Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/20 : Initialement prévue jusqu'au 2 février, l'exposition d'art contemporain QUASAR est prolongée jusqu'au dimanche 23 février à l'Espace des Arts à Pau : une chance, si vous ne l'avez pas encore vue!+ d'info

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/01/20 | Enercoop Aquitaine propulse la transition énergétique

    Lire

    Enercoop Aquitaine, fournisseur d’électricité 100% verte se lance dans l’accompagnement et le co-développement des projets de production d’énergies renouvelables. En fournissant un service d’assistance pour la réalisation de centrales photovoltaïques, un soutien financier et l’achat de l’énergie à prix bonifier, elle espère encourager la transition énergétique des entreprises, associations et collectivités. Enercoop Aquitaine est présente aux Assises Européennes de la Transition Énergétique au Centre des Congrès de Bordeaux du 28 au 30 janvier.

  • 29/01/20 | Journée d'orientation à La Croix-Rouge de Bègles (33)

    Lire

    Avis aux futurs bacheliers, le Croix-rouge française organise une journée portes ouvertes à son Institut Régional de Formation Sanitaire et Social (IRFSS) de Bègles le 1er février prochain. De 9h à 17h les étudiants pourront rencontrer des professionnels du secteur sanitaire et social et découvrir les formations disponibles. La Croix-Rouge c’est 73 sites de formations et 12 IRFSS à travers la France, elle forme 12% du personnel soignant sur le territoire, en privilégiant une ouverture à l’international dont 600 étudiants ont pu bénéficier en 2018.

  • 29/01/20 | Elargissement exceptionnel des horaires de l’exposition Goya à Agen

    Lire

    L’exposition Goya aux Jacobins à Agen fermera ses portes le 10 février prochain. Afin de permettre au maximum de visiteurs d’en profiter, les horaires d’ouverture des week-ends prochains seront élargis. Le vendredi 31 janvier, samedi 1er février, dimanche 2 février et le vendredi 7 février, samedi 8 février, dimanche 9 février l'église ouvrira de 10h à 20h au lieu de 11h/19h. Plus d’informations au 05 53 69 47 23 // musee@agen.fr

  • 29/01/20 | En vélo dans les bâtiments de Bordeaux

    Lire

    15-20km à vélo vous tentent peu, mais dans des bâtiments bordelais ça oui ! C’est le concept du Vélotour organisé pour la troisième fois à Bordeaux le 13 décembre 2020 dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Cet évènement familial et ludique permet de traverser des bâtiments culturels et administratifs, des scènes musicales, le tout sans descendre de son vélo. L’an dernier 49 000 bordelais ont pris part à l’expérience. Pour participer la billetterie est (déjà) ouverte depuis hier 18h sur le site www.velotour.fr (attention places limitées).

  • 29/01/20 | L'aéroport de La Rochelle-Ré perd des passagers

    Lire

    L’Aéroport de La Rochelle - Ile de Ré a accueilli 233 001 passagers sur ses vols commerciaux en 2019. C'est 2,98 % de moins qu'en 2018. Pour le directeur de l'aéroport Thomas Juin, cette baisse serait une des conséquences du Brexit, les lignes phares étant celles en direction de l'Angleterre. De manière globale, "la saison estivale a été très contrastée. Mai et juin ont été en net retrait. Le mois de juillet a enregistré une légère progression et août une hausse significative (+ 11,92 %)."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Démarche individuelle ou collective, quel(s) choix pour les circuits courts ?

19/07/2012 | Circuits courts riment souvent avec relation individuelle entre producteur et consommateur, mais face à la demande ne peut-on pas passer à autre chose ?

Marché à la ferme, à Langon

En Aquitaine, 10 000 exploitants agricoles ont fait le choix des circuits courts en 2010. Une orientation commerciale dont le recensement agricole démontre les nombreux effets positifs : valorisation de la production, maintien de l’emploi, et pérennisation de l’exploitation en lui assurant un revenu. Dans sa dernière publication «Agreste Aquitaine», la Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt fait le point sur ce mode de consommation tout en soulignant, face à l’augmentation de la demande, l’enjeu d’une approche collective de la démarche et non plus seulement individuelle.

En Aquitaine près d’une exploitation sur quatre pratique les circuits courts, contre une sur cinq au niveau national, que ce soit par le biais de la vente directe ou par le biais d’un intermédiaire unique. Un résultat qui selon la publication de la Draaf, place donc l’Aquitaine dans le quinté de tête de ce type de commercialisation. Quant au classement interne, c’est la Gironde, qui se place facilement au premier rang grâce au poids de la viticulture, particulièrement engagée dans les circuits courts (1 viticulteurs sur 2). Viennent derrière la Dordogne, les Pyrénées-Atlantiques, le Lot-et-Garonne et enfin les Landes.
Cela dit, au regard de la variété des productions aquitaines doublées, pour beaucoup d’entre elles, d’une valorisation sous signe de qualité et d’origine, l’Aquitaine a une véritable vocation à suivre la voie des circuits courts. Une commercialisation dans laquelle les producteurs privilégient la rencontre avec le consommateur, à travers la vente à la ferme, les marchés et enfin le commerce de détails. Avec un producteur sur deux engagés sur les circuits courts qui la pratique, la vente à la ferme arrive largement en tête. Un engouement qui s’explique d’une part par la facilité de la démarche (absence de transport notamment) mais aussi par le couplage de la vente des produits et la diversification des activités des exploitations à travers l’hébergement et la restauration. En bref, les producteurs s’engagent massivement dans des démarches individuelles particulièrement en phase avec les attentes sociétales et notamment ici la traçabilité. Pour autant, face à une demande qui s’accroit ces seules démarches individuelles ne pourront suffire longtemps…

La restauration séduit peu
Et pourtant, les chiffres de la DRAAF le constatent, les points de vente collectifs tout autant que la restauration, n'ont guère la côte. Seuls 600 exploitants aquitains livrent des points de vente collectifs et parmi eux la moitié en font leur premier mode de vente, 200 le second et une centaine le dernier. A noter que si ce sont les producteurs de bovins viande qui y recourent le plus facilement, « quel que soit le produit proposé, la part relative de la vente en point de vente collectif n’excède pas 5% de la branche », précise le document de la Draaf.
Même constat pour la restauration, traditionnelle ou collective, et excepté les viticulteurs, elle séduit peu les producteurs aquitains en circuits courts. Moins de 2% l’approvisionnent. Pour plus de la moitié d’entre eux, elle n’arrive qu’en troisième mode de commercialisation. Au regard des 8000 restaurants (privés et collectifs) qui existent en Aquitaine et des quelques 5 millions de touristes que la région accueille chaque année, les possibilités et débouchés apparaissent pourtant énormes… Si le travail débute, notamment dans le Bio avec la restauration collective ou encore à travers le projet de « ferme drive » lancé par la Chambre d’agriculture de Gironde, il reste encore beaucoup à faire. En tous les cas les perspectives de développement sont bel et bien là, c’est autant aux producteurs qu’aux consommateurs de les saisir en acceptant de croire à la qualité et à l’origine des produits, même s’ils n’ont pas le producteur en personne face à eux.

Plus d'infos: http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/R7212A21.pdf

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : S. Darroman

Partager sur Facebook
Vu par vous
1435
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr