aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

16/01/17 : En raison de la météo et du risque d'avalanche, la RN 134 est fermée aux poids lourds en vallée d'Aspe (64) dans le sens France-Espagne à partir de Gurmençon, et aux véhicules légers à partir d'Urdos. L'accès au col et au tunnel du Somport est fermé.

16/01/17 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED vous invite à vivre une soirée à l'heure allemande, le vendredi 27 janvier à la Maison de l’Europe à Agen. Une soirée présentée par Katharina, une jeune allemande en service volontaire européen

16/01/17 : A l’occasion des soldes, l’Agglomération d’Agen et Keolis Agen proposent le ticket de bus illimité à 1,20€ la journée le samedi 21 Janvier.

15/01/17 : Les acteurs de la filière bio de la Nouvelle-Aquitaine vont se réunir pour la 1ere fois dans le cadre d'un forum, qui se tiendra jeudi 19 à Saint-Jean-d'Angely, en Charente-Maritime. Objectif: faire avancer le développement économique du territoire.

14/01/17 : Une femme de 50 ans est décédée ce samedi dans une avalanche survenue en vallée d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques), dans le vallon de Gabardères. Elle faisait partie d'un groupe de randonneurs. Son mari a été retrouvé en état d'hypothermie.

14/01/17 : Le Bergerac Périgord football club jouera son 16e de finale de coupe de France contre le RC Lens le mardi 31 janvier à 18 heures. Le président Christophe Fauvel l'a confirmé sur son compte Twitter. Le lieu de la rencontre n'est toujours pas connu.

13/01/17 : Gironde: Les services des cartes grises, permis de conduire et des armes de la préfecture ainsi que la sous-préfecture de Blaye seront exceptionnellement fermés au public mardi 17 janvier. Les services ouvriront normalement mercredi 18 janvie à 8h30.

13/01/17 : Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle est attendu à Périgueux le 26 janvier. Il tiendra une réunion publique à la salle de la Filature, à partir de 19 h 30. Le candidat est soutenu par le Parti de Gauche et le Parti Communiste.

13/01/17 : Noël Mamère a saisi l'occasion de ses voeux pour annoncer ce 12 janvier qu'il renoncerait en juin à ses mandats de député de la Gironde et de maire de Bègles laissant le champ libre à un élu écologiste de sa majorité, Clément Rossignol.

12/01/17 : Le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti (LR), est candidat aux élections législatives du mois de juin sur sa circonscription de Sarlat, la quatrième de la Dordogne. Il a annoncé sa candidature par un communiqué.

11/01/17 : Avec 61 000 entrées, le Musée basque et de l'Histoire de Bayonne a connu une année 2016 exceptionnelle. Grâce aussi à l'exposition cet été, "1660-La Paix des Pyrénées" avec une trentaine de tableaux dont deux Velasquez qui a reçu 34 000 visiteurs.

11/01/17 : Jean-Marc Bassaget, Secrétaire général de la Préfecture de la Dordogne quitte le Département. Il a été nommé Sous-préfet de St-Julien-en Genevois en Haute-Savoie. Il est remplacé par Laurent Simplicien, ingénieur de recherche, à partir du 30 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/17 | Gironde: Dispositif grand froid encore renforcé

    Lire

    Des températures pouvant atteindre -7° localement, le préfet Pierre DARTOUT a décidé d’activer le niveau 2 du plan grand froid, à partir de ce 17 janvier, pour permettre la mise à l’abri des personnes vulnérables. Cela se traduit par l’ouverture en lien avec la mairie de Bordeaux et les associations de protection civile de 70 places supplémentaires dans deux salles, le renforcement du 115, celui des maraudes et la mobilisation des services du SDIS, gendarmerie et police pour détecter les situations difficiles: 1 089 places étaient ouvertes dimanche pour l’accueil des sans-abri : 833 places pérennes et 256 au titre du dispositif hivernal. 

  • 13/01/17 | Enquête publique sur la ZPPAUP d'Agen

    Lire

    Une enquête publique portant sur la transformation de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) d’Agen en Aire de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine (AVAP) et sur la modification des périmètres de protection des monuments historiques de la ville d’Agen a lieu du lundi 30 janvier au jeudi 2 mars. Les pièces du dossier sont déposées à la mairie d'Agen et à l'Agglo.

  • 12/01/17 | Élections syndicales dans les TPE

    Lire

    Les salariés des très petites entreprises (TPE de moins de 11 salariés) et les employés à domicile ont jusqu’au 13 janvier pour désigner l’organisation syndicale qui les représentera pour les 4 prochaines années. En votant, ils désigneront également les conseillers prud’hommes du collège salarié et les représentants dans les commissions paritaires régionales interprofessionnelles. En Lot-et-Garonne plus de 22 400 salariés sont ainsi appelés aux urnes.

  • 12/01/17 | Gironde: Dispositif grand froid renforcé

    Lire

    En prévision des conditions climatiques rigoureuses attendues pour ce week-end et le début de la semaine prochaine dans le département, le préfet de la Gironde a pris les dispositions pour que 30 places supplémentaires soient ouvertes pour l’accueil et l’hébergement des personnes sans abri dès ce vendredi, dans l’agglomération bordelaise selon la répartition suivante : 15 places sur le site du gymnase Palmer à Cenon,15 places sur le site de Dupas à Bordeaux. Des places supplémentaires seront également mises à disposition pour quelques familles dans une maison sociale située au sein de la métropole.

  • 11/01/17 | Pyrénées-Atlantiques : la neige tombe sur les stations de ski

    Lire

    La neige, qui avait boudé les stations de ski des Pyrénées-Atlantiques à Noël, s'est mise à tomber au début de la semaine. Ce mercredi, Gourette dispose d'une couche allant de 15 à 90 cm et a ouvert 7 pistes sur 35. La Pierre-Saint-Martin (65 cm à 90 cm) a ouvert 15 pistes sur 24, tandis que la station d'Artouste (30 cm au sommet) a ouvert 6 pistes sur 18. Une baisse des températures et de nouvelles précipitations sont prévues pour la fin de la semaine. Les équipements sont obligatoires pour accéder en voiture à Gourette et à La-Pierre-Saint-Martin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Délivrance des antibiotiques : Les vétérinaires des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

23/10/2013 | Le projet de loi qui leur interdirait de délivrer eux-mêmes certains médicaments suscite émotion et inquiétude

Françoise Bussieras, la présidente du syndicat départemental des vétérinaires

La menace de grève formulée par les vétérinaires qui refusent de se voir interdire la possibilité de délivrer des antibiotiques d’importance critique a été reportée d’une quinzaine de jours. Les professionnels attendent en effet la tenue du conseil des ministres qui devrait se dérouler le 13 novembre prochain. Au préalable, ils préparent une manifestation qui aura lieu le 6 novembre devant le ministère de la Santé avec la présence de délégations régionales.

« Les modalités de cette action sont encore à définir. Elles pourraient porter sur le mandat sanitaire. C'est-à-dire sur le contrôle de l’état de santé des animaux qui nous a été délégué par l’Etat » rappelle Françoise Bussieras, qui préside le syndicat départemental des vétérinaires dans les Pyrénées-Atlantiques. Une organisation dont tous les membres ont été invités à écrire au préfet pour lui faire part de leur préoccupation. Car l’article du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, qui prévoit une limitation de la délivrance des médicaments, suscite incompréhension et inquiétude dans cette terre d’élevage.

L’importance du service rendu« Une concertation  menée avec les pouvoirs publics  a déjà débouché sur une  réduction des   antibiotiques » dit-elle. « Alors que la profession s’est prise en main et a joué le jeu, nous constatons que l’on ne nous fait pas confiance, et nous nous interrogeons sur les raisons qui ont amené l’Etat à envisager cette interdiction. D’autant plus que personne ne nous a prévenus. »

Les vétérinaires n’ont pas le monopole de la délivrance des médicaments, qu’il est également possible de se procurer en pharmacie ou auprès des groupements de défense sanitaire, en matière d’élevage, tient à rappeler Françoise Bussieras. Par contre, « ils restent les meilleurs connaisseurs  de ces produits ».

La présidente du syndicat  souligne également l’importance du service rendu par sa profession aux éleveurs. « Quand un confrère se rend dans une zone de montagne isolée pour soigner un cheval ou une vache, il va laisser les médicaments à l’éleveur. Ce dernier n’a alors pas à se rendre dans une pharmacie, qui ne sera d’ailleurs pas forcément équipée. Même si elle peut être livrée deux fois par jour. » Un gain de temps précieux, par exemple lorsque l’on voit un bovin faire une mammite aigüe, ou un poulain être victime d’une septicémie, explique-t-elle.

L’avenir des cabinets rurauxSur le terrain, tous les avis ne concordent pas. Installé à Etsaut, en vallée d’Aspe, Pierre-Yves Pose préside le Conseil des équidés d’Aquitaine, et il ne voit pas pourquoi on n’appliquerait pas à la profession vétérinaire les mêmes règles que celles imposées aux médecins. Il rappelle aussi qu’en matière d’équidés, les vétérinaires bénéficient d’un « régime d’exception » qui va de l’identification des animaux aux médicaments et aux soins qui leur sont apportés.

Françoise Bussieras n’en tire pas moins un signal d’alarme. Elle craint en effet de voir certains cabinets, qui interviennent plus auprès des animaux de compagnie que dans le « rural », renoncer à cette dernière activité si les choses devenaient trop compliquées pour eux. Ce qui limiterait, là aussi, le service rendu à la clientèle. Enfin, comme ses collègues, elle se demande si d’autres mesures ne vont pas suivre, en risquant de déboucher à terme sur une interdiction pure et simple de la délivrance de médicaments.

Des perspectives qui préoccupent les milieux agricoles. « Cela pose la question du devenir des vétérinaires ruraux qui sont de moins en moins nombreux » dit Guy Estrade, premier vice-président de la chambre d’agriculture. « Aujourd’hui, on n’a pas encore tous les éléments pour se prononcer » commente pour sa part Guy Pemartin, le président du Groupement de défense sanitaire. Mais, comme d’autres, celui-ci ne voit pas pourquoi on  changerait « un système qui marche  bien, et qui a toujours fonctionné comme ça. »

A lire aussi :

08/10/2013 | Il y a de la grogne dans l'air parmi les 10.000 vétérinaires de France, le ministère de la Santé remettant en question une partie de leur mission thérapeutique


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
902
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr