différentes les unes des autres, et un effectif tout aussi variable. Elles présentent plusieurs avantages. La plupart d’entre elles proposent un accompagnement financier à l’installation, une formation en interne sur la spécialité concernée et permet d’accéder à des débouchés financiers auxquels l’agriculteur ne peut pas accéder seul, tout en restant en petite ou moyenne exploitation. « L’organisme coopératif permet de rassembler, trier et de fournir des lots de qualité et de quantité stables à ses différents clients tout au long de l’année, tout en garantissant un revenu à ses adhérents », explique Luc Servant, président de la Chambre d’Agriculture de Charente-Maritime et président de l’Entente des coopératives agricoles. Autres avantages : selon ses moyens, la coopérative permet d’accéder à des outils communs ou à des unités de transformation par exemple. Et bien évidemment, les prises de décisions se font collectivement.

Témoignage journée installation-transmission : Clément Bozec from Aquipresse on Vimeo.

La jeune génération, jugée très individualiste par les plus anciens à une époque où la survie se joue pourtant sur la collaboration, semble pourtant peu goûter le concept de la coopérative. Luc Servant admet qu’ils ne se retrouvent pas toujours dans les modes de fonctionnement actuels : « J’incite les jeunes à oser dire quand ils ne sont pas d’accord, pour faire évoluer nos coopératives, plutôt que de prendre l’option d’en partir. Ca ne sert personne et surtout pas eux car ils se retrouvent seuls au final, et il n’est pas rare qu’ils finissent par revenir après avoir tenté l’expérience en solo.»

Parmi les dispositifs déjà en place mais encore à développer, à améliorer et à étendre, le système de portage foncier comme en proposait ces dernières années la SAFER d’Aquitaine. Pour faciliter la transmission, la SAFER sert d’intermédiaire entre le cédant et le repreneur, sans passer par la case banque. Le repreneur donne chaque mois un fermage, dont le reliquat est capitalisé sur dix ans, puis réinvestit. De telles solutions permettent d’éviter au repreneur de s’endetter lourdement, tout en assurant la retraite du cédant.  

Jean-Pierre Vaujour, agriculteur à Objat from Aquipresse on Vimeo.

Anne-Lise Durif et Romain Béteille
Par Anne-Lise Durif et Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
9032
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr